Réforme des retraites : François Fillon écarte de nouvelles concessions

 |  | 309 mots
Lecture 2 min.
Pour le Premier ministre, de nouvelles concessions mettraient en péril la pérennité financière du système des retraites. Les syndicats restent toujours mobilisés.

Au lendemain des légères avancées consenties par Nicolas Sarkozy, François Fillon a écarté ce jeudi soir de nouvelles concessions sur la réforme des retraites. Pour le Première ministre, cela mettrait en péril la pérennité financière du système des retraites, a-t-il expliqué sur France 2.  "Je pense qu'aujourd'hui lâcher autre chose ça veut dire ne plus assurer le financement des retraites".

Le chef du gouvernement répondait à une question sur une possible avancée sur la question de l'âge à partir duquel il est possible de toucher une pension sans décote, quel que soit le nombre de trimestres cotisés, que le gouvernement veut relever de 65 à 67 ans.

"C'est pas une réforme facile, je comprends parfaitement l'inquiétude, le fait que les Français n'approuvent pas le fait de travailler plus. En même temps je leur demande d'être réaliste et de regarder ce qui se passe autour d'eux", a-t-il ajouté. "Dans tous les autres pays européens, le débat est entre 65, 66, 67 voire 68 ans".

Déçues par les prositions de Nicolas Sarkozy, les organisations syndicales ont déjà prévu une nouvelle journée de grève et de mobilisation, le jeudi 23 septembre. Elles estiment que le gouvernement ne tient pas compte du mécontement manifesté lors de la mobilisation de mardi, qui a rassemblé de 1,1 à 2,7 millions de personnes selon les sources.

Dans un entretien au Monde daté de vendredi, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a estimé que la situation pouvait très bien "aller vers un blocage, une crise sociale d'ampleur". Nicolas Sarkozy a fait de la réforme des retraites "l'un des marqueurs de son quinquennat. C'est une source de blocage, comme l'est aussi le fait que l'Elysée rédige aujourd'hui la loi", a ajouté le syndicaliste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :