Le patron d'EDF, Henri Proglio, mis au pilori

 |   |  328  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Henri Proglio, à la tête du groupe EDF depuis 2009, est lancé dans une lutte de pouvoir avec l'Etat qui lui reproche la mauvaise santé financière d'EDF et d'avoir voulu transmettre le savoir-faire nucléaire français pour faciliter une transaction avec la Chine.

Le PDG d'EDF serait dans la ligne de mire de l'Etat, premier actionnaire du groupe. Selon des sources du gouvernement, Mr Proglio, 63 ans, pourrait être débarqué après les résultats annuels, fin février ou début mars. Il serait alors remplacé par le patron de la SNCF, Guillaume Pépy. Ce jeu de chaises musicales est la conséquence d'une possible maldonne lors de négociations avec le groupe nucléaire chinois CGNPC. L'Etat (qui vient de donner son accord tacique pour signer un accord avec la Chine) n'a pas apprécié que le patron d'EDF soit prêt à transférer le savoir-faire nucléaire français pour conclure un deal "avorté" avec les chinois.
Matignon a donc annoncé jeudi qu'une mission avait été lancée pour tenter d'éclaircir les relations entre l'industrie nucléaire française et les partenaires étrangers. Une mission qui a son importance quand on sait que près de la moitié du chiffre d'affaires d'Electricité de France est réalisée à l'étranger. Le point d'orgue de cette mission sera d'étudier les conditions de l'accord avorté entre EDF et le groupe nucléaire chinois CGNPC.
Brader des secrets industriels avec la Chine n'est toutefois pas le principal reproche du gouvernement. C'est surtout la santé financière d'EDF qui inquiète l'état, propriétaire à 84,4%. L'action qui était encore à 26 euros en juin 2011 (après une introduction en bourse à 32 euros) plafonne aujourd'hui à 13,9 euros. Une baisse due certes à la catastrophe de Fukushima et au rôle joué par les politiques mais aussi à une apparente mauvaise gestion. Le chantier du réacteur nucléaire EPR à Flamanvill a eu un dérapage budgétaire de 2 milliards d'euros et la facture de l'EPR de Finlande a eu un dépassement de 3,7 milliards. Homme traqué, Mr Proglio n'entend pas baisser les bras. "...Il ne faut pas sous-estimer Henri Proglio, explique la source du gouvernement à l'AFP. Il a une capacité de résistance incroyable". (Source : AFP)

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2012 à 13:03 :
Le système EDF est la première des nombreuses fourmillières dans laquelle le pouvoir en place doit mettre un coup de pied.Un "patron" qui n'en est pas un, puisqu'il ne prend aucun risque financier PERSONNEL, très (trop?) grassement payé, des salariés qui payent leur courant très en deça du tarif, un comité d'entreprise qui est un état dans l'état, quasi multi- millionnaire pour une énergie qui est pour beaucoup un bien de première et d'absolue nécessité et pour qui l'on prive certains lorsqu'ils ont du mal à payer.Un gouvernement de gauche digne de ce nom devrait reprendre la main TOTALE sur le courant, tout comme sur l'eau et les ordures ménagères.
a écrit le 29/12/2012 à 23:45 :
On retrouve les méthodes de l'époque Mitterand : avant de dégommer quelqu'un, on le salit d'abord. Prennent-ils encore les français pour des naïfs ?
a écrit le 29/12/2012 à 12:16 :
Concernant la "santé financière d'EDF" cette dernière devrait commencer par faire travailler son personnel qui passe les 3/4 de leur temps de travail chez eux, à attendre qu'on les appelle. Quand vous voyez de grosses branches suspendues à des lignes électriques qui ne sont pas retirées, ça attend que le câble électrique casse? La prévention chez EDF pas l'air de connaitre, quand cette société paye des privés à entretenir leurs bâtiments, alors que son personnel d'astreinte est payé à rester chez eux pour faire la même chose? Il aurait des économies à faire, et cela éviterait des augmentations importantes devenues quotidiennes. Autre chose concernant ce type de Sociétés (EDF, SNCF, RATP, etc.et même les Communes) il devrait être obligatoire que les véhicules soient équipés de mouchards comme sur les camions pour éviter les abus comme faire les courses, emmener les enfants à l'école etc. Qui paye? Les Clients, pas normal
a écrit le 29/12/2012 à 4:10 :
On reproche beaucoup de chose à Mr. Proglio dont le retard des EPR.............. Je ne savais pas qu'EDF avait absorbé AREVA !!! Il semblerait que le gouvernement veut sa tête et est prêt comme d'habitude à dire n'importe quoi. Le problème c'est que si d'un coté on a un professionnel diplômé, on a de l'autre au gouvernement des amateurs ignorants. Voir : paiecheck.com/2012/12/26/salaires-au-ministere-ecologie-developpement-durable-et-energie/
a écrit le 28/12/2012 à 21:50 :
"Il a une capacité de résistance incroyable" selon le gouvernenement. Il a surtout un talent et une efficacité qui fait défaut à ce gouvernement!
Réponse de le 05/01/2015 à 9:46 :
Il a dit quoi?
Réponse de le 05/01/2015 à 11:03 :
Encore deux heures d'entretien pour ne rien dire de concret...Que des généralités diplomatiques et des voeux pieux...
a écrit le 28/12/2012 à 21:50 :
"Il a une capacité de résistance incroyable" selon le gouvernenement. Il a surtout un talent et une efficacité qui fait défaut à ce gouvernement!
Réponse de le 06/01/2015 à 0:54 :
ministre? on dirait une shampouineuse sur le photo.
a écrit le 28/12/2012 à 17:29 :
Que dire d'un gouvernement qui augmente l'électricité de 2,5% en janvier 2013, si ce n'est que ce sont les taxes qui augmentent et non l'électricité produite par ce grand groupe. Que dire d'un gouvernement qui veut jeter par les fenêtres 1Milliard d'euros par an pendant 30 ans avec les fermeture de Fessenheim en 2016. Et pourtant c'est ce même gouvernement qui contrôle EdF. Ce n'est pas Proglio qu'il faut mettre dehors, mais bien le gouvernement actuel.
Réponse de le 28/12/2012 à 19:19 :
Patience, l'électricité va augmenter de 30% dans les prochaines années.
a écrit le 28/12/2012 à 16:16 :
Le Président et le gouvernement, aidé par la majorité et les syndicats, après avoir détricoté toutes les lois prises par l'ancienne équipe, s attaquent aux dirigeants d'entreprises publiques ou importantes. Ils cherchent à se dédouaner sous l expression " résultats insatisfaisants ". Une fois que cette équipe aura terminé ce travail de sape, peut être commencera t elle à chercher à résoudre les problèmes que pose la crise en France et à l international
a écrit le 28/12/2012 à 14:23 :
Ça y est la chasse aux sorcières a commencé. Les socialistes ont décidé de se faire Proglio : son seul tort, il ne pense pas comme eux. Maintenant tous les moyens vont être bons pour dénigrer à tout va.
Réponse de le 28/12/2012 à 21:12 :
tu plaisantes?lis les livres de péan et tu verras les magouilles de proglio et de son très discret mentor djourhi autour de véolia entre autres
Réponse de le 29/12/2012 à 16:35 :
D'accord avec coco. Lisez aussi le livre d'Anne Lauvergeon, où elle se lâche - et on la comprend -, et vous serez édifiés sur les ambitions personnelles de ce prédateur qu'est Proglio
Réponse de le 02/03/2013 à 11:57 :
Il faut arrêter d'etre démago. A notre époque pour etre le PDG du plus grand électricien du monde il faut etre un prédateur. Si véolia en est là aujourd'hui c'est grâce a proglio. Enfin un dirigent qui a des couilles même si certaines pratiques peuvent etre moches... mais le monde est moche.
a écrit le 28/12/2012 à 13:51 :
Les comptes sont à demander à son patron de tutelle de l'époque, Nicolas Sarkozy, hiérarchique incontournable dont aucune action aucun choix ne pouvait se faire sans son approbation.!.
Réponse de le 28/12/2012 à 16:48 :
Vous faites semblant d'oublier que c'est le précédent gouvernement qui a bloqué l'accord signé par Proglio! Mais votre mauvaise fois ne trompe personne ici.
Réponse de le 28/12/2012 à 20:43 :
Probablement comme "ils" ont bloqué la technologie de l'Airbus pour ces mêmes Chinois?. toujours la mauvaise foi peut-être?.
Le petit roi des Carpates à vendu la France aux étrangers!, ça c'est un fait!.
a écrit le 28/12/2012 à 13:43 :
Il faut le virer sans indemnités après avoir dévoilé certains dossiers à la chine
a écrit le 28/12/2012 à 13:33 :
Si le principe de la chasse à l'homme est détestable, je ne vois pas, dans le cas de Proglio où serait appliqué ce concept ! C'est un dirigeant d'une entreprise publique, qui doit, à ce titre, rendre compte devant le gouvernement et les Français en général. Que ce Monsieur essaie de s'affranchir -par tous les moyens, dont certains peu glorieux, type "casser" du Lauvergeon jusqu'à son départ de chez Areva, ou encore signer des documents en "cachette" du gouvernement précédent, alors que le ministre des Finances de l'époque (BAROIN) avait mis son opposition, etc, etc- n'est pas admissible ! Qu'il retourne dans le privé, où il pourra continuer à loisir à se comporter comme un marchand de chaussettes à la sauvette... C'est dire le niveau...
a écrit le 28/12/2012 à 12:45 :
Proglio aurait mieux fait de rester chez Veolia plutot que d'accepter ce parachutage, et hop next one ! Pas de sentiments, eux n'en font pas ces grands patrons qui se goinffrent
a écrit le 28/12/2012 à 12:39 :
Quand on voit les pubs EDF à la TV et son salaire on croit réver...
Son bilan chez Veolia ? Couler une boite qui alimente en eau tout le monde faut le faire !

On pourrait sans problème trouver quelqu'un de bien mieux pour 200 k? par an, mais il doit avoir des carnets secrets, des copains, des pots de vins bien garnis....
Réponse de le 28/12/2012 à 21:13 :
le journaliste et auteur pierre péan a très clairement décrit les magouilles de proglio et de son chef officieux djourhi autour de véolia
a écrit le 28/12/2012 à 12:32 :
Les banquiers (les grandes françaises et étrangères) ont fourgué à EDF autant de merdes qu'ils en ont fourgué à France Télécom, et ont largement financé. Tout ça entre gens du même monde, on ne citera pas les écoles y en a trois principalement, un soi disant grande de la fonction publique, un soi disant grande du management et du commerce, et soi disant grande d'ingénieurs.Et par ici les bonus et les commissions gargantuesques.
a écrit le 28/12/2012 à 12:25 :
Je vois que certains pensent que l?état est aujourd?hui responsable des difficultés d?EDF. Mais le succés de cette entreprise et celui du nucléaire français n?est il pas du a la volonté de l?état et à notre contribution à travers nos impots.
Certes, cela nous permet de payer l?électricité moins chère que dans d?autres pays.
Ce n?est pas une entreprise comme les autres et il est normal que l?état regarde de prêt ce qui s?y passe. Depuis quand un actionnaire n?a-t-il pas un droit de regard sur la politique de l?entreprise dont il est actionnaire. Ce qui est normal dans une entreprise privée serait anormal dans une entreprise publique.

Aujourd?hui quel serait l?état financier d?EDF sans le soutien de l?état. Sans l?état, Edf ne serait jamais devenu ce qu?il est. En France, on a l?habitude de demander l?aide de l?état puis de lui reprocher son intrusion.
De Proglio me fait plus penser à un joueur de Monopoly qu?à un chef d?entreprise responsable.
Vouloir conserver la tete de Véolia alors qu?il vient d?etre nommé patron d?EDF et en plus vouloir prendre Areva sous sa coupe devrait nous éclairer sur l?égo de ce monsieur. Et derrière négocier avec les chinois, rappelons que ces négociations ont été réalisées sous l?ancien gouvernement.

Pourquoi reprocher à l?état de financer des énergies renouvelable qui ne seront jamais rentables ? Je partage cette idée mais c?est oublier que l?état a aussi financé le nucléaire et que si tous les couts étaient comptabilisés, il semblerait que cela serait beaucoup moins rentable. Et qu?EDF ne serait pas l?entreprise qu?elle est devenue. Alors 2 politiques différentes ? 2 poids 2 mesures ?

Quand à ceux qui pense que le bon exemple est l?Allemagne et que le gouvernement français a tord de fermer une centrale nucléaire, quelle serait leur réaction si notre gouvernement avait décidé d?arréter le nucléaire ?
Beaucoup de commentaires manquent de cohérence et sont fortement teintés d?idéologie.
Réponse de le 28/12/2012 à 14:27 :
L'Etat compose à l'égard d'EDF entre ses diverses formes d'intérêts, ce qui n'est pas choquant... Il est plus gênant qu'il manque de vision sur l'avenir de cette industrie.
a écrit le 28/12/2012 à 11:00 :
L'électricité c'est un métier d'ingénieur et non de commercial, fut-il issu de la plus grande école. Ce n'est pas non plus un métier pour un administratif/politique comme G.Pepy
Réponse de le 28/12/2012 à 13:00 :
L'électricité c'est devenu un métier pour les financiers et les traders et plus pour les ingénieurs avec leur ERP à 12 milliards d'euros !
Réponse de le 28/12/2012 à 13:49 :
Les ingénieurs plane complètement on leur a laissé la filière car ils promettaient des merveilles. Bilan : Aucunes solutions viables pour les déchets et le démantèlement. Des coûts délirants (Flamanville, Bure, Superphénix, La filière graphite, etc... Ils disaient "Pas de catastrophes nucléaires" (ou 1 chance sur plusieurs millions) au final il y en a en moyenne 1 /10 ans! Il serait temps d'arrêter le délire financier et sanitaire. En confiant le secteur énergétique a des gens qui savent compter, qui prennent en compte la sécurité, et qui on une vision a long terme. Et sans doute de décentraliser (comme en Allemagne) se secteur, vu l'échec de cette gestion étatique et centralisée.
Réponse de le 28/12/2012 à 23:30 :
Comme d'habitude aka...une vision très idéologique et une prise de position sans aller au delà des énoncés simples et démagogiques...
Les coûts du nucléaire n'ont jamais été, jusqu'à maintenant délirants...c'est une contre-vérité...le problème est souvent dans les politiques qui décident de stop and go dommageable comme pour Superphénix ou en laissant le cEA partir dans ses délires (là je vous rejoins, moins d'Etât nous ferait souvent du bien...au risque de me faire traiter de méchant libéral...). Je ne suis pas sûr que l'allemagne ait un système énergétique si efficace...enfin si...les Allemands sont efficaces...Ils ont poussé leur lobbying sur les renouvelables en Europe, et avec les interconnexions ils ont limité l'augmentation de leur facture énergétique en s'appuyant...sur le nucléaire français..;
a écrit le 28/12/2012 à 10:40 :
Depuis le temps que les socialistes veulent le débarquer après lui avoir réduit son salaire des deux tiers.
Réponse de le 28/12/2012 à 15:19 :
pas d'accord avec les choix politiques et économiques budgétaires socialistes mais pour la réduction des rémunérations des dirigeants de grands groupes qui plus est avec une étiquette entreprise publique, 100% d'accord
Réponse de le 28/12/2012 à 19:21 :
Effectivement ils sont trop payés tous ces dirigeants, il va falloir que ça change.
Réponse de le 02/01/2015 à 9:34 :
C'est en fait une mauvaise nouvelle car cela n'incite pas à faire les réformes structurelles nécessaires mais en attendant, la dette augmente!!!
a écrit le 28/12/2012 à 10:20 :
Il est clair aux yeux de tous que ce dossier réchauffé n'a d'autre objet que de déstabiliser Henri PROGLIO et le mettre dans une situation intenable à l'approche de la fin de mandat de G PEPY à la SNCF.
Aujourd'hui on lui reproche un contrat avec la chine ou la valeur du titre de bourse et pourquoi pas demain la couleur de ses chaussettes !
Sur le contrat il faudrait être d?une grande naïveté pour imaginer que les pouvoirs en place ne suivaient pas une telle négociation, imaginer qu?une Entreprise dont le capital est détenue par l?état à 80% puisse négocier un tel contrat sans l?accord de la puissance publique qui est en plus l?actionnaire majoritaire !
Mais l?Etat est aussi capable de reprocher à l?industriel Henri Proglio la conséquence des choix politiques qu?on lui impose, valorisée dans le cours de bourse. Sur ce thème là tous les pouvoirs successifs sont concernés de droite et de gauche.
- Qui fait le choix de subventionner d?une manière totalement artificielle sans maîtrise des énergies renouvelables dont on sait que le seuil de rentabilité ne sera jamais atteint ? Ou a des prix que les Français n?accepteront jamais de payer.
- Qui oblige l?Entreprise à fermer un outil industriel rentable et sûr (n?en déplaise aux écologistes l?autorité indépendante ASN le confirme) et d?annoncer la fermeture à terme de 24 réacteurs. ?
- Qui oblige l?entreprise à prendre en charge des coûts seuls qui devaient être pris en charge par la puissance publique ?
- Qui oblige l?Entreprise à verser un dividende représentant près de 10% de la valeur de l?action pour boucler les budgets ? Record absolu du CAC 40.
- Qui bloque les tarifs rendant la situation financière de l?entreprise intenable ?

Et après ça il serait imaginable que le cours de bourse s?envole ? Qui pourrait miser sur une Entreprise dont les choix sont dictés par l?opportunisme et le court terme.
H PROGLIO par son caractère et les amitiés qu'on lui prête (elles sont beaucoup plus large en réalité que ne les apparences) n'a pas que des amis au gouvernement c?est une certitude, les écologistes veulent sa tête, les grands corps dont il n?est pas aussi.
Il a une grande qualité à mes yeux c?est un industriel avec une vision d?industriel et c?est ce qu?il faut à la tête d?un groupe de cette taille. Faut-il rappeler les erreurs de casting des précédents présidents de l?Entreprise ?. ?
Si le pouvoir souhaite changer le dirigeant c?est son droit d?actionnaire. Mais la manière de le faire est indigne le ragot, la calomnie, la fuite de ses propres responsabilités?.
Quand on change de capitaine il faut réfléchir à ce que l?on perd, et à l?opportunité du moment. La raison devrait pousser le politique à laisser H Proglio terminer son mandat avant de décider de la suite. Mais la raison est loin d?être le seul guide de la puissance publique.
Réponse de le 28/12/2012 à 12:12 :
tu es en majuscule! met toi en minuscule ( cadena à gauche du clavier ) la lecture de ton commentaire est difficile alors que le contenu doit etre interessant
Réponse de le 28/12/2012 à 13:16 :
BRAVO pour le rappel des réalités que tous les acteurs de l'économie connaissent.
a écrit le 28/12/2012 à 9:52 :
En quoi EDF est-elle concernée par l'EPR de Finlande ?
Il faudrait travailler un peu mieux vos dossiers.
Réponse de le 28/12/2012 à 13:34 :
Regarde le cours de Veolia après le départ de Proglio avant de te réjouir. Il est probable que le successeur mette les comptes a plat et sorte les "cadavres du placard" pour ne pas en porter la responsabilité. EDF est sur un secteur dangereux ou on a déjà vu chuter Tepco, Enron, etc.. Avec le prix de Bure 34 milliards, de Flamanville déjà à 8,5 milliards, l'achat de veilles casseroles en GB, des investissements hasardeux au USA, sans soutien massif de l'état, je valorise EDF à 0.
Réponse de le 28/12/2012 à 23:33 :
54 réacteurs générant entre 200 et 300 M? d'EBITDA par an...tu as raison aka, cela ne vaut pas grand chose...bien sur...no risk, no reward...
a écrit le 28/12/2012 à 9:31 :

ENFIN UNE BONNE NOUVELLE // UN PEU TARDIVE TOUTEFOIS ! edf va arreter sa degringolade
a écrit le 28/12/2012 à 9:07 :
La France est une gérontocratie. Tous les responsables de la situation actuelle doivent simplement être remplacés, et ceci est valable pour les industriels comme pour les politiques. M.Proglio doit apprendre le jardinage, tout comme M.Fillon doit retourner à ses petites autos.
a écrit le 28/12/2012 à 8:25 :
ce Monsieur a un air vraiment inspiré! on peut lui faire "confiance", non?
a écrit le 28/12/2012 à 5:21 :
Je ne suis pas un fan de ce PDG qui n' a pas brillé chez Veolia et à jouer une partition politqiue chez EDF contre AREVA pour permettre de faire débarquer Mme Levergeon mais lui mettre sur le dos la situation financière d'EDF il faut être un politique pour dire une telle chose. Première raison le prix du KW est fixé par l'Etat et nous avons vu qu'après un retoquage du Conseil d'Etat les têtes d'oeuf de la "grande fonction publique" qui calculent ce tarif ne sont pas à hauteur de leur fonction ont-ils été viré??? non bien sur certainement des énarques ou des S.po les intouchables copains de la fonction publique. Autre point faire racheter par EDF le Kw des énergies renouvelables au dessus du prix du marché est un gouffre financier que paie également le client de cette entreprise. Le problème n° un d'EDF être le joujou des politiciens incapables d'avoir une stratégie pour cette entreprise. Dernier point mettre le patron de la SNCF aux manettes de l'électricien montre le peut de vision du politique. M. Pepy connait bien le rail mais n'a aucune compétence dans l'énergie qui est le grand défi de demain, mais le politique est aussi un incompétent encore une nouvelle preuve.
Réponse de le 28/12/2012 à 8:02 :
Samarinda c'est pas un nom de fille ?
Réponse de le 28/12/2012 à 8:26 :
Devinez ! !
Réponse de le 28/12/2012 à 10:38 :
je partage globalement l'avis de Samarinda : une bonne partie des difficultés de EDF viennent de l'Etat actionnaire. Certes EDF dispose d'un quasi monopôle de fait et l'on ne peut pas tout avoir... Au delà de cet aspect, je vois deux questions importantes : les choix en matière d'énergie (nucléaire, éolien, etc...), avec comme corollaire la pression en termes de prix sur le consommateur et le développement international (son utilité, les formes qu'il doit prendre, etc...)
a écrit le 28/12/2012 à 2:05 :
Vooyez dans quel état Proglio a laissé la santé de la majorité des entreprises qu' il a gérée . Il est temps de l' éjecter sans indemnité .
Réponse de le 28/12/2012 à 8:19 :
sans indemnité?? ce serait étonnant! incapables , canailles et filous, sont toujours "récompensés " !! à vous dégouter d'être honnêtes ..
a écrit le 28/12/2012 à 1:10 :
Ce monsieur est est un magnifique pauvre type.
Réponse de le 28/12/2012 à 10:13 :
Sans apprécier le personnage et sa position sur Areva, il faut quand même reconnaitre les erreurs de stratégies à l'international (Argentine, USA, UK) de ses prédécesseurs qui ont plombé EDF.
Réponse de le 28/12/2012 à 10:18 :
si tous les pauvres types finissaient chef d'entreprise comme lui il y aurait beaucoup moins de jaloux !!
a écrit le 28/12/2012 à 0:40 :
tout le monde sait que si l'action s'est effondrée c'est à cause des socialistes. Mr Proglio est honnête et compétent, c'est pour cela qu'il a été désigné par Mr Sarkozy.
Réponse de le 28/12/2012 à 5:27 :
Idéologie et économie ne sont pas compatibles les soviets en ont fait la démonstration votre commentaire est dans la m^me ligne car M. Proglio n'a pas brillé chez Veolia, et ses actions anti-Mme Levergeon pour faire le sale boulot du politique montre qu'il confond politique et industrie. La faute est avant due aux politiques autant de droite que de gauche pour mémoire TOUS les gouvernements ont tapé dans la caisse d'EDF pour finir les "fins" d'année au détriment des besoins de financements de l'électricien.
a écrit le 27/12/2012 à 23:20 :
Pas grave. L'état mettra H. Proglio dehors avec un parachute doré de quelques millions d'euros. Ce monsieur ira trouver un autre job, dans une autre administration, avec quelques millions en guise de bienvenue. Comme d'ailleurs tous ces cadres supérieurs. Chercher l'erreur.
a écrit le 27/12/2012 à 23:11 :
Et en quoi la facture de l'EPR en Finlande est un sujet relatif à EDF ?
On peut être critique avec la stratégie ou le mode de management d'EDF, mais la fermeture de la centrale de Fessenheim et les 200 à 300 M? d'Ebitda ne sont pas imputables à Proglio, ni les choix faits il y a quelques années de permettre à EDF de racheter British Energy...
a écrit le 27/12/2012 à 22:48 :
Y a-t-il un relecteur à la Tribune. Un chapô ni fait ni à faire, l'Etat écrit sans majuscule, savoir-faire "nucleire", puis Mr Proglio au lieu de Monsieur ou M. (NB: Mr = Mister), bref, une honte pour un article de presse !
Réponse de le 28/12/2012 à 8:24 :
ceux qui écrivent les articles dans les journaux, maîtrisent de moins en moins l'orthographe! fautes flagrantes, d'accord et autres...comme nos petits écoliers, somme toute...le "Français, se barre" ! triste
Réponse de le 28/12/2012 à 9:37 :
C'est très bien que les lecteurs lettrés de la Tribune fassent leurs remarques sur les fautes d'orthographe ou de syntaxe avec humour... Pour les articles "zéro faute", vous avez les sites abonnés des Echos, du Monde et du Figaro avec correcteurs.
Réponse de le 28/12/2012 à 9:37 :
L'ordinateur signale l'erreur ....encore faut-il savoir ...savent-ils ??? faudrait donc mettre une amende pour toute faute avec déduction sur le salaire (faute professionnelle !).
Si, à la télé on sanctionnait (même légèrement ) toutes les fautes de grammaire et les fautes d'orthographe (pour l'écrit) la redevance serait à revoir à la BAISSE !!!
Réponse de le 28/12/2012 à 23:07 :
@grincheux, c'est sûr que les autres sites doivent avoir moins de fautes. Un bon copier-coller d'AFP ou de communiqués, c'est plus sûr. Ici, c'est autre chose.
a écrit le 27/12/2012 à 22:47 :
Coul
a écrit le 27/12/2012 à 22:39 :
EdF a lancé à toute vitesse l'EPR de Flamanville en décembre 2007, sous pression
de la divAreva (Lauvergeon), pour essayer de le terminer avant celui d'Olkiluoto en
Finlande. Le chantier Finlandais, lancé en 2004-05, subissait toutes les erreurs et
mauvais chois d'Areva et de Bouygues. Il devait commencer a me livrer mon courant
le 1° juillet 2009. Maintenant, ce sera pour 2014, ou 2017 ou..à la Saint-GlinGlin !!
Malgré un avertissement solennel des autorités de sécurité nucléaire Finlandaise,
Britannique et ....Française, Areva et EdF ont répété A L'IDENTIQUE toutes les erreurs
d'Olkiluoto à Flamanville !!!!!! Les retards et les dépassements de budgets sont trés
comparables. La participation des Britanniques à cet avertissement vient de la reprise
des 9 réacteurs Britanniques par EdF et de leur projets d'EPR en Grande-Bretagne.
La Finlande a 2 autres projets EPR ou équivalent, à Pyhäjoki et Simo, et il est fort
possible qu'ils aillent à Toshiba-Westhinghouse, ou même ( un comble ! ) au Ruski
RosAtom. Du coté de l'électromécanique, avec le retrait de Siemens, ABB ou même
Alstom sont bien placés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :