Laurent Fabius pour un référendum sur les retraites

 |   |  319  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
L'ancien Premier ministre Laurent Fabius a déclaré ce dimanche souhaiter que les Français puissent se prononcer par référendum sur la réforme des retraites que prépare le gouvernement.

Sur les retraites, "que le gouvernement fasse un référendum", a défendu Laurent Fabius ce dimanche sur iTélé, reprenant une idée de la présidente socialiste de Poitou-Charentes. "Mme (Ségolène) Royal l'avait proposé, elle a eu raison", a-t-il estimé. "Pourquoi les parlementaires seraient capables de voter et pas les Français".

L'ancien chef de gouvernement a rappelé que lors de la campagne présidentielle de 2007 Nicolas Sarkozy avait promis de ne pas toucher à l'âge légal de la retraite. "Aujourd'hui, il veut faire le contraire. Quand on a dit blanc et que pour des raisons qui, paraît-il ont changé, on dit noir, à ce moment-là, en démocratie, il a une procédure extrêmement simple: c'est tout simplement de consulter les Français", a insisté Laurent Fabius.

Selon un sondage CSA paru la semaine dernière, 66% des Français sont favorables à un référendum sur les retraites.

Laurent Fabius a également fait valoir que la réforme constitutionnelle de juillet 2008 prévoyait l'organisation d'un référendum d'initiative populaire mais que les textes d'application n'avaient toujours pas été publiés. A ses yeux, deux projets sont en compétition pour réformer le système de retraite: celui du gouvernement, "qui est un projet de recul", et celui du PS, qui est "un projet de partage".

Après avoir consulté les partis politiques, les organisations syndicales et patronales, le gouvernement doit présenter vers le 20 juin les grandes lignes de son futur projet de loi, qui doit être examiné par le parlement en septembre.

Par ailleurs, presque six Français sur dix (57%) se disent hostiles au report de l'âge légal de la retraite après 60 ans, selon un sondage Viavoice que publie ce lundi Libération. L'étude révèle également que 55% des personnes interrogées trouvent injustes les solutions avancées pour l'instant par le gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :