G20, Clearstream, taxes : les annonces de Nicolas Sarkozy

 |   |  1317  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le chef de l'État s'est exprimé ce mercredi soir à la veille du sommet du G20, lors duquel il espère toujours un accord sur les bonus. Il a par ailleurs indiqué qu'il ne retirera pas sa plainte dans l'affaire Clearstream.

C'est en direct de New-York que Nicolas Sarkozy a répondu aux questions des journalistes de TF1 et France 2 ce mercredi. Le président de la République s'est notamment exprimé sur le sommet du G20, qui débute ce jeudi à Pittsburgh, ainsi que sur le procès Clearstream où il est partie civile. Il a par ailleurs préparé le terrain à une hausse du forfait hospitalier et à l'imposition des indemnités versées aux accidentés du travail.

Bonus bancaires

"Nous voulons clairement que le montant des bonus soit plafonné en fonction, par exemple, d'un pourcentage du chiffre d'affaires, d'un montant de fonds propres", a indiqué le Chef de l'Etat. "L'Europe s'est mis d'accord sur la position de la France et de l'Allemagne" mais "le cheminement est long", alors que les Etats-Unis refuse tout plafonnement des bonus bancaires. "On ne peut pas tout focaliser sur le bonus, mais c'est quand même la partie visible de l'iceberg", a-t-il précisé, affirmant que "le capitalisme ne peut plus recommencer comme avant".

"Le travail des banques, ce n'est pas de la spéculation", a ensuite indiqué le chef de l'Etat. "Leur travail est assez simple, cela consiste à emprunter de l'argent au jour le jour et à le prêter à moyen et à long terme, pour un particulier qui veut acheter son appartement (...) ou pour une entreprise qui veut acheter une machine".

Paradis fiscaux

"Il n'y a plus de paradis fiscaux et à Pittsburgh, l'un des enjeux, c'est que dès le premier trimestre de l'année prochaine, des sanctions soient appliquées sur des places, sur des pays qui ne respecteraient pas les règles en la matière", a expliqué le président de la République. "Les paradis fiscaux, le secret bancaire c'est terminé", a-t-il ajouté. "Et je me battrai à Pittsburgh demain pour qu'il y ait des sanctions. Mais il y a d'autres choses, cela ne résout pas tout. Il y a eu aussi cette pratique absolument effrayante de ce qu'on appelle les bonus sur les traders".

Clearstream

"J'ai certainement beaucoup de défauts mais je ne suis pas un homme qui ment. Je ne suis pas un homme qui renonce et je ne suis pas un homme qui plaisante avec les principes d'honneur et de probité", a déclaré le chef de l'Etat, alors que le procès est ouvert depuis trois jours. Prié de dire s'il retirerait sa plainte, Nicolas Sarkozy a répondu: "Quand bien même je le retirerais, le procès aurait lieu. Que la justice fasse son travail sereinement, elle est en train de le faire et je lui fais toute confiance".

Interrogé sur le problème posé par la constitution de partie civile dans un procès d'un chef de l'exécutif qui exerce une tutelle sur les procureurs, M. Sarkozy a répondu que "le président de la République n'a pas de tutelle sur les juges qui jugent". "J'ajoute que quand j'ai déposé cette plainte et qu'on a voulu me mettre dans le scandale, je n'étais pas président de la République".

"Au bout de deux ans d'enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel", a-t-il ajouté, sans tenir compte de la présomption d'innocence dont bénéficient des prévenus non encore définitivement jugés. "Je fais totalement confiance à la justice. Que chacun s'explique devant le prétoire, devant les juges et les juges décideront qui a fait ça, pourquoi on a fait ça, qui sont les opérateurs et qui sont les commanditaires ?"

Vente du Rafale au Brésil

"Il y a un accord politique, qui fait qu'on négocie le contrat et le contrat sera signé comme les sous-marins" vendus au Brésil en décembre 2008, a-t-il assuré. "La semaine dernière, j'ai été au Brésil pour vendre nos Rafale, meilleurs avions du monde et Monsieur Lulanous fait confiance", a-t-il poursuivi. "C'est une grande victoire", a enchaîné le président français qui juge "normal que les Etats-Unis se battent pour vendre leurs avions".

Climat et taxe carbone

"Nous sommes la dernière génération à pouvoir décider, après ce sera trop tard. Décider quoi ? De limiter l'augmentation de la température (de la planète) à deux degrés", a déclaré le chef de l'Etat. La taxe carbone n'est ni "complexe", ni "illégitime", a-t-il estimé. "On rééquilibre les conditions de production en disant: produire 'sale', cela coûtera plus cher, consommer 'sale', cela coûtera plus cher, en revanche si vous consommez propre, si vous économisez de l'énergie, cela coûtera moins cher".

"Si l'on dit c'est la faute de Total ou la faute de Dupont et moi je n'ai rien à faire, alors on ira à la catastrophe", a-t-il ajouté. Le chef de l'Etat a par ailleurs souligné que le fait que l'électricité ne soit pas concernée par cette taxe carbone était "bon pour l'indépendance de la France". "La France n'a pas de pétrole. La France n'a pas de gaz. Et la France n'exploite plus de charbon. En revanche, la France produit de l'électricité par le nucléaire et par les énergies renouvelables", a-t-il souligné. "Nous taxons le pétrole, le gaz, le charbon et nous exonérons de taxe le nucléaire et les énergies renouvelables".

Forfait hospitalier

Le forfait hospitalier sera augmenté "si l'hôpital a besoin de plus d'argent", a déclaré mercredi Nicolas Sarkozy, qui précise que la décision sera prise fin septembre. "Le forfait hospitalier a été créé par qui? Par la gauche. Cela ne devait pas être une si mauvaise idée. (...) Si l'hôpital a besoin de plus d'argent, eh bien le forfait hospitalier qui n'a pas été augmenté depuis trois ans sera augmenté", a-t-il indiqué.

"L'hôpital a besoin de beaucoup d'argent parce que les maladies, les progrès de la science font que cela coûte plus cher, les traitements. On a besoin de place, on a besoin de médecins. On rembourse en France la totalité de vos soins mais il n'est pas écrit que l'on rembourse la nourriture qui vous est servie lorsque vous êtes à l'hôpital", a-t-il justifié. "La décision, on la prendra à la fin du mois".

Accidents du travail

"Lorsque vous travaillez, vous avez un salaire. Vous payez l'impôt. Lorsque vous êtes arrêté, vous avez une indemnité qui compense le salaire que vous n'avez plus. Pourquoi cette indemnité serait exonérée d'impôt si c'est un revenu de remplacement de votre travail ?", a déclaré le chef de l'Etat, confirmant donc implicitement que les indemnités versées en cas d'accident du travail devraient être soumises à l'impôt. L'opposition "qui trouve que la taxe carbone n'est pas assez élevée (...) ne va quand même pas me reprocher de soumettre à l'impôt" un revenu de remplacement, a-t-il ajouté.

Nucléaire iranien

"Il faut toujours discuter, mais pourquoi opposer le dialogue et des sanctions au cas où le dialogue ne prospère pas. Je suis bien obligé de regarder: le dialogue ne prospère pas. Il y aura une date limite, dans mon esprit, c'est le mois de décembre", a-t-il dit. "L'Iran a le droit à l'énergie nucléaire mais imaginons l'arme nucléaire dans les mains des dirigeants actuels. C'est inacceptable".

Clotilde Reiss

Nicolas Sarkozy a assuré qu'"il n'y aura pas d'échange" entre la chercheuse française Clotilde Reiss retenue en Iran et un Iranien condamné en France. "C'est du chantage (...) Est-ce que vous croyez que je suis un homme à aller échanger l'assassin de Chapour Bakhtiar contre une jeune étudiante dont le seul crime est de parler la langue de l'Iran et d'aimer la civilisation perse ?" "Clotilde Reiss est une jeune femme de 22 ans qui est innocente. Tout le monde le sait", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
objectif, honnête. Il fait ce qu'il faut sans démagogie en fonction des difficultés liées à la crise mondiale. Ses résultats sont meilleurs que beaucoup d'autres pays de même taille (ne serait ce que l'Espagne avec Zapaterro, l'Angleterre avec Brown, les Pays bas, l'Irlande).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Heureusement que nous avons cent-Nicolas! Malgré cette agitation, je n'aperçois pas, dans ma vie-de-tous-les-jours, d'amélioration et mon avenir me paraît aussi noir que la taxe carbonne (dont j'ai bien compris qu'elle n'était pas un impôt) et aussi abyssal que les fameux trous de la SECU et du budget
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la france mérite sarkozy,un président ferme, décisif, clair, honnete , franc , actif...ENFIN UN HOMME QUI A TOUTES LES QUALITES D'UN PRESIDENT MEILLEUR
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai trouvé un Président volontaire,on voit que ces paradis fiscaux et au fait la manière dont fonctionne les banques le dérange vraiment.
Quand à Clearstream,il n'a prononcé aucun nom,et les avocats de Villepin voient le mal personnifié en N.Sarkozy.Qu'a fait Villepin lui à l'exterieur du procés devant la france entière?lui a prononcé le nom de N.Sarkozy,que la justice passe,depuis le temps qu'on nous barbe avec cette histoire
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le lapsus est volontaire et vise a déstabiliser les "présumés innocents". Le Président de la République est tout ce que l'on veux sauf quelqu'un d'inintelligent. La gauche fait une fois de plus une grossière erreur en s'engouffrant dans les pièges tendus par Nicolas SARKOZY. C'est décidément en toute logique qu'il a été élu par une majorité de français. Il faut remarquer que ni la presse ni les politiques n'ont relevés qu'il n'allait pas se représenter en fin de mandat. C'est pourtant le seul politique capable de défendre notre nation dans cette période de tourmente que nous traversons. Arrêtons de nous tirer dans les pieds et dans les siens et laissons le continuer, avec son équipe, le seul travail efficace de gouvernement que nous n'avions pas apprécié depuis les années 1970.
Bon courage Monsieur le Président.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est pitoyable de voir l'agitation autour des commentaires du Président sur l'affaire CLEASTREAM, dont on ne parle que de lui et de De Villepin. N'y a t il pas une quarantaine de parties civiles? N'y avait il pas MM FABIUS et STRAUSS KAHN, possibles adversaires d'un candidat à la présidence en 2007; Quel était ce candidat masqué?Faisons confiance à la Justice et espérons que la lumière soit faite sur ces magouilles d'un autre âge.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le Président est tout sauf un homme juste, il est de droite droite, remet en cause les acquis siciaux, tapent en permanence sur les plus démunis, aide un max les employeurs,il va jusqu'à de la mesquinerie,indigne d'un chef d'état en mettant en cause la prise en charge des repas dans le hôpitaux,taxant les accidentés du travail! etc....Pauvre France!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sur le fond : à chacun de se forger son opinion.

<p>Sur la forme: depuis quand le chef de lEtat s?exprime-t-il sur des affaires interieure depuis l?etranger ?

<p>Je regrette le temps ou l?Etat avait davantage de fierté et de tenue.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ne sentez vous pas cette épouvantable, fêtide et nauséabonde odeur de dictature...Sarkoléon 1er° a fait son show et les abrutis applaudissent !... quel courage, qu'elle abnégation...il se fout de vous , ce n'est qu'un communiquant, vous pouvez chercher il n'y a rien à l'intérieur de la coquille, si des conseillers com' qui sont vraiment trés forts...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Com d'hab Sarkozy fait de la com démago (paradis fiscaux bonus des traders)ça ne coute rien et ça ne sera suivi que de mesurettes symboliques et cette fois ratée: le lapsus sur les "coupables" belle image donnée de l'indépendance de la justice française. Sur le reste comme d'hab du sarkolibéral: taxation des plus faibles: forfaits hospitaliers mais on ne touche surtout pas aux gros profiteurs de la sécu: radiologues, industriels laboratoires etc..., . Sur la fiscalité l'injustice habituelle si il n'est peut être pas scandaleux de s'attaquer à cette anomalie fiscale des accidents de travail pourquoi ne pas toucher aux autres niches fiscales? réponse parce que ça toucherait les copains fortunés donc plus de vacances tous frais payés.Comme le dit Armadinedjad: les français ne méritent pas un tel Président! (réponse du berger à la bergère)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"Il n'y a plus de paradis fiscaux..." Faux, les paradis fiscaux existent toujours et ils s'appellent CAC 40, DAX, Wall Street, la City.
"Les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel"; Faux, le tribunal déclare les personnes coupables ou non coupable. Lorsqu'on paraît devant un tribunal on est encore présumé innocent. Pour un avocat, Monsieur Sarkozy devrait vérifier ses connaissances juridique.
"Si l'on dit, c'est la faut de TOTAL ou la faut de DUPONT et moi je n'en ai rien à faire..." J'aimerais un Président qui parle un beau français , qui fasse preuve de ses capacités d'analyse et qu'il ne prenne pas les gens pour des imbéciles.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"pratique absolument effrayante de ce qu'on appelle les bonus sur les traders" et tout à l'avenant. A qui s'adresse notre président des US e façon aussi grandiloquente? Les produits bancaires spéculatifs aucune crainte de voir leur disparition ou contrôle. Par contre ne s'intéresser qu'au sommet de l'iceberg Çà fait très peuple. Tous au smic et merci Président.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moi personnellement , je n'ai pas regardé notre président. La vie est dure etc... on se plaind sans arrêt, c'est typiquement francais. Gauche ou droite... y a t'il de l'honnêteté dans tout celà.Alors arrêtons les critiques et tachons de prendre de la hauteur, c'est l'argent qui dirige monde et celà ne changera pas. Alors laissons lui aller jusqu'au bout de son mandat. Le bilan se fait toujours à la fin et pas au début comme certains hommes politiques vaudraient nous faire croire. Donc RDV en 2012.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et, pour faire suite aux propose de Musta (6:55), un homme hors la loi, qui devrait être traduit devant la justice pour propos subversifs: la présomption d'innocence est une règle.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
un courant d'air en plus sur le climat oh la bourde , il confond le trou de la couche d'ozone et le carbone , le trou de la couche d'ozone est un resultat autre que le carbone , d'ailleurs le trou se resorbe un peu , moindre mal donc , quand aux aspects alarmistes du climat que dire si notre soleil venait a creer une grosse tempete solaire ? , là aussi on aura droit a une taxe solaire ? , non serieusement le seul aspect ou il fut bon fut sur l'iran , la proliferation nucleaire en ces temps obscurs doit etre combattue , mais en meme temps il faut tout faire pour eviter des democraties chutent dans des dictatures , car comme disait rooswelt en 1935 , rien n'est pire qu'une democratie qui se tranforme en une dictature , la crise de 1929 et la chute de la republique de weimar en 1933 , il faut donc eviter de tomber dans le meme travers , quand au reste de l'intervention c'est que du cache sexe , vive le string peu d'idées mais un petit peu de tissu .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :