La fille de Liliane Bettencourt contre-attaque

 |   |  308  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Françoise Bettencourt -Meyers a demandé la révocation du mandat censé protéger les intérêts de l'héritière de L'Oréal, rapporte mardi le journal Le Monde.

La fille de Liliane Bettencourt a repris les hostilités en demandant la révocation du mandat censé protéger les intérêts de l'héritière de L'Oréal, rapporte mardi le journal Le Monde.

Les conseils de Françoise Bettencourt-Meyers ont déposé le 30 juin dernier au cabinet de la juge des tutelles de Courbevoie (Hauts-de-Seine), Stéphanie Kass-Danno, une demande formelle de révocation du mandat de protection future exercé par son avocat Pascal Whilhelm, précise le quotidien.

Cet acte notarié, entré en vigueur le 20 janvier 2011, permet notamment à l'avocat de veiller sur le patrimoine de Liliane Bettencourt , âgée de 88 ans, si celle-ci n'était plus en mesure de le faire.

Sur la foi de documents judiciaires et médicaux, Françoise Bettencourt -Meyers et ses deux fils estiment que la milliardaire doit d'abord être débarrassée de l'emprise de son avocat puis faire l'objet d'une mesure de protection judiciaire, écrit Le Monde.

Ils s'en remettent à la décision de la juge, seule habilitée à révoquer le mandat de l'avocat et à ordonner une mise sous tutelle ou sous curatelle.

Après un armistice sous la forme d'un accord en décembre dernier, la bataille judiciaire entre l'héritière de L'Oréal et sa fille a repris en mai, Françoise Bettencourt-Meyers soupçonnant à nouveau l'entourage de sa mère, notamment Pascal Whilhelm, d'abuser de sa faiblesse.

Pascal Wilhelm est sous le coup d'une enquête déontologique du barreau sur les investissements de Liliane Bettencourt pour 143 millions d'euros dans Lov Group, une société de jeux en ligne appartenant à l'homme d'affaires Stéphane Courbit et comptant parmi les clients de l'avocat.

La Cour de cassation a estimé récemment que le placement sous curatelle renforcée de la vieille dame, recommandé par des experts, n'était pas possible pour l'instant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2011 à 16:48 :
Quelle fin de vie pour cette vieille dame gâtée. Elle aurait pu couler des jours heureux au bord du Léman loin du microcosme. Et surtout en y transférant sa fortune comme beaucoup de donneurs de leçon.
a écrit le 26/07/2011 à 13:05 :
Rien à battre de ces grasrichards qui nous balancent leur fric à la tête ! Qu'ils paient leurs impôts et le maximum possible !
a écrit le 26/07/2011 à 12:08 :
Je ne comprends pas en quoi ces affaires de famille me regarderaient. Je n' ai pas lu votre article, juste le titre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :