Cheminées à l'éthanol : la DGCCRF appelle à la vigilance

 |   |  224  mots
Les ventes de cheminées à l'éthanol se multiplient. Mais la Direction générale de la concurrence de la consommation et la répression des fraudes (DGCCRF) préfère appeler à la vigilance quant à l'utilisation de ces appareils.

La Direction générale de la concurrence de la consommation et la répression des fraudes (DGCCRF) informe les utilisateurs de cheminées à l?éthanol sur les précautions d?utilisation de ce genre d?appareil dans un communiqué.

Ces cheminées à l?éthanol sont utilisées pour le chauffage ou comme objet de décoration en raison de sa flamme apparente. Les achats de ce genre d?appareil se multiplient et la DGCCRF a préféré appeler à la vigilance.

Les utilisateurs sont alertés sur les risques de brûlure, d?intoxication au carbone et d?incendie en cas de mauvais usage ou d?entretien insuffisant de l?appareil.

Afin de limiter les risques, la DGCCRF donne des précautions essentielles à suivre :
- utiliser l?appareil dans une pièce normalement ventilée
- ne remplir de combustible le foyer que lorsque le feu est éteint et les cuves froides
- n?allumer le foyer qu?à l?aide d?allumettes ou de briquets longs (au moins 30 cm)
- ne jamais laisser l?appareil sans surveillance.

Par ailleurs, la DGCCRF a demandé au Laboratoire national d?essai (LNE) de mettre en place un protocole d?essai afin de fixer des exigences essentielles de sécurité. Un vaste plan de contrôle a également été lancé auprès des importateurs et des fabricants.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On n'allume jamais une cheminée à l'éthanol avec des allumettes mais avec un briquet long, quand on ne connait pas son sujet, on se tait. ! Idem pour le communiqué de presse de France 3, et TF1, la CSC s'excuse auprès de certains fabricants de cheminées à l'éthanol car l'AFP a fait une confusion entre les sociétés qu'elle a auditionner et des fabricants de foyers à l'éthanol, pour vendre du papier et des infos débiles, on fait un amalgame, et on ne s'excuse pas. Sauf, que les clients ne sont pas dupes, ils savent qu'a deux jours des fêtes, on va vous faire flipper, reportage FR3 ciblé, Mme remplit une vasque avec un bidon de 20 Litres d'éthanol, pour montrer en direct aux petits enfants ce qu'ils faut faire. ABJECT!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi laisser vendre des engins dangereux, avant qu'ils ne soient soumis à expertise indépendante des affairistes et sanctionnés comme il se doit. Où est l'État garant de la sécurité des citoyens ? Mais les affaires avant tout ! Après avoir foutu le monde dans un merdier inextricable qui nous conduit tous au désastre,va-t-on encore les laisser faire ? les laisser dérèglementer ? sont -ils seulement capables de penser autre chose ? leurs slogans:il faut s'adapter! mais ils sont trop psychorigide,semble-t-il ? A quand le changement ? affaire exemplaire !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je decouvre le problème, il n'y a jamais de fumée sans feu, je suppose qu'il y a eu des accidents et c'est bien d'alerter les utrilisateurs!
On importe un peu n'importe quoi sans contrôle!
merci pour l'info.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme souvent : tout nouveau, tout beau.On nous bassine avec " que des avantages" en GROS CARACTERES, on élude les inconvénients, les dangers, le coût réel, etc, et quand on les indiques en partie, c'est en caractères minuscules, illisibles pour un oeil ordinaire.
Vous avez remarqué, les communiqué, et mises en garde; c'est toujours après coup.
Moralité: quand c'est illisibles on n'achète pas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo pour les fautes d'orthographes et les fautes de français. Quand on veut donner des leçons aux imbéciles qui ne connaissent rien, on essaie de d'écrire correctement !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Surprenant tout ce battage.
Les arguments des fabricants sont souvent de mauvaise foi quant à ceux de QueChoisir, ils sont souvent très tranchés.
Difficile de démeler le vrai du faux mais il subsiste un gout amer quand on a acheté une cheminée à ethanol.
Difficile de ne pas s'inquieter des risques d'intoxications (Production de CO et autres aldehydes). Les risques de brulures et autres retours de flamme sont "vendus" avec le concept (le feu...ça brule) !
Une fois de plus les fabricants et vendeurs nous ont refourgué leurs produits dont ils n'en avaient pas l'entière maîtrise et encore une fois l'état (DGRCCF) se réveille après la guerre.
Dans quel monde sommes nous en train d'aller ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
humm, l'éthanol, ce serait pas de l'alcool, ça ?
c'est un scandale de brûler le l'alcool, alors qu'en le buvant ça donne des sensations, tout à fait, ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
conduire sa voiture sans les régles c'est suicidaire , les cheminees ethanol fonctionnent tres bien
surprise mettre les mains sur la flamme ca brule les gens sont débiles ce sont des assistés permanents vu é la tv comment déneiger sa voiture celui- qui regarde ce genre de reportage est un c.. de premere nos ancetres savaient plus de choses que nous sans tv
messieurs les assistés (genre ils l'ont dis à la TV c'est vrais allez vous faire f----e(mais meme pour cela ils ont besoin d'un mode d'emploi
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ca me reppelle les debuts des fours a micros ondes!mord de rire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un petit test pour mesurer la teneur en monoxyde de carbone avec des cheminées à l'éthanol allumées ( sous contrôle d'un huissier )
Résultat : N E G A T I F A voir sur youtube

http://www.youtube.com/watch?v=VXuEL5Xf5nI
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme souvent, on en fait tout un plat!! Depuis des années les gens utilisent au quotidien des poêles à pétrole, sans utiliser de détecteur...pourtant ils sont toujours en vente libre.Tous les hivers des personnes meurent malheureusement d'intoxications au monoxyde de carbone, provoqué par ce qu'on appelle couramment un chauffage traditionnel . A titre d'information nos voisins allemand utilisent depuis une dizaine d'année les cheminées à l'éthanol.Le gouvernement allemand serait il moins soucieux de la santé de ces citoyens? En France il existe la liberté de la presse et le matraquage médiatique.Conseil aux futurs acquéreurs de cheminée à l'éthanol "acheter une cheminée de fabrication française auprès d'un revendeur professionnel, qui saura vous orienter dans votre choix, répondre à vos questions et vous remettre le mode d'emploi et les consignes de sécurité, éviter tous les produits bas prix et les ventes sur internet.
Chaleureusement votre,
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Nous connaissons désormais l'origine de ce départ de feu médiatique, ce sont tout simplement 2 fabricants d'inserts feu au bois, qui s'installant sur ce nouveau marché de la cheminée à l'éthanol ( Briscac et faux cusse ) ont divulgués de fausses info ( toxicité de la cheminée à l'éthanol, Monoxyde de carbone, brûlures, etc..) pour casser ce marché afin de s'installer avec leurs normes et d'imposer leurs modèles de cheminée à l'éthanol ( eux qui trouvaient que c'était un sous chauffage, ca nous fait sourire ! ).
C'est donc une belle manipulation commerciale.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les fabricants de cheminée à l'éthanol ( SAFALC) contre attaque et viennent de créer un syndicat pour répondre à la polémique infondée sur la cheminée éthanol ( créer par des lobbys).
A savoir que le CO est neutre avec un foyer à l'éthanol,
Il n'y a eu que 4 accidents répertoriés sur 240000 cheminées vendues
Plus d'info sur :
http : safalc.org
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C?est un rapport sur la combustion du bois et la qualité de l?air d?Atmo Rhône Alpes qui a allumé le feu. Le bois-énergie émettrait de nombreuses substances toxiques, dangereuses pour la santé mais aussi pour la qualité de l?air. Des assertions tempérées par les professionnels du bois qui préconisent avant tout un bon usage de cette énergie.

Fumer nuit gravement à la santé. Mais la fumée du bois aussi. C?est en tout cas ce qu?avance le rapport d?Atmo Rhône-Alpes* sur les risques sanitaires du bois-énergie. Selon le rapport, « plusieurs éléments factuels incitent à un encadrement de l?usage du bois-énergie, surtout dans le chauffage individuel, les émissions de polluants présentant des risques sanitaires élevés, plus importants qu?avec les autres combustibles ».

Résultat : une polémique très fumeuse qui échauffe la filière bois, notamment l?ADEME* et les industriels du secteur.

Il faut dire que le rapport est à charge contre l?énergie-bois. Outre les éléments dégagés normalement dans une combustion complète - CO2* et H2O* -, d?autres substances s?ajoutent en cas de combustion incomplète : monoxyde de carbone, suies, goudrons, charbon, COV*, HAP*, dioxines, furannes, etc. « Ces particules fines présentent un impact sur la santé, car elles ne sont pas retenues dans les narines et la gorge mais pénètrent profondément dans l?organisme jusqu?aux poumons puis dans le sang, explique même l?ITEBE* sur son site internet La fraction dite organique de ces particules ainsi que les suies sont réputées particulièrement nocives ». Evidemment, tout dépend du type de chauffage choisi : « entre la meilleure valeur (chaudière à condensation ÖKOFEN sur banc d?essai) et la moins bonne (cheminée ouverte), on passe de 20 g/GJ à 750 g/GJ », relativise l?ITEBE.
Chauffage au bois et pollution atmosphérique

Recommandations fondamentalesimage Recommandations fondamentales

recommandations fondamentales pour le bon usage du chauffage au bois : « se débarrasser des vieux foyers, choisir le bon combustible (propre et sec), bien faire fonctionner son installation, notamment en suivant les conseils de l?installateur, entretenir régulièrement son installation, au minimum avant chaque période de chauffe »

© Fotolia - n3d-artphoto.com
« Nous ne contestons pas les réalités du rapport », admet Olivier Silberberg, ingénieur thermicien chargé de mission bois énergie chez Arbocentre*. « Il y a bien des particules fines émises par le chauffage au bois ». Du côté de l?ADEME on se borne à marteler le message : « le bois, une énergie d?avenir pour les particuliers ». On imagine bien la panique qui a du saisir les industriels du bois quand on sait que ce matériau constitue la première source d?énergie renouvelable en matière de chauffage dans l?Union Européenne.

Pourtant, chez Arbocentre*, on relativise : « ce rapport peut avoir un impact sur la consommation de bois évidemment, mais il faut voir plus loin que ça et distinguer les différents types de chauffage au bois ».

Exit la traditionnelle cheminée de grand-mère à foyer ouvert : 750g/GJ* de particules contre 20 pour les chaudières à bois classe 3, selon une étude réalisée en 2003 par le CITEPA*. A l?opposé, les chauffages au bois collectifs sont les moins toxiques : « ça n?a rien à voir, les normes sont plus exigeantes et il y a des filtres », souligne Olivier Silberberg. Pourtant, le rapport d?Athmo Rhône Alpes ne semble pas totalement confirmer cette affirmation et reprend les termes de l?étude CITEPA: « le bois est globalement plus émetteur de CO*, particules HAP, dioxines, la plupart des métaux lourds (hormis le mercure et le nickel) et dans une moindre mesure de Nox* et de COV, que le fioul lourd ». Des composants qui pollueraient également l?air extérieur et contribueraient à alimenter les pics de pollution dans les grandes agglomérations. Une expérience pilote menée par l?INERIS* a même été engagée à Méaudre dans le Vercors. D?après cette étude citée dans le rapport, « les caractéristiques du site de prélèvement ainsi que la nature des HAP observés et leur évolution en fonction des températures confirment l?influence non négligeable du chauffage domestique au bois dans les concentrations observées ».
Utiliser absolument les produits et matériaux labellisés

Plusieurs pays ont d?ailleurs fait le choix de mettre en garde contre l?énergie-bois, comme le Canada. « Depuis plusieurs années, les instances gouvernementales ont lancé des campagnes de sensibilisation et d?information pour diminuer les émissions liées au chauffage au bois », peut-on lire sur le rapport. En Allemagne, l?Agence fédérale de l?environnement a publié un guide dans lequel on retrouve quelques recommandations fondamentales pour le bon usage du chauffage au bois : « se débarrasser des vieux foyers, choisir le bon combustible (propre et sec), bien faire fonctionner son installation, notamment en suivant les conseils de l?installateur, entretenir régulièrement son installation, au minimum avant chaque période de chauffe ».

Bref, le chauffage au bois peut être toxique, mais plusieurs mesures existent pour diminuer les risques pour la santé. Avoir un bon matériel, neuf de préférence et/ou bien entretenu, et utiliser du bois sec.

Le problème, c?est que pour supprimer tout risque d?émanation de substances toxiques durant la combustion, le bois doit avoir « séché deux ans », selon Olivier Silberberg. Pas facile de contrôler ce facteur? « C?est très difficile à trouver », concède l?ingénieur d?Arbocentre.

Le cas échéant, le plus simple, c?est de se procurer du bois labellisé, notamment NF bois de chauffage. Côté matériel, il faut impérativement que l?appareil bénéficie du label « Flamme verte ». Un label qui, selon Olivier Silberberg, représente 70 % des appareils de chauffage au bois en France.

« Certaines personnes font un amalgame : ce n?est pas parce qu?on constate la présence d?un polluant que celui-ci est forcément toxique pour la santé : il faut prendre en compte certains paramètres, comme par exemple, la concentration et le degré d?exposition des personnes », insiste par ailleurs Erwan Autret, ingénieur à l?ADEME.

Bref, on ne fera jamais de feu sans fumée? Reste à veiller à ce qu?elle ne noircisse pas trop le bilan du chauffage bois !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

J'utilise une cheminée à l'éthanol depuis bientôt un an et j'en suis entièrement satisfaite.

Je n'ai eu aucune installation à faire, vraiment très simple d'utilistation je l'ai posé à l'endroit souhaité et l'ai allumé.

Je la déplace d'ailleurs à volonté ( chambre, salon, terrasse c'est super sympa !!)

Ce sont des pièces très design et ça met une super ambiance, mes invités sont à chaque fois charmés.

La norme française est passée et on peut trouver toutes les informations souhaitées sur le site de la SAFALC ( syndicat où tout les fabricants sérieux sont adhérents), donc je pense que les polémiqueurs peuvent continuer à polémiquer (il y en a il faut bien qu'ils s'occupent hein.. lol ).

Vous ne devez d'ailleurs pas beaucoup sortir de chez vous et avoir les murs de votre maison blindée au béton ( échapement des voitures, ondes wi fi portable blu tooth, rayon du soleil, crotte de pigeon et j'en passe...il y a un moment où il faut savoir s'arrêtter sérieusement.).

Pour ma part j'ai acheté ma cheminée à paris dans le quinzième arrondissement chez ALFRA, rendez vous simplement chez des fabricants sérieux et connus.

Voila ;-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :