Déficits : Trichet appelle les Etats européens à "faire leur travail"

Le président de la BCE appelle les gouvernements européens, notamment l'Espagne et l'Italie, à agir sur les déficits budgétaires et la dette. En France, la situation mensuelle budgétaire s'est très légèrement améliorée à fin juin.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet , a appelé ce mardi les gouvernements européens, notamment l'Espagne et l'Italie, à agir sur les déficits budgétaires et la dette et il a souhaité une mise en oeuvre rapide du plan européen annoncé le mois dernier. Il s'exprimait alors que la BCE a commencé lundi à acquérir des obligations italiennes et espagnoles sur le marché secondaire, sur fond de chute des marchés financiers et alors que l'inquiétude sur les dettes des Etats se propage après la dégradation de la note des Etats-Unis par Standard & Poor's.

"Ce que nous attendons, c'est que les gouvernements fassent ce que nous considérons être leur travail, à la hauteur de leurs responsabilités. Nous avons demandé de manière extrémement claire pendant les derniers jours au gouvernement italien de prendre un certain nombre de décisions et d'accélérer le retour à une situation budgétaire normale", a-t-il insisté sur Europe 1.

"Nous avons demandé la même chose au gouvernement espagnol, nous avons demandé à l'ensemble des gouvernements européens, les Dix-Sept, d'accélérer les décisions très importantes qu'ils ont prises le 21 juillet", a-t-il ajouté. Le plan adopté le 21 juillet par les dix-sept pays de la zone euro prévoit entre autres un nouveau plan d'aide financière pour la Grèce et une augmentation des capacités du Fonds européen de stabilité financière (FESF). "Ce que nous demandons, c'est que l'ensemble des décisions qui ont été prises le 21 juillet soient mises en oeuvre le plus rapidement possible", a-t-il dit.

Comme en réponse, Valérie Pécresse, ministre du Budget, a confirmé que la France tiendra ses engagements pour conserver sa note AAA qui lui permet d'être en position optimale pour emprunter sur les marchés financiers. "Pour la conserver, il faut garder le cap du redressement de nos finances publiques. Nous allons continuer à baisser le déficit budgétaire. Notre trajectoire de retour aux équilibres publics est la bonne", a-t-elle dit sur RTL. Elle n'a cependant annoncé aucune mesure nouvelle et assuré qu'il n'y aurait pas "d'augmentation générale" des impôts, ce qui n'exclut pas une action sur les "niches", les exemptions fiscales qui privent chaque année l'Etat de dizaines de milliards d'euros de recettes fiscales. "S'il faut faire davantage d'efforts, nous ferons davantage d'efforts", a dit Valérie Pécresse.

Autre responsable politique européenne à prendre la parole ce mardi, la ministre de l'Economie espagnole a parlé d'un sommet européen pour début septembre. "J'espère qu''il ne sera pas nécessaire" de l'organiser avant cette date, a précisé Elena Salgado à la radio espagnole.

Cette dernière estime que son pays "est très loin d'avoir besoin d'un sauvetage". Avec une dette publique évaluée à 63 ou 64% du Produit intérieur brut et des fondamentaux "loin de nécessiter un sauvetage", la ministre considère que "ce qui se passe, c'est une instabilité sur les marchés de la dette". Elle dit prévoir une accalmie d'ici la fin août.

Le président de la BCE et la ministre du Budget auront eu la petite satisfaction de noter, ce mardi matin, que le déficit du budget de l'Etat français s'établissait à 61,3 milliards d'euros à fin juin contre 61,7 milliards un an plus tôt, selon le ministère du Budget. L'évolution d'une année sur l'autre est marquée notamment par une dégradation du solde des comptes spéciaux (avances et opérations financières) de 7,5 milliards d'euros, principalement liée aux décaissements du prêt octroyé à la Grèce, explique le ministère dans un communiqué.

Le solde du budget général s'est parallèlement amélioré de 7,8 milliards d'euros. Au 30 juin, les dépenses totales (budget général et prélèvements sur recettes) atteignent 179,1 milliards d'euros, soit 9,9 milliards de moins qu'à la même date l'année dernière. "Le rythme des dépenses à fin juin est en ligne avec la prévision", précise le ministère.

Les recettes du budget général (nettes des remboursements et dégrèvements) s'établissent à 139,6 milliards d'euros contre 141,7 milliards un an auparavant.
Les recettes fiscales augmentent de 1,6 milliards d'une année sur l'autre. Cette hausse a ralenti par rapport à mai, ce que le ministère explique par le report à septembre de l'échéance de l'impôt de solidarité sur la fortune lié à la récente réforme de la fiscalité du patrimoine, ainsi que par la baisse d'une année sur l'autre des autres recettes fiscales nettes.

Les recettes non fiscales s'établissent à 6,1 milliards d'euros à fin juin contre 9,7 milliards un an auparavant. Elles incluent entre autres les dividendes versés à l'Etat par plusieurs entreprises dont il est actionnaire, comme EDF (0,9 milliard d'euros) et France Télécom (0,3 milliard). Elles intègrent aussi pour 0,1 milliard d'intérêts des prêts à des banques à des Etats étrangers, dont l'essentiel est constitué par le prêt à la Grèce.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 10/08/2011 à 20:42
Signaler
Je pense sérieusement que M.Trichet laisse sa plaçe à un jeunne écomiste.

à écrit le 09/08/2011 à 20:17
Signaler
tricher, verbe intransitif Enfreindre les règles d'un jeu, agir d'une manière déloyale pour gagner ou réussir. Synonyme truander Anglais to cheat

à écrit le 09/08/2011 à 14:34
Signaler
Depuis la loi scélérate Pompidou Rothschild l'Etat n'a cessé de se désengager confiant de plus en plus de tâches aux mains du privé. L'etat a distribué tout ce qui était rentable au privé, telles les autoroutes payées par les contribuables depuis des...

le 09/08/2011 à 15:05
Signaler
Sympa oui très bonne réponse claire et consçis, merçi

le 09/08/2011 à 15:16
Signaler
J'aimerai que vous me démontriez que le public est aussi rentable que le privé. Pour info , dans le public ,il faut 2 à 3 fois plus de personnel pour faire le même travail.Ne pas oublier que les dépenses en salaires et retraites pésent sur le budget...

le 09/08/2011 à 16:27
Signaler
Ce n'est pas une question de privé ou de public , nous citoyens avons besoin autant du travail fourni par le travail du public que du privé, le problème c'est que le travail ne paie plus , seul la spéculation est trés rentable , ne melangeons pas to...

le 09/08/2011 à 18:02
Signaler
Ce sont les niches fiscales pour les voyous qui pèsent sur le budget de la Nation. Il n'y qu'a SUPPRIMER toutes les NICHES FISCALES. Les voyous fraudent fiscalementen Métropole et ensuite ils vont investir dans les niches fiscales à l'ile DE LA reuni...

le 10/08/2011 à 12:12
Signaler
le lyonnais avait tout de même rapporter de l'argent à l'etat au moment ou il se portait bien.. personne n'en parle.. qu'elle serait la différence de gestion entre le privé et le public?? si on utilisait des gens competents et qu'on arretait d'embauc...

à écrit le 09/08/2011 à 12:57
Signaler
Il a raison sur le fait que les Etats devraient faire leur Travail. Le problème majeur est que depuis un bon moment nous n'avons a chasoir qu'entre des politiques qui n'ont pas la plus petite notion de ce que le mot travail veut dire... Pour eux, ce ...

à écrit le 09/08/2011 à 11:38
Signaler
La volonté de tuer les états se ré-affirme d'autant plus que cela aidera à socialiser les pertes. Et lorsqu'il n'y aura plus d'état, nous serons retournés complètement à l'ère féodale. Cela risque de ne pas plaire à certains, cependant...(voir la GB)

à écrit le 09/08/2011 à 11:33
Signaler
Le problème est plus grave. certes les déficits sont un réel problème mais l'absence d'unité au sein de la zone euro est bien plus problématique. Pouvons nous continuer ainsi? la solution ne viendrait elle pas d'une décision politique? L'union politi...

le 09/08/2011 à 14:07
Signaler
Ah, pour une fois, nous sommes d'accord. Cette utopie doit s'arrêter là.

à écrit le 09/08/2011 à 11:20
Signaler
Cette homme n'est pas sérieux, mais qui donc est-il et que fait-il pour être aussi simpliste, à moins qu'il ne s'agisse d'un voil de fumée pour cacher la réalité des besoins !

le 09/08/2011 à 11:48
Signaler
il est le pompier de l'europe , il prend en pension la dette des etats dans les comptes de la BCE. Enlevez votre masque vous finirez par voir plus clair!

à écrit le 09/08/2011 à 11:06
Signaler
Mr Trichet a 100% raison. Voila ou 35 ans de mauvaise gestion budgetaire nous mene , il faut resserrer les boulons partout en europe.

à écrit le 09/08/2011 à 11:06
Signaler
Mr Trichet a 100% raison. Voila ou 35 ans de mauvaise gestion budgetaire nous mene , il faut resserrer les boulons partout en europe.

le 09/08/2011 à 18:25
Signaler
clairvoyant, si trichet à raison je veux bien qu'on me mette l'étiquette d'éconoiste, M.TRICHET au lieu d'enflammer tout çe qu'il dit il faudrait mettre un jeune écomiste à sa plaçe, car Trichet est à le retraite place aux jeunes qui sont beaucoup pl...

à écrit le 09/08/2011 à 10:25
Signaler
Mais mr trichet de quoi vous parlez !! crise de la dette !?? de la pure spéculation non objective !!!!! l'espagne par ex : depuis son entrée dans l'ue à presentée un buget en équilibre et éxcédentaire de 1986 à 2007 et un déficit en dessous des ...

le 09/08/2011 à 10:41
Signaler
moui crise venue des USA si on veut l'Espagne a creuse sa tombe a coups de credits hypothecaires de déreglementation bancaires et immobiliéres

à écrit le 09/08/2011 à 9:49
Signaler
Et pour la France, on a curieusement omis les 15 milliards d'euros pour la seule Grèce... Etrange, pas vrai ?

à écrit le 09/08/2011 à 9:47
Signaler
La bonne blague ! C'est ce type qui était à la tête du Crédit Lyonnais qui a coûté à l'époque 5000 francs par français. Ah, il n'y a pas à dire, on a des bons ...

à écrit le 09/08/2011 à 9:44
Signaler
Mr Trichet devrait s'en tenir au stricte role de la BCE et ne pas intervenir dans le domaine "politique".

le 09/08/2011 à 11:30
Signaler
parce que vous ne savez pas que la BCE est en train de racheter la dette des etats à tour de bras pour eviter le crash !!!

le 09/08/2011 à 11:59
Signaler
la BCE rachète les actifs pourris des banques PRIVEES, les actifs pourris de la BNP, de la Société Géénrale et d'autres qui ont commis des fautes de gestion en Grèce, en Russie, et ailleurs ... la BCE va faire payer les contribuables européens ... le...

le 09/08/2011 à 12:20
Signaler
Vous avez raison la BCE rachete les actifs pourris des banques qui ne sont rien d'autres que les obligations ou emprunts du tresor émis par les etats europeens du sud d'abord !!!!

le 09/08/2011 à 12:53
Signaler
Aux US, la Fed rachete les bonds du Tresor. En Europe, la BCE rachete tous les "junk" bonds des pays du Sud ... que croyez vous qu'il se passa ... ?

le 09/08/2011 à 13:24
Signaler
Les banques ont distribué des PRIMES et des BONUS EXHORBITANTS à leur cadres après que ceux ci aient collectivement effectué des opérations de cavallerie pour gonfler fictivement leurs résultants durant les 10 dernières années ... il n'y a aucune bon...

le 09/08/2011 à 14:18
Signaler
les bonus et les banques n'ont rien à voir là dedans.La BCE a racheté les obligations de l'état Grec et ce pour 50 M d'euros.

le 09/08/2011 à 15:04
Signaler
La BCE peut très bien racheter de la dette en euros après tout elle peut battre monnaie et créer de l'euros. Celà produira un peu d'inflation mais pas de trop gros risque de dépréciation de l'euro (vu la faiblesse du dollar, yen,...) et à terme une b...

à écrit le 09/08/2011 à 9:36
Signaler
Les états mais ils sont tous en vacances.

à écrit le 09/08/2011 à 8:25
Signaler
JC Trichet semble désespéré... Ceci n'aura pas fini d'angoisser les marchés...

à écrit le 09/08/2011 à 8:06
Signaler
Il faut laisser les spéculateurs financiers voyous enregistrer des pertes abyssales. Les entreprises qui produisent des biens matériels s'en sortiront toujours. Les Etats c'est à dire les contribuables n'ont pas à suaver les banquiers voyous.

le 09/08/2011 à 9:12
Signaler
Comme vous avez raison, c'est pourtant simple et personne n'y a pense. Je propose aussi que les Etats doublent leurs SMIG, triple leurs retraites et declarent le chomage illegal.

le 09/08/2011 à 9:49
Signaler
Tot ou tard, les Etats devront plafonner les retraites à un équivalent 1 800 euros, celà est suffisant pour regarder la télé et se lever tard le matin. Avec les économies, les Etats pourront relever le SMIC à 1 800 euros aussi et les travailleurs pou...

le 09/08/2011 à 10:43
Signaler
mais vous vivez au pays merveilleux des bisounours cher ami

le 09/08/2011 à 11:25
Signaler
Les Etats vont devoir taxer et impose lourdement tout l'immobilier spéculatif... les niches fiscales doivent être FERMéES d'URGENCE... par exemple tous les retraités qui ont investit dans les DOM TOM pour s'y installer et toucher des aides de l'Etat ...

le 09/08/2011 à 11:28
Signaler
Mieux vaut vivre au pays des bisounounours intelligents et courageux qu'au pays des experts voyous peureux d'affronter la vie sans leurs matelas de frick.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.