Sarkozy : après l'affaire Bettencourt... l'affaire Kerviel

Dans le livre "Sarko m'a tuer", écrit par deux journalistes du Monde, l'ancien patron de la Société Générale Daniel Bouton met en cause Nicolas Sarkozy. Selon lui, le président de la République aurait voulu se le "payer physiquement" après l'affaire Kerviel.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Pour Daniel Bouton, Nicolas Sarkozy aurait voulu se "payer physiquement" l'ancien patron de la Société Générale au moment de l'affaire Kerviel. C'est un nouveau passage du livre "Sarko m'a tuer" écrit par deux journalistes du Monde et qui fait déjà sensation avec des "révélations" sur l'affaire Bettancourt, qui vient d'être dévoilé par l'AFP.

Dans cet ouvrage, l'ancien PDG de la banque expliquerait comment le président de la République, qui n'avait pas été informé immédiatement de l'affaire Kerviel plus tôt, aurait décidé de le faire renvoyer. Entre les 19 et 20 janvier 2008, la Société Générale découvre que l'un de ses traders, Jérôme Kerviel a pris des positions frauduleuses pour un montant de 50 milliards d'euros. Daniel Bouton en avertit l'Autorité des marchés financiers et le gouverneur de la Banque de France, mais pas Bercy.

Pour le chef d'entreprises, prévenir le ministère était trop risqué. Il craignait en effet que l'information ne s'ébruite trop vite "ce qui aurait déclenché un mouvement de panique aux conséquences incalculables", explique Daniel Bouton dans le livre cité par l'AFP.

"Si je préviens le ministère, je vais devoir gérer la ministre alors que j'ai autre chose à faire", aurait aussi argué l'ancien numéro un de la Société Générale, pour expliquer pourquoi il n'a pas mis Christine Lagarde immédiatement au courant.

"Besoin de trouver un coupable"

Ce n'est que le 23 janvier que le chef de l'Etat est prévenu de ce qui deviendra "l'affaire Kerviel". Cinq jours plus tard, il déclare dans la presse que "ne peut rester sans conséquence s'agissant des responsabilités, y compris au plus haut niveau."

" Quand on m'apprend la teneur des propos, je ne suis pas très surpris, s'agissant de Sarkozy", aurait raconté Daniel Bouton, "il ne peut pas s'en empêcher, il a besoin de trouver un coupable". L'ancien directeur exécutif préside le conseil d'administration de la banque à partir du mois de mai 2008 jusqu'à la quitter en 2009.

"C'est mon erreur de ne pas avoir compris que, malgré ma décision de me faire nommer président non exécutif, la machine Elysée allait avoir comme objectif de foutre Bouton à la porte", aurait-il avancé.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 06/09/2011 à 10:32
Signaler
AU MOINS ,LE PRESIDENT N'A PAS FAIT INTERDIRE CE LIVRE "SARKO M'A TUER", LE METTANT EN CAUSE D'APRES LES PROPRES DIRES DE L'AUTEUR... LES ANNEES "MITTERAND" COMBIEN AI-JE DÛ ENLEVER DE LIVRES LE CONCERNANT CAR TROP DE "CONFIDENCES" ... ET CONCERNANT ...

à écrit le 05/09/2011 à 12:28
Signaler
Bravo Botton , pour l'affaire du sentier pour l'affaire Kerviel ,pour les subprime, décidément il a une tete de champion du monde

à écrit le 02/09/2011 à 14:32
Signaler
je pense qu'il faudrait plutot regarder ce que MR BOUTON a fait de la banque avant que cette affaire ne vienne ternir l'image de cet excellent pdg, je pense qu'il faut juste se souvenir que si la SG aujourd'hui et la banque qu'elle est c'est grace a...

à écrit le 02/09/2011 à 10:40
Signaler
Que M. Bouton et consorts ne soient pas des saints aux yeux du public, c'est une chose et le droit de chacun de s'exprimer en démocratie, même si cela ne fait pas plaisir, mais dans une nation qui, historiquement, se targue d'être le pays des droits ...

à écrit le 02/09/2011 à 8:04
Signaler
Que Bouton se demande si il n'y a pas beaucoup de français qui auraient voulu se "le payer physiquement" à l'époque! Qu'il se contente d'être heureux de s'en tirer à bon compte.

à écrit le 02/09/2011 à 7:22
Signaler
Moi ce qui me désole, c'est le manque de respect du à la fonction de chef de l'état. Il semble cependant qu'il existe un protocole protégeant la fonction de la présidence notamment dans le respect du nom. Que dira t-on lorsque l'on dira, c'est le hol...

à écrit le 01/09/2011 à 17:08
Signaler
Quand un tiers du bénéfice de la dernière clôture vient des activités de trading d'une seule personne, le PDG ne peut afficher son ignorance? Sauf à être un total incompétent. De plus, la SG était la seule banque de la place à ne pas avoir mis en p...

à écrit le 01/09/2011 à 14:41
Signaler
Je pense que M.Bouton est bien mal placé pour critiquer car l'Affaire Kerviel est un sujet concernnat l'irresponsabilité de M. Bouton et son adjoint de l'époque M. Oudéa aujourd'hui nouveau patron de la SG ainsi va la France les amis avant les compét...

le 01/09/2011 à 16:07
Signaler
Je vois que Sarko a sa clique sur internet! Moi je me fais une raison, je me suis trompé dans mon vote, cet homme ne fait que des erreurs graves, il n'est pas suffisament intelligent, il copie des attitudes comme un acteur mais n'a pas ´le cerveau d'...

à écrit le 01/09/2011 à 13:18
Signaler
Le monde de la finance c'est comme un grand jeu d'échec, le roi n'a pas mis des systèmes de controle de risques efficaces et suffisant en place donc il a tout fait pour buter le pion Kerviel dans les trés grandes largeurs !!! Personne n'est dupe d...

à écrit le 01/09/2011 à 12:21
Signaler
Quand on se targue d'être journaliste et écrivain (ha! ha!) On commence par éviter les fautes d?orthographe même pour faire prétendument dans le vent.

le 01/09/2011 à 13:14
Signaler
Le soit regarde le doigt quand on lui montre la lune. Cela s'applique très bien à toi Gwenn. Pour ta gouverne, tu as oublié une ponctuation. Pauvre naze

le 01/09/2011 à 15:23
Signaler
oui, mais le soit regarde le doigt quand on lui montre la lune, ça ne veut rien dire non plus...alors il faut se relire avant d'envoyer...

le 02/09/2011 à 7:34
Signaler
ou alors ce serait dans un contexte freudien de moi , de soi(t) et de surmoi. Le soi(t) se confondant avec le doigt (d'honneur) du sage.

à écrit le 01/09/2011 à 11:04
Signaler
societe generales 5 milliards de trou pdg remercie l'etat francais combien de milliards de trou mais president toujours là

le 01/09/2011 à 14:15
Signaler
bah alors la !!! tout a fait !!!

à écrit le 01/09/2011 à 10:03
Signaler
Ce Bouton est un "jean-foutre"!!! Dans le vrai "Privé" ou dans l'armée apres une bévue pareille d'un collaborateur ( qui reste à prouver...!!!) le Patron est débarqué immediatement !! En réalité il se débarque lui meme !! question de qualité d"homme"...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.