France : déficit budgétaire réduit et croissance confirmée

 |   |  515  mots
En juillet, le déficit budgétaire français s'est sensiblement réduit sous l'effet de la reprise économique et de l'arrêt de certaines mesures de relance, selon Bercy. En revanche, le déficit commercial s'est creusé. De son côté, le PIB devrait progresser de 0,3% au troisième trimestre 2010, selon une deuxième estimation de la Banque de France, inchangée par rapport à la précédente.

Le déficit du budget de l'Etat s'établissait à 93,1 milliards d'euros fin juillet contre 108,8 milliards un an plus tôt, a annoncé ce mercredi le ministère du Budget. Au 31 juillet, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes) atteignaient 236,1 milliards d'euros, contre 215,2 milliards à la même date en 2009, une hausse due en partie aux compensations versées après la suppression de la taxe professionnelle qui atteignent 18,5 milliards à fin juillet.

Les crédits consommés au titre de la relance sont en revanche inférieurs de 6,2 milliards à ceux consommés en juillet 2009, précise le ministère. Les premiers décaissements au titre du programme d'investissements d'avenir prévu par la première loi de finances rectificative pour 2010 sont intervenus en juillet pour un montant de 3,9 milliards.

De leur côté, les recettes (nettes des remboursements et dégrèvements) ont progressé à 159,7 milliards contre 133,8 milliards un an plus tôt, notamment avec une hausse de 23,9 milliards des recettes fiscales nettes à 146,9 milliards.

En revanche, le déficit commercial s'est creusé à 4,18 milliards d'euros en juillet après 3,72 milliards (révisé) le mois précédent, selon les données corrigées (CVS/CJO) des Douanes. Le solde de juin a été révisé à 3,718 milliards par rapport au montant de 3,796 milliards annoncé en première estimation, il y a un mois. Sur les sept premiers mois de l'année, le déficit cumulé des échanges commerciaux de la France ressort à 28,454 milliards contre 24,397 milliards pour la période correspondante de 2009.

Les exportations sont ressorties à 33,678 milliards d'euros contre 33,037 milliards en juin, tandis que les importations se sont élevées à 37,858 milliards contre 36,755 milliards le mois précédent. En juillet, la France a vendu 30 Airbus qui lui ont rapporté 2.002 millions d'euros contre 26 apparails pour 1.719 millions d'euros en juin.

L'Allemagne a dégagé sur le même mois de juillet un excédent commercial de 12,7 milliards d'euros après 12,4 milliards le mois précédent, selon les données publiées plus tôt dans la matinée par l'Office fédéral de la statistique. En revanche, les exportations allemandes ont enregistré en juillet une baisse inattendue, la première en trois mois, réculant de 1,5% en données CVS par rapport au mois précédent.

Côté croissance, la Banque de France a confirmé que le produit intérieur brut (PIB) devrait progresser de 0,3% au troisième trimestre 2010, selon une deuxième estimation inchangée par rapport à la précédente.  Le PIB de la France a crû de 0,6% au deuxième trimestre, ce qui a conforté le gouvernement dans son objectif d'atteindre 1,4% de croissance sur l'année. Même si la France n'enregistrait que 0,2% de croissance par trimestre aux troisième et quatrième trimestres, cette prévision se réaliserait, a récemment souligné la ministre de l'Economie, Christine Lagarde.

L'Insee table sur une croissance de l'ordre de 0,4% par trimestre au second semestre. Pour 2011, la France a en revanche récemment revu à la baisse sa prévision de croissance, à 2% contre 2,5% auparavant, prévision jugée trop optimiste par de nombreux économistes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :