Nicolas Sarkozy ne reviendra pas sur le "bouclier fiscal", affirme Luc Chatel

 |   |  127  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Nicolas Sarkozy ne reviendra pas sur le "bouclier fiscal", dispositif fiscal contesté jusqu'au sein de la majorité mais qui doit être éprouvé "sur la durée", a déclaré ce mercredi Luc Chatel, porte-parole du gouvernement à l'issue du conseil des ministres.

"Il faut qu'on sorte d'un système où l'on modifie en permanence les règles fiscales", a précisé le porte-parole du gouvernement lors du compte rendu du conseil des ministres. "Il faut que sur la durée ce système soit mis en oeuvre et soit éprouvé au fil du temps".

"Il ne vous surprendra pas que le président de la république a eu l'occasion de rappeler ces derniers jours qu'il ne reviendrait pas sur le bouclier fiscal", a précisé Luc Chatel.

"C'est important que nous maintenions le cap sur le sujet", a-t-il dit, alors que le chef de l'Etat recevait les députés UMP à l'Elysée. "Je n'ai pas le sentiment que le bouclier fiscal soit en train de se fissurer".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/05/2010 à 17:50 :
ce n'est pas nouveau, solidarité et richesse n'ont jamais fait bon ménage.
il y a de l'argent pour les riches et plus rien pour les pauvres, comme toujours .... en fait en 221 ans, rien n'a changé en france !
a écrit le 04/04/2010 à 16:00 :
Dans ce que l'on pourrait appeler l'études des gênes de Sarkozy, on doit savoir que cet individu a rêvé d'être milliardaire. Il a toujours été du côté des gens fortunés et privilégiés. Il suffit de voir comment il "s'écrase" devant les Bolloré, Dassault, Lagardère et consort. L'avoir élu président de la république a été un accident de parcours de l'histoire de France, à ne pas reproduire. Malheureusement, comme je l'ai maintes fois expliqué, notre minable système de partis, qui intéresse moins de 5% des français a éliminé de la politique, tout individu (homme ou femme) honnète, sincère et compétent. Ces gens, de grande qualité existent, mais dans le contexte actuel, il faut d'abord faire l'Audit du pays et ne pas avoir peur des vérités qui blessent. Il n'est pas normal que le territoire de 550000 km² le plus chanceux de la planète Terre soit dans cet état... Sarkozy (produit du marketing et de la communication) n'est que l'aboutissement de plusieurs décennies d'insanités politiques. Actuellement, il n'y a personne pour le remplacer. Selon mon humble avis; les deux personnes qui pourraient avoir la stature de l'emploi, sans être prisonniers des partis seraient Mme Royal et Mr De Villepin. Il serait même judicieux de leur suggérer de constituer un gouvernement d'Union Nationale... Soyons positifs et regardons la vérité en face. Ce que j'écris n'est ni de droite, ni de gauche, ni du plafond ou de la cave, c'est l'opinion d'un citoyen de 70 ans, concerné et inquiet pour les générations futures..
Très .Amicalement...Jean-Claude Meslin
a écrit le 01/04/2010 à 7:39 :
Nicolas Sarkozy s'accroche à son bouclier comme un guerrier pour se protéger au lieu de s'attaquer de front aux problèmes de fond qui serait de réajuster toute la fiscalité française afin de la rendre la plus égalitaire possible...
a écrit le 31/03/2010 à 15:55 :
En matière fiscale, il n'y a rien de pire que le tango.
Si les contribuables ont le sentiment que l'on peut revenir à tous moments sur les engagements pris, les riches qui ne sont pas déjà partis viendront rapidement grossire les rangs des expatriés financiers.
Les socialistes auront gagné, la France aura perdu.
a écrit le 31/03/2010 à 15:45 :
je pense que N.S a tort et qu'il paiera de nouveau cash cette injustice fiscale aux prochaines consultations électorales.Comment peut-on fiscaliser les indemnités accidents du travail et exonérer ainsi les hauts revenus? C'est incompréhensible et révoltant pour une majorité écrasante de citoyens s'intéressant un tant soit peu à la chose publique

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :