Le stress au travail, avant tout un problème de management

Un rapport, remis ce mercredi au Premier ministre François Fillon sur le stress au travail, pointe la responsabilité des dirigeants d'entreprise en la matière.

2 mn

"Le problème de santé n'est pas un problème de la médecine du travail, c'est un problème de management". C'est un patron qui le dit, en l'occurrence Henri Lachmann, président du conseil de surveillance de Schneider Electric, un des auteurs du rapport sur le stress au travail qui a été remis au Premier ministre François Fillon ce mercredi.

Lors d'un point de presse, ce dernier a promis que le rapport serait débattu au sein du Conseil d'orientation sur les conditions de travail (COCT), afin de contribuer au Plan santé travail 2010-2014, qui doit être adopté en mars, et dont une première mouture a été présentée par le ministre en charge du Travail, Xavier Darcos, le 15 janvier.

Le document remis à Matignon ce mercredi pointe la responsabilité des dirigeants d'entreprise et préconise même de réformer l'enseignement dans les écoles de commerce et d'ingénieurs, où la formation dans ce domaine "est extrêmement pauvre", a déploré Muriel Pénicaud, directrice générale des ressources humaines chez Danone, autre auteur du document.

Le texte suggère aussi que "la performance économique" ne soit plus le seul critère d'attribution de la rémunération variable des dirigeants, mais que soit prise en compte "la performance sociale" de l'entreprise, "incluant notamment des indicateurs de santé, se sécurité et de conditions de travail".

Histoire d'enfoncer le clou, le troisième membre de la mission, le vice-président du Conseil économique et social, Christian Larose, a jugé "consternant" l'accueil que leur ont réservé les organisations patronales.

Un coût de 2 à 3 milliards d'euros

Selon l'Inres, le stress professionnel en France a coûté en 2007 de 2 à 3 milliards d'euros, si l'on considère les dépenses de soins, celles liées à l'absentéisme, les cessations d'activité et les décès prématurés.

Les maladies professionnelles ne cessent d'augmenter : on en dénombrait de 15.000 à 20.000 de plus par an à la fin des années 90, on en a compté 43.000 de plus en 2007 et 45.000 de plus en 2008, selon le ministère du Travail.

Toujours selon le ministère, plus d'un travailleur sur deux travaille dans l'urgence, plus d'un sur trois reçoit des ordres ou indications contradictoires, et plus d'un sur trois déclare vivre des situations de tension dans ses rapports avec ses collègues ou sa hiérarchie.

Face à ces problématiques, le gouvernement souhaite mettre les entreprises sous pression et mettra - jeudi - en ligne sur Internet une liste d'entreprises de plus de 1.000 salariés, classées en trois catégories en fonction de leurs efforts dans la prévention du stress : "feu vert", celles qui ont signé un accord, "feu orange", celles qui ont entrepris une démarche, ou "feu rouge", celles qui n'ont rien entrepris.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 10/12/2012 à 9:51
Signaler
Souvent lorsqu?il y a des tensions entre certains employés, celles-ci se ressent et se répercutent sur l?ensemble de l?équipe. Ceci peut entraîner une certaine démotivation de la part des employés. Ainsi, pour appréhender cette situation et détecter ...

à écrit le 04/04/2010 à 16:39
Signaler
Toujours les mêmes dérives : - l'absence de rappel de la définition du stress au travail (et pour cause !). - des chiffres de l'INRS non seulement jamais validés, mais reposant sur une définition manipulatoire digne des pires idéologues du XX ème s...

à écrit le 21/02/2010 à 12:15
Signaler
ce que j'ecris sur le stress au travail esr le fruit de 40 ans de travail et je connais les rouages quand tout se trame dans le dos d'un ou plusieurs travailleurs pour recolter le fruit quand il est mur sans cotrepartie

à écrit le 21/02/2010 à 12:10
Signaler
il n'est pas question de mettre la pression sur quicquoque p mais de ptravailler dans de bonnes ambiances bien sur con fier des responsabilites a de jeunes diplomes qui ne savent pas ce qu'est une famille chez les personnels qu'ils managent me'connai...

à écrit le 21/02/2010 à 12:00
Signaler
je propose tout simplement de travailler 39 heires par semaine payees 35 pour yravailler plus cookl dans de meuilleures ambianc sans avoir des managers surle dos seans arret en pouvoir boire son ce et fumer ses cigarettes tranquillement la productiv...

à écrit le 18/02/2010 à 17:27
Signaler
En réponse a ga44 .arrete ton délire mec .Est regarde la réaliteé

à écrit le 17/02/2010 à 19:50
Signaler
Est-ce que les administrations de l'état sont incluses dans ce classement. En ce moment, RGPP oblige, le feu devrait être au moins rouge clignotant.

à écrit le 17/02/2010 à 17:11
Signaler
L'une des causes du stress au travail est l'application des 35H ....dans ma PME l'application des 35H a eu pour effet de rechercher une productivité supérieure car le surcout était préjudiciable a notre compétitivté a l'International . Dans le site ...

à écrit le 17/02/2010 à 16:36
Signaler
Le stress est un problème de management ! Ce que je vois c'est que l'on est déjà en train de saucissonner un problème qui est un tout. Le management oui surement pour 50% , mais le salaire , mais la politique de casse , mais la politique de concurren...

à écrit le 17/02/2010 à 16:20
Signaler
le stress au travail

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.