Micro-crédit pour micro-entreprises... La France s'y met aussi

 |   |  346  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pour la première fois en France, le Fonds d'investissement européen a conclu une convention avec une société, l'Institut de microfinance Créa-sol, lui octroyant un prêt de 1 million d'euros pour soutenir la création de micro-entreprises.

C'est une première ! Le directeur général du Fonds européen d'investissement (FEI) et l'Institut de microfinance (IMF) Créa-sol ont signé samedi un accord de prêt de 1 million d'euros pour le soutien des micro-entreprises et des particuliers. Cette transaction a été signée dans le cadre du programme "European Progress Microfinance Facility" , financé par la Commission européenne et la Banque européenne d'investissements. Cet accord permettra à l'IMF Créa-sol d'octroyer des prêts pouvant aller jusqu'à 10.000 euros à des personnes exclues du crédit bancaire classique et souhaitant créer leur propre activité en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), en Corse et dans l'île de la Réunion. L'Institut Micro fiances Créa-sol (contraction de crédit, accompagnement et solidarité) a été créé en 2005 au sein de la Caisse d'Epargne Paca.

Une réponse à l'exclusion bancaire

Son objectif est de lutter contre l'exclusion bancaire et de contribuer au développement économique de son territoire en répondant aux besoins financiers de personnes ne trouvant pas ou plus de réponse dans le circuit bancaire. Ce modèle, basé sur le principe de  "crédits extra bancaires" présente l'avantage de déconnecter complètement l'activité microcrédit de l'activité bancaire traditionnelle et de pouvoir satisfaire des  emprunteurs lorsque les critères de solvabilité imposés aux banques par les autorités des marchés financiers ne leur permettent pas d'y réponde positivement. A cet égard, après la signature de la convention avec le FEI, Daniel Boccardi, président de l'IMF Créasol, a déclaré : "c'est une véritable reconnaissance du travail accompli depuis plusieurs années en direction dela création de micro-entreprises et de la lutte contre le chômage. En effet, les micro-entrepreneurs qui accèdent au financement de leur projet, créent leur propre emploi, recrutent à leur tour, créent de la richesse et contribuent au développement économique de leur territoire". L'IMF Créasol à l'intention désormais de sortir de son cadre régional et de s'étendre à l'ensemble du territoire français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2012 à 9:31 :
Il y a un mot qui fait defaut dans micro CREDIT!!!!un CREDIT c'est une DETTE!!!
Réponse de le 22/02/2012 à 15:17 :
Pierre ne voyez pas tout en noir, le micro crédit marche très bien dans les pays en développement
En France il y a encore des gens entreprenants et courageux qui veulent prendre leur avenir en mains. Une solution sans banquier ni trader, a taille humaine en somme : moi je me réjouis de l?arrivée de cette filière que je connais bien. Nous faisons rien sans investissements et prise de risques, croyons plus dans l?individu que sur des mécanismes financiers.
a écrit le 21/02/2012 à 9:30 :
il y a un mot qui fait défaut: micro CREDIT!!!Meme petit, c'est quand même un CREDIT!!!!!s'ils trouvent que l'on a pas assez!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :