Florange, le site le plus rentable d'ArcelorMittal ?

 |   |  215  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
D'après un document officiel dévoilé par le syndicat CFDT, Florange serait l'un des sites les plus rentables de Mittal en Europe. Un nouveau casse-tête en perspective pour le gouvernement français ?

Nouveau rebondissement dans le dossier Florange. Refusant d?accepter la fermeture des hauts fourneaux, le syndicat CFDT a publié un document interne d?ArcelorMittal affirmant que le site mosellan est l?un ?des plus rentables? du groupe. ?Ce ne sont pas les syndicats qui le disent mais la direction elle-même", a affirmé Edouard Martin, délégué syndical CFDT, sur BFMTV. "L'excuse invoquée par M. Mittal du manque de compétitivité de Florange ne tient pas. C'est pour cela que nous, maintenant, nous demandons des comptes à M. Mittal, qui est capable de mentir à la terre entière?. Le document officiel compare les coûts de production à la tonne de l'acier produit par les sites du groupe Mittal à Florange, Gand, Dunkerque, Liège et Brême. Selon le Républicain lorrain daté de jeudi, qui a pu consulter ce document, "en mai 2011, juste avant l'arrêt du haut-fourneau (de Florange) le coût de la bobine à chaud est équivalent à celle de Dunkerque". Déduction faite d'un surcoût lié au transport, "Florange est au même niveau que Gand, le meilleur élève de la classe ArcelorMittal". Ces chiffres ont été aussitôt démentis par Mittal qui a dit qu?il ne s?agissait pas d?un document officiel. (Source : AFP et BFMTV)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2012 à 14:56 :
D'après tous les syndicats français, Mittal serait le parangon du capitaliste profiteur inhumain.Or selon lesdits syndicats, Mittal voudrait fermer l'usine la plus rentable pour conserver les autres. Le point de vue des syndicats manque de logique à mon humble avis...
a écrit le 13/12/2012 à 12:49 :
le document est visible sur le site du républicain lorrain, et il pose question : il semble ne parler que des couts variables, ce qui rend impossible la comparaison des rentabilité globales.
il montre surtout que sur la période , de debut 2010 à mai 2011, la courbe de Florange ne rejoint celle de Dunkerque, pour l?égaler a peu prés qu' en avril 2011. elle est très au dessus les 15 autres mois ! et un petit écart réapparait des mai ...
bref si on regarde le document , il est plus exact de dire que Florange est parvenu à égaler Dunkerque une fois en 17 mois , que de dire que les couts sont structurellement identiques - d'autant que ceux de Dunkerque ont augmenté ce même mois... . en fait , sur la totalité du schéma, ça démontre plutôt que le site n?est jamais durablement un des plus compétitifs : il est au mieux troisième sur 5..et comme liege ferme..., ..et on ne parle pas des couts fixes !
a écrit le 13/12/2012 à 11:06 :
Actuellement, aucun site n'est rentable: http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lourde/actu/0202444139747-thyssenkrupp-en-perte-va-se-remettre-en-question-519632.php
a écrit le 13/12/2012 à 11:05 :
La stratégie de Mittal c'est de jouer au rouleau compresseur : rachat des concurrents quitte a se sur-endetter.
il met la main sur les clients, éventuellement de nouveau procédés de fabrication, des marques, des brevets etc... Il rationalise les sites de productions peu importe qu'ils soit rentable ou non en en fermant une partie. Puis est de nouveau en mesure de racheter un concurrent et ainsi de suite. Cette stratégie est payant c'est devenu le n°1 mondial. La seule chose qui peut le gêner c'est la volonté de certains états de conserver un secteur stratégique qu'est l'acier. Par exemple je doute qu'il puisse faire la même chose en Russie, aux USA, au Japon sur des producteurs de 1er ordre.
Réponse de le 13/12/2012 à 11:46 :
vous avez raison, ces pays savent se défendre, y compris les USA modèle de nos libéraux français. mais chez nous ici on a des tas de bisounours qui annonent sur le dieu marché sans comprendre que le marché, le vrai c'est la guerre et pas la coopération. les américains l'ont compris, pas nous en France.
Réponse de le 13/12/2012 à 12:14 :
personne ne remet en question la légitimité de l?état à vouloir conserver la sidérurgie. la question est plutôt ces 2 hauts fourneaux sont ils stratégiques, alors que : leur capacité est mineure au regard de celles existantes, qu'ils ne produisent rien depuis 18 mois sans que cela ne gêne le reste du site (dixit le rapport d'expert ) , et que la moite de ses employés seront à la retraite dans 2 ans ???. Presnet comme ça, aux USA, ils aureint acte de l?arrêt et modernisé les autres sites...
sur le document, il daterai de 2011, donc est assez ancien maintenant , on ne sait pas de quels couts il s'agt), il place Florange dans les 3 premiers su 5 (dont un fermé aujourd?hui ), et rien en changera pour rattraper le cout de transport par rapport a Gand, sauf si on déménage la lorraine. et être au niveau de Dunkerque alors que la cokerie est a Flornage signifie bien que si on retirai le cout de transport de cette coke, Dunkerque serait bien mieux placé...Florange à 2 problèmes : la distance et sa taille , redistribuer les production dégraderait d'autres site, plus compétitif car plus gros (et donc probablement plus pénalisé au nivau des couts si on réduit leur charge)..sur les photos du graphique que 'on peut voir sur le net, on parle de couts variables uniquement..ce qui ne pemret pas d?affirmer une rentabilité globale.
Réponse de le 13/12/2012 à 17:03 :
pourtant l'affaire florange est représentative de l'attitude trops souvent rencontrée du coq gaulois qui se laisse plumé tout en chantant la victoire libérale alors que d'autre USA en tête se défendent bec et ongles !
a écrit le 13/12/2012 à 10:44 :
Bravo pour cette découverte. Très instructif.
a écrit le 13/12/2012 à 10:15 :
elle est pas belle la vie, entre le redresement productif, filiale deficitaire, groupe beneficiaire mais rendement insuffisant, palais a londres, mariage a versailles
syndicats, ouvriers et patronat jamais d accord, un monde sans sexe
Une concusion s impose, il faut avoir des nerfs D ACIER INOXYDABLE en conformite bien sur avec les NORMES EUROPEENNES
a écrit le 13/12/2012 à 9:10 :
Soyez précis dans vos commentaires SVP........ j'ai toujours cru comprendre que les activités des laminoirs à froid produisant de l'acier pour les activités automobiles..... hors de France étaient rentables...par contre les activités des 2 hauts fourneaux incriminés ne l'étaient pas......que contient ce document aux mains de syndicalistes qui ne sont que des provocateurs nés..... qui ne cherchent qu'à créer la polémique et n'ont JAMAIS de propositions constructives à l'instar des syndicats allemands.....
Réponse de le 13/12/2012 à 9:52 :
pour avoir des syndicats plus responsables et surtout plus representatifs, il faudrait augmenter les adhesions: la rendre obligatoire (ou forte incitation)
Réponse de le 13/12/2012 à 11:01 :
NON NON et NON . Il faut simplement des syndicats qui veulent travailler DANS l ' intérêt des salariés ;je dirais même dans l'intérêt de TOUS les français ET jamais plus dans celui de telle ou telle petite catégorie de "clients"(à plumer !). Jamais demander une ""augmentation"" de salaire MAIS "exiger" toute baisse possible sur le prix de vente du produit fabriqué ET , TOUS les français bénéficieraient ET petit à petit ,les prix baissant , l'on pourrait de plus en plus exporter au fur et à mesure que l'on améliore son prix de vente .PUIS, l'on continuerait par ne plus faire que des actions ""dans l'intérêt général "" !!!
Réponse de le 13/12/2012 à 22:09 :
L'adhésion a un syndicat est obligatoire en Allemagne. Le très faible taux de syndicalisation en France implique qu'il ne reste plus dans les syndicats que les plus partisan?, avec alors le risque de rapports de force entre employeurs et syndicats.
Quant aux syndicats qui travailleront dans l'intérêt général plutôt que dans l'intérêt d'une catégorie je crains qu'il n'y en ait pas plus que d'employeurs pensant à l'intérêt général avant le leur. C'est dommage mais je crains qu'il en soit encore ainsi pour un long moment.
a écrit le 13/12/2012 à 8:53 :
entendu sur une radio ce matin: document NON officiel. Qu'en est-il?
a écrit le 13/12/2012 à 2:53 :
La seule explication possible c'est que ArcelorMittal est chargé de détruire l'industrie de base de la France
Réponse de le 13/12/2012 à 10:42 :
Effectivement, il y a clairement des motivations politiques et géopolitiques chez la famille Lakshmi. Et voilà pourquoi l'Etat est parfaitement légitime dans ses interventions. Si Lakshmi veut travailler, avec plaisir, si elle cherche à détruire, pas question.
Réponse de le 13/12/2012 à 22:12 :
Qu'y gagnerait elle ? Ses motivations ne sont elles pas plutôt économique ? Je connais plus de patrons intéressés par l'argent que par mener des combats géopolitiques...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :