Le mormon Mitt Romney rend visite aux Evangélistes de Virginie

 |   |  654  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Mitt Romney, candidat Républicain à la présidentielle de novembre aux Etats-Unis, s'est proclamé -sans surprise- contre le mariage gay. Il faisait un discours devant 20 000 personnes à la Liberty University, un bastion des chrétiens Evangélistes. Il a aussi parlé d'économie aux jeunes diplômés inquiets des 8% de chômage en Virginie.

 Mitt Romney, probable opposant de Barack Obama à la présidentielle de novembre, a passé samedi un "grand oral" à la Liberty University, un bastion des chrétiens évangéliques qu'il courtise, trois jours après la prise de position du président en faveur du mariage gay. Dans un stade plein à craquer, devant plus de 20.000 personnes et environ 6.000 jeunes diplômés, le mormon  Romney a suivi les traces d'autres candidats républicains, comme Ronald Reagan ou George Bush père, qui avaient eux aussi pris la parole dans cette université de Virginie (est) fondée par le pasteur télévangéliste Jerry Falwell, mort en 2007.

Quelques heures après la partie de basket de Barack Obama avec George Clooney après une réunion de levée de fonds et trois jours après sa prise de position très remarquée en faveur du mariage homosexuel, le discours solennel de Mitt Romney dans la plus grande université chrétienne des Etats-Unis semblait destiné à lui faire prendre le contre-pied du président.

Romney veut séduire les Evangélistes dont le vote est crucial en Virginie

Très applaudi, M. Romney a défendu devant un public conquis les valeurs chrétiennes. "Les traditions judéo-chrétiennes sont au coeur du 'leadership'mondial des Etats-Unis", a-t-il affirmé. "Les valeurs américaines favorisent la responsabilité personnelle, la dignité de travail, la valeur de l'éducation, le mérite du service, l'altruisme, et à la base, l'importance de la famille", a ajouté le candidat républicain.

Par ailleurs, M. Romney a répété son opposition au mariage homosexuel, auquel Barack Obama s'est dit favorable mercredi. "Le mariage est une relation entre un homme et une femme", a-t-il déclaré, suscitant sans surprise une énorme ovation du public.

Invité le mois dernier à s'adresser aux jeunes diplômés, M. Romney a saisi cette occasion pour faire un appel du pied aux électeurs évangéliques dont le vote est crucial en Virginie pour l'élection du 6 novembre. M. Romney espère reconquérir la Virginie, théâtre d'une victoire historique de Barack Obama en 2008.

Peu avant le discours, Mark DeMoss, un ancien élève de l'université et proche de la famille Falwell, aujourd'hui conseiller de Mitt Romney, a fait le trait d'union entre l'établissement chrétien et l'ancien gouverneur du Massachusetts. La venue du candidat mormon avait dans un premier temps déclenché des critiques de la part de membres de la communauté évangélique. "J'ai confiance dans ses valeurs car je suis convaincu qu'elle reflètent les miennes", a lancé M. DeMoss.

"Prendre le bon chemin" pour favoriser une résurgence de l'économie américaine

Et si Mitt Romney n'a pas reçu le soutien formel de l'université, Jerry Falwell Jr, son actuel président, a toutefois présenté le candidat au micro comme le "prochain président des Etats-Unis". Mitt Romney a aussi parlé économie aux jeunes diplômés qui s'apprêtent à rejoindre un marché du travail plombé par un taux de chômage de 8,1%. "Si nous prenons le bon chemin, nous connaîtrons une résurgence de l'économie américaine qui surprendra le monde, et qui ouvrira de nouvelles portes et opportunités pour ceux qui sont préparés comme vous l'êtes", a-t-il dit.

Seul petit incident du discours, pendant la cérémonie, un avion a survolé l'université avec une bannière critiquant la politique du parti républicain l'égard de l'enseignement supérieur. "Je pense que cet avion est perdu", s'est amusé au micro M. Falwell.

De son côté, le camp de Barack Obama reste très actif en Virginie. Vendredi, Michelle Obama s'est rendue dans une autre université virginienne, Virginia Tech, pour s'adresser elle aussi aux jeunes diplômés. Selon un sondage de Religious News Survey, M. Romney (68%) bénéficie d'une confortable avance sur M. Obama (19%) parmi les électeurs évangéliques blancs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2012 à 19:56 :
90% des electeurs ne sont pas noirs. Si Romney arrive a attirer les evangeliques et les latinos grace a son vp Marco Rubio il sera president. D autant plus que la Floride est un etat strategique et souvent celui qui gagne la Floride remporte la course presidentielle.
a écrit le 13/05/2012 à 10:41 :
Quil ne se fatigue pas, Obama a été élu grâce aux votes évalués après coup à 90% des électeurs noirs ... Il ne changera jamais la proportion ... C'est perdu d'avance pour lui !...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :