L'iPhone 5 d'Apple, un coup de pouce pour la croissance américaine ?

 |   |  594  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La plus grande part des recettes générées de l'iPhone profitent aux Etats-Unis. Certains experts jugent que le lancement de ce nouveau smartphone aura un effet notable sur la croissance américaine.

 L'iPhone 5 d'Apple, annoncé comme le plus gros lancement de produit technologique de la saison, pourrait aussi apporter un coup de pouce bienvenu à la croissance américaine avant l'élection présidentielle. Les engins arriveront seulement le 21 septembre dans les magasins de neuf premiers pays, dont les Etats-Unis, mais les pré-commandes ouvertes vendredi ont semblé confirmer une énorme demande. Apple a très vite allongé ses délais de livraison d'une à deux, voire trois semaines selon les pays, laissant ainsi entendre que ses stocks initiaux étaient déjà épuisés. Cela n'aura pris qu'une heure aux Etats-Unis, contre 22 heures lors du lancement l'an dernier du précédent modèle, l'iPhone 4S, selon le site spécialisé TechCrunch. Les experts de JPMorgan Chase ont estimé cette semaine que 8 millions d'iPhone 5 pourraient être vendus au quatrième trimestre aux Etats-Unis, et calculé que cela pourrait apporter au Produit intérieur brut (PIB) américain entre un quart et un demi point de croissance supplémentaire en rythme annualisé. 

Contrairement à la croyance populaire, la plus grande part des recettes tirées de l'iPhone profitent aux Etats-Unis, et "presque aucun bénéfice ne va à la Chine" où Apple fait fabriquer ses appareils, souligne Jason Dedrick, un professeur de l'université de Syracuse (est). "Environ 10 dollars par iPhone paye des salaires pour des travailleurs en Chine", évalue-t-il. Dans une étude réalisée l'an passé avec deux autres chercheurs, Kenneth Kraemer et Greg Linden, il estimait que 58 % du prix de l'iPhone revenait à Apple, les matériaux représentant 22 % et les coûts salariaux en Chine seulement 1,8 %. Le calcul de JPMorgan est "sensé" et "montre le pouvoir d'un produit extrêmement populaire qui est vendu cher", juge aussi Cary Leahey, économiste chez Decision Economics.

 

Pas d'impact sur l'emploi

 

Il juge l'effet de l'iPhone sur la croissance "notable mais pas renversant". Ce sera malgré tout bienvenu pour l'économie américaine qui affichait au deuxième trimestre un maigre 1,7 % de croissance en rythme annualisé, le plus faible taux relevé depuis l'été 2011. "Ca ne pouvait pas arriver à un meilleur moment", estime Joel Naroff chez Naroff Economic Advisors. D'après lui, les Américains pourraient taper dans leurs économies pour l'iPhone 5 et d'autres appareils dernier cri: Microsoft va produire sa propre tablette électronique, la Surface, Google a présenté une tablette et un smartphone, Amazon mis à jour sa tablette Kindle Fire, et Apple lui-même doit encore selon les rumeurs présenter une version mini de sa tablette iPad.

L'Association des professionnels de l'électronique grand public (CEA) estime que les ventes du secteur dépasseront pour la première fois cette année la barre des 200 milliards de dollars aux Etats-Unis, pour atteindre un montant record de 206 milliards. Joel Naroff prévient toutefois que dans certains cas les consommateurs ne feront qu'avancer un peu leurs dépenses. "L'impact économique net n'est pas clair", reconnaît-il.

L'effet iPhone, un impact sur l'élection américaine ?

L'effet iPhone ne sera probablement pas assez fort non plus pour influencer les résultats de l'élection américaine. Vu sa date de lancement, même si la croissance est stimulée, il n'y aura pas d'impact sur le marché du travail avant novembre, prévient Cary Leahey. A la Bourse en revanche, l'effet Apple est indéniable. Dopée par les espoirs de ventes record de l'iPhone 5, l'action du groupe a clôturé à un nouveau plus haut de 691,28 dollars vendredi (+1,22%). Et son envolée depuis quelques semaines a largement contribué à ramener l'indice Nasdaq à ses plus hauts niveaux depuis 2000 et l'explosion de la bulle internet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2012 à 10:08 :
Organigramme -> Banques d'affaire - Officines d'analystes - Agences de com et de marketing - Sites porte étendard "spécialisés".

Voila un bel outil pour conditionner les consommateurs.
Et ça fonctionne tous les 9 ou 12 mois à chaque version x+1 n'apportant qu'une ou deux nouveauté ou présentées comme telle, les autres nouveautés étant réservées aux versions futures tous les 9 ou 12 mois.
a écrit le 15/09/2012 à 14:56 :
Marketing hors norme , planétaire ,relayé ,amplifié par des médias moutonniers , une société ivre de sa puissance , des consommateurs matraques ,anesthésies, ainsi va le monde , course à la performance pour elle même , extasions nous ! un millimètre de moins, un écran 1/2 pouce de plus ,le paradis vous dis je. Puis.comme au plus beau temps de la dispute sur le sexe des anges, étripons nous sur les qualités respectives de ces nouveaux produits !
a écrit le 15/09/2012 à 11:14 :
Votre article nous apprend donc que Apple est une société très rentable, qu'elle exploite les ouvriers chinois en les payant très peu, et en vendant super-cher ses super-produits à des adeptes super-addicts.
Pourquoi est-ce qu'on a l'impression, --- puisque tout ça est connu, archi-connu, et rabâché à longueur de journées---,que c'est un publi-reportage, encore de la publicité gratuite pour Apple, qui à l'évidence, n'en a pas besoin ?
Quand est-ce que les "journalistes" cesseront de recopier les annonces pondues par les grands groupes,et les sociétés de conseil, d'analyse stratégique etc, qui pour se faire remarquer, ne font que reprendre et commenter les annonces pondues par les grands groupes ???
Réponse de le 15/09/2012 à 14:59 :
+1 autant les commentaires comme ceux de Maxou plus bas sont inutiles et insultants autant je suis d'accord avec vous sur la dangeureuse prolifération d'articles consacrés non pas à Apple mais bien à leurs produits ! Et cela s'apparente effectivement de plus en plus à du publi-reportage !! De toute facon j'ai finis par me rendre compte de la pauvre qualité de ce site soit disant d'information constemment bourré de fautes (même si je fais fort à ce niveau mais bon je suis pas journaliste), d'approximation ou bien dans ce cas de publicités cachées.
Réponse de le 15/09/2012 à 15:19 :
réponse à chich : c'est vrai que vous êtes un spécialiste de l'orthographe française : constamment (et non pas constemment). Et il y a d'autres. Cordialement....
a écrit le 15/09/2012 à 9:57 :
Encore un truc inutile en plus !
a écrit le 15/09/2012 à 9:36 :
Ca commence à bien faire tout ce tapage autour de l'iPhone. A croire que c'est le seul téléphone en vente. Vous ferez la même quantité de news quand le Lumia 920 de Nokia sera disponible? Ou quand HTC, LG, Motorola ou autres sortiront leurs nouveaux smartphones? Bien sûr que non... Vous avez des actions Apple?
Réponse de le 15/09/2012 à 10:48 :
Presque tous les journalistes ont un Iphone. Normal qu'ils parlent de LEUR téléphone. Et puis dans ce milieu, avoir autre chose qu'un Iphone c'est carrément "has been"
Réponse de le 15/09/2012 à 11:58 :
Peit être que la raison c'est que l'iPhone est (nettement) supérieur aux autres !
Réponse de le 15/09/2012 à 12:15 :
Iphone 5 sans carte micro SD ... Quelle superiorité en effet .. Peut etre sur l'Iphone 9 ?
Réponse de le 15/09/2012 à 12:26 :
@En réfléchissant bien. Trés bon oui, mais supérieur aux autres... expliquez moi. Par exemple face au Samsung S3, HTC One X, Sony Xperia S, au futur Nokia Lumia 920. Pour ne citer qu'eux...
Réponse de le 15/09/2012 à 12:29 :
Le Iphone 4GS était largement dépassé par le SIII, le Iphone 5 est à égalité avec le SIII et le Lumia 920 est semble t'il une réussite, donc non l'iPhone n'est absolument plus supérieur aux autre, il est même inférieur sur certains points !! C'est bien le problème, un smartphone moins performant que la concurrence mais vendu plus cher à droit à 10 fois plus de tapage médiatique que les premiers... les choses évoluent très vite dans ce milieu est aujourd'hui le leader est en retard sur différentes technologies par rapport à la concurrence qui n'était alors que composée de suiveurs et outsiders...
Réponse de le 15/09/2012 à 12:40 :
La puissance d'Apple... son markéting... ça capacité à vous vendre un trucs qui lui coute pas un rond qui est déjà dépassé technologiquement et qui fait de vous des esclaves dépendant. Avec leurs formats de stockage de vos données tels quels soit musique, vidéos, documents,etc. Les données stockés sont des formats propriétaire d'Apple et sont généralement in-interopérable avec les autres formats. Vous ne pouvez pas vous en passer et surtout vous ne pouvez pas changer de dealers. Un bon commerciale arrivera toujours à vous vendre de la m*rde au prix fort. C'est comme les dealers... Alors pour reprendre une vieille pub "un iPhone, t'en veux ?"... "NON j'en veux pas" Après que l'entreprise ai un succès commerciale car 70% de la population sont des cr*tins ou des "matuvue" pour la frime. Si je peux gagner du pognon en achetant le titre je le ferais. Mais acheter un produit Apple surement pas, j'aime trop ma liberté !!!
Réponse de le 15/09/2012 à 13:23 :
Ouais... mais ça va changer... car vu la déculottée que va se prendre Apple à force de prendre les gens pour des con-sommateurs...

"Les experts de JPMorgan Chase ont estimé cette semaine que 8 millions d'iPhone 5 pourraient être vendus au quatrième trimestre aux Etats-Unis, et calculé que cela pourrait apporter au Produit intérieur brut (PIB) américain entre un quart et un demi point de croissance supplémentaire en rythme annualisé."
==> Heu... alors comme ça des experts ont estimés qu'il est possible si tout va bien, et que la concurrence ne soit éventuellement pas trop rude (et que les fans trouvent le nouveau produit très innovant par rapport au 4, sachant que beaucoup de journalistes de la presse spécialisée pro Apple sont très déçus) que des millions d'iPhone soient vendu...

Coluche aurait dit "quand un journaliste n'en sait pas plus que ça, ... !" (Le journaliste)

Entre les sorties des prochaines tablettes Nexus (10 et 3G), la sortie de la Surface de Microsoft avec Windows 8 fin octobre, et la sensibilisation sur le fait que maintenant il est possible d'acheter du bon et beau à prix bien bas, je prévois de mon côté qu'il est possible qu'Apple puisse se prendre un coup dur pour son lancement et qu'il est possible que ça ne change absolument rien au PIB Américain et éventuellement aux élections!
Réponse de le 16/09/2012 à 0:16 :
en attendant, c'est Apple qui a pris tous les risques en sortant des produits innovants... les autres n'ont fait toujours que suivre.... comme avec les premiers mac tout en un en 1984 avec leur souris et l interface graphique... bien avant windows et x11 (pour ceux qui connaissent) et les pc de 30 kg... la tablette ipad devait etre un echec... aujourd hui tout les fabriquants se battent pour sortir la leur.... il faut savoir rendre a cesar à moins d etre un ignard. Apple n a pas tjs raison (car je pense qu il faudrait ouvrir un peu ios, carte sd, port usb.... ) mais on ne peut leur reprocher de faire dans l Aston Martin du Numérique pendant que les autres font du du Kia ou du Hyundai....
Réponse de le 16/09/2012 à 6:40 :
J'avais une tablette trois ans avant la sortie de l'iPad pour info... les tablettes existent depuis une dizaine d'annee. Les innovations d'Apple, ces dernieres annees, a part la molette sur l'iPod et le premier iPhone non, je ne vois rien...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :