La croissance française n'a pas dépassé 1,5% en 2010

 |   |  297  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
La croissance en France a bien atteint 0,3% au dernier trimestre 2010 et 1,5% sur l'ensemble de l'année, alors que la Banque de France et le gouvernement espéraient un peu mieux.

Le PIB de la France a augmenté de 0,3% au quatrième trimestre de l'an dernier par rapport aux trois mois précédents, un chiffre inférieur aux attentes qui limite à 1,5% la croissance sur l'ensemble de 2010, selon les chiffres préliminaires des comptes nationaux publiés ce mardi par l'Insee. La dernière prévision de la Banque de France tablait sur 0,6% de croissance sur les trois derniers mois de l'année et le gouvernement anticipait en fin d'année une croissance de 1,6% pour 2010.

Pour 2011, il prévoit une accélération de la croissance à 2%, nettement supérieure aux estimations de la plupart des économistes, le consensus ressortant à 1,5% seulement dans la dernière enquête Reuters le mois dernier. Christine Lagarde, ministre de l'Economie, a confirmé ce mardi matin sa prévision de croissance à 2%. Elle a estimé par ailleurs que la croissance de l'année 2010 a été affectée par les grèves contre la réforme des retraites qui ont eu, selon elle, un effet "plus dépressif" que prévu.

Selon l'Insee, les dépenses de consommation des ménages français ont augmenté de 0,9% sur la période octobre-décembre par rapport à juillet-septembre, alors que leurs investissements progressait de 0,6%. Les dépenses de consommation des administrations publiques sont en hausse de 0,3% d'un trimestre sur l'autre mais leurs investissements diminuent de 0,7%, du fait notamment du ralentissement des travaux publics en raison de conditions climatiques défavorables, explique l'Insee.

Les investissements des entreprises non financières ont augmenté de 0,6%, après 0,4% au troisième trimestre.

Les variations de stocks ont apporté une contribution négative de 0,8 point à la croissance du quatrième trimestre. Quant au commerce extérieur, sa contribution a été positive de 0,5 point, les importations ayant reculé de 1,2% alors que les exportations augmentaient de 0,8%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :