Europe : Comment Merkel a piégé Hollande

 |   |  727  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
Chacun s'est étonné de la dureté d'Angela Merkel à l'égard des propositions de Paris. C'est pourtant la conséquence logique de la position de Berlin depuis le 6 mai.

Le contraste est frappant. De ce côté-ci du Rhin, la presse s'est enflammée jeudi 7 juin à la publication du projet d'initiatives de croissance du gouvernement allemand. Il s'est même agi de la grande affaire du jour et chacun tentait de comprendre l'échec de François Hollande. Outre-Rhin, les observateurs ont à peine noté le fait et n'ont pas insisté sur l'humiliation du président français. Ce fossé s'explique aisément. En France, beaucoup voulu croire que l'élection de François Hollande allait changer la donne en Europe et que le nouveau locataire de l'Elysée pourrait imposer une relance par les investissements. Pour dire vrai, les institutions bruxelloises se sont faites complices de cette illusion en ne cessant de marteler, dans les jours qui ont suivi l'élection française, le mot de « croissance ». On a vu Angela Merkel faire le dos rond et elle-même murmurer ce mot magique. On a cru que l'affaire était dans le sac. C'était mal connaître et l'Allemagne et la chancelière.

Une position allemande ferme

Durant le dernier mois, Angela Merkel n'a en réalité jamais cédé sur cette question de la croissance. Pour elle, engager aujourd'hui une relance keynésienne serait des plus nocives. Elle donnerait l'illusion d'une reprise qui entraînerait du relâchement dans ce qu'elle considère toujours comme la priorité absolue : l'assainissement des finances publiques. Voici pourquoi, à chaque fois qu'elle a évoqué la croissance, la chancelière a précisé qu'elle ne voyait pas d'autres solutions pour la relancer que l'amélioration de la compétitivité par « des réformes structurelles ». Sa proposition de jeudi est donc cohérente.

Piège tendu 

Il s'agissait donc d'un dialogue de sourd, mais les observateurs français n'y ont vu qu'une avancée de Paris. En réalité, pendant ce temps, la chancelière tissait son piège. Elle a d'abord désamorcer le danger intérieur en s'entendant avec le SPD pour une adoption avant l'été du pacte budgétaire, moyennant un impôt sur les transactions financières . Du coup, ce pacte que François Hollande ne veut pas ratifier tel quel le sera sans doute par les sociaux-démocrates. Il perd là un appui précieux pour faire pression sur la chancelière.

Désamorçage européen

La chancelière a ensuite désamorcé le danger européen en tentant de mettre les fédéralistes bruxellois de son côté. Jeudi, elle s'est ainsi proclamée favorable à une union politique de l'Europe. Condition qu'elle pose, là aussi depuis toujours, pour donner son accord aux obligations communes. Et ici également, François Hollande est mis en difficulté, sommé de dire s'il accepte la perte de compétences nationales en faveur d'institutions fédérales pour parvenir à son objectif d'euro-obligations. Alors que l'opinion française comme le parti socialiste sont très divisés sur le sujet européen. Nul doute que l'Elysée ne sera  guère loquace sur le sujet. Et les Eurobonds ont ainsi toutes les chances d'être enterrées. Et si elles ne sont pas, elles ne serviront pas à faire de la relance.

Le but de la chancelière : sa réélection

Angela Merkel est un animal politique. Sa seule ambition est son maintien à la chancellerie en 2013. Elle est actuellement en difficulté dans les sondages et elle a vu « son ami Nicolas » emporté par la crise... Elle n'a donc aucune raison de céder à François Hollande face à une opinion allemande peu encline à faire de la « croissance à la pompe », comme on dit outre-Rhin. Au contraire, si elle sort vainqueur de ce bras de fer avec le président français, elle pourra se prévaloir outre-Rhin d'avoir défendu les intérêts de la république fédérale en Europe. Et espérer un retour en grâce auprès de son opinion.

Le pari perdu de Paris

Du côté de Paris, l'illusion semble désormais brisée. Il est à présent impensable (mais en réalité, il en a toujours été ainsi) que l'Europe se lance dans une politique de relance. La véritable question est, à présent, de savoir quelle sera la politique européenne de la France. Sans l'objectif de la relance, ne lui restera-t-elle plus qu'à rentrer dans le rang et revenir à la rigueur.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2012 à 8:13 :
Que le piège se referme était une évidence: jamais la sociale-démocratie allemande n'a partagé l'ombre d'une idée de Hollande! La relance, dans les conditions actuelles, est certes impossible mais si on lit les déclarations allemandes des responsables politiques de tous les bords, on doit constater qu'elles parlent sans cesse de croissance car relance keynésienne et croissance, ce n'est pas la même chose. Enfin, que Merkel soit un animal politique, c'est une évidence mais n'oublions pas qu'elle doit s'appuyer sur le Bundestag, voire le Bundesrat, ce qui implique la nécessité de convergences. Nous avons élu un roi, les Allemands élisent d'abord un Parlement et le chancelier en est l'exécutif! Dernière remarque: je viend d'être mis en retraite de la fonction publique et ai ainsi appris que ma pension (toutes les pensions!) sont financées par la dette publique puisque je suis désormais inscrit sur le grand livre de cette dette publique pour reprendre les termes de mon certificat de pension! Cela fait froid dans le dos!
a écrit le 17/06/2012 à 7:57 :

Excellent article qui a le mérite d?indiquer l?heure exacte à un moment ou toutes les pendules sont déréglées?Cependant attendons la fin du mois pour voir si le SPD se cale sur celle de la raison.
a écrit le 16/06/2012 à 14:40 :
Attendons fin Juillet, on verra bien si le SPD aura ou non décidé de trahir les socialistes français. Mais que croit donc ce journaliste ? On n'est pas à la veille de la dépêche d'Ems quand-même !
Réponse de le 17/06/2012 à 8:01 :
Dépêche d'Ems......heureusement car on a perdu la guerre!
a écrit le 12/06/2012 à 14:49 :
Crise de l?euro ? des solutions existent !

Quand j?entends Angela Merkel réclamer une union politique avant de parvenir à une mutualisation des dettes sous quelque forme que ce soit, je me dis qu?elle ne doit pas avoir une grande envie d?avancer très vite. On en parle depuis la création de l?Union Européenne et on en est encore au point mort. Elle prend tout son temps, comme si elle voulait laisser passer les élections, mais le temps perdu avant d?apporter une réponse adéquate à la crise de l?euro, joue contre l?Europe. Elle le sait très bien à mon avis.

En fait, ce qu?il faudrait dans l?immédiat, c?est plutôt une caution solidaire des banques européennes, du moins au niveau de la zone euro qui ne serait pas payée par les autres partenaires, mais par un organisme externe. Si la mutualisation des dettes intervenait par l?intermédiaire d?un fond spécial géré par un organisme externe qui serait alimenté par toutes les banques de la zone euro et si la contribution de chaque banque était calculée en fonction de sa prise de risque, les bons gestionnaires n?auraient pas besoin de payer pour les mauvais gestionnaires. On devrait faire fonctionner cet organisme comme une ?assurance tous risques? indépendante mais obligatoire pour toutes les banques de la zone euro, un point c?est tout. Il s?agirait d?une sorte de mutuelle externe qui interviendrait en cas de défaillance où d?insolvabilité d?un de ses membres.

Il faut travailler sur une nouvelle réglementation de l?activité bancaire en Europe. C?est bien d?injecter des capitaux ici et là, mais ça ne va pas résoudre les problèmes de l?euro. Il n?y a pas de raison valable pour assoir une très grande partie de la fiscalité sur le travail alors que ce sont le capital, la spéculation et les placements hasardeux de certains qui sont à l?origine de la crise que nous connaissons. Faire payer le capital pour les risques qu?il fait encourir, c?est la moindre des choses. Il est temps de chercher des solutions de ce côté-là plutôt que d?appeler de ses v?ux des choses qui mettront beaucoup de temps avant de se concrétiser.

Il suffirait pour cela de s?inspirer du dispositif que DSK avait préparé pour la régulation de la finance mondiale, un peu avant sa chute du FMI, en l?adaptant aux besoins de l?Europe, réglementer le tout par des lois européennes pour mieux encadrer l?activité bancaire et le tour est joué. Quand on prend le problème à la source, la solution est simple comme bonjour. Je me demande pourquoi nos responsables politiques continuent à travailler sur des propositions rejetées maintes fois pour les mêmes raisons au lieu de chercher à explorer de nouvelles pistes.

La solution que je préconise aurait probablement plus de chances d?être acceptée par les Allemands que tout ce qui va dans le sens des eurobonds ou toute autre forme de mutualisation des dettes. L?union bancaire, monétaire et budgétaire, tout ça c?est très bien, mais c?est trop long à mettre en ?uvre. Or, il nous faut une réponse rapide pour contenir les effets de la crise de l?euro et les déclarations de bonnes intentions ne changeront rien aux problèmes. Il est clair que les fonds du MES ne sont pas à la hauteur des enjeux.
Réponse de le 12/06/2012 à 16:56 :
Dites moi pourquoi les Allemands devrai mutualiser leurs dettes avec leurs voisins?

Est il légitime qu'il demande des cautions? ou des engagements?

Combien faudrait il pour la caution solidaire (ou FSEF bis)? QUe se passe t il si il y a un effet de contagion?

Pourquoi la BCE fait du refinancement?

D'ou vient la crise actuelle des USA ou de l'Europe? Est ce que les pays Europeens sont endetter a cause des banques ou est ce qu'il l"etait avant cette crise?

La crise n'ai elle pas le détonatueur qui a mis en évidence la gabegie de nos politique?

La situation est elle si presser que vous le pensez?
(nb: ca va faire plus de 2 ans que l'on parle de la grece)

L'activité bancaire est elle si mal encadré en France? Ou doit elle servir de modèle? Devons nous garder des banques généraliste ou mutuels?

Le problème de l'Europe n'ai il pas lier a sa balance commerciale négative? et ces non reformes depuis 30 ans (ou est ce de la faute des banquier comme on le lit partout?)
a écrit le 11/06/2012 à 17:17 :
Contrairement à ce pensent tous les contempteurs de F Hollande; lequel nous gouverne depuis trois semaines; tout reste à faire et il faut désormais être ferme envers l'Allemagne sans vendre notre âme pour quelques euros. S'il doit y avoir une Europe à plusieurs vitesses ,eh bien tant pis, cela sera. Il faut savoir préserver son pré carré.
a écrit le 11/06/2012 à 16:27 :
D'un côté on a une "femme" politique, de l'autre... Flamby 1e.
Le combat est vraiment trop déséquilibré.
Réponse de le 11/06/2012 à 17:55 :
Je suis d'accord le flamby est beaucoup trop fort, le match est perdu d'avance pour Merkel!
a écrit le 11/06/2012 à 14:12 :
Pendant que les kamikazes Français creusent la tombe de la France a coup de dette l'Allemagne essaie de rester a flot, pendant que ces voisins tentent de la couler a coup d'eurobond.

C'est amusant la nature humaine, il y n'y a pas de grosse différence entre l'ecole et l'europe.

A l'ecole on accuse toujours le bonne élève de tout les maux, c'est le souffre douleur. Cela évite aux cancre de se remettre en questions sur leur mauvais résultat.

En accusant l?Allemagne les cancres font de meme....
Réponse de le 11/06/2012 à 14:56 :
Très mauvaise comparaison. Dans une équipe basée sur le mutualisme (et non la compétition, mais tout le problème est là dans la construction européenne), les individus jouant "perso" sont problématiques. L'Allemagne, comme la Grèce ou la Pologne par exemple, posent de réelles difficultés à la construction européenne politique et sociale. Le but n'est pas de savoir qui est le plus fort mais faire en sorte que l'Europe permette à tous les citoyens de vivre mieux (cf le Traité de Lisbonne).
Temps qu'on abordera le problème par le mauvais côté (le côté simpliste libéral et individualiste), on continuera inlassablement d'aller dans le mur. Mais c'est difficile de sortir des dogmes... surtout qu'on lit des articles aussi mal documentés - à dessein - (la presse allemande est très loin de considérer que Merkel a gagné sur Hollande).
Réponse de le 11/06/2012 à 16:40 :
Le but n?était pas de donné une solution comme vous le suggérer vaguement mais d'illustrer l'anti germanisme grandissant...

Au lieu de les critiquer il vaut mieux tenter de comprendre pourquoi Mme Merkel ne dit pas oui aux Eurobonds ou n'ai pas d'accord sur le plan de relance preconisé par Mr Hollande car sa priorité et que chaque état de la zone euro fassent les réformes que l?Allemagne a fait il y a 5-10 ans.

En gros elle ne souhaites pas mettre la charrue avant les boeufs car avant de faire des refinancements sur les marchés "ensemble" il faut une politique economique et fiscale commune....On est encore loin de cela.
Réponse de le 11/06/2012 à 16:57 :
@Cas de conscience:

Refusé de voir qu'il existe des différences et bien le syndrome que vous refusez de voir la réalité, l'illustration que faite au-dessus montre bien que l'allemagne n'ai pas le problème.

En plus de cela vous parlé de "simplisme, liberalisme" que vous opposés au sociale. Je vous invites a voyagé a l'etranger et vous verrez bien qu'en Europe il y a bien un socle commun de d'economie libérale et sociale. Les deux ne sont pas incompatible.

Ce qui est incompatible c'est bien géré et dépensé plus que l'on a....Preuve en ai: la grece ou le peuple subit la politique clientéliste des politiques durant ces 30 dernières années.

nb: La Pologne n'ai pas dans l'euro.... Elle affiche un taux de croissance de +3% a l'inverse de l?Allemagne et la grece. (Bref vous etes hors sujet)


Réponse de le 11/06/2012 à 17:47 :
Plusieurs points.
Tout d'abord, nous avons gobé sans problème depuis les années 80 un modèle économique individualiste et agressif. Il paraît ainsi incroyable que la France et l'Allemagne ne se sont pas historiquement développées sur de tels modèles.
Par exemple, dans l'entre-deux-guerres, les prix des principales ressources étaient établis de manière conjointe entre les ingénieurs, les entrepreneurs et l'Etat pour (dixit) dépasser la loi de l'offre et de la demande qui était vue comme un archaïsme!
L'Allemagne a mis au point un modèle complet basé sur la cogestion entre patrons et syndicats; c'est cela et non les réformes de ces dernières années qui a permis à l'Allemagne d'être aussi forte dans le secteur industriel.

"Je vous invites a voyagé a l'etranger et vous verrez bien qu'en Europe il y a bien un socle commun de d'economie libérale et sociale. Les deux ne sont pas incompatible."
De part mon emploi de chercheur, j'ai pas mal bourlingué en Europe (et ailleurs) et étudié les différents modèles, notamment ceux utilisés dans les pays scandinaves. Je regrette mais à chaque fois qu'un modèle est réellement social, le libéralisme est inévitablement bridé (pas supprimé mais limité et conditionné à d'autres variables). Seuls quelques individus et décideurs croient encore en ses bienfaits.
D'ailleurs, allez jeter un coup d'oeil à cet article pour voir les "mérites" du modèle allemand: observatoiredeleurope.com/Quels-sont-les-veritables-taux-de-chomage-en-France-et-en-Allemagne_a1726.html

Pour conclure, ce n'est pas moi qui ai inventé le fait qu'Obama et Cameron font pression sur Merkel pour qu'elle adopte les euro-obligations, c'est "Der Spiegel" de la semaine dernière... Merkel est aux abois et elle s'isole de plus en plus... Bref, si hors sujet il y a, c'est l'Allemagne qui est concernée.
Réponse de le 12/06/2012 à 11:09 :
@Cas de conscience: Vous etes chercheur en quoi?

Opposé social et libérale c'est du niveau des fac de socio française ou on apprend des théories et des idéologie, arrosé a la sauce économique.....


Bref quand on cherche on justifie a travers des chiffres et non du vent
Réponse de le 12/06/2012 à 12:17 :
Ca fait longtemps que vous ne vous êtes pas penché sur la recherche en économie et en gestion, non? Vous êtes resté bloqué sur Friedman et Hayek? Je vous conseille d'autres lectures un peu plus évoluées (bien que je respecte profondément la rigueur intellectuelle de Hayek): Sen ou Ostrom pour commencer.
De plus, je n'ai jamais opposé social et libéral mais expliqué que le libéralisme à outrance n'est pas compatible avec une approche sociale. D'où d'ailleurs un besoin de dépassement: vous connaissez Rawls, ce dangereux crypto-communiste-sociologue-français? A non, il était américain et à la base libéral, mais a constaté l'impasse entre libéralisme débridé tel qu'envisagé aujourd'hui (et notamment en Allemagne) et une solidarité sociétale.
Lisez aussi de temps en temps des économistes hétérodoxes, ça permet de comprendre les mensonges éhontés posés comme dogmes indépassables et d'imaginer qu'une autre société est possible.
Pendant que j'y suis, si vous voulez des travaux sérieux avec des gros chiffres bien terre-à-terre sur le dépassement du libéralisme au niveau des entreprises, je vous recommande les travaux de collègues: Jacques Richard (gouvernance écologique des entreprises) ou Michel Capron (RSE critique), tous les deux chercheurs en gestion, ce que je suis aussi au passage. Enfin, évidemment, ça remet beaucoup de choses en question... notamment le prédicat établissant que l'Allemagne est sur la bonne voie économique.
Réponse de le 12/06/2012 à 16:21 :
lol
Réponse de le 12/06/2012 à 16:46 :
lol+ pour cas d'école: "il y n'y a pas de grosse différence entre l'ecole et l'europe" : ben, si, y'a pas d'instit pour réguler la classe et aider les élèves en difficulté, c'est le problème non? Vous imaginez une classe livrée à elle-même, dirigée par les premiers de classe... Réussite scolaire en chute libre!
Réponse de le 12/06/2012 à 16:47 :
Mea Culpa devant le savoir de cas de conscience et son niveau supérieur de connaissance littéraire, nous nous inclinons!

Je suis un inculte, je ne connais rien a la Finance ni a la sociologie (votre domaine de prédilection), bref je ne mérite mémé pas de discuter et d'exister...

En tout cas merci pour vos solutions qui sont?

Petite question depuis quand nous n'avons pas eu un chercheur français avec un nobel d'economie?
Réponse de le 12/06/2012 à 17:01 :
http://www.leap2020.eu/Francais_r26.html
Réponse de le 12/06/2012 à 17:25 :
http://www.franceinter.fr/blog-bernard-maris-dehors-l-allemagne

B. Maris est, entre autres, membre du conseil général de la Banque de France.
Réponse de le 12/06/2012 à 17:41 :
Je m'incline. Après tout, je n'ai pas que cela à faire. Si vous pouviez juste retenir que je ne suis pas sociologue (et n'est aucun lien avec eux) mais chercheur en sciences de gestion (plus précisément en comptabilité), j'aurais pas complètement perdu mon temps. Quant aux prix Nobel d'économie français, je ne vois pas trop le rapport. Si vous sous-entendez que les économistes français sont hors course car loin d'une certaine réalité, je vous invite vraiment à découvrir les travaux de 2 anciens prix Nobel d'économie: Sen et Ostrom, comme mentionné précédemment. Ostrom par exemple a obtenu ce prix pour ces travaux sur la gestion collective des biens communs. Elle a montré qu'il est possible et préférable, à partir d'exemples réels et concrets, de dépasser la gestion purement libérale ou centralisée de ce type de biens. Typiquement, cela revient à une cogestion généralisée (voire une autogestion). Et elle a eu le prix Nobel pour ce type d'extravagances... regardez éventuellement ce qu'elle dit sur l'Europe et la crise de la dette, ça permet d'ouvrir d'autres horizons. Bon, je m'arrête là et retourne dans mes livres (de compte :-) ).
a écrit le 11/06/2012 à 14:08 :
Notre nouveau président, avec ses gros sabots pensait faire un gros coup a l'echelle europeene. Au lieu de vouloir faire les réformes il continue la fuite en avant de "dépenser plus pour gagner moins" (pour parodier un autre slogan)

D'ailleurs les hausses d'impots prévu en France démontre parfaitement que Mme Merkel a raison d'etre intransigeant avec Hollande car ce nouveau gouvernement n'ai pas encore pret a froisser son électorat de fonctionnaire.

Ainsi il s'en remette a l'europe Providence (cad l'allemagne) en demandant des eurobonds.

Ce qui in fine revient au même mechanisme des subprimes, une bonne dette mélanger a des "actifs toxiques" tels que la dette grecque, espagnole et italienne voir Française.

Le courage est ce dont nous avons le plus besoin. La classe moyenne payera les hausses d?impôt car elle n'a pas le choix, elle ne peut s'expatrier.

En revanche on attend de nos politiques tout bord confondu de revoir leur train de vie et d'equilibrer les comptes de notre beau pays.

Au besoin ils peuvent retourner sur les bancs des écoles car on ne peut dépenser plus que l'on a c'est du bon sens!! -1-2= -2 -(et non 0 selon leur méthode de calcul)
a écrit le 11/06/2012 à 13:27 :
Qui c'est qui a cru aux beaux discours d'Hollande ? Bien sur qu'il ne fera rien. Maintenant qu'il doit prendre des actions, il ne sait pas quoi faire. A part augmenter les impots. Il est incompétent.
Réponse de le 11/06/2012 à 17:57 :
L'avantage est que le maximum d'incompétence ayant été atteint par son prédécesseur, il ne pourra jamais faire pire, ouf!
a écrit le 11/06/2012 à 12:10 :
Avec ou sans sarko l' Allemagne domine l'Europe et la donne est irréversible. Sachons l' accepter.
Réponse de le 11/06/2012 à 13:35 :
"la donne est irréversible": j'adore ce type de phrases... Je vous propose même que l'Europe promulgue cette axiome sous forme de directive voire l'intègre au Traité de Lisbonne, ça évitera de réfléchir et d'enfin courber sagement l'échine. En attendant ces temps glorieux, gageons que dans quelque temps on s'apercevra que l'irréversibilité était finalement bien réversible, comme l'Histoire l'a souvent enseigné.
a écrit le 11/06/2012 à 11:33 :
SARKO vous avait prévenu. Le bisounours ne fait vraiment pas le poids!!!
Réponse de le 11/06/2012 à 16:15 :
rêvez de social-libéralisme, mais par pitié ne parlez plus de sarko.
ni de son ministre du budget d'ailleurs ou de hippodrome de Compiègne.
a écrit le 11/06/2012 à 10:15 :
Euh euh euh....Nicolas a l'aide
Réponse de le 11/06/2012 à 17:37 :
Euh...Nicolas, viiiiite, à l'aide!
Réponse de le 12/06/2012 à 16:57 :
Valerie qu'est ce que je dois Faire?
a écrit le 11/06/2012 à 8:45 :
Les 1 Euro job sont pour ceux qui recoivent deja de l'argent de l'etat. Il faut bien savoir toute l'histoire pas juste une partie.
a écrit le 10/06/2012 à 23:23 :
Le nain Flanby ne fait pas le poids a cote d'Angela Markel
a écrit le 10/06/2012 à 22:42 :
Madame MERKEL est Allemande et, de ce côté de la frontière, nous sommes français. Cependant, une fois de plus, je remarque que cette dernière a l'ambition de continuer à manipuler les décisions politiques de notre Pays, comme l'ont laissé croire ses relations avec SARKOSY et qu'il a avoué "il aimait mieux suivre un pays qui gagne comme l'Allemagne" et pendant ce temps, il faisait faire un bond énorme à notre endettement sans que Madame MERKEL ne dise quoique de soit, bizarre quand même où plutôt elle laissait le sieur SARKOSY nous plomber davantage. Maintenant la situation est pire puisque nous devons rembourser en plus les dettes de SARKOSY. Une question : SARKOSY doit nous rendre des comptes car justement il a hypothéqué l'avenir de la France (il s'en lave les mains d'ailleurs) et personne de son parti ne s'y est opposé (voilà les responsables) et avec Madame MERKEL se taisant elle aussi. Partout des beaux parleurs, mais c'est au peuple qu'on demande de rembourser et de faire des efforts voir même de s'appauvrir davantage. De qui se moque-t-on ? Je sens que nous allons devenir rapidement anti-européens avec tous les parasites qui veulent nous pomper. La politique de la France doit se faire en France, Français ne vous laissez pas déposséder !
Réponse de le 10/06/2012 à 22:57 :
votre analyse est impressionnante : dans la vie, on est fort ou faible, il n'y a pas d'entre deux !! ou on est fort parce que l'on créé de la richesse et donc on a pas besoin des autres, ou on est faible parce que l'on ne créé rien et alors on a besoin des autres et donc on est faible !!!!!
cette vérité l'Allemagne nous l'enseigne chaque jour : vous voulez faire bande à part : pas de problème, soyez fort !!!!!!!
Réponse de le 11/06/2012 à 13:26 :
"dans la vie, on est fort ou faible, il n'y a pas d'entre deux !!": Ah, là on tient la vérité absolue! Rejetons en bloc des siècles de philosophie, de science, de politique (au sens noble du terme), effaçons les luttes de femmes et d'hommes contre ce type d'obscurantisme, et arrêtons une fois pour toute le progrès humain. Le retour direct à l'âge des cavernes comme idéal de société: superbe perspective. Après ça, je pense que certains citoyens ne méritent pas complètement la démocratie...
Réponse de le 12/06/2012 à 12:02 :
Sinon c'est Sarkozy avec "Z"...
a écrit le 10/06/2012 à 17:54 :
Pouquoi, le parti socialiste a-t-il fait des promesses complètement irréalistes sachant
qu'il faut payer la dette!!!!
J'ai une retraitre de 800? avec 43 ans de cotisations.....
a écrit le 10/06/2012 à 17:39 :
L' Allemagne s'est remise des 2 guerres et de la réunification. La France ne s'en est pas remise et garde le modèle du début du siècle dernier...

L'Allemagne n'a pas conquis l'Europe, Elle a conquis l'économie européenne! Elle en sort vainqueur.
Réponse de le 10/06/2012 à 21:23 :
Le modèle économique français du début du siècle reposait sur un capitalisme dit familial ou dynastique, ce qui n'est plus le cas (même si certaines familles subsistent), sur un autofinancement quasi-complet, complété par un crédit à court terme abondant (cette abondance de lettres de changes est une des caractéristiques du modèle française du début de siècle d'ailleurs), sur une libéralisation croissante (attention, pas une ultra-libéralisation), le tout sur la base d'un Etat Providence dit Bismarckien (ou corporatiste). Un peu plus tard, dans l'entre-deux-guerres, le modèle français, inspiré par l'Allemagne, était basé sur une entente entre dirigeants, ingénieurs et hauts-fonctionnaires sur les prix: il s'agissait d'un planisme libéral organisé.
Tout ça pour dire que la France est à des années lumières du modèle du début du siècle. Par contre, la France s'est bien brûlée les ailes dans l'illusion du capitalisme financier inspiré du modèle américain dans les années 80.
L'Allemagne actuelle est tout sauf un exemple à suivre et il ne faut pas oublier qu'un des éléments historiques de la réussite allemande a été une forme d'Etat Providence très particulier (copié par la France) et le principe de la cogestion (gestion partagée entre patrons et syndicats).
Bref, il ne faut jamais oublier les temps longs et ne pas être leurrés par les temps courts. L'Allemagne d'aujourd'hui va réellement déchanter dans quelques années... notamment car elle a effondré sciemment les raisons de sa réussite historique au pris d'un libéralisme triomphant mais à la victoire éphémère...
Réponse de le 10/06/2012 à 23:01 :
je suis admiratif : théoriser sur la théorie !!! vous êtes un bon français, pendant ce temps les allemands travaillent !!!!
Réponse de le 10/06/2012 à 23:53 :
Commentaire un peu navrant... qui est l'illustration de ce qui pose problème en France: nous n'avons plus de recul sur rien et nous n'avons plus d'idées donc nous ne pouvons que suivre des schémas pré-établis qui conduisent inévitablement à des échecs. Vous dites "pendant ce temps les allemands travaillent" mais vous ne comprenez pas les efforts conceptuels qui ont été déployés pendant le 20e siècle pour établir des bases solides au véritable modèle allemand, celui dont je parle dans mon précédent commentaire.
Courber l'échine n'a jamais permis de se sortir d'aucune crise. Réfléchir et s'engager, par contre, ont toujours été plus fructueux. L'Allemagne ne sortira pas grandie de la crise européenne; la France, c'est à voir.
Ce que cet article extrêmement partial et mal documenté ne dit pas, c'est que les USA et le Royaume-Uni font pression sur l'Allemagne pour l'adoption des euro-obligations. A. Merkel est aux abois et le pseudo-modèle allemand actuel s'effritera rapidement.
Enfin, après tout, continuons à travailler pour gagner plus, n'est ce pas, puisqu'on essaie de faire croire que cette devise est devenue l'idéal indépassable de notre société. Pendant ce temps, quelque part d'autres réfléchissent pour vous à votre avenir...
a écrit le 10/06/2012 à 12:21 :
on va finir par regretter sarkozy et ses astuces de négociateur qui préfèrait perdre sur certains points et en gagner de beaucoup plus importants sur d'autres ( ex: le fond de stabilité, la bce et les banques, la gouvernance économique ... )il faudra bien qu'un jour les journalistes honnêtes, passée la satisfaction de son départ , rende à césar ce qui est à césar...
a écrit le 10/06/2012 à 11:40 :
Merkel et la position de l'allemagne, enfermait dans une doctrine suicidaire pour l'ensemble des pays europeens,jouent un jeu tres dangereux.Quand tout les pays,les citoyens auront ete tondu comme en grece et que l'on constatera que cela n'a rien change au deficit,pire ca l'aggravera,on risque bien de voir l'emergence d'un terrorisme europeen. L'allemagne se conduit comme c'etait conduit les vainqueurs en 19 et le traite de versailles.La sourde oreille et l'humiliation.Ca va mal se finir
Réponse de le 10/06/2012 à 12:02 :
Stop, il faut arreter aussi de vivre au dessus de ses moyens.. 1,8 telephone portable par personne en grece.. Alors avant de critiquer, ouvrez vos yeux et vous ressassez encore 19 et le traité de Versailles? L'Allemangne a digéré la croissance de l'Allemagne de l'Est et sort encore dans le pole de tete et qu'a fait la France? elle s'est encore et encore endettée..
Réponse de le 10/06/2012 à 12:22 :
Je sort le traite de versailles qui a conduit a la 2eme guerre mondiale,en imposant au vaincu,l'allemagne,des choses irreallisables et insoutenables socialement. Soupoudre d'une dose d'humiliation.Je constate que l'allemagne se conduit de la meme facon en faisant la sourde oreille,en pillant les pays de la zone ue,qui font vire le modele allemand(60% des exports allemandes vont dans l'ue) et en ne prenant pas compte des opinions des autres pays....Combien de temps pensez vous que les citoyens europeens accepteront ceci? Je m'inquietes pour l'avenir excusez moi
Réponse de le 10/06/2012 à 15:31 :
que je sache la france a payé ses dettes de la guerre de 70, l'allemagne non.
Il est vrai de plus que les comptes sont dans le rouge et que l'imposition des classes moyennes est à son maximum, alors qui va payer?
Réponse de le 10/06/2012 à 23:04 :
les allemands ne disent qu'une seule chose : produisez de la richesse, et nous nous répondons : non, nous voulons la consommation !!!!!!!
les allemands savent que le consommation créé le chômage et qu'ensuite il faut rembourser !!!
a écrit le 10/06/2012 à 10:45 :
La solution: la politique de la chaise vide. La France est le seul pays qui n'a pas besoin de l'Euro, et mème pour qui l'Euro est nuisible. Mais où y a t-il un De Gaulle?
Réponse de le 10/06/2012 à 12:04 :
La politique de la chaise vide? c'est vouloir gagner un marathon en ne prenant pas le depart.. Les investissements se feront ailleurs et on boycottera les produits français, pourquoi s'allourdir d'un achat en francs alors qu'on peut avoir la meme chose en euros avec des dizaines de pays..
Réponse de le 10/06/2012 à 23:06 :
De Gaulle : mais c'est lui qui nous a mis dans cette situation !!!!!!
nous n'avons pas besoin de l'? ? et ou avez vous vu cela ?????? vous êtes sûrement un particulier, car les entreprises, elles, en ont besoin !!!!!
a écrit le 10/06/2012 à 9:02 :
Decidemment NONO Hollande ne fait pas le poids car c'est un poids plume.
a écrit le 10/06/2012 à 8:46 :
Il a un petit cote grec notre francois hollandopoulos.Pauvres de nous
a écrit le 10/06/2012 à 8:43 :
C'est un vrai "bleu" notre petit flamby, l'Europe c'est autre chose que le troupeau d'elephants du PS
a écrit le 10/06/2012 à 5:49 :
La question en suspend dorénavant est la suivante;que fera la France face à cette intransigeance allemande?
Deux possibilités; la première consiste à prendre les raines du leadership européen et fédérer autour de sa position tous les mécontents de cette cure d'austérité. Dans ce cas, il est fort à parier que nous nous acheminions vers des sommets de tension entre les positions des uns et des autres et l'éclatement programmé de l'union européenne à terme avec les vieux antagonismes qui ressurgissent des placards obscurs de nos nations respectives...
La seconde consiste à rentrer dans le rang et à suivre L'Allemagne et les ultra libéraux européens dans leur politique d'austérité. dans ce cas, M Hollande n aura d autre choix que de remettre à l'ordre du jour ce que M Sarkosy avait érigé en dogme d'Etat. La résignation et la désillusion seront alors grandes dans son camp et en Europe. La France s'écartera alors de son histoire que certains voulaient programmer.
Mais cette façon de pensée n est elle pas un peu simpliste?? car ce qui se dessine à l'horizon, et que d aucun palpe en ces temps, c'est l abandon progressif et définitif des attributs de notre souveraineté qu ils soient fiscaux, budgétaires et bancaires. Voilà la VRAIE question.
ET pour résoudre cette évidente et épineuse question, encore faut il être maître chez soi. Or la dégradation de nos finances depuis des décennies, due à l'incurie de nos gouvernants de prendre des décisions stratégiques à long terme, nous empêche de pouvoir répondre à cette perte d'identité et d'empêcher ainsi un dessaisissement de notre souveraineté. Le courage, oui le courage VOILA la clef de toute la situation actuelle.
Que nos gouvernants aient le courage de mettre un terme aux chimères de la redistribution et de l'inaction politique et s engagent dans une réduction drastique de notre endettement. Nous sommes pieds et poings liés à ce mur si élevé de l endettement. Il n y apas d autre choix que de résoudre en premier lieu ce grave problème quitte à laisser de coté tout le reste. Messieurs les politiciens, cessez de parler du monde et de lUE, consacrez vous à désendetter la France et à la RE industrialiser. Voilà les bases de notre renouveau.Mais qui s'attaquera à cela? cela demande tant de courage et si peu de démagogie!! la compétitivité de nos industries, les charges et impots qui s abattent sur ces millions de PME, etc...qui osera s'attaquer à cela?? Je gage que personne n'osera s'y atteler puisque les élections seront alors perdues..QUI osera dire enfin aux Francais les vérités déplaisantes à entendre?? QUI?
Le redressement de notre nation prendra une décennie voire une génération en raison de la veulerie de nos gouvernants précédents. Mais au moins nous pourrons enfin faire raisonner notre voix dans le monde.
Nous ne serons entendus que si nous redevenons forts. Tout le reste n'est que faribole et perte de temps.
a écrit le 09/06/2012 à 22:39 :
Merci Angela, en effet heureusement qu'elle est là pour protéger les français de l'amateurisme de Flamby.
Réponse de le 10/06/2012 à 11:16 :
@ dul Le Flanby (et non le Flamby comme l'écrivent les Sarko-hystériques) est un produit fabriqué en France et de grande qualité. Pendant 5 ans nous avons bouffé de force du Goulasch, un produit hongrois très dangereux pour la santé morale, économique et financière de la France et des français! Hollande protège les français en ayant éliminé du pays un produit agroalimentaire ultra toxique d'origine hongroise. Il est bien que Hollande s'oppose à Merkel pour ne pas être qualifié, comme l'a été Goulasch1er, de Toutou de Merkel. Le problème de Hollande pour relever l'économie est l'incompétence dramatique des chefs d'entreprises français : il ne peut pas leur faire confiance. Aussi, ils doivent être mis sous surveillance stricte et faire ce que le Gouvernement leur dira de faire. Un excellent exemple d'une mesure envisagée par le Gouvernement : l'application de la TVA à 19.6% sur les opérations chirurgicales esthétiques de confort. Ces "pauvres" chirurgiens esthétiques, Bmw, bateau, résidences principales et secondaires multiples, revenus mensuels extravagants, escroqueries à la Sécu, cliniques dans le 8ème, et électeurs Sarkozystes pavloviens vont enfin voir leur revenus baisser et l?État récupérer des impôts. Voila une bonne mesure, si Jérôme Cahuzac ne freine des 4 fers, mais Hollande aura le dernier mot.
Réponse de le 10/06/2012 à 11:36 :
bien d'accord avec vous. Merci à Angela pour empêcher FH de ruiner la France par des mesures sans effets, mais qui creusent les déficits!!
Réponse de le 10/06/2012 à 23:11 :
"l'incompétence dramatique des chefs d'entreprises français" et toi, coco, que fais-tu ???? tu créé combien d'emplois ????? je suppose que tu penses plus à tes vacances qu'à créér de la richesse ?????
alors tu ne réponds plus ???????????
a écrit le 09/06/2012 à 22:29 :
Et hop, 100 milliards d'euros de plus prêtés. Pour l'Espagne cette fois. Bien sûr, vu le montant et l'absence de garantie, on n'allait pas laisser l'heureux gagnant rechercher cet argent sur le marché privé. Je n'ai même pas une petite pensée émue pour tous les pays plus pauvres contraints de supporter financièrement l'UE. Non, je me dis qu'après tout, pour jouer à l'Euromillions, il faut avoir des rêves de pauvre. Vive l'Euromilliards!
a écrit le 09/06/2012 à 20:49 :
Qu'ils sont cons les français de se laisse piéger comme ça , mais vraiment!!!!
a écrit le 09/06/2012 à 20:35 :
Elle a desamorce - e accent aigu - (et non elle a desamorcer) il est inadmissible qu'un journaliste fasse des fautes de ce type.
Réponse de le 10/06/2012 à 7:56 :
Tu nous gonfles avec ton orthographe. La France n'existe plus que dans les livres d'histoire. Passes ton chemin si tu n'as que ce genre de commentaire.
a écrit le 09/06/2012 à 20:05 :
C'est quoi se forum, des bobos................
Réponse de le 09/06/2012 à 21:18 :
non des prolos-)
Réponse de le 10/06/2012 à 14:04 :
"ce" forum n'est-ce pas?
a écrit le 09/06/2012 à 17:48 :
La fermeté de Merkel nous évite le pire: la relance par le creusement de nouveaux déficits. C'est déjà ça, mais cela ne veut pas dire que les socialistes ont accepté la rigueur, pourtant nécessaire. Il ne feront pas les économies prévues par le pacte de stabilité européen, ils augmenteront massivement les impôts pour financer leur politique. Et nous ne ferons qu'aggraver notre manque de compétitivité.
Réponse de le 10/06/2012 à 11:43 :
Merkel ne defend que ses interets et celle de l'allemagne,ce qui dans une zone de cooperation le fout legerement mal.
Réponse de le 10/06/2012 à 23:14 :
Merkel n'est pas assez stupide pour ne pas défendre ses intérêts : ses intérêts : que l'Europe avance et vite !!!!!! mais pas par la consommation !!! par l'investissement !!!!
a écrit le 09/06/2012 à 17:38 :
Ich libbe Angela !
Je remercie le ciel que la France ne puisse plus faire ce que lui inspire sa nature trop 'meditérranéenne'; son laisser aller.
Et je peste contre le ciel que l'Allemagne n'ait pas gagné la guerre en 1918... à cause de ces Anglo-saxons de malheur qui ont toujours veillé à empecher l'unité continentale !
Réponse de le 09/06/2012 à 23:15 :
Du second degré vraisemblablement...
Réponse de le 10/06/2012 à 15:37 :
et... pas sûr, mais en effet, pour ce qui est de la victoire de l'Allemagne en 1918, je pense que cela n'aurait rien changé, ils avaient déjà gagné en 70
a écrit le 09/06/2012 à 17:26 :
Aprés les discours de campagne, et une fois confronté à la réalité de la situation, il ne reste plus rien. Même pas les promesses. Beaucoup seront décus...
a écrit le 09/06/2012 à 15:06 :
C'est mal connaitre les Allemands que de penser que la "trouvaille" de Hollande allait les faire revenir sur leur décisions. La stratégie de Angela Merkel et son intelligence politique sont redoutables . Faire croire à Hollande que sa découverte de la croissance pour sauver l'Europe arrivait au bon moment, et que personne n'y avait penser avant lui, était à la hauteur des compétences de Hollande. Seulement voilà, la relance Keynésienne de notre gauche , reste désuète , face à la capacité de gestion de compétitivité , de rigueur budgétaire , qui ont réussit à sortir l'Allemagne de l'est de leur pauvreté qui frappe tout les pays socialistes
Réponse de le 10/06/2012 à 11:44 :
Vous direz ca aux millions d'allemands vivant sous le seuil de pauvrete grace aux jobs a 1 euros. Mais on s'en fout du moment qu'il yait de joli graphique a montrer lors des sommets du g20,g7 et autres
Réponse de le 10/06/2012 à 15:40 :
ce que peu de gens ont du mal à comprendre, c'est que l'on ne peux pas payer un laveur de voiture au même montant qu'un mécanicien spécialisé, sinon, le mécanicien travaille pour deux. En Allemagne la formation est possible tout au long de la vie et l'acquisition de compétence très bien reconnu financièrement. Après pour ceux qui ne veulent pas se casser la tête, ils ne se casseront pas en vacances...
a écrit le 09/06/2012 à 14:41 :
La supercherie fut de faire croire qu'il en était autrement. Allons messieurs un peu de courage maintenant por enfi faire les réformes nécessaires: alignement des régimes de retraite des fonctions publiques et régimes spéciaux sur le régime général, réforme de l'éducation nationale et retour des enseignants devant les éléves, réforme hospitalière, réforme adminidstrative, etc. Il y a un potentiel de 160 milliards!
Réponse de le 09/06/2012 à 23:17 :
Et à votre image, vous l'estimez à combien votre potentiel?
Réponse de le 10/06/2012 à 15:41 :
moi, je suis fonctionnaire, et je suis pour, pensez, 59 % de mon salaire est sous forme de prime, alors...je vais gagner beaucoup mieux à la retraite...
a écrit le 09/06/2012 à 13:53 :
le problème de Hollande c'est qu'il est NORMAL ... Manifestement ce n' est pas le profil d'un bon chef d' état !
Réponse de le 09/06/2012 à 14:31 :
oui oui braco...c'est que nous ,nous ne sommes pas normaux daccord....
a écrit le 09/06/2012 à 12:27 :
Notre président à la tête de l'emploi, non pas parce qu'il l'occupe mais par ce qu'il en fait
a écrit le 09/06/2012 à 12:15 :
Dans ces conditions, le vote Hollande n'a servi à rien. Plutôt si, compliquer encore la situation de la France. Pourquoi les journalistes propagent-ils l'idée que Sarkosy était impopulaire ? n'a-t-il pas obtenu près de 49 % des suffrages alors que le pays a traversé la plus grande crise depuis 1929. Fallait-il vraiment changer de capitaine?
Réponse de le 09/06/2012 à 14:32 :
CHANGER DE CAPITAINE DANS 5 ANS...
Réponse de le 09/06/2012 à 15:06 :
Pourquoi ''Le vote n'a servi à rien'' ? Si le titre de l'article avait été '' Europe : Pourquoi MERKEL reste campée sur ses positions'' (ce qui veut dire exactement la même chose dans le fond) Vous poseriez vous la même question ? L'article serait il aussi vendeur ? Si les journalistes propagent des idées impopulaires sur TOUS les présidents, c'est tout simplement parceque cela fait vendre... Si le 20h ne parlait que de ce qui va bien, le regarderiez vous ?

Si M SARKOZY a obtenu 49% des votes et si le pays va si mal c'est parceque le français vote à gauche ou à droite et non pas pour des idées !!! Sachant qu'à lui seul M SARKOZY a produit 25% de la dette globale de la France sur son seul quinquénat (d'ailleurs regardez bien la proportion de dette sous la gauche et la droite depuis 1971! vous seriez surpris ) S'il avait de gauche aurait il eu encore ses 49% de votes ? Il est juste de droite, a fait une politique budgétaire de Gauche mais on estime qu'il aurait mieux vallu qu'il reste au pouvoir car on veut nous vendre : Droite = rigueure et Gauche = Laxisme...
Réponse de le 09/06/2012 à 15:23 :
Parfaitement Gauche=laxisme: Les journalistes étaient pro Hollande pour protéger leurs propres interets(primes, assurances maladie etc...)... Merci Massoneau devraient ils dire! Et oui gauche=laxisme: quand on prône 60000 fonctionnaires de plus, augmentation des primes de scolarité ( toujours pour les mêmes d'ailleurs!) sans même penser au mode de financement! Et sans même réfléchir a réduire les dépenses de l'état ( députés, sénateurs... Savez vous qu'ils bénéficient de primes multiples comme celle du chauffage par exemple)...un président normal ne sert à rien, il ne mesure pas les enjeux de la France et de lEurope!
Réponse de le 09/06/2012 à 20:44 :
Vu comme cela c'est certain...vous avez des ?illères. Qui était au pouvoir depuis 20 ans sans remettre en cause cela ? Le laxiste ou le rigoureux qui s'est augmenté de 170% ?
Il faudrait arrêter de croire qu'il y a une différence entre ces 2 castes. Elles ne sont là que par intérêt personnel mais c'est la manière de profiter de nous qui est différente... où la droite a répondu à vos attentes depuis 20 ans ? Le paquet fiscal ? Je suis certain que cela ne vous concerne pas ! La baisse de la TVA de restauration ? Mangez vous pour moins cher ? l'augmentation du pouvoir d'achat ? le taux de taxes moyens a augmeté de2,3 points de base. La préservation de l'emploi ? Le chômage n'a jamais été aussi haut...
Réponse de le 10/06/2012 à 10:07 :
La baisse de la TVA était une piste très intéressante. Avec le recul, il semble que le ratio cout/bénéfice n'est pas si favorable. Peut-être une défiscalisation des salaires dans la restauration aurait été plus approprié. il serait maintenant possible de passer sur une TVA intermédiaire entre 5.5 et TVA normale pour remplir un peu les caisses.
Réponse de le 12/06/2012 à 16:57 :
Pourquoi pas mais les autres corps de metier crieraient à une injustice fiscale. Pourquoi moi qui suis Boulanger je n'ai pas de défiscalisation ? Pourquoi moi le poissonnier je n'ai pas de défiscalisation ? Pourquoi moi le...
a écrit le 09/06/2012 à 11:52 :
Ca vole trop haut pour Pignon 1er !!! Quant à sa compétence les dirigeants européens en ont déjà fait le tour ...
a écrit le 09/06/2012 à 11:48 :
Les législatives passées il va falloir revenir sur terre et être plus que normal.
Réponse de le 12/06/2012 à 12:10 :
En une phrase vous venez de résumer le fond de ma pensée. Les annonces farfelues seront effectivement vite enterrées.
a écrit le 09/06/2012 à 11:44 :
Il est dommage de ne rien retenir du passé. Ce qui est actuellement retenu par Merkel ne que peut être combattu par tous, notamment les vrais économistes, Obama et consorts. Réfléchissez ! La responsabilité des banques est terrible et l'on ne doit pas l'accepter comme l'on fait Sarkozy et Merkel au mépris de ce qu'est l'économie comme socle, c'est aux politiques de faire plier cette pseudo domination ! Agissez bon sang !
Réponse de le 09/06/2012 à 11:56 :
L'ennemi de la finance n'est pas capable de lutter ... il fera avec après les élections !
Réponse de le 09/06/2012 à 12:35 :
Hollande, ennemi de la finance ? Laissez-moi rire ! Il est tellement son ennemi qu'à peine élu, il s'est entouré de conseillers issus du monde bancaire. Il repassera pour l'exemplarité !
Réponse de le 10/06/2012 à 23:22 :
" La responsabilité des banques est terrible" ah bon et pourquoi ???????
croyez-vous que ce sont les banques qui veulent prêter, ou ce sont les Etats qui veulent emprunter ??????
a écrit le 09/06/2012 à 11:33 :
Obama ... Poutine ... Merkel ... Hollande n'a encore rien réussi à obtenir ... La France devient une vraie potiche ... Celle que les autres aiment pour faire ce qu'ils veulent ... Que restera t il dans 5 ans ?...
Réponse de le 09/06/2012 à 14:33 :
la France l'a voulu ce PETIT PRINCE ET BIEN VOILA CE QU'IL APPORTERA.
Réponse de le 09/06/2012 à 23:20 :
Que restera t'il dans cinq ans? Autre chose que vos commentaires j'espère!
a écrit le 09/06/2012 à 11:31 :
Zerollande nous montre enfin ses aptitudes à la négociation ... lorsqu'il s'agit d'offrir des avantages à son électorat c'est facile ... mais la négociation c'est autre chose ... Idem avec Obama ... il n'a rien obtenu !!!
a écrit le 09/06/2012 à 10:37 :
... La position de l'allemagne ne va-t-elle pas évoluée lorsque ses exportations font s'éssouffler ? Le premier marché de l'allemagne reste l'europe. Si elle vend 3,8 millions de véhicule à la Chine et les machines outils qui vont avec, la Chine est très dépendante du marché européen et américain. Enfin pourriez vous publier la balance des échanges entre l'allemagne la grèce et l'espagne sur ces 10 dernières années ? Pour faire tourner son industrie, l'allemagne a très peu de vertue et est prête à tous les compromis...Plutôt germanophile, je m'en souviendrai cependant lors de mes prochaines acquisitions.
Réponse de le 09/06/2012 à 11:36 :
Le problème n'est pas l'Allemagne ... Sauf dans l'automobile ...mais surtout la Chine ...
Réponse de le 09/06/2012 à 11:50 :
il faut privilégier les produits fabriqué en France dès que possible, sinon bientôt nous n'aurons plus que des chômeurs et fonctionnaires dans notre pays.
Réponse de le 09/06/2012 à 23:22 :
Et à part ça... Belle journée, vous êtes aller à la pêche? Je crois qu'il y a du foot ce soir à la télé, c'est important! Faut regarder...
Réponse de le 10/06/2012 à 23:25 :
privilégier des produits français ??? ah parce qu'il y a des produits français ??? mais où sont-ils ????
a écrit le 09/06/2012 à 10:28 :
il n'y aurait que les états pouvant se permettre de solutionner leur train de vie ;par des emprunts supplémentaires ,
les ménages ne peuvent prétendre à une telle gymnastique

y compris l'emprunt ' (lui salutaire ) quand celui-ci est supérieur au loyer
a écrit le 09/06/2012 à 10:28 :
Hollande devra désormais temporiser jusqu'en 2013 en espérant la défaite de Merkel.
Réponse de le 09/06/2012 à 11:40 :
Qu'il espère ...l'allemagne est elle en pleine forme ...et il n'y a pas autant de médias anti Merkel qu'il y avait d'anti Sarkozy ... En France les médias ont fait très efficacement la campagne de Hollande ... avec le conseil constitutionnel qui avait empêcher la parole pendant 5 semaines ...ce ne sera pas le cas en Allemagne...
Réponse de le 09/06/2012 à 23:25 :
Sincèrement, la prochaine fois si vous avez le choix, passez plutôt l'aspirateur ou tondez votre pelouse parce que les commentaires... Ben non.
a écrit le 09/06/2012 à 10:17 :
Bonjour tout le monde,
alors, il faut comprendre une chose tres simple: ca fait 30 ans qu´on vit au dessus de nos moyens... Pas seulement les pays de sud de l´europe, mais aussi mon pays à moi qui est l´allemagne. On a pas besoin d´un bac + 18 pour comprendre que si on rembourse son credit en empruntant continuellement on fini par faire faillite. De plus, les creanciers deviennent de plus en plus nerveux et commencent a douter de la capacité des pays à rembourser. Il faut arreter tout ceci, il faut arreter d´emprunter continuellement des milliards et des milliards en emettant des obligations etatiques. La France par exemple fait une emission de ce genre CHAQUE 3eme jeudi du mois !!!!! Elle emprunte á 3ans, 10ans, meme 60ans sans froncer les sourcilles... et ceci chaque mois !! C´est une fuite désesperée vers l´avant; la vérité est que on maintient nos economies artificillement en vie grace aux banques qui peuvent emrunter sans limite de volume de l´argent á 1% aupres de la BCE et ceci uniquement pour que ces memes banques pretent cet argent ensuite aux etats en achetant les titres de creances qu´ils emettent (bons de tresors, OAT, etc) à 1,4% á l´allemagne et á 6% á l´espagne. C´est franchement ridicule et on se voile nous meme la face au lieu de dire les choses et d´agir enfin.
Les generations futurs qui n´ont rien demandés se retrouvent de plus en plus endettés et ceci pour ne pas enfin reformer les fonctions de l´etat. Il faut stopper tout de suite l´assistanat qui est practiqué par un grand nombre de pays d´europe (avec en tete la France). Il faut enfin reconnaitre la verité qui est qu´on est entrain de se faire bouffer petit á petit par les pays emergantes qui produissent bcp moins cher que nous et ou l´etat fait rien pour les chomeurs et ou il n´y a pas de secu.
Il faut se mettre au boulot et tout de suite car la seule voie hors de ce petrin est le travail.
alors au boulot en bonne journée
Réponse de le 09/06/2012 à 10:52 :
+1 Meistet mot pour mot exactement ce que je penses
Réponse de le 09/06/2012 à 11:41 :
+2 je n'aurais pas dis mieux
j'espère que les sbires d'Hollande lisent la tribune ça pourrait leur données idées sur ce que pensent les Français normaux (heux les vrais pas ceux qui roulent à 160 sur l'autoroute ou qui prennent le métro avec 15 gardes du corps)
Réponse de le 09/06/2012 à 23:26 :
En fait je crains que personne ne vous lise...
Réponse de le 10/06/2012 à 11:21 :
ben si vous-)
Réponse de le 10/06/2012 à 23:31 :
se mettre au travail ?? c'est trop tard !!! maintenant il faut créer de la richesse, et cela ne se fait pas en six mois ni en 5 ans !!!
a écrit le 09/06/2012 à 10:04 :
Les Allemands ne se laisseront pas faire par des démagos français. Ils ont une faible natalité certes mais font plus confiance aux jeunes que nous autres qui les laissons au chomage ou les droguons aux RSA , RMI et autres incitations à ne rien faire. Ils font venir la crême des jeunes d'Espagne, Grèce et bientôt de la France et cela compense largement nos milliers d'asociaux dont nous nous vantons tant.

On a beau essayer toutes les martingales, une seule compte: travail, innovation, et pas de gaspillage. Allez, les Français, au boulot! Réveillons-nous. Nous en sommes en 1939... Hollande nous propose la drôle de guerre... tout le monde , il est gentil!
a écrit le 09/06/2012 à 9:55 :
Quel piège ? Merkel défend ses intérêts tout comme le fait Hollande. Hollande encore en campagne électorale qui veut se défaire de sa réputation de gros mou, veut donner des ordres à Merkel et à Poutine, ça ne se passe pas comme ça dans les relations internationales. Aucune surprise: on a élu un président inexpérimenté, on le savait dés le départ. le plus inquiétant c'est que le pilier franco-allemand de l' Europe est en train de se fissurer.
Réponse de le 09/06/2012 à 11:45 :
Inexpérimenté ? Non pas compétent à ce niveau ... C'est pour cela qu'il n'avait jamais obtenu un poste ministériel ... Et ce n'est pas son régime qu'il l'a rendu plus compétent ... Les démocraties mènent parfois au ridicule ...
Réponse de le 09/06/2012 à 14:35 :
IL Na jamais rien fait ce hollande ...les chômeurs auraient pu postuler pour ce poste non!!!!!
Réponse de le 09/06/2012 à 23:28 :
Oh bah ouais René, c'est sur! Tu t'en jettes un autre?
a écrit le 09/06/2012 à 9:51 :
d'un autre coté , en 10 ans de pouvoir sur la France et sur l?Europe on peu apprécier le bilan du libéralisme en la matière !!! mis a part avantager les classe déjà favoriser !!!et laisser une bonne ardoise en parlant de dette publique!! c'est net !!! pas de leçon svp
Réponse de le 10/06/2012 à 23:33 :
le bilan du libéralisme ????? encore fallut-il qu'il y ait du libéralisme c'est à dire de la liberté !!!!
a écrit le 09/06/2012 à 9:38 :
Pour faire et réaliser des projets, il faut être sinon riche, tout du moins dans l'aisance: les états sont en faillite (il est quand même fou de se dire que l'on est en tant que personne physique plus riche que la Grèce dont le patrimoine est inférieur à ses dettes..). Les projets de croissance pilotés par les états ne peuvent que conduire à plus de routes, plus de béton, ou plus d'aeroport (une pensée pour les nantais). Tout cela ne peut rendre la France plus compétitive, mais n'est que du confort. Un pays dont la population est centrée sur l'immobilier ne peut que mourir.
a écrit le 09/06/2012 à 9:32 :
Mme.Merkel démontre a Hollande qu/il ne sort nullement vainqueur vis a vis de l/allemagne et qu/il ne décrète point la croissance avec des artifices nuisibles tels que les eurobonds !
a écrit le 09/06/2012 à 9:11 :
Il ne suffit pas de produire pour exporter il faut aussi construire une image de marque et là, la France a du pain sur la planche et un gros changement de mentalité à accomplir !
Le génie allemand n'est pas d'exporter des produits dans le monde entier, ce serait trop facile, il est d'avoir construit dans le temps une image de qualité, de fiabilité, de service qui le distingue des autres et s'appuie sur des résultats concrets.
Il en va de même en politique, il ne s'agit pas d'opposer le socialisme au libéralisme par le combat d'idée mais de considérer la réalité et cette réalité elle est qu'aucun régime "socialiste" n'a jamais réussi autre chose que de ruiner son pays puis de faire appel aux efforts et à l'argent des autres pour compenser son échec.
C'est cela dont les Allemands ne veulent pas: retarder les échéances et couler avec le bateau.
On peut les comprendre..............
Réponse de le 09/06/2012 à 9:44 :
sauf que cette image de marque est largement surfaite, quand vous achetez une voiture allemande Volkswagen ou BMW, vous pouvez rencontrez des soucis de fiabilité et j'en ai fais l'expérience. Cette image de qualité des produits made in Germany est habilement entretenue mais ne repose sur rien de concret.
Réponse de le 09/06/2012 à 11:49 :
Oui les tests indépendants (pas largus qui a des capitaux allemands !!!) donnent par exemple une 308 au dessus d'une golf ... mais les journalistes français détestent le France ... Ils préfèrent quune marque allemande leur laisse une voiture pour le week end ou une semaine... mon beau frère est journalistes automobiles ... il roule toujours gratos avec des allemandes y compris l'essence ... Les constructeurs français n'ont pas aujourd'hui les moyens de le faire ... dommage ...
Réponse de le 09/06/2012 à 12:07 :
la presse automobile (auto-plus, l'auto-journal, l'automobile magazine) est détenue en partie ou en entièrement par des éditeurs allemands (Axel Springer..).
J'ai une amie qui a acheté une mini, après 4 mois l'embrayage se bloque sur l'autoroute, plus moyen de changer de vitesses, ni même de freiner = grosse panique!!; embrayage HS après 4 mois d'utilisation, réponse de BMW France = c'est normal!!!
Réponse de le 10/06/2012 à 1:22 :
Vous serez donc: piéton! Vous verrez, ça marche mieux.
Réponse de le 10/06/2012 à 11:22 :
quel humour Lutner, j'ai failli rigoler.
Réponse de le 10/06/2012 à 23:36 :
il est vrai que nombre de gens reviennent chez Audi après avoir été chez BMW !!!
a écrit le 09/06/2012 à 9:10 :
eh bien cher monsieur Godin, je pense que vous plantez royalement. Vivant et travaillant en Allemagne, ce que vous décrivez comme scénario ne verra jamais le jour. Merkel n'a aucune porte sortie, sauf seule, contre au moins 11 pays de l'Euro, pas de l'Europe. Et Hollande et ses équipes sur place le savent. Ce n'est pas Hollande qui est piégé, mais l'Europe, machin construit sans les peuples...CQFD
Réponse de le 09/06/2012 à 9:52 :
j'ai aussi travaillé de nombreuses années en Allemagne dans une PME familiale, au Bade-Wurtemberg.
j'ai côtoyé des personnes très nationalistes, qui n'appréciaient pas les français ni d'ailleurs une autre nationalité. J'en garde pas un très bon souvenir donc je me demandais comment cela se passait de votre côté.
Réponse de le 10/06/2012 à 1:24 :
Et bé, ça a l'air de pas trop mal se passer! Et vous ça va mieux depuis?
a écrit le 09/06/2012 à 9:02 :
Sur ce coup on doit dire merci à Merkel, même si ça fait mal à l'ego. Les réformes structurelles sont une nécessité absolu, maintenant Hollande est au pied du mur. Ca va être dur mais on la remerciera dans 10 ans. Pourquoi les dirigeants français ont toujours préféré la démagogie au réalisme ? Je ne comprendrai jamais.
Réponse de le 09/06/2012 à 9:18 :
... parce que les électeurs élisent un père noël tous les cinq ans, et non pas un gestionnaire... la faute est celle des votants, même si les politiques y contribuent.
Réponse de le 10/06/2012 à 1:27 :
La réponse, pour qui vous votez? Finalement, épargnez vous la peine de nous le dire, même si tout le monde s'en doute...
a écrit le 09/06/2012 à 8:54 :
Bonjour,

Heureusement on peut toujours accuser un(e) autre.
Cela permet de cacher ses propres lacunes....

Cordialement,

giantpanda
Réponse de le 10/06/2012 à 1:29 :
Bigre, c'était donc ça le piège!
Réponse de le 10/06/2012 à 9:31 :
Oui, le piège ! Celui de vouloir restituer à tel ou tel parti le faute. Laquelle d'ailleurs ? Celle d'avoir affamé des millier de gens après la guerre en construisant un mur pour que d'autre se fasse un avenir d'obèse ? Pour que cette femme impose la rigueur alors que cette rigueur elle existe déjà ? De ne pas avoir compris qu'il fallait s'accorder au lieu de soumettre les individus? Tout ceci pour son intérêt personnel.
a écrit le 09/06/2012 à 8:52 :
Sans prendre parti pour M. Hollande l'article ne dit pas et si la France refusait de signer là est le pb. Mme Merkel comme le font tous les gouvernants de chaque pays joue la carte électorale et non l'avenir de l'Europe Mme Merkel et en France M.Sarkozy ou M. Hollande en mai, jouent leur avenir et non celui des Citoyens. La lucidité dit que ce n'est pas les politiques qui sortiront l'Union de ce déclin NON notre chnace se trouve dans le reste du monde. L'Europe est en déclin il faudra autre chose que des partis de petits pliticiens sans envergure pour que les pays soient à la hauteur des enjeux du monde économique.
Réponse de le 09/06/2012 à 9:32 :
L'Europe n'est pas en déclin ; le socialisme européen, si. L'Europe, libérée des Etats providentiels obèses, a tout son avenir devant elle. Contre le déclin de l'égalitarisme, choisissons la liberté.
Réponse de le 10/06/2012 à 1:31 :
Un "avenir" de rêve...
a écrit le 09/06/2012 à 8:51 :
Peut être que les français de gauche sont naïfs ...? plus ils pensent que le capital est pervers et toxique ...plus ils pensent qu'il sont riches intellectuellement...pourtant il y a pas si longtemps ...des démocrates ont donné des coups de pioche dans le mur de Berlin ,pour nous démontrer l'inverse...
Réponse de le 09/06/2012 à 9:35 :
Absolument ! Hier, le mur de Berlin est tombé sur le socialisme violent du bloc de l'Est. Aujourd'hui, le mur de la dette tombe sur la social-démocratie. Tous les socialismes finissent dans la crise, inéluctablement, car l'argent des autres finit toujours par manquer.
a écrit le 09/06/2012 à 8:25 :
Une défaite en 1 mois , on appelle ça la blitz krieg non ? tiens c'était les mêmes dates...
Réponse de le 10/06/2012 à 1:37 :
Bien!... Marc Ferro sera fier de vous.
a écrit le 09/06/2012 à 7:39 :
Soyons logique: si il n'y a pas de relance il y aura moins de rentrée fiscale et l'europe entiére rentrera dans une spirale économique dégressive qui fera imploser le systéme tout entier avec a la clef des tensions sociales que personne ne controlera plus.
Tout le monde le sait et tout les pays veulent que cette croissance se passe chez eux au détriment des autres, et cela revient a la position de l'allemagne en europe, qui ne fait que défendre ses propres intérets sans la moindre "compassion" pour le reste des etats membres.
Le fait que chacun veuille sa croissance fait qu'a moins de donner du pouvoir d'achat aux personnes, il n'y aura pas de croissance pour tous. Le pouvoir d'achat doit augmenter au niveau mondial pour que le sysytéme perdure, produire ne sert a rien si la demande n'est pas en face de l'offre.
Par contre peut on avoir une croissance infinie dans un monde fini?
Peut etre faut il redefinir la croissance et faire des choix.
Vaut il mieux par exemple construire une ligne TVG a 14 milliards d'euros pour gagner une demie heure sur un trajet de 3h40 (ligne est) ou investir ces sommes dans le parc immobilier existant en améliorant son confot et diminuant sa consommation énergétique; construire 400 000 logemens par an pour faire baisser le cour de l'immobilier ?
La oui; on peut s'imposer le rigueur, mais la rigueur des choix et la fin de la fuite en avant.
Réponse de le 09/06/2012 à 8:58 :
...euh, l'Allemagne protège ses interets "sans compassion" pour les autres pays dites-vous ! Non, le raccourci est un peu trop court pour être un argument car au contraire pour ses propres intérêts, l'Allemagne a besoin d'une Europe forte, le cahot engendre le cahot et si l'Espagne, le Portugal, l'Italie et la France dévissent ça ne fera pas l'affaire de l'Allemagne. Celle-ci est plus encline à un fédéralisme qui permettrait un auto- contrôle de la zone pour justement éviter les dépenses inacceptables que s'octroient certains états au plan intérieur, et dont la France fait partie. Mais la guerre de stabilité et de croissance menée à l'intérieur de la zone ne prend pas en compte ce qui se passe ailleurs et en particulier les pays émergeants qui apprennent très vite et ne feront pas les mêmes erreurs commises sur le vieux continent...
Réponse de le 09/06/2012 à 9:38 :
Aucune relance n'est parvenu à relancer l'économie. Jamais ! Même pas une fois par hasard ! Au final, il ne reste que des dettes et des chômeurs en plus grand nombre. Mais de croissance, point.
a écrit le 09/06/2012 à 7:29 :
On est piégé en rien !!!!!!!! Car en cas de mouvement de départ de la zone euro de la Grèce cela risquera d?être suivi par d'autres . Vous imaginez les effets ! l'euro va passer les 1dollar 50 sans difficulté et l'économie allemande va au mur ...
Non c'est l'allemand qui est piégé car il fait tout pour tenir la zone euro dans l'état car il peut vendre ses frigos et ses BMW aux grecs...
Pour faire plus simple vous avez en opposition deux mouvements : Le mouvement naturel des populations (qui réagissent toujours pour en finir avec les pouvoirs qui les démolissent , printemps arabes et autres récentes joyeuseté..car il y toujours quelque chose de joyeux même dans le malheur que génère généralement ces mouvements ) . De l'autre le mouvement du pouvoir qui soit récupère le mouvement naturel soit en crée un (1917 pour les russes , ou encore les années 33-43 avec les allemands ). Et là c'est assez triste car cela tombe d'en haut voir c'est même transcendant (idéologique à souhait -voir même idéologie économique) c'est une histoire de comprimer les hommes voir de les réduire en bêtes..en l?occurrence bêtes connectés pour notre époque. Je résume à ma manière les propos d'un grand monsieur : François Châtelets
Bon Week End à tous (dans la joie!)
a écrit le 09/06/2012 à 2:09 :
Ce sont les lecteurs que le journaliste voudrait piéger avec un titre accrocheur à la veille d'élections ! Personne n'a piégé personne, les positions des uns et des autres étaient claires. Plusieurs pays veulent de la relance comme rappelé par Mario Monti, d'autres veulent de la relance sous conditions préalables. Les 2 convergent mais négocient sur la manière de faire plus de fédéralisme européen. Le gouvernement actuel espagnol n'en veut pas mais est sous pression. On s'oriente vers une voie médiane mais l'avancée va être assez forte pour finalement permettre une relance. En bref personne n'est piégé et chacun fait quelques concessions, c'est simplement une négociation normale à 17 qui se déroule plutôt bien. La Chine fait aussi de la relance en baissant ses taux, le gouvernement américain y est favorable, l'Europe devra s'y résoudre vue la pression sur différents peuples européens, les élections en Allemagne et autres pays. Donc plus de fédéralisme et la croissance pourra mieux se faire. Le couple allemand est toujours là et en plus soutenu par les britanniques, une fois n'est pas coutume, c'est notable isn't !
Réponse de le 09/06/2012 à 7:19 :
Hollande savait tres bien qu'il n'y aurait pas de relance , il a menti tous le long de sa campagne et il le paiera cash .............
Réponse de le 09/06/2012 à 8:47 :
Ce President forcement le savait et il a berne ses electeurs et comme vs le dites si bien il va le payer cher et ma reflexion pensez-vous qu il finira son mandat, j'ai des doutes!!!!!!!
Réponse de le 09/06/2012 à 9:10 :
C'est vrai que " moi Président, je ferai ceci ; moi Président, je ferai cela etc.." résonne encore dans mes oreilles et que si ses promesses claironnées puissamment devant un Sarkozy éberlué n'aboutissent qu'à un pschitt foireux, il risque d'avoir encore plus de difficultés avec le peuple que son prédécesseur !
Réponse de le 09/06/2012 à 9:29 :
On reconnait bien là le Sarkozisme creux... Celui du j'ai tout promis, j'ai rien fait mais je laisses penser que j'ai tout fait. Osez dire que F Hollande a menti tout au long de sa campagne alors qu'il n'a qu'1 mois de présidence derrière lui !!! Mais qu'a fait le président du pouvoir d'achat en 5 ans ??? Vous en avez eu vous, du pouvoir d'achat ? Moi je n'ai vu que des impôts de plus et une dette qui s'est creusée... Par ailleurs il ne me semble pas que Mme MERKEL soit contre une relance mais c'est juste la manière de la faire qui est en pour-parlé...
Réponse de le 09/06/2012 à 14:36 :
HOLLANDE A BERNER TOUT LE MONDE ET HOP HOP HOP...
Réponse de le 12/06/2012 à 16:59 :
C'est profond comme argument...
cf ma 1ere phrase. hop hop hop
a écrit le 09/06/2012 à 0:16 :
En quoi c'est un piège? Elle dit non au laxisme funeste, c'est raisonnable. La compétitivité est un impératif, on ne peut pas faire l'autiste. D'ailleurs la population française défend Merkel, qu'elle reste donc ferme.
a écrit le 08/06/2012 à 23:38 :
Ok, devenons comme l'Allemagne. Que toute l'Europe devienne compétitive et tournons nous vers l'export. Zut, et si les Chinois, Indiens, Russes et Brésiliens qui veulent développer leur industrie se mettent à faire encore plus de protectionnisme? On pourra toujours exporter vers les Martiens.
Réponse de le 09/06/2012 à 0:23 :
Les chinois et autres organise le protectionnisme pour les t shirt etc...¸Soit des produits finis !!!
Le genie allemand est de vendre aux chinois les machines outils, les chaines de montages clefs en main pour leur usines !!!
a écrit le 08/06/2012 à 23:30 :
On savait que l'on rigolerait de notre "normalsoce" mais au final c'est assez rapide et cela vaut réellement les quelques impôts qu'il va nous prélever en plus !!! mdr²
Réponse de le 09/06/2012 à 9:07 :
Dans cette normalitude rien n est plus normal ce qui va l etre ce sont les futurs impots a savoir que chacun de ns devrait donner a l Etat 27693€ pour deja assenir la dette que ns avons et ce depuis 1974 (debut des deficits) et de front engager bcp de reformes, mais je vx croire que durant ce mandat de 5ans ce ne sera pas comme le second de Chirac c est a dire qu il ne s est rien passe.......
a écrit le 08/06/2012 à 23:28 :
Oui, ce qui est inquiétant, c'est qu'il n'y a plus qu'un pilier en Europe avec l'Allemagne. On a besoin de vrais gestionnaires dans cette période de crise et c'est tout l'inverse qui se produit actuellement en France a coups de cadeaux électoraux, de nouvelles lignes de budget et de revirement de reformes qui étaient essentielles.
L'Europe traverse un tournant historique et si elle n'aboutit pas sur la mise en place d'une union politique forte, elle échouera. L'Allemagne est au commande et ne lâche rien, c'est très bien, il serait temps de suivre l'exemple. La nouvelle Europe qui pourrait naître a partir du 17 juin prochain ne sera peut être pas pour tout le monde.
a écrit le 08/06/2012 à 22:24 :
Notre président ferait mieux de se concentrer sur la France et non sur l'europe.ce n'est pas une reforme des institution européenne vers plus de centralisme, avec un poliburo tout puissant, qui nous sauvera économiquement parlant. ça n'a aucun rapport. Donc c'est très bien que Hollande se soit fait "piégé", comme ça il a compris que l'Allemagne joue pour l?Allemagne et rien d'autre, et si la France ne fait pas de même il dégagera vite fait.
Réponse de le 08/06/2012 à 22:49 :
le journaliste de la tribune comme angela markel n'a pas encore compris que nous avons changé de paradigme avec ce président qu'ils font avec françois Hollande la meme erreur que sarkosy.... Ils le sous estiment... Que sont les allemands avec leur demographie à la ramasse et leur dependance exportatrice? Qui a le plus à perdre? Je crains que cette chanceliere soit sortie de l'ambiguité à ses depends....
Réponse de le 08/06/2012 à 23:20 :
C'st beau un intellectuel qui rêve "France is back"....ne reste plus pour lui qu'a apprendre à planter un clou !!!

Les allemands ont une caractéristique, ils hésitent toujours à se tirer une balle dans le pied. Merci à eux de résister à ce président qui n'a qu'une idée en tête, de pouvoir continuer la fête du slip en endettant nos enfants pour payer ses PONCtionnaires d'électeurs....Les bronzés font de l'économie.
a écrit le 08/06/2012 à 22:22 :
étonnant votre article, ma famille est allemande et tient le discours inverse du votre, conclusion il s'agit de votre part juste d'une position idéologique, de plus minoritaire en Allemagne, je me devais de le souligner
Réponse de le 08/06/2012 à 23:12 :
votre famille faisait elle partie de la bande a baader ?
Réponse de le 08/06/2012 à 23:32 :
Ma copine est allemande aussi et c'est vrai que la presse Française tend à montrer que tous les Allemands sont unis dernière l'austérité. Beaucoup d'Allemands font des efforts et tirent le diable pas la queue. Leur préoccupation n'est pas de se dire "tous ces efforts et en plus faut aider les Grecs" mais plutôt "après tous ces efforts quand est-ce qu'on voit la couleur de l'argent de notre travail". La croissance de ses dernières années a surtout profité aux plus riches. ça explique sans doute les grèves de ces derniers temps. MAis finalement, la meilleur et la plus juste des relance serait d'augmenter les salaires des travailleurs allemands qui l'ont bien mérité. Leur consommation tirera le reste de l'Europe.
Après, ma copine me le dit souvent, et elle a raison: l'Allemagne est un pays de vieux. Et les vieux préfèrent souvent défendre leur rente ou leurs retraites plutôt que de penser aux jeunes générations.
Réponse de le 09/06/2012 à 9:16 :
Je suis d accord avec cette reflexion les vieux s arcboutent sur leur pre-carre (mon petit perimetre persennel c tout) en revanche que fait-on des jeunes generations a qui le monde enseignant devrait arreter de faire croire que d obtenir bcp " de diplomes" vs donne un travail tous ne peuvent avoir des tetes bien faites quand pensera t on a emmener des jeunes sur des jobs d artisants car je suis desolee mais il y a a l heure actuelle des corporations sinistrees et le monde change tous les jours et vite lorsque quelqu un perd son emploi il est bien oblige de rebondir et la dessus je pense que le peuple Allemand serre les dents mais s adapte plus car plus DISCIPLINE....
a écrit le 08/06/2012 à 22:03 :
J'adore cette femme. Probité et courage.

Ca tranche avec Hollande qui rase gratis avec l'argent qu'il n'a pas.
Réponse de le 10/06/2012 à 12:11 :
Comme disait je ne sais plus qui :" les français devrais vraiment aller voir ce qui se passe dans les pays voisins" en toute humilité européen ou pas .,,
a écrit le 08/06/2012 à 22:00 :
Un enfant de 5 ans piegerait Hollande!
Réponse de le 09/06/2012 à 14:37 :
même a 4 ans.
a écrit le 08/06/2012 à 21:54 :
L'Allemagne montre l'exemple en tous points,budget, économie, industrie et elle a même sacrifié sa monnaie ... Personne n'a levé le petit doigt ou au moins proposé son aide lorsqu'elle a eu à "réhabiliter" la RDA.
Je crois qu'elle a donné, aux autres maintenant de se débrouiller, et c'est juste retour des choses. Surtout la France qui lors des débats aux présidentielles, faisait toute concession aux allemands comme "nouvelle capitulation".
Messieurs les politiques, ce n'est pas comme çà qu'on construit l'Europe!
Réponse de le 08/06/2012 à 22:16 :
Personne n'a levé le petit doigt pour la réunification ? Vous plaisantez ! Les abandons de dettes publiques par les partenaires européens, les fonds structurels... C'est quoi ? Faut arrêter le délire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 08/06/2012 à 23:22 :
La France a subi des taux d'intérêts très élevés (rappelez-vous des sicav monétaires) dans les années quatre-vingt dix du fait de son appartenance au SME et du choix de l'Allemagne de financer la réunification par l'emprunt.Ca s'est payé de 500000 chômeurs en plus, pendant que ceux qui avaient quitté le SME (GB, Italie,Espagne) connaissaient une reprise spectaculaire.
a écrit le 08/06/2012 à 21:39 :
la fraise des bois disait Moi Président je ferai, Moi Président je dirai et finalement Moi Président j'exécuterai ce que Mme Merkel aura décidé pour l"Europe et la France
a écrit le 08/06/2012 à 21:29 :
un très bel article, qui pourrait se résumer , en langage courant par :

un piége à c "...
a écrit le 08/06/2012 à 21:28 :
Quand le maitre montre la lune, l'imbécile regarde le doigt. Hollande n'est pas de taille, ni en idées ni en caractère. Il n'a aucune chance de convainre qui que ce soit de sérieux avec ses recettes keynesiennes aussi rances que sa doctrine socialiste.Il ne lui reste plus qu'à matraquer les vieux, l'épargne des Français, et les quelques riches qui sont restés parce qu'attachés à leurs maisons familiales. Rien de suffisant en tout cas pour gaver ses ouailles. Après il faudra taper dans le dur, ie dans les dépenses, et réduire le nombre de fonctionnaires. Avis de tempète.
a écrit le 08/06/2012 à 21:15 :
Tres bon article. Le reve socialiste ve devenir le cauchemard du peuple... On vient de vivre l'etape une
a écrit le 08/06/2012 à 21:05 :
si j'avais su, j'aurais pas acheté une cuisine allemande !!!
Réponse de le 08/06/2012 à 21:37 :
Bin moi, j ai acheté une voiture allemande !
Non rien de rien, non je ne regrette rien !
a écrit le 08/06/2012 à 20:39 :
Article jubilatoire, ... qui correspond tout à fait à l'image que s'est donné Hollande dans son portrait officiel de président !
a écrit le 08/06/2012 à 20:26 :
Excellent article. Approfondi.
a écrit le 08/06/2012 à 20:11 :
Merci Madame Merkel.
Réponse de le 09/06/2012 à 14:38 :
BRAVO A MME MERKEL...TRES INTELLIGENTE
a écrit le 08/06/2012 à 19:22 :
ce matin , il ya avait dans le handelsblatt, journal economique tres serieux un article sur l'economie allemande et ses capacites à resister à la crise.. Il faut savoir que les finances publiques tous niveaux confondus sont en equilibre et n'ont pas necssitede financements exterieurs. mais la participation de l'Allemagne aux plans de sauvetage europeens commencent à peser.;
le budget social est en equilibre. Le taux de chomage est au plus bas et les excedents sociaux seront de 15 M2 d'euro..
Les entreprises meme si elle subissent la crise europeenne (baisseds export) ont ou compenser par les exports vers les pays hors zone euro + 10%/2011
Elles ont bien positionnees en termes de qualite, technique, commerciaux.
La baisse de l'euro et celle des matieres premieres ajoutent à ces avantages structurels.
Mais le danger existe ; la crise europeenne , l'inflation du fait principalement de la politique de la BCE à guichets ouverts. La bulle immobiliere qui meme en Allemagne peut faire des degats.. et enfin la Chine qui subit le contrecoup des economies delabrees d'europe, et des etats unis..
On comprend la reticence de l'Allemagne à casser un outil , forgé avec peine à se voir attribuer la responsabilite du payeur en dernier ressort...

"L'Allemagne paiera" Je pense que c'est la pensee intime d cux qui nous gouvernent à present... Les temps ont change . la France n'evitera pas la cure d'amaigrissement de sa sphere publique et le nettoyage de ses finances publiques.
Réponse de le 08/06/2012 à 19:35 :
La France ne pourra pas échapper à l'ultra libéralisme sauvage, avec destruction du semblant de démocratie qui reste et du dernier système social solidaire. Ça oui, on va y venir. Vous le dites avec de plus jolie mots, certes, mais c'est la même chose.
Réponse de le 08/06/2012 à 19:51 :
@yurf : Il faut sortir de votre petit jardin, il y a bien d'autres pays avec des systèmes sociaux, tout le monde ne CREVE pas dans la rue au Canada par exemple, alors votre endoctrinement culturel qui consiste à croire que les acquis sociaux c'est d'abord les fonctionnaires est pitoyable. L'Allemagne a aussi un système social ... Décidement pauvre France avec l'école de Jules Ferry ont a le retour de bâton, en gros des personnes qui se racontent un belle histoire et qui sont toujours convaincu de détenir la vérité même après le minitel et en 2012 !, EN QUOI L'ULTRA LIBERALISME est concernée par le commentaire de "lasiena" ?allez prendre un café et philosopher il vous reste encore ça !
Réponse de le 08/06/2012 à 20:15 :
Merci de votre intervention. se voir objecter ce genre d'arguments sur le liberalisme sauvage, alors que j'en suis à mille lieux est desolant . de plus mon contraditeur est aveugle par son ideologie socialo low cost car il n' a meme pas compris le sens de l'article.. Les caisses sociales sont excedentaires alors que les nôtres sont deficitaires et vivent à credit depuis des lustres ne l'interpellent meme pas.. C'est à pleurer de voir tant d'ignorance .
Réponse de le 08/06/2012 à 20:25 :
à yurf :
L'ultra libéralisme, ça n'est pas du tout la politique menée en Allemagne. Vous êtes totalement à coté de la plaque.
L'ultra libéralisme, si l'on veut, c'est Hong Kong, 13% d'impôts charges sociales à 5%, sécu privée, pas d'ISF, pas d'impôt sur les revenus du capital...
Donc les cris d'orfraie dès qu'on veut faire un peu maigrir le mammouth nous emmèneront dans le mur.
C'est grâce à ce foireux modèle social que nous sommes dans cette situation glorieuse, et pas à cause des riches ou des martiens...
Réponse de le 08/06/2012 à 20:25 :
à yurf :
L'ultra libéralisme, ça n'est pas du tout la politique menée en Allemagne. Vous êtes totalement à coté de la plaque.
L'ultra libéralisme, si l'on veut, c'est Hong Kong, 13% d'impôts charges sociales à 5%, sécu privée, pas d'ISF, pas d'impôt sur les revenus du capital...
Donc les cris d'orfraie dès qu'on veut faire un peu maigrir le mammouth nous emmèneront dans le mur.
C'est grâce à ce foireux modèle social que nous sommes dans cette situation glorieuse, et pas à cause des riches ou des martiens
Réponse de le 08/06/2012 à 21:04 :
Olla... je pensai pas soulever tant d'indignation. Mon commentaire ne faisait que référence à la dernière phrase de Séniat qui est celle-ci : "Les temps ont change . la France n'evitera pas la cure d'amaigrissement de sa sphere publique et le nettoyage de ses finances publiques." ------------ Je suis dans l'ensemble d'accord avec son analyse. J'ai simplement amplifié sa conclusion que je trouve trop gentille à comparer à ce qui nous attends, nous et nos plans d'austérités. Vous pouvez criez au scandale... simplement pour moi, et moi seulement, la destruction de la sphère publique est synonyme de capitalisme sauvage, puisqu'il n'y aura plus aucun contrôle. Et je ne vois rien dans le capitalisme moderne qui pourrait me faire croire le contraire. Mais allez y, persuadé moi que ce changement n'est pas seulement obligatoire, mais est également BENEFIQUE pour l'ensemble de la population. Pas que pour 30% d'entre eux.
Réponse de le 08/06/2012 à 21:29 :
@yurf : c'est bien de votre part de revenir et expliquer un peu plus. Un exemple qui devrait vous suffire est le Credit Lyonnais année mi-fin 1980 on parle de socialisme de fonctionnaires et de nationalisation résultat 120 Milliards de Francs pour la sauver après des magouilles sans nom, un autre Air France sauvé pour 20 Milliards suite à une gestion catastrophique et mégalo, EDF CE de 1 Milliard, l'ecole avec échecs sur échecs et le double d'effectifs ... Bref votre modèle est ou ?. Vous comprenez qu'on ne parle pas d'ultra libéralisme, capitalisme sauvage et autre blabla, on est bien dans votre société dite "équitable et social" comment pouvez-vous imaginer une seconde que cela peu durer et que Hollande peu avoir le culot de demander aux autres de payer pour ça ?? Et je vous rappel que nous parlons de pays QUI ont eux aussi la "sécu et, le chomdu".
Réponse de le 08/06/2012 à 22:09 :
Bien sûr que lorsque certains établissments étaient mal gérés par l'état il y a eu des pertes. Mais soyez honnête et comparez ces affaires aux milliards de milliards qu'on donnent aux banques en ce moment sans qu'il y ait la moindre remise en cause de ce que devient cet argent. On a aussi les banques qui font faillite, entre autre Dexia... qui sont pourtant très privés, et on paye quand même la facture. Maintenant on peut parler de la réussite de la privatisation. Prenons les autoroutes, ils rapportent 5 milliards par an net, on les a vendu une bouché de pain. Le service est il mieux rendu, y'a t il plus d'embauche ? Peut être souffrent ils de la concurrence ? Non, une entreprise ne sert que le capitale, et d'elle même, n'aspire à plus rien d'autre de nos jours, donc je ne place pas mes espoirs dans une meilleur société dans la "main invisible".
Réponse de le 09/06/2012 à 1:23 :
Yurf a une vue amusante en effet. On a accusé la gauche du Débit Lyonnais, mais peut-on accuser la droite de l'ensemble des autres Dépôts (de bilan) Bancaires ? ... au boulot les amis :-)
Réponse de le 09/06/2012 à 19:28 :
Yurf les milliards qu'on donne aux banques n'ont rien voir avec une politique liberale, bien au contraire. Dans une politique liberale classique une banque centrale n'intervient pas de facon a ce que le marche s' auto-regule. Un des problemes actuels c'est le deficit public qui force les etats a emprunter toujours plus, modele dont les banques tirent avantage.
a écrit le 08/06/2012 à 19:19 :
Oui enfin, Merkel cherche surtout à gagner du temps parce que "plus d'Europe", le fédéralisme et patati et patata... C'est bien joli mais c'est pour dans 10 ans au mieux. En attendant, on fait quoi ? On laisse la maison brûlée ? Les 4 propositions de Hollande étaient concrètes ? Réalistes et appropriées ? C'est un autre débat ! Merkel, elle propose quoi à part des poncifs flous ? Rien !
Réponse de le 08/06/2012 à 19:31 :
juste se faire réélire .... je partage votre avis !
a écrit le 08/06/2012 à 19:16 :
Ce que l'article ne dit pas (et les commentaires ci-dessous), c'est que Hollande est européiste dans l'âme quoiqu'il ou qu'on en dise et homme de consensus. Il savait pertinemment que l'Allemagne (soutenue par les pays du Nord) dirait nein. Quel homme politique aurait pu croire le contraire ? On peut leur trouver bien des défauts aux politiques mais certainement pas celui d'être naïfs ! Donc, ce qui se passe est tout à fait dans la ligne de conduite que s'est fixée Hollande. Au final, il aura ses eurobonds mais au prix de certaines concessions aux libéraux qu'il sera obligé de faire, "contraint par la crise" dira t-il aux français. Voilà, ce qui nous pend au nez !
a écrit le 08/06/2012 à 19:14 :
a vous tous qui critiquez hollande... vous dites du mal de votre president alors que l'allemagne nous la met ... elle ne pense qu'a son pays et ne protege que son pays au detriment de l'europe... soyez un peu plus patriotes et protectionnistes (ouh!! le vilain mot !!! )
on doit retournez la tendance mais tous sommes concernés... vive la france et vive la gueguerre economique qui fait tant de ravages ! !! ! on les aura ! ! !
Réponse de le 08/06/2012 à 19:50 :
il faudrait effectivement que les français privilégient des marques françaises ou du fabriqué en France lors des achat dès qu'ils le peuvent sans quoi nous aurons beaucoup de soucis à nous faire. Les allemands sont très nationalistes et protectionnistes, faisons pareil qu'eux tout simplement.
Réponse de le 08/06/2012 à 22:13 :
sauf un petit détail : y en a un autre qui vient de se faire élire et qui va lui aussi nous la mettre ... dès que les législatives seront passée !! et en plus, il n'assumera pas ses promesses utopiques, et dira comme toujours que c'est la faute aux européens, à Merkel, aux méchants capitalistes, etc etc etc
a écrit le 08/06/2012 à 19:10 :
J'adore, les médias Français n'y ont vu que du feu, il faut juste voir de quelles tendances ils sont quasiment tous pour avoir cru une seconde qu'il y aurait une puissance Française, désolé mais l'arrivé d'un nouveau François n'y changera pas grand chose. Mais on est sauvé il fait des "bisous" mais que c'est mignon tout ça, pendant ce temps l'Allemagne tisse sa toile !
a écrit le 08/06/2012 à 18:56 :
Hé oui hollande et cuit!
Réponse de le 08/06/2012 à 19:54 :
Votre orthographe aussi !
Réponse de le 09/06/2012 à 6:41 :
Et oui ! Hollande est cuit !
(là, c'est mieux ?)
L'orthographe pour les nuls est dans tous les bons kiosques (à coté de Men's Health)
a écrit le 08/06/2012 à 18:53 :
Hé ben voilà,
Nous y sommes. Le mensonge politique a encore fait des ravages et tout le monde est tombé dedans.
Notre président est allé voir notre amie Angela avec "son petit costume" (comme qui dirait) et il s'est fait remettre à sa place.
Maintenant, circulez il n'y a rien à voir, il va rentrer dans le rang et faire la même politique que Nicolas.
Il ne reste de la campagne présidentielle que des promesses non tenues et une diarrhée de démagogie.
Well done
Réponse de le 08/06/2012 à 19:32 :
Plutôt que de vous offusquer du fait que l'Allemagne et l'oligarchie bruxelloise ont la main mise sur les politiques nationales européennes... Vous vous réjouissez du "petit": "J'vous l'avais bien dit!". Comme si c'était plus important qu'on se dise que vous avez raison, plutôt que de constater l'echec de l'Europe et des solutions possibles. Et enfin, pour ternir votre propos suffisant: Hollande n'a jamais dis qu'il réussirait a changer l'Europe, alors, peut être que le résultat est le même qu'avec Sarko, n'empêche, moi je préfère quelqu'un qui essai ! Quitte a se faire maltraiter par les "éclairés" dont la France regorge. Le courage demandé entre ces deux positions ne sont pas les mêmes.
Réponse de le 08/06/2012 à 20:20 :
Un président qui essaie quoi? De conserver un système voué à l'échec, de conserver une fonction publique pléthorique car elle est son bastion électoral, de faire croire que notre système est le bon et que le monde entier devrait l'adopter? Je voudrais bien en rire, mais c'est trop sérieux. Bienvenue sur terre, Mr Hollande, et sachez que la croissance dopée à la dette, cela fait 30 ans qu'on le fait, pour en arriver où? La France n'aurait pas besoin de tant de croissance si elle n'avait pas tant de dettes. Créer (?) de la croissance par la dette ne fera que réclamer davantage de croissance pour parvenir, non à la rembourser, cela personne ne le demande, mais à la stabiliser. Notre nouveau président s'est trouvé parachuté leader des cigales, poussé dans le dos par tous les pays du Sud, mais les fourmis du Nord tiennent bon!
Réponse de le 08/06/2012 à 21:07 :
T'es trop fort. Tu devrais te présenter aux prochaines élections présidentielles. Tu nous sortiras de là, vu que tu détiens les clés de la politique internationale.
Réponse de le 09/06/2012 à 6:34 :
Concis et percutant +1
a écrit le 08/06/2012 à 18:49 :
Ein Stadt, ein Volk, ein Merkel?
Le retour de l'Empire allemand semble complaire à nos économistes distingués qui s'empressent de se jeter dans les bras rigoureux d'Angela.
Résister se conjugue toujours au présent!
Réponse de le 08/06/2012 à 22:40 :
"Deutschland über alles", les allemands sont de retour!
Réponse de le 08/06/2012 à 23:42 :
En même temps dans 100 ils auront disparus, vu qu'ils ne font pas de gosses.
Réponse de le 09/06/2012 à 9:43 :
Vous oubliez l'actuel mouvement migratoire de nombreux jeunes diplômés qui vont en Allemagne pour fuir la pauvreté des autres pays.
Réponse de le 09/06/2012 à 11:12 :
A 4ème Reich et Hop: commentaires bassement réactionnaires, il ne tenait qu'à la France de suivre le même chemin. On s'est mis tous seuls dans la m...., sans avoir besoin de l'Allemagne pour nous y pousser.
a écrit le 08/06/2012 à 18:42 :
Le chemin a donc l'air fléché. On ferme l'Euro, on dévalue violemment le Franc de 20%, ainsi que les autres monnaies du sud, et les allemands se retrouvent avec leur commerce extérieur en berne (car fait essentiellement en Europe qui ne pourra plus payer), comme dans leurs "bonnes " années... Je crois que beaucoup trop de gens ont oublié ce qu'était le modèle du Franc, avec dévaluations successives et inflation galopante... Tous ceux qui pensent que cela va résoudre le problème seraient bien avisés de regarder un petit peu qui morflait le plus avec les inflations des années 70... surement pas les riches...
Réponse de le 08/06/2012 à 20:32 :
vous croyez sincèrement à vos lubies ? Les Allemands vendent leur technique partout dans le monde et ce n'est pas particulièerement la France qui fait leur marché, ce temps là est finit, la mondialisation a joué et le mur de Berlin est détruit. Un peu d'humilité ne ferait pas de mal.
Réponse de le 08/06/2012 à 22:17 :
@ germanikus : je crois bien que vous n'avez pas lu Devaluation au delà de la 2e phrse, vu votre commentaire... il enchaine avec "Je crois que beaucoup trop de gens ont oublié ce qu'était le modèle du Franc, avec dévaluations successives et inflation galopante... Tous ceux qui pensent que cela va résoudre le problème seraient bien avisés de regarder un petit peu qui morflait le plus avec les inflations des années 70..."
Réponse de le 09/06/2012 à 10:01 :
Ce sont bien les débiteurs qui ont profité de l'inflation des années 70
L'euthanasie du rentier, vous connaissez?
a écrit le 08/06/2012 à 18:26 :
Vendre son honneur pour quelques pièces ou devenir l'instrument de l'Allemagne, c'est bien digne des collabos...

Il est hors de questions de donner des compétences à ces nuisibles, l'euro fut un piège contre les économies du sud et là encore une embuscade de qui ? L'Allemagne, va falloir qu'elle se calme et que notre Président retrouve son courage pour lui dire NON !
Réponse de le 08/06/2012 à 22:19 :
Bien bien bien : et non à quoi ???
Je crois surtout qu'il attend d'elle une bonne excuse pour justifier qu'après les législatives, ses promesses utopiques ne seront pas tenus : on en reparle en septembre ?? Bayrou, malgré sa claque magistrale, nous l'avait dit !
a écrit le 08/06/2012 à 18:26 :
Le discourt d?Obama .... va t'il remettre les pendules à l'heure ?
a écrit le 08/06/2012 à 18:16 :
Les eurobonds donnent la possibilité aux pays mal gérés de faire du chantage à l'irresponsabilité à l'encontre les pays bien gérés. Toute richesse ou dette collectivisée favorise les tricheurs, les passagers clandestins, les malhonnêtes, aux dépens des vertueux. Tant que les institutions nécessaires pour sanctionner les comportements déviants ne seront pas établies, les eurobonds ne seront pas mis en oeuvre.
Réponse de le 08/06/2012 à 18:46 :
Et ne doivent pas être mis en oeuvre...je ne peux imaginer d'union de la dette dans union politique, budgétaire et fiscale...sacré boulot qui nous attend ! Mais si ces objectifs nécessiteraient de gros efforts, ils seraient au moins récompensés à moyen terme contrairement à la situation actuelle dans laquelle les efforts des uns et des autres semblent vains.
a écrit le 08/06/2012 à 18:09 :
"... engager aujourd'hui une relance keynésienne serait des plus nocives". Cette phrase laisse croire que, selon les circonstances ou les époques, une relance keynésienne pourrait être positive et ne serait qu'une banale option pour les politiciens. Rien n'est plus faux ! C'est le principe même de la relance keynésienne qui est mauvais, comme toute la logique keynésienne en général, quelles que soient les circonstances et les époques. Les Allemands semblent l'avoir enfin compris et nous donnent l'exemple. La classe politique française, droite et gauche confondues, doit maintenant faire le même effort de compréhension de la réalité économique.
Réponse de le 08/06/2012 à 18:53 :
Je vous signale que les relances keynésiennes d'après guerre ont permis à l'Occident de réaliser des taux de croissance jamais atteints dans l'Histoire.
Les politiques de rigueur libérales ne permettent pas de dépasser 2% de croissance...
Réponse de le 08/06/2012 à 19:20 :
y'a des epoques pour!
Réponse de le 08/06/2012 à 19:37 :
Et aujourd'hui c'est l'époque du libéralisme assouvie ? On préfère sauver le système qui profite à une poignée au prix de la misère de millions de citoyens... Quel bel avenir nous attends...
a écrit le 08/06/2012 à 17:58 :
Bonjour,
Nous voulons mutualiser la dette avec des eurobonds, soit en réalité faire porté la mauvaise gouvernante du sud par les pays plus vertueux du nord? La réponse de l?Allemagne me semble juste et honnête, pourquoi pas si nous allons plus vite dans le fédéralisme. OK , ils veulent bien nous aidé, mais ils souhaite se garantir de l?avenir?.
L?Europe actuelle ne fonctionne pas, il nous faut plus d?union, mais nous devons veiller a ce que cela soit démocratique, pas question de devenir les clients de l?Allemagnes et des pays riches du nord si nous ne pouvons avoir accès totalement au marché du travail?.
Oui pour une gouvernance commune, économique, bancaire et fiscale. Le reste suivra tout seul si cela est démocratique? (Police, armé, frontière, éducation).
Réponse de le 08/06/2012 à 18:25 :
oui mais le francais refuse de comprendre que l'allemand, qui a subi hartz4 et a sa retraite bientot a 67 ans, ne veut pas payer pour la retraite a 50 ans pour chaque francais
Réponse de le 08/06/2012 à 19:18 :
vous en avez encore beaucoup des comme celle la ? vous faites quoi vous ? retraité à 3000 euros par mois acquise il y a bien longtemps ?? facile de donner des lecons !
Réponse de le 08/06/2012 à 19:40 :
Et revoilà "les méritants" comme churchill qui pestent contre les "profiteurs", "les fainéants" ! C'est pas comme si en France, aujourd'hui, 10 000 000 de personnes cherchent du travail, 6 000 000 de mal logés, et pas loin de 8 000 000 de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté !
a écrit le 08/06/2012 à 17:55 :
L'article à mon avis tend trop à faire de Merkel le deus ex machina, certes elle est allemande mais ne reste pas pour le délitage d'une construction européenne , qui la dépasse et on la voit de +en+ramer derrière les pires des media allemands.
a écrit le 08/06/2012 à 17:50 :
François Hollande n'a pas compris que l'endettement excessif équivaut à pauvreté et ruine de la France. Il dépensera à tout va, régularisera à tout va. Nous sommes perdus, perdus pour de bon.
Réponse de le 08/06/2012 à 18:19 :
Biend'accord avec votre commentaire EIFFEL
Réponse de le 08/06/2012 à 18:21 :
il y a les legislatives EIFFEL !!!!
Réponse de le 08/06/2012 à 18:26 :
ft pas etre inquiet comme ca, il sait deja qu'il est pieds et poings lies; ce qui le derange, c'est qu'a la rentree les syndicats vont lui mettre un merd... colossal...
Réponse de le 08/06/2012 à 19:18 :
le pays etait dans l'endettement depuis bien plus longtemps qu'hollande
Réponse de le 08/06/2012 à 20:12 :
+1 EIFFEL
Réponse de le 09/06/2012 à 11:54 :
Hollande n'est pas si bête que cela. Il a pris Fabius pour ministre. Hollande va lui demander de sortir son plan B maintenant.
a écrit le 08/06/2012 à 17:46 :
La différence entre l'Allemagne et les autres? Dans les autres pays le corps social est opprimé par les administrations. Coupables l'Espagne pour avoir méprisé la compétitivité de l'économie. coupables pour le laxisme dans la gestion des finances. Mais le pire, c'est que les victimes se comptent par millions. Oui l'Europe pose problème et le président Obama a raison de le dire. La France est malade de la suradministration, il est vital pour notre société d'en sortir. Organisons la révolte.
a écrit le 08/06/2012 à 17:41 :
Si la stratégie de François Hollande échoue et que l'Allemagne cherche avant tout à préserver ses propres intérêts nationaux comme semble le démontrer cet article, alors c'est la fin de l'euro qui se profile d'ici un à deux ans, quand l'Espagne et l'Italie auront "sauté" et que la France sera également attaquée.
a écrit le 08/06/2012 à 17:38 :
Lorsque l'on voit la gestion de Hollande dans le cr en Corrèze, on se demande comment les Français ont pu l'élire, il pensait peut être refaire du keneysianisme en relançant le déficit, quelle bonne idée des socialistes, ceux qui nous ont mis dans la merde jusqu'au cou par leur politique d'endettement à tout va, les déficits publics incontrôlés, mais là il lui faudra imposer une cure d'austérité de rigueur de discipline tout ce qui fait horreur aux gauchistes, ils adorent laxisme dépenses fonctionnaires ils roucoulent à cette évocation !
Réponse de le 08/06/2012 à 18:55 :
le problème est que FLN n'a été élu qu'avec une majorité anti Sarkozy et en aucun cas en sa faveur et pour son programme. Là est le grave problème qui va éclater dans les prochains mois.
a écrit le 08/06/2012 à 17:37 :
C'est Hollande qui nous a fait croire à une victoire de la France. Il n'en était rien. L'Allemagne préférera quitter l'euro que de céder.

On aura le choix entre le chemin allemand ou le chemin grec...
Réponse de le 08/06/2012 à 18:20 :
mALHEUREUSEMENT
Réponse de le 09/06/2012 à 9:43 :
quand on a 30 ans de budget en déficit, un nombre plus élevé que les autres de fonctionnaires, des charges sociales énormes pour des gens qui n'en sont même pas reconnaissants, une incapacité à se réformer...oui un jour le piège se referme et puis la première chose qui ne s'exporte pas c'est le modèle français! Les pays de nord ont compris, ceux du sud déchanteront.
Réponse de le 11/06/2012 à 0:32 :
le fonctionnement de votre fonction publique qui vous ruinerait ne represente en fait que 5% de la masse financiere possedée au total par la nation de la même façon que la fameuse dette de la Grece ne represente que 3% des masses financieres posséedées par l' ensemble des pays europeens
arrteons de nous faire apprendre notre leçon par coeur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :