Qui va payer en France pour le démantèlement de Dexia ?

 |   |  674  mots
La Tribune Infographie
La Tribune Infographie
Les autorités françaises envisagent une alliance entre la Caisse des dépôts et La Banque Postale pour se substituer à Dexia et éviter un assèchement du crédit. Une solution d'urgence qui apparaît inévitable car pour le moment, les autres établissements financiers ne se précipitent pas sur ce marché.

Urgence. Les collectivités territoriales françaises risquent de manquer d'au moins 5 milliards d'euros pour boucler leur programme de financement de 2011. Sur les 20 milliards d'euros de demandes de crédits, les banques ne pourront en financer que 15 milliards. Cet assèchement du crédit tombe mal pour les collectivités, beaucoup d'entre elles - à échéance mi-électorale - s'apprêtant à lancer leur programme d'investissement.

C'est dans ce contexte que l'État va accélérer la création de la nouvelle alliance entre la Caisse des dépôts (CDC) et La Banque Postale. L'objet : reprendre l'activité de financement des collectivités locales de Dexia en France, leader historique sur ce marché en termes d'encours et en passe d'être démantelée. « Le conseil de surveillance (de Dexia) se prononcera ce jeudi. Je pense qu'une solution sera trouvée demain », indique le ministre de l'Économie, François Baroin. La piste CDC-La Banque Postale « est évidemment la plus sérieuse, parce que c'est la plus solide, la plus expérimentée, celle que l'on connaît le mieux », ajoute-t-il. Cette alliance occupera de fait la première place du marché puisque, sur 150 milliards d'euros d'encours, Dexia en détient 40 %. Suivent la Caisse d'Épargne (moins de 30 %) et le Crédit Agricole (un peu plus de 20 %). Pour éviter un « credit-crunch » de fin d'année, la CDC devrait mettre sur la table 2 milliards d'euros pour soutenir les collectivités locales. Il en manquera encore 3 milliards.

« Ce schéma tient la route »

Dès lors, qui va payer ? Une chose est sûre, les banques installées sur le marché ne mettront pas la main à la poche. Pour preuve, aujourd'hui, 60 % du montant des appels d'offres ne trouvent pas de financement auprès des banques françaises. Concrètement, sur une demande de 25 millions d'euros, les banques n'en prêteront que 10 millions. Une des raisons avancées : les futures normes bancaires de Bâle III, jugées trop contraignantes. Celles-ci imposent d'avoir davantage de dépôts pour octroyer des crédits. Or, les banques ne recueillent pas de dépôts des collectivités locales, obligatoirement placées au Trésor. L'arrivée d'un « nouvel acteur » ne leur déplaît donc pas. « Au vu de la masse de dépôts de la CDC et de La Banque Postale, c'est un schéma qui tient sacrément la route. C'est sans doute la clé pour résoudre ce problème de financement », estime ce même banquier. « Nous nous en accommodons très bien, confie un autre acteur de la place. On ne se battra pas pour récupérer les clients de Dexia. » Pour cause, c'est une activité sur laquelle les banques se rémunèrent peu. Une marge qui, ces derniers mois, a légèrement augmenté en raison des conditions de marché et d'une hausse du coût du risque. La remise sur les taux proposés s'est donc réduite.

Mais toutes les communes ne sont pas logées à la même enseigne. Pour les petites, aucun problème de financement. Leurs besoins sont moindres et plus étalés dans le temps. Elles continueront à être irriguées. Le financement en attente de budget ne s'arrête pas. En revanche, la situation est problématique pour les financements de moyen et long terme des grandes communes, conseils généraux et régionaux. N'arrivant pas à lever la somme auprès d'un seul acteur, elles doivent constituer un pool bancaire pour boucler leur financement. Ce qui satisfait tout le monde. Et si elles n'y arrivent pas, le projet est reporté.

Mais hormis les banques, un autre canal de financement est-il possible ? « Il est difficile pour les investisseurs institutionnels de dissocier le secteur public local de l'État », indique un banquier. Tentées d'emprunter sur le marché obligataire, les grandes collectivités territoriales, réunies au sein de l'Association des maires de France (AMF) poussent l'idée d'une agence de financement des collectivités locales (lire l'interview de Philippe Laurent, maire de Sceaux).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2011 à 15:12 :
Les banques sont bien contentes que ce soient la Postale et la Caisse de Dépôts (caisses d'épargnes) qui prennent le relais de DEXIA, car ce sont les 2 Sociétés où il y a le plus de dépôts de particuliers . Donc si elles sont entrainées vers le bas, tant pis ce ne sera que les économies des pauvres bougres que nous sommes qui partiront en fumée. Mais Messieurs les banquiers, sachez que si un jour plus personne n'arrive à consommer ce sera aussi à votre détriment. Ce sera le serpent qui se mord la queue. Mais doux jésus , comment nos dirigeants peuvent-ils laisser faire ?
a écrit le 07/10/2011 à 6:18 :
La banque Dexia est née de l'alliance en 1996 entre le Crédit Communal de Belgique (1860) et le Crédit Local de France (1987), société anonyme à caractère commercial issue de la privatisation de CAECL (Caisse d'aide à l'équipement des collectivités locales), un établissement public administratif, dont la vocation première était de répondre aux besoins des collectivités locales.
En clair on renationalise ce que l'on a privatisé il y a 25 ans !!!
a écrit le 07/10/2011 à 1:57 :
Et bien braves gens , moi je ne perd pas trop mon temps sur les forums ,Je retire petit a petit (et oui la banque me met des battons dans les roues) mon argent , car même si ça ne "craint pas " sois disant, au moins ça leur fait des liquidités en moins.
Et si une bonne partie des gens mécontent faisait cela çà les calmeraient tous ses banquiers pourris
Réponse de le 08/10/2011 à 6:26 :
@bastoune 13 : Les banques garantissent jusqu'à 100 000 euros. En faisant comme tu dis, tu perds de l'argent. Pour 100 euros placés à 2 pour cent au 1er janvier, tu récupères 102 euros au 31 décembre. Tiens compte de l'inflation...
a écrit le 06/10/2011 à 16:38 :
Si les collectivités peuvent moins emprunter faute de fonds disponibles,ce serait finalement pas si mal.Certains maires ou présidents d'agglo complètement mégalos reverraient à la baisse leurs projets somptuaires.Ce n'en serait que mieux pour nos Impots futurs
a écrit le 06/10/2011 à 15:04 :
Suite et pas encore fin de la série 2011...
a écrit le 06/10/2011 à 14:20 :
On n'a pas le droit de fragiliser une banque qui sait faire son métier comme la banque postale et de lui dire de porter secours à Dexia pour lui porter secours parce que celle-ci sait amuser pendant plusieurs décennies. En France, il devient une habitude de demander aux ménages qui gèrent leur budget et qui se privent de payer pour ceux qui vit au dessus de leurs moyens.... ca suffit !!!!!
Réponse de le 06/10/2011 à 15:07 :
Jean , trop c'est trop. Marie Georges Buffet est de droite en comparaison.
Réponse de le 06/10/2011 à 17:37 :
la Banque postale était encore la seule Banque de dépôt, son président va être content d'avoir enfin un joujou pour faire comme nos autres grandes banques !
Dommage
a écrit le 06/10/2011 à 14:07 :
Vive la cupidité et le mensonge des dirigeants et des politiques, on a donné des milliards, laisser nos entreprises mourir et mettre à la porte des millions de chômeurs en Europe, maintenant les salariés de Dexia qui ont servi des escrocs vont connaître le même sort (Satan n'a pas d'amis), sans parler de leur épargne salariale qui a fondu de plus de 80 pourcent ainsi que pour les clients bidouilleurs en bourse. On devrait le savoir la bourse "est un Ogre qui finit par manger ces enfants", c'est ça le Nouvel Ordre Mondial, le chaos pour prendre le pouvoir économique, et faire des peuples des esclaves aux services des nantis. La mascarade, mais vous les banquiers vous êtes découvert, et c'est vous qui avez organisés toutes ces crises, avec vos amis milliardaires et politiques corrompus et certaines multinationales, tout ce paye un jour... Pour l'instant c'est les impôts locaux des communes administrées par des incapables et qui ont voulu leur terrain de football pour 50 habitants qui vont exploser, pourquoi l?État ne rachète pas ces crédits pourris et non les dettes des banques qui plongent 2 ans plus tard après avoir reçu des milliards, non il faut laisser payer les contribuables et les asservir... Merki petit Nicolas, dors bien sur tes deux oreilles, bientôt le chômage pour toi...
Réponse de le 06/10/2011 à 14:43 :
Pourquoi 20000 communes sous peuplées existent en France,
Combiencoûte le fonctionnement de ce microcosme,qui se veut Ecolo et contemplatif?
Il manque du scolaire,des commerces,de la santé,mais il ya effectivement grâce à la dotation contrainte de l'Entreprise,soit un terrain de foot ou une piscine Olympique.Ubu n'est pas mort.Alors les milliards de Dexia,une goutte dans cet océan d'anerie Franchouillarde.
a écrit le 06/10/2011 à 14:01 :
la france pire que la grece dans peu de temps ,car a la longue de s'endetter pour payer les conneries des banquiers !!! au fait kerviel va etre rejuger ,pourquoi n'interpelle t'on pas les responsables de ce nouveau fiasco
Réponse de le 06/10/2011 à 18:03 :
oui pourquoi, ils ont spéculés comme Kerviel et ils ont même pas un lampiste pour dire c'est pas moi... qu'ils rendent leurs bonus sur les 5 dernières années
a écrit le 06/10/2011 à 13:25 :
je crois qu'il est temps ,grand temps de prendre les décisions qui s'imposent. On ne peut recapitaliser les banques tous les 3 ans (après 2008, 2011). Celle ci, qui va inévitablement se faire, doit obligatoirement s'accompagner de contrepartie, car il y en marre de voir les banques spéculer avec des fonds publics, en s'aventurant dans des opérations financières hautement risquées, dans l'espoir d'en récupérer de sustanciels bénéfices. Il faut que les banques reviennent à leur fonction première qui est de prêter aux particuliers et aux entreprises, c'est à dire jouer le rôle qui est le leur, à savoir être le partenaire central de l'économie réelle. Les banques d'affaires doivent donc être dissociées des banques de "proximité", libres à elles d'engager des opérations de spéculation sur leurs fonds propres et d'assumer les conséquences si ces opérations s'avèrent être improductives.
Réponse de le 06/10/2011 à 14:08 :
entièrement d'accord !
a écrit le 06/10/2011 à 12:38 :
Beaucoup moins d'acheteurs dans les magasins les vendeurs baillent aux corneilles. Au marché les commerçants se croisent les bras. Alors bientôt tous Grecs?
Réponse de le 06/10/2011 à 13:52 :
Une Taxe simple et qui fera beaucoupp d'argent:
INTERNET
Ce commerce en ligne qui tue l'emploi,ces Com pour ne rien dire d'intéressant,Ces appareils qui font tout et rien doivent etre régementés en terme de redevance financiére.MM. de Bercy à vous de jouer.
a écrit le 06/10/2011 à 12:16 :
8 milliards pour la Grèce en attente et pour dexia 95 voir 100 milliards les banques toujours les banques quelque soit l'angle de vision le système bancaire est à restructurer dans sa totalité et pas simplement avec des mots comme trop souvent avec Mr Sarkosy!!
Réponse de le 06/10/2011 à 12:49 :
Bien vu.
a écrit le 06/10/2011 à 12:15 :
Je propose que l'ardoise soit totalement payée par ceux pour qui l'UMP ne comptent pas et qui ont le moins les moyens de le faire : les salariés.
Réponse de le 10/10/2011 à 8:10 :
C'est bien entendu du 36e degré n'est-ce pas ?
Réponse de le 10/10/2011 à 8:10 :
que ce soit sur les deniérs de l ump et le capitaliste qui paient la facture, car ce sont bien eux qui ont appauvris la france et non pas les les salariés ni les chomeurs qui ne demandent qu'à trouver du travail et les retraités
a écrit le 06/10/2011 à 11:57 :
Ce qui est certain est que ce qui ne payeront pas sont les habituels assistées et feignants qui non seulement ne contribuent pas a l'effort national, mais en plus vivent aux frais des travailleurs. Ceux-la n'ont rien a dire!!!
Réponse de le 06/10/2011 à 12:48 :
Ce n'est pas parce que l'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !Surtout quand on vous lit! au secours bonjour le français !
Réponse de le 06/10/2011 à 12:48 :
Ben. Vous n'avez rien compris. Ce sont l'ensemble des Français qui paieront. Vous ne voyez même pas que la pauvreté augmente partout.
Réponse de le 10/10/2011 à 8:30 :
bien vu assisté et yvan, j'en ai marre d'entre que ce sont les assistés et les étrangers qui sont responsables de la pauvreté en france
a écrit le 06/10/2011 à 11:53 :
SVP laissez les banques classiques s'entredévorer entre elles et épargnez la banque postale qui était jusque là la banque du peuple sans trop d'histoires.
Merci.
Réponse de le 06/10/2011 à 12:47 :
Il s'agit ici, aussi, de socialisation de pertes. Il faut donc que NOUS payons.
Réponse de le 06/10/2011 à 13:08 :
???
a écrit le 06/10/2011 à 11:27 :
Rien ici sur les administrateurs de Dexia, dont F Rebsamen jusqu'à récemment ? Comme c'est bizarre...
a écrit le 06/10/2011 à 11:15 :
les collectivités locales sont pour un grand nombre conduites par des ignares économiques qui empruntent indexé sur le franc suisse . Des cancres dangereux et bardés de tricolore . Une sorte de sécurité sociale du médiator !
a écrit le 06/10/2011 à 10:07 :
C'est là que l'appel d'Eric Cantona prend tout son sens.
Réponse de le 06/10/2011 à 11:09 :
Et qui ca est celui la ? le remplacant de nostradamus ou la copine à jeanne d'arc qui y a piqué son mobile ? Laissons les guignols jouer au baby foot et les politiques continuer à nous enfumer par leurs beaux discours.Mai 2012 se rapproche. Mettons un coup de pied dans la fourmilière.MARINE, je compte sur TOI
Réponse de le 06/10/2011 à 12:46 :
Voter FN sera voter Sarkozy, ne l'oublions pas. Se souvenir de Chirac ré-élu, pour ceux qui auraient la mémoire courte.
a écrit le 06/10/2011 à 10:04 :
resultat logique:
- une banque qui a preté de l'argent en dessous du marché .
- des elus locaux qui ne s'etonne pas que DEXIA prete a 2% alors que l'argent s'achete a 4% ( forcement a terme ça coince) et qui crie au scandale maintenant...
- pas de depot pour compenser dans le bilan ...
On met un coup de pied dans tous ça , et ON HARMONISE LES REGLES POUR TOUS LE MONDE!!!!!
a écrit le 06/10/2011 à 9:56 :
La paume il faut la retire des paies de tous les dirigeants et membres des comités exécutifs de toutes les banques et compagnies d'assurance basées en France et surtout de tous les employés et dirigeants des institution de tutelle et de contrôle à commencer par M. Noyer, qui est l'archétype de ce qui fait couler la France.
a écrit le 06/10/2011 à 9:45 :
Les collectivités publiques ont confondu investissements de confort (à financer par les recettes de fonctionnement existantes ou futures) et investissements productifs générateurs de valeur ajoutée et pouvant être financés par l'emprunt long terme. Dexia et d'autres ont prêté indifferemment pour les deux. Il ne faut donc pas être surpris qu'une partie de ce portefeuille de prêts soit à risque si, de surcroit, les modalités de remboursement fluctuent en dehors de tout lien avec les recettes, prêts toxiques auxquels les collectivités ont souscrit avec beaucoup d'insousiance et d'incompétence.
a écrit le 06/10/2011 à 9:07 :
Décision : dès à présent , retirer les placements et comptes faits à la banque postale.
Réponse de le 06/10/2011 à 10:09 :
Cette anarque, une de plus, ressemble étrangement au Crédit Lyonnais devenue LCL. Français n'en avez-vous pas assez d'être les idiots utiles !
Réponse de le 06/10/2011 à 10:20 :
trés malin de faire ça...
a écrit le 06/10/2011 à 8:38 :
Qui paiera ? Les pigeons habituels. Protester. Un timbre à 0,60 euros et une petite lettre à qui de droit. Mon rêve ? Un million de lettres. Mais trop dur. Il faut prendre un peu de son temps. Contentons nous de geindre sur les rubiruqes commentaires des journaux. C'est tellement plus facile et moins contraignant somme toute. Merci LA TRIBUNE pour votre travail.
a écrit le 06/10/2011 à 8:15 :
Dexia est le résultat des erreurs politiques menées au niveau international. Il faudrait que ces mêmes politiques prennent conscience qu'ils vont engager encore plus fort le français moyen dans des choix qui s'avèrent aujourd'hui purement spéculatifs et dont on voit les résultats. La banque postale et la caisse des dépôts et consignation ont jusqu'à présent bien remplient leur mission. Messieurs ne l'ouvliez pas, il ne faut pas détourner leurs objectifs en considérant la nouvelle poule aux oeufs d'or.
Réponse de le 06/10/2011 à 9:09 :
et dans tous cela, on ne parle du groupe ARCO (nos retraites), qui on investi aussi dedans!!!
BRAVO la FRANCE
MERCI
a écrit le 06/10/2011 à 8:10 :
Je voudrais bien payer cette faillite, s'il vous plait en effaçant toutes les dettes que les villes de France avaient contracté avec cette banque.
a écrit le 06/10/2011 à 8:03 :
La Tribune pourquoi vous ne dites rien sur l'incompétence de nos politiques? Nous nous le disons tous les jours et nous ne sommes pas journalistes. Si vous ne savez qu'on va droit dans le mur en klaxonnant c'est que vous faites mal votre métier. Il ne suffit pas de titrer tous les jours l'euro baisse Sarkosy et Merkel vont se rencontrer pour faire un article instructif. On s'en fiche on le sait, tout s'écroule sous nos yeux.
a écrit le 06/10/2011 à 8:01 :
doit -on encore poser cette question ???
bien sûr les contribuables français !! et qui d'autre ??
a écrit le 06/10/2011 à 7:39 :
A terme et en bout de chaîne, le contribuable devra payer, à travers la charge fiscale, pour compenser les fonds injectés dans les plans de restructuration. Il n'y a aucune autre alternative.
Réponse de le 06/10/2011 à 11:01 :
il n'y a aucune chance que le contribuable ait les moyens de renflouer toutes ces banques.meme en taxant les canettes de soda.il y aura d'autres alternatives.c'est déja ecrit
Réponse de le 06/10/2011 à 11:52 :
Pas d'accord pour qu'on taxe mon soda préféré.Qu'on taxe d'abord les obèses à raison de 50 ?/ an par KG de surpoids. Cela fera rentrer un max de pognon dans les caisses de l'état et cela encouragera certains à ne plus se goinfrer de bouffe de M.... taxée à 5,5
a écrit le 06/10/2011 à 7:23 :
DEXIA est la 1ère d'une longue série,car d'autre banques vont suivre,c'est le résultat
de nos dirigeants bornés et incapables qui par leur (fanatisme) ruinent nos pays et qui va en faire les frais et payé pour leur folie,encore les contribuables et les communes
De plus en plus de clients banquaire,commencent à récupérer leur économies et ils ont raison car on ne sait plus ou on va
Réponse de le 06/10/2011 à 8:23 :
Si vous ne savez plus où vous allez, restez chez vous devant votre boule de chrystal et continuez à nous nourrir de vos élucubrations
Réponse de le 06/10/2011 à 9:26 :
Vous avez élu,vous avez vu,vous êtes vaincu.
Tout est dit,car avec 50% d'electorat absent,Les autres se répartissant pour moitié en aveuglement idéologique,nous n'avons guère de bon sens à proposer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :