Moody's envisage d'abaisser les notes de 14 banques britanniques

 |   |  304  mots
L'agence de notation Moody's envisage de dégrader la note de 14 banques dont Royal Bank of Scotland et Lloyd Banking Group. Une annonce qui laisse les investisseurs de marbre.

Quatorze banques britanniques sont dans le collimateur de l'agence de notation financière Moody's. Celle-ci a annoncé mardi qu'elle envisageait d'abaisser les notes de 14 banques britanniques. Les groupes Royal Bank of Scotland et Lloyds Banking Group sont notamment visés, ainsi que les filiales britanniques de l'irlandaise Bank of Ireland et de l'espagnole Santander.

Les 10 autres établissements concernés sont des banques mutualistes (ou "building societies"), non cotées dont Nationwide et des établissements régionaux. HSBC et Barclays, deux grandes banques de la City qui n'ont pas eu besoin de l'aide de l'Etat pendant la crise ont été relativement épargnées. La note de HBSC a été confirmée à "Aa2" et seule la perspective d'évolution de la dette de Barclays a été abaissée à négative. La note elle même n'a pas changé, elle reste "Aa3".

Cette décision ne reflète pas "une détérioration de la solidité financière du système bancaire ou de celle du gouvernement", a assuré Elisabeth Rudman, analyste chez Moody' s Investor Services. Selon elle, cette menace d'abaissement est liée aux " indications répétées des autorités britanniques à savoir la Banque d'Angleterre, l' Autorité des services financiers et ministère des Finances, selon lesquelles les banques qui seraient en difficulté dans le futur ne devaient pas s'attendre à des injections de capitaux publics".

L'agence Moody's se prépare donc à évaluer "l'acceptabilité du point de vue politique d'un nouveau soutien du contribuable au système bancaire" et l'aptitude  du gouvernement de Grande-Bretagne "à prendre à son compte de nouveaux engagements en cas d'urgence". le résultat de cet examen est attendu dans trois mois.

Les investisseurs, qui avaient déjà intégré la perspective d'un moindre soutien de l'Etat au secteur bancaire britannique, sont restés de marbre après cette annonce de Moody's. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :