Grand emprunt : montant et calendrier fixés

 |   |  343  mots
La commission proposerait sept priorités pour un montant de 35 milliards d'euros: enseignement supérieur et recherche, économie numérique, bioéconomie, énergies renouvelables, ville de demain, mobilités du futur et soutien aux PME innovantes.

Selon des sources de la commission sur le grand emprunt, présidée les anciens Premiers ministres Alain Juppé et Michel Rocard et qui vient d'achever ses travaux, un accord a été trouvé sur son montant.

Ce chiffre n'a pas été dévoilé mais il semble autour de 35 milliards d'euros comme Alain Juppé l'avait indiqué il y a quelques jours, peut-être 36 milliards. C'est un peu plus que les 20 à 30 milliards voulus par le Premier ministre François Fillon, un peu moins que les 50 à 100 milliards réclamés par des parlementaires UMP et pile dans la fourchette annoncée par Nicolas Sarkozy de 25 à 50 milliards.

Le calendrier est lui aussi fixé : le rapport doit être remise dans une semaine, le jeudi 19 novembre, à Nicolas Sarkozy qui se réserve la primeur des annonces. Reste maintenant à définir les investissements qui vont bénéficier de ce grand emprunt : universités, recherche, entreprises innovantes ?

Selon notre confrère Les Echos, la commission propose sept priorités pour un montant de 35 milliards d'euros: enseignement supérieur et recherche, économie numérique, bioéconomie, énergies renouvelables, ville de demain, mobilités du futur et soutien aux PME innovantes.

Ces travaux aboutissent dans un climat de tension entre la France et la Commission européenne qui réclame un retour du déficit publique de plusieurs pays dont la France sous les 3% dès 2013 alors que Paris demande un an de plus.

Un grand emprunt "inutile" pour 56% des Français

Pas sûr non plus que ces conclusions ravissent les Français, puisque 56% d'entre eux jugent "inutile" ce grand emprunt, contre 27% d'avis positifs, selon une étude TNS Sofres publiée ce jeudi pour le compte des Etats de la France, rendez-vous annuel des dirigeants et des décideurs sur la conjoncture.

47% des sondés considèrent que le plan de relance mis en place par le gouvernement est "utile", contre 39% qui pensent le contraire. Ils sont aussi 64% à considérer que le pire de la crise est devant eux et pensent majoritairement que la France ne sortira pas de celle-ci avant 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2009 à 10:10 :
A-t-on une idée de la durée et du rendement de cet emprunt ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :