Assurance chômage : ce qui change à compter du 1er juin

 |   |  419  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
La nouvelle convention d'assurance chômage entre en vigueur ce mercredi. Le sort des travailleurs invalides et saisonniers est amélioré.

La nouvelle convention d'assurance chômage, signée par trois organisations patronales (Medef, CGPME et UPA) et quatre organisations syndicales (CFDT, FO, CFE-CGC et CFTC), s'applique dès demain - le 1er juin - et jusqu'au 31 décembre 2013.

Règles d'indemnisation

Les règles d'indemnisation des chômeurs de la précédente convention sont conservées. Les chômeurs peuvent toujours prétendre à une indemnisation en ayant cotisé 4 mois (122 jours) dans les 28 mois qui précèdent ou dans les 36 mois qui précèdent pour les plus de 50 ans.

Le principe « un jour cotisé, un jour indemnisé» est maintenu, dans une limite de 24 mois pour les moins de 50 ans. Pour les plus de 50 ans, la durée maximale d'indemnisation reste à 36 mois, à condition d'avoir travaillé 36 mois.

Les différentes allocations sont détaillées sur le site de Pôle Emploi.

Travailleurs saisonniers et invalides

Le texte améliore la situation des travailleurs saisonniers qui touchaient jusqu'à présent des salaires minorés. Ils seront désormais indemnisés dans les conditions du régime général. En d'autres termes, le coefficient réducteur qui était appliqué aux salaires en fonction du nombre de jours travaillés au cours des douze derniers mois est supprimé.

Quant aux chômeurs invalides, ils pourront désormais cumuler leur pension d'invalidité avec l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE), sans que le montant de l'allocation soit réduit de celui de la pension. Cette nouvelle règle s'applique à toutes les catégories de pension.

Sujets épineux évacués

A noter que certains sujets épineux ont été évacués de la négociation et feront l'objet d'un groupe de travail paritaire. Il en est ainsi des « droits rechargeables », qui permettraient au demandeur d'emploi de garder ses droits aux indemnités non utilisées s'il reprend un emploi. Ou encore de l'idée patronale d'un recul des bornes d'âge à partir desquelles les seniors ont droit à trois ans de chômage au lieu de deux.

Réduction des cotisations chômage

Après avoir fait l'objet d'âpres négociations, le principe d'une réduction des cotisations d'assurance chômage pour les salariés et les employeurs au 1er janvier et au 1er juillet de chaque année, selon le niveau d'endettement et les résultats d'exploitations semestriels de l'Unedic, est acté. Cette réduction se fera toutefois dans la limite de 0,4 point par an. Aujourd'hui, les cotisations chômage représentent 6,4 % du salaire brut (4 % pour les employeurs et 2,4 % pour les salariés).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2011 à 10:56 :
pocpoc, je suis rassuré de vous lire, car je tiens à faire çe stage en déçembre et passer un dîplome, et un entré dans un ESAT/CAT avec çe dîplome en poche, si vous saviez j'étais mort de trouille car sans l'ass, avec une pension d'handicapé, on ne va pas loin, merçi grandement, cordialement pathinder
a écrit le 28/06/2011 à 19:20 :
Je ne comprends pas bien alors peut-être pouvez vous m'expliquez je suis reconnu travailleur handicapé, je touche ma pension et l'allocation spéçifique de solidarité, est-çe que çelà va continuer car j'ai un projet d'emploi (une formation + une entrée dans un ESAT où il y à des ateliers administratif) j'ai peur en perdant mon ass que je ne pourrais pas prendre un stage et mon objectif ne seras pas atteint ?
Réponse de le 30/06/2011 à 19:54 :
ne vous inquietez pas vous allez continuer à toucher votre allocation specifique de solidarité. Vous pouvez mener à bien votre projet. Bonne soirée et bonne chance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :