Retraites  : Laurence Parisot pour le départ à 65 ans et une durée de cotisation fortement allongée

La présidente du Medef propose d'allonger la durée de cotisation d'un semestre par an, contre un trimestre prôné par le gouvernement. Elle souhaite le retour de l'âge légal à 65 ans. Elle demande également au COR de préciser ce qu'il faudrait changer pour arriver à l'équilibre.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

"Le Conseil d'orientation des retraites ne nous dit pas quel est le scénario qu'il faudrait mettre en oeuvre pour atteindre l'équilibre financier. Est-ce un scénario à 62, 63, 64 ans et avec 43, 44 années de cotisation ? Nous demandons aujourd'hui solennellement au Conseil d'orientation des retraites de le faire." Ce jeudi, sur France Info, Laurence Parisot a mis les pieds dans le plat. Cette interpellation fait suite à l'entretien qu'elle a donné la veille au Figaro où elle précisait les souhaits du Medef. "Le gouvernement raisonne aujourd'hui sur la base d'un trimestre de cotisations en plus par an. Mais pourquoi pas un semestre par an ? Si ça permettait un vrai retour à l'équilibre, il me semble que ça en vaudrait la peine !", a-t-elle affirmé. La présidente du Medef a dernièrement exhorté le gouvernement à repousser l'âge légal du départ à la retraite. "Soixante ans c'est un symbole qui marque profondément la gauche [...] il faut sortir de ce tabou symbolique", avait-elle déclaré.

En revanche, selon elle, une hausse des cotisations ne ferait qu'aggraver les difficultés du pays en matière de compétitivité. "Nous devons réussir cette réforme sans augmenter les cotisations car il faut en même temps avoir l'assurance de maintenir la compétitivité de la France. Le gouvernement semble en mesurer aussi la nécessité", indique-t-elle.Quant à "chercher de nouvelles recettes fiscales", "tout cela marcherait peut-être deux ou trois ans puis nous entraînerait à nouveau dans un cercle vicieux d'appauvrissement encore plus rapide", a-t-elle estimé. La présidente du Medef a également répété qu'elle soutenait le développement de la capitalisation aux côtés du système par répartition.

Remettre l'âge légal de départ à 65 ans

La présidente du Medef souhaite en outre que l'âge légal du départ à la retraite soit porté à 65 ans, contre 60 ans actuellement. "Si rien n'est fait, le déficit du régime général sera de 40 milliards d'euros en 2030 et de 100 milliards en 2040. Aujourd'hui, pour une année de pension versée, savez-vous qu'un mois et demi est financé par l'endettement ? C'est pour cela qu'il faut remettre l'âge légal de départ à 65 ans", a-t-elle dit lors d'une rencontre à Cannes avec des chefs d'entreprise des Alpes-Maritimes, selon le quotidien Nice-Matin. "Si nous en étions restés à 65 ans, comme c'était le cas avant 1983, nous n'aurions pas besoin de cette réforme et les caisses seraient aujourd'hui bénéficiaires. Le débat porterait sur l'augmentation des pensions ou sur la baisse des cotisations", a-t-elle ajouté.

Emploi des seniors : les entreprises peu mobilisées

Sur le problème de l'emploi des seniors, Laurence Parisot a recunnu la nécessité d'une mobilisation des entreprises jusqu'ici peu désireuses de conserver et a fortiori d'embaucher des quinquagénaires. "Nous sommes prêts à consacrer beaucoup d'énergie pour aller dans cette direction", a-t-elle assuré. "Il nous faut assimiler cette évidence qu'à 55 ans on ne gère pas une fin de carrière mais une nouvelle étape dans la vie professionelle". Quant à la pénibilité, sa prise en compte ne peut se faire "que de manière individuelle", selon la présidente, qui propose la création d'une commission mixte comprenant des représentants de l'entreprise, des organisations syndicales et des médecins-conseils de l'Assurance-maladie, dont le rôle serait de valider les situations au cas par cas.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.