La prime à la casse continue de soutenir la consommation des ménages

La consommation des ménages français en produits manufacturés affiche pour le mois de novembre une hausse de 2,8% après 0,6% de baisse le mois précédent (chiffre révisé).
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

 L'Insee fait état ce jeudi d'une hausse de 2,8% de la consommation des ménages français en produits manufacturés en novembre contre un repli de 0,6% (révisé) en octobre. Dix-huit économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une progression de 0,8% des achats de produits manufacturés, leurs estimations s'échelonnant de +0,2% à +3,0%.

Initialement annoncées en baisse de 0,7%, les dépenses des ménages en produits manufacturés en octobre ressortent, après révision, en recul de 0,6%.

Les dépenses des ménages en produits manufacturés représentent un quart environ de la consommation totale des Français en biens et en services.

Cette dernière n'est publiée qu'une fois par trimestre, à l'occasion de la publication des comptes nationaux. Elle a augmenté de 0,6% au troisième trimestre après +0,3% au trimestre précédent et alors qu'elle avait stagné sur les trois premiers mois de l'année.

Les statistiques détaillées de novembre montrent une progression de 6,6% sur un mois des achats de biens durables, les seuls achats d'automobiles ayant bondi de 14,9% après un repli de 4,3% en octobre, juste avant que ne soit supprimée la prime à la casse le 1er janvier prochain. 

"Les achats en équipement du logement augmentent légèrement par rapport à ceux d'octobre (+0,4%), notamment grâce au dynamisme des achats en électroménager", précise l'Insee.

Les achats de textile-cuir s'affichent en hausse de 2,9% après deux mois de relative stabilité (-0,4% en octobre et +0,2% en septembre).

Les dépenses de consommation en autres produits manufacturés sont en hausse de 0,3% en novembre.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 24/12/2010 à 11:28
Signaler
si les francais avait un peu jugeotte ils n auraient pas ete se precipiter .2012 sera t elle catastrophique qu il sera opportun de faire jouer la concurrence qui sera encore ++amenne de vous faire un prix.ne pas oublier que1 sur4 est vendue virtuelle...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.