Grand emprunt : les patrons des TPE y sont hostiles

 |   |  322  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
D'après un sondage OpinionWay publié ce vendredi, ils sont près de 54% à se prononcer contre cette mesure phare du gouvernement.

Si le projet de grand emprunt pour 2010 tient à cœur à Nicolas Sarkozy, il n'en est pas de même pour les patrons des très petites entreprises (TPE). Selon un sondage OpinionWay publié ce vendredi, 54% d'entre eux y sont hostiles.

L'enquête, menée pour le compte du cabinet Fiducial, a été réalisée à l'occasion du Salon des micro-entreprises qui se tiendra la semaine prochaine au Palais des Congrès à Paris et dont le chef de l'Etat sera l'invité de marque.

Elle montre que 52% des dirigeants de TPE jugent le projet de grand emprunt inapproprié en cette période de crise et qu'ils sont 61% à y voir surtout une opération de communication.

Plus de trois sur quatre jugent que les priorités annoncées pour le grand emprunt devraient relever avant tout de mesures et d'investissements au niveau européen et non national.

Interrogé également sur les mesures du plan de relance du gouvernement, les patrons n'ont pas caché leur déception : 15% seulement jugent qu'il a été efficace pour la relance de l'activité de leur entreprise, 21% qu'il leur a permis de limiter des licenciements et 22% une faillite.

A peine un sur trois (34%) juge efficaces les mesures prises pour enrayer le gel des crédits bancaires vis-à-vis des entreprises.

Seul un point du plan de relance à la faveur des patrons de TPE : l'exonération des charges des embauches dans les entreprises de moins de 20 salariés. Près de 72% d'entre eux sont pour la reconduction de cette mesure phare du gouvernement.

La crise, en attendant, continue de se faire sentir avec pour principale conséquence une forte fragilisation de leur trésorerie constatée par 61% des répondants à l'enquête. Les patrons de PME évoquent aussi des reports d'investissements (40%) et des réorganisations (30%) mais seulement 7% ont dû se résoudre à des licenciements.

Vingt-deux pour cent avouent avoir failli cesser leur activité et 23% le craignent encore d'ici la fin de l'année.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2009 à 17:14 :
A force d'avoir peser sur les entreprises avec les 35 H , la taxe professionnelle les cotisations sociales , les entreprises françaises ont perdu toute compétivité dans les activités de production et délocalisent à tout va : Renault et Psa vendent des voitures fabriquées en Espagne , au Portugal , en Tchequie et en Roumanie et notre lait est le plus cher d'Europe Nos exportations s'effondrent au contraire de l'Allemagne qui posséde un tissu d'entreprises moyennes (300 à 500p) dans des activités innovantes qui s'exportent bien . Le but de cet Emprunt d'Etat doit être de financer le dévellopement de telles entreprises dans des secteurs innovants
qui reconstruiront en France ce tissu d'entreprises qui nous manque tant
Mais cet emprunt ne doit surtout pas servir à faire encore plus de social ou encore plus de fonctionnaires . Et n'en déplaise à SIRBEL cet emprunt ne peut être fait qu'auprès des institutionnels soit avec 3 points d'intérêts de moins qu'un emprunt auprès du public
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est encore Sarko qui veut jouer "au tout exceptionnel" pour épâter les médias. Mais, son Grand Emprunt de Mégalo n'est qu'une fumisterie, et pire, cela conote une inconscience frôlant la dégénéressance congénitale. Pourquoi ? Parce que, lorque l'on est président d'un état, primo, et que secondo, ce même état à une dette de 76% du pib, il faut vraiment être givré de la caisse pour faire un emprunt d'un tel montant : soit 100 milliards. Et tout cela sans en mesurer les conséquences... Nos pauvres enfants seront ainsi endettés pour 120 années encore... Merci Sarko. Vive l'avenir. Vive la France. Quand la gauche aussi débile augmente les impôts, la droite aussi débile fait des emprunts. Sarko, t'as rien retenu du passé ? L'emprunt de Balladure de 40 milliards que l'on a pas encore finit de rembourser, tu t'en souviens ? Et de son efficacité minable, tu t'en souviens aussi ? A force d'emprunter comme des tarés, tu sais Sarko, qu'un jour, le FMI viendra frapper à notre porte en nous disant : "Stop ! Plus d'emprunts ! Vos fonds ne font plus le poids. Vous avez des dettes, c'est bien. Mais pour les rembourser, on va soutirer maintenant sur les fonds des particuliers et des entreprises." Et là Sarko, ce sera la totale et on te dira : Merci grand maître sarko !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le grand emprunt aura au moins le mérite de retourner vers les souscripteurs francais ..des intérets .Alors que si l'Etat dans la grande gabegie démagogique qui le caractérise se tourne vers les institutionnels pour financer ses délires , les intéret iront
garnir les comptes en banques de nos chers institutionnels !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :