Le taux de chômage reste stable dans la zone euro, mais...

 |  | 399 mots
Lecture 2 min.
Dans les 18 pays concernés, le nombre de demandeurs d'emploi a reculé entre janvier et  février 2014.
Dans les 18 pays concernés, le nombre de demandeurs d'emploi a reculé entre janvier et février 2014. (Crédits : reuters.com)
Cette moyenne cache toutefois des réalités bien différentes: alors qu'il reste stable en Allemagne, le taux de chômage continue de progresser en Italie.

Après avoir diminué les mois précédents, le taux de chômage est resté stable à 11,9% en février dans la zone euro, selon des chiffres publiés mardi par Eurostat. Dans les 18 pays concernés, le nombre de demandeurs d'emploi s'élevait ainsi à 18,97 millions soit 35.000 personnes de moins qu'en janvier. Le chômage des moins de 25 ans s'est, lui, très légèrement amélioré, de 23,6% à 23,5%.

Dans les 28 pays de l'Union européenne, le taux de chômage a également faiblement baissé: 10,6% en février contre 10,7% en janvier.

En Italie le marché du travail se montre de plus en plus souffrant

Ces moyennes cachent néanmoins des réalités très différentes dans les divers pays européens.

Ainsi, en Italie, selon une estimation provisoire publiée mardi par l'Institut national des statistiques (Istat), le taux de chômage a atteint en février 13%, contre 12,9% en janvier. Il s'agit d'un nouveau record depuis 1977, année de début des statistiques. Sur le même mois, le taux d'emploi est passé de 55,3% à 55,2%: le plus bas niveau atteint depuis le premier trimestre 2000.

Sur un an, le taux de chômage a augmenté de 1,1 point, alors que le taux d'emploi a diminué de 0,8%, a précisé l'Istat. En février, l'Italie comptait ainsi 3,307 millions de chômeurs inscrits: 272.000 de plus (+9%) qu'en février 2013. Les actifs étaient 22,216 millions, 365.000 de moins (-1,6%) que l'année précédente. Ce qui correspond à une diminution moyenne de mille actifs par jour.

Si le chômage des 15-24 ans a légèrement diminué en février, s'établissant à 42,3%, le taux de 42,4% atteint en janvier constituait aussi un autre record. Une personne sur dix de cet âge est au chômage: 0,5% de plus qu'en février 2013.

En Allemagne, le nombre de chômeurs recule

En revanche, le taux de chômage est resté stable à 6,7% en Allemagne au mois de mars, après avoir baissé de 0,1% en février, selon les données publiées mardi par le ministère du Travail. Le nombre de chômeurs a reculé pour le quatrième mois consécutif, atteignant les 2,901 millions: 12.000 de moins qu'en février.

En France, selon les dernières données du ministère du Travail, à la fin du mois de février, le nombre des demandeurs d'emploi de catégorie A a progressé de 0,9%: la plus mauvaise performance depuis début 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2014 à 23:50 :
En France ont a de la chance le chômage n'existe plus... Maintenant on a beaucoup de chercheur à l'anpe...
a écrit le 02/04/2014 à 11:23 :
ah! parce que il faudrait se vanter que le chômage ne progresse plus trop, au lieu de s'enorgueillir que celui ci baisse bien?? dans quel monde vivons nous?SAUVE QUI PEUT !!!
a écrit le 01/04/2014 à 17:51 :
catégorie A , catégorie B .... pourquoi tant de catégories .?.. En Espagne , il n'y a qu'une catégorie , ce qui bien sûr donne un chiffre toujours impressionnant 26%
En réalité , si la comptabilisation était la même dans toute l'Europe , ou si l'Espagne adoptait
les différentes catégories existant en France , le pourcentage de chômeurs serait en réalité de 16% et non 26 % ; D'ailleurs , l'Espagne envisage d'adopter la comptabilisation française , sous la pression du patronat . La France annonce bien 3 , 3 M de chômeurs et non 4,6 M en réalité avec les chômeurs ayant une faible activité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :