Bouclier fiscal : le gouvernement riposte avec son "bouclier social"

 |   |  213  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le pouvoir met en avant les "12 milliards d'euros" que représentent selon lui ses mesures déjà mises en place et ses projets sur le RSA (revenu de solidarité active qui a remplacé le RMI, revenu minimum d'insertion), les retraites et les dépenses de santé.

Depuis mercredi soir, le gouvernement amorce sa riposte face aux critiques sur le bouclier fiscal que l'Elysée entend bien maintenir comme Nicolas Sarkozy l'a répété aux députés qu'il a reçus.

Son discours, à l'instar de celui du ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, proche du Chef de l'Etat, se concentre désormais sur le "bouclier social".

Aux 585 millions d'euros que réprésente le bouclier fiscal dont les chiffres ont été détaillés mercredi (il concerne 16.350 contribuables dont mille reçoivent 368 millions), le pouvoir met en avant les "12 milliards d'euros" que représentent selon lui ses mesures déjà mises en place et ses projets sur le RSA (revenu de solidarité active qui a remplacé le RMI, revenu minimum d'insertion), les retraites et les dépenses de santé.

Parmi les pistes avancées figureraient une garantie de 50% du salaire pour les retraites des personnes gagnant peu d'argent et 50% des dépenses de santé là encore pour les personnes à faibles revenus.

A noter que dans une petite phrase mercredi soir devant les députés, Nicolas Sarkozy a laissé entendre que les hauts revenus pourraient être mis à contribution pour le financement de la réforme des retraites, ce qui serait un petit coup de canif dans le bouclier fiscal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2010 à 9:57 :
Au sujet du bouclier fiscal je crois que sarkozy est sur une autre planète pour tout faire pour le conserver mais non suis-je bete lui aussi fait partie des plus riches
vivement que devillepin revienne sur la scène politique pour remettre un peu d'ordre à l'ump
a écrit le 01/04/2010 à 9:31 :
Ce sont les contribuables de la 3éme tranche d'imôts qui en bénificient le plus ,pas les riches du CAC 40 tel Liliane bénéfiçiant de l'exonération sur le capital crée par les socialos. Il est tout à fait logique de ne pas payer plus de 50% de ce que l'on gagne .La suppression du bouclier ne réglera en rien nos problèmes de déficit qui sont structurels,oui il faut supprimer l'ISF .Les français sont avides de symboles ,on marche sur la tête.Je parle avec ma retraite à 1400 euros
a écrit le 01/04/2010 à 7:28 :
Je suis contribuable et je ne bénéficie pas du bouclier fiscal alors j'aimerais savoir où en est la CINQUIEME et la HUITIEME PROMESSE DE SARKOSY ?Rappel: 5.Augmenter le pouvoir d?achat (Salaires : atteindre l?égalité entre hommes et femmes d?ici 2010 et inciter les entreprises à augmenter les salaires) ;
Rappel 8 - .Permettre à tous les Français d?être propriétaires de leur logement (Propriété et logement : faciliter l?accession et permettre à tous de devenir propriétaires).
Je rappelle qu'un président de la république doit être au service de tous les contribuables et non de 16000 personnes...
a écrit le 01/04/2010 à 6:55 :
Je suis surpris de voir que le bouclier fiscal n'est traité que par le biais de l'argent "reçu" par les contribuables concernés. Pourrait-on connaître le chiffre des impôts payés par ces 16 350 contribuables et pas seulement le trop perçu qui leur a été rendu par l'application de ce bouclier...
a écrit le 01/04/2010 à 6:40 :
c'est peut être ça le poisson d'avril !!!!
a écrit le 01/04/2010 à 6:30 :
Le bouclier fiscal est conçu et remplit son rôle de rapporter aux riches qui font fructifier leur fric en dehors du pays sans payer d'impôts.
Le RSA est une protection minimaliste correspondant à la prise en charge de la souffrance des français en carence d'emploi, de ressources et de dispositions éhontées comme le crédit revolving

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :