Retraites : l'âge de la retraite à taux plein bougera aussi

 |   |  355  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le gouvernement, qui s'estime conforté dans ses positions par la "faible" mobilisation de jeudi, confirme son objectif de reporter l'âge légal de la retraite (60 ans). Le ministre du Travail, Eric Woerth (photo), a indiqué ce vendredi qu'il souhaitait également relever l'âge auquel il est possible de bénéficier d'une pension à taux plein, fixé aujourd'hui à 65 ans.

Au lendemain de la mobilisation contre la réforme des retraites de jeudi, jugée faible par le gouvernement (395.000 manifestants, selon lui, mais presque 1 million revendiqué par la CGT), le ministre du Travail, Eric Woerth, a confirmé son souhait de relever l'âge légal de 60 ans actuellement à 61, 62 ou 63 ans. "Le nouvel âge n'est pas décidé, n'est pas fixé", a-t-il dit aussi.

Sur RTL ce vendredi matin, il a ajouté que l'âge auquel il est actuellement possible de bénéficier, quelque soit sa durée de cotisation, d'une pension à taux plein - 65 ans - serait lui aussi relevé. "Il y a des fourchettes, ces fourchettes bougeront [...]. Les deux", a-t-il dit. "Dans tous les pays du monde, c'est comme ça", a-t-il encore argumenté.

Le gouvernement veut soumettre un avant-projet de réforme "entre le 15 et le 20 juin", selon Eric Woerth, et présenter le texte définitif au Parlement en septembre. De leur côté, les syndicats menacent le gouvernement d'un mouvement de plus grande ampleur s'il continue de camper sur ses positions.

Soutien de Bruxelles à la réforme

Dans le même temps le journal allemand Financial Times Deutschland (FDT) révèle ce vendredi un document interne de la Commission européenne de Bruxelles qui estime que l'âge de la retraite doit être reculé dans les pays membres de l'Union européen (UE) de manière à ce qu'un actif ne passe pas plus d'un tiers de son temps adulte à la retraite.

Sans de telles réformes sur l'âge du départ en retraite s'esquisse la perspective d'une "douloureuse combinaison alliant des versements plus réduits [aux retraités] et des cotisations plus élevées", expliquerait le document.

L'âge moyen de départ en retraite au sein de l'UE se situe actuellement légèrement au-dessus de 60 ans, d'après la Commission, soit à un niveau nettement inférieur à la moyenne des pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques, qui réunit les pays les plus développés), où le chiffre moyen est de 63,5 ans pour les hommes et de 62,3 ans pour les femmes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2010 à 12:10 :
bonjour ,je ne veux pas touche a la retraite a 60 ans je travaille ensuite la vie aussi c est mieux prendre la retraite a 63 ans et 65 ans .je dis oui oui
a écrit le 28/05/2010 à 10:08 :
nombre de chômeurs - personnes en CDD - temps partiel se demandent par ailleurs comment ils "pourront faire une carrière complète" ? ceux qui ont déjà beaucoup travaillé devront se résoudre à poursuivre leur activité ! deux mondes du travail - à part - pas de cohésion !
à arcadanleciel : notre système peine non pas à cause de "ses vieux" mais à l'impossibilité de donner du travail à tous ! création d'emplois = rentrées de cotisations dans les caisses - personne pour relancer une croissance créatrice de richesses : c'est cela le vrai problème : la croissance est partie ailleurs ....on va probablement dans "un mur"
a écrit le 28/05/2010 à 9:29 :
L'esprit/ Tout comme la Sécurité Sociale, il faut détricoter le système actuel de retraite. Issus du Conseil National de la Résistance, et de la gauche dans cette europe libérale il ne peut y avoir de place pour des "systèmes socialisants" ( si par exemeple on veut privatiser totalement EDF ou la SNCF, cela rebutera les actionnaires !!!! d'ou l'alignement sur le privé)
La lettre/ la démographie si elle est à prendre en compte , n'est pas que l'élément essentiel, réfomer c'est prendre en compte tous les leviers( chomage des jeunes, chômage des séniors, croissance, personnes en invalidité profesionnellle, réalité dans les entreprises etc.. pour arriver à une solution satisfaisante d'un sytème qui doit s'adapter en fonction des situations et non à 2030 ou 2050.
40 ans de cotisation cela suffit largement, augmenter la durée se sera déplacer les problèmes, il faut donc trouver la solution dans le financement et il y en a.
a écrit le 28/05/2010 à 8:43 :
C'était écrit dans le programme de medef....en 2007...Sarko...en bon élève....applique..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :