Les défaillances d'entreprises au plus haut depuis 1997

Les défaillances d'entreprises ont augmenté de 17% au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent avec 11.407 procédures, un niveau jamais atteint depuis 11 ans.

Les défaillances d'entreprises ont atteint au troisième trimestre leur plus haut niveau depuis 1997, selon une étude réalisée par le cabinet Altares. Entre juillet et septembre, 11.407 procédures ont été formulées, une progression de 17% par rapport au deuxième trimestre.

"Les entreprises se sont trouvées confrontées à de graves problèmes de trésorerie après l'été en raison notamment du resserrement du crédit bancaire" du fait de la crise financière, a expliqué à l'AFP Thierry Millon, responsable des études chez Altares.

Hormis l'agriculture, l'ensemble des secteurs d'activité est dans le rouge au troisième trimestre. Sur cette période, les défaillances progressent de 23% dans l'industrie, de 22% dans les services aux particuliers, de 13% dans le bâtiment, de 11% dans le commerce. Elles se sont envolées de 49% dans les transports et de 55% dans l?immobilier.

Alors qu'elles touchaient d'abord les jeunes entreprises, les défaillances se propagent aux PME depuis le début 2008 et touchent désormais les grandes entreprises, relève aussi l'étude. L'augmentation des défaillances est ainsi de 80% pour les entreprises de plus de 100 salariés et de 59% pour celles de 50 à 99 salariés.

"Les plus grandes entreprises sont davantage orientées à l'international et sont donc davantage touchées par la détérioration de la conjoncture mondiale, notamment aux Etats-Unis", a expliqué Thierry Millon. De leur côté, "les petites entreprises ne se sont pas bien préparées aux difficultés et auraient dû renforcer leurs fonds propres".

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pourquoi être surpris cela était tout à fait prévisible. c'est bien beau de se gargariser de la création de 320000 entreprises en 2007. Beaucoup de ces créations sont des personnes seules qui ont crée leur propre emploi dans des secteurs dit porteurs...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il n'y a pas pour seule cause le resserement du crédit bancaire . La sortie de l' été est un problème conjoncturel annuel auquel il faut ajouter des rentabilités des PME qui deviennent tendues sinon mauvaises en 2008 . Souvent sans budget , rarement ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.