Réunion d'urgence à l'Elysée

 |  | 375 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le président Nicolas Sarkozy a organisé une réunion interministérielle ce mardi à 17 heures à l'Elysée après l'annonce surprise par le Premier ministre grec d'organiser un référendum sur le plan d'aide européen à son pays. Il appelle la Grèce à plus de solidarité.

Face à l'annonce surprise du Premier ministre grec d'organiser un référendum sur le plan d'aide européen, le président français Nicolas Sarkozy a décidé d'organiser une réunion interministérielle à l'Elysée ce mardi à 17 heures.

Le chef de l'Etat a convié le Premier ministre, François Fillon, le ministre de l'Economie, François Baroin, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, la ministre du Budget, Valérie Pécresse, le ministre des Affaires européennes, Jean Leonetti, et le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, at-il été précisé.

"Cette annonce a surpris toute l'Europe. La France tient à rappeler que le plan adopté jeudi dernier à l'unanimité des 17 membres de la zone euro est la seule voie possible pour résoudre le problème de la dette grecque", a dit Nicolas Sarkozy en sortant de ladite réunion. "Donner la parole au peuple est toujours légitime mais la solidarité de tous les pays de la zone euro ne saurait s'exercer sans que chacun consente aux efforts nécessaires", a-t-il ajouté.

Demain, mercredi, le chef de l'Etat français se rend à Cannes rejoindre la chancelière allemande Angela Merkel, un jour avant le début du sommet du G20. Ils y ont convoqué George Papandreou.

Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande ont été les principaux artisans du nouveau plan de sauvetage de la Grèce et de renforcement des moyens d'intervention des pays de la zone euro pour éviter la contagion de la crise de la dette grecque, laborieusement scellé jeudi dernier à Bruxelles. Les dirigeants de la zone euro ont accepté de prêter 130 milliards d'euros à Athènes et obtenu des créanciers privés qu'ils acceptent une perte de 50% sur les 210 milliards d'euros de titres grecs qu'ils détiennent.

En échange, la Grèce est sommée de poursuivre les réformes nécessaires au redressement de ses finances, sous surveillance permanente d'une délégation de la zone euro envoyée sur place. "La Grèce peut se sauver mais la Grèce doit faire des efforts, doit se réformer, doit travailler. Les gens, en Grèce, doivent payer des impôts", a souligné jeudi soir Nicolas Sarkozy lors d'une intervention télévisée.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2011 à 9:34 :
Isabelle a les yeux bleu, bleu les yeux isabelle a...Franchement, y a pas d'autres sujet d'actualité que la Grèce. L'Europe n'a d'intérêt que pour les financiers, mais pour la majorité des citoyens, l'intérêt c'est de finir le mois.
a écrit le 02/11/2011 à 9:22 :
AAHHH AAAHH AHHTTTCHAAACCC. Désolé, suis enruhbé
a écrit le 02/11/2011 à 9:04 :
Vouloir instaurer un système sans l'adhésion des peuples.? Impossible. Alors il reste la solution de changer le système car ça c'est possible et non l'inverse. Sarkozy a fait voter le "Traité de Lisbonne" par des députés "godillots" qui est le mépris du référendum de 2005 contre ce système européen.
a écrit le 02/11/2011 à 6:57 :
nous savions tous que les greques ne pourraient nous rembourser seulement voila la politique a été jusqu'a aujourd'hui plus fort que l'économie de la finance et bien c'est terminé le peuple greque va nous dire " en revoir" et nous allons morfler cela fait combien de fois !!!! que notre président nous dit ( nous avons trouvé un bon acccord et je suis le seul en france à pouvoir gerer cette crise ???) nada il n'est pas plus capable qu'un autre la preuve il se plante à chaque fois a qui la faute pas à lui il n'est pas responsable du passif ce president la !!!
a écrit le 01/11/2011 à 19:32 :
faut le comprendre, la démocratie, il a pas l'habitude .. si on commence à demander l'avis au peuple, où est-ce que l'on va ?
trêve de plaisanterie , on le sait depuis longtemps que les grecs ne paieront pas .. il est temps de faire un trait sur les dettes
Réponse de le 02/11/2011 à 8:20 :
Vous avez raison, il est temps de faire un trait sur la dette et même sur les DETTES, parce que nous aussi nous avons des DETTES à payer!!!!!!!!!
Réponse de le 02/11/2011 à 8:25 :
Trop facile le peuple Grec....On travaille au noir, on ne paie pas ses impots, on emprunte, et puis on laisse une énorme ardoise!!!! TROP FACILE. Empruntons a notre voisin, ne le remboursons pas et ALORS que va-t'il se passer?????
Réponse de le 02/11/2011 à 10:14 :
@Pierre : Rien à titre individuel sinon ce qui de toutes façons était prévu : une augmentation de tout sauf de nos salaires
a écrit le 01/11/2011 à 17:45 :
pas d 'inquiétude a avoir notre président sauve le monde, 3 ou 4 fois par semaine !!!!!!
Réponse de le 02/11/2011 à 11:07 :
c'est le nouveau bruce willis ?
a écrit le 01/11/2011 à 16:53 :
Ah les problémes démographiques et géopolitiques,quelle complexité!!!
Comment un Pays qui n'est pas solvable,peut-être encore credible,et comment faire confiance à une personne qui de pére en fils passe son temps à chasser le Nigaud!!!
Nous avons une masse monétaire dormante sur les fondsde pension US,il est grand temps de les appeler.N'est-il pas?Ce sera mieux que le yuan,qui n'a aucune régle ,dixit M. Dupont d'Aignan.
a écrit le 01/11/2011 à 15:32 :
J'vais encore rater "question pour un champion"
a écrit le 01/11/2011 à 15:31 :
Ahhhh mince alors. Je venais juste de rentrer AIR FORCE ONE dans le hangar.
a écrit le 01/11/2011 à 15:24 :
ATTENTION, SUPER SARKO arrive dans 45 mn avec sa brouette de miracles. Et demain en gros titres : Miracle au SARKOLAND, le président tire sa dernière cartouche pour sortir l'Europe de l'ornière qu'il a ouverte en 2007 par son référendum pipeau
a écrit le 01/11/2011 à 15:18 :
Comment se remettre à un référendum sur des mesures d'austérité si impopulaires sans savoir que le peuple dira non !!!!
Ou bien le 1er ministre Grec est complétement dépassé ou alors il cherche à se couvrir avant d'annoncer la sortie de la Grèce de la zone euro MAIS en ayant auparavant réussi à faire annuler la moitié de sa dette....
a écrit le 01/11/2011 à 15:17 :
Ah la belle Europe promise. L'idée était bonne, mais les gouvernants qui l'on construite n'ont pas respecté leurs propres règles. Tout cela pour en arriver là.
a écrit le 01/11/2011 à 15:16 :
On a accepté les Grecs dans l'euro à condition qu'ils achètent leurs armes à la France et à l'Allemagne, et en connaissance de leurs comptes maquillés. Maintenant pour une fois c'est à ce peuple de s'exprimer et donner son opinion.
a écrit le 01/11/2011 à 15:12 :
Ne soyez pas inquiet. On nous fait le coup tous les jours ces derniers temps. Une solution est déjà dans les tiroirs et ce soir tout sera arrangé.
a écrit le 01/11/2011 à 14:54 :
Il faut aussi des referendum en France :
* sortir ou pas de l'euro ?
* sortir ou pas de l'Europe ?
* laisser la finance mondiale gouverner la FRANCE ?
etc ..
a écrit le 01/11/2011 à 14:42 :

des taxes !! des impots!!! pour aider un peuple qui ne paie pas,??
a écrit le 01/11/2011 à 14:33 :
Mais se parlent-ils entre eux ? Que le gouvernement grecque ait besoin de la confiance de son peuple pour appliquer des réformes drastiques cela parait normal, qu'il l'annonce cela dans son coin et que tout le monde semble surpris ça c'est plutôt surprenant ! A la limite le référendum aurait eu plus de chance d'aboutir si l'annonce avait été effectuée par le président ou le conseil de l'UE.. En définitive on se demande vraiment quel est la nécessité de tous ces sommets internationaux qui doivent nous coûter cher alors que la vidéoconférence existe !
Réponse de le 01/11/2011 à 15:13 :
Ah c'est sûr c'est pas comme à la télé. Mais généralement, à la fin, ça s'arrange toujours....jusqu'à à la prochaine fois.
a écrit le 01/11/2011 à 14:16 :
ce que l on dit des Grecs est donc bien vrai : ce sont des E.... laissons les pourrir , ils sont en plus menteurs et malhonnêtes , on prend le cash et on vote "non" au plan super les Grecs !!! le pire c est que les autres europeens en plus de payer pour eux , vont encore y passer leurs vacances !!! on appelle cela comment ?
Réponse de le 01/11/2011 à 14:55 :
OUI SE SONT DES MALINS, ET NOUS ALLONS DEVOIR PAYE POUR EUX ,une honte
a écrit le 01/11/2011 à 12:53 :
Mon Dieu ! Une démarche démocratique dans le pays fondateur de la démocratie...
Un gouvernement qui demande leur avis à ses administrés, quel crime de lèse-majesté pour les oligarques qui prétendent nous gouverner ;-)
Réponse de le 01/11/2011 à 13:27 :
C'est démocratique que de demander à un peuple endetté s'il a envie de rembourser ses dettes?

On n'a pas la même conception de la démocratie.
Réponse de le 01/11/2011 à 13:38 :
+1
Ca fait mal à la dictature communiste qui se met en place dans l'EU.
Bravo les Grecs ! Ne lachez pas votre liberté ! Même si cela fait mal.
Réponse de le 01/11/2011 à 14:41 :
@Seb

Et est-il normal selon vous, qu'un créancier demande une prime de risque lorsqu'il prête de l'argent mais qu'il refuse l'idée qu'elle sous-tend ? Les créanciers connaissaient les règles du jeu, qu'ils assument !!
a écrit le 01/11/2011 à 12:43 :
A force de vouloir systématiquement ignorer le facteur humain de l'équation économique, on en oublie qu'il existe mais tôt ou tard, il nous revient toujours, tel un boomerang. Le cas de la réactivité du peuple grec en est l'exemple parfait avec la conclusion que l'on connait aujourd'hui.

Reste à savoir si les dirigeants des autres pays de l'UE vont continuer à l'ignorer ou s'ils vont enfin prendre conscience qu'on ne peut rien faire sans les peuples. Que cette réunion soit un début de prise de conscience, c'est du moins ce que l'on en est en droit d'espérer.
a écrit le 01/11/2011 à 12:21 :
he oui vous vous êtes tous fait prendre pas surprise, c'est un peuple de menteur, ils on déjà menti pour entré dans l'union Européenne et la, ils se permette de mettre toute l'union a défaut, la politique a ses limites, est la je pense que nous somme arrivé a la limite, ou on prend des décisions drastique pour servir d 'exemple, non rallongement de la dette on bloque les finance, blocus sur les importations et exportations, afin de faire comprendre a ce peuple et a ces dirigeant qu'il ne sont pas en position de dirigé mais plutôt dans celle de s?exécute sur un plan de rigueur et de remboursement d'une dette colossal sur un fond de mensonge, mais qui a permis a tous de vivre en semi activité sur le compte des contribuable européen !!!!!
a écrit le 01/11/2011 à 12:16 :
Sarko va réfléchir avec ses ministres comment rendre ce vote des grecs par : Oui ils approuvent l'austérité c'est son domaine !! il est maître

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :