Pour financer les start-ups françaises, le ministre Frédéric Lefebvre compte sur... Microsoft

Le secrétaire d'Etat au Tourisme et aux PME, Frédéric Lefebvre, actuellement en déplacement en Californie, a noué un partenariat avec Microsoft pour soutenir les start-ups françaises innovantes dans le domaine de l'internet, selon un communiqué diffusé à San Francisco.
Copyright Reuters

Le géant américain Microsoft va collaborer avec l'Agence pour la Création d'Entreprises (APCE) pour identifier les entreprises jugées à "très fort potentiel" et leur proposer "un accès privilégié" au programme de Microsoft "BizSpark Plus" et à la plateforme Windows Azure, qui permet de gérer dans des serveurs distants les applications et les données développées par les start-ups.

"Chaque start-up membre recevra gratuitement de Microsoft l'équivalent de 45.000 euros de services sur deux ans", comme du stockage de données ou l'accès à des logiciels de développement, explique le communiqué. "Le secrétariat d'Etat aux PME et Microsoft collaboreront pour identifier les structures d'accompagnement pertinentes et pour construire les collaborations appropriées", poursuit-il. Selon le communiqué, "Frédéric Lefebvre estime qu'il est stratégique que la France comble son retard dans l'émergence d'entreprises à vocation globale".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 27/02/2012 à 22:52
Signaler
C'est vrai quoi, on ne donne finalement pas assez de passe droits à ces multinatinales. Qu'on leur donne en prime nos start-up, avec un peu d'argent public et s'il le faut virons en les actionnaires et dirigeants s'ils ne se laissent pas faire... Imp...

à écrit le 27/02/2012 à 22:08
Signaler
Pourquoi faire un tel cadeau à Microsoft? Il faut au contraire s'en passer pour un environnement sûr et peu coûteux. De plus, il est mal venu d'encourager le pompage de nos PME.

à écrit le 27/02/2012 à 18:52
Signaler
Devine où vont allez les bénéfices rigolo !!! Il y a des jours où j'en ai marre d'être français?

à écrit le 27/02/2012 à 17:48
Signaler
Et bien, c'est pathétique d'avoir une classe politique aussi incompétente. Gauche et droite confondu...

le 27/02/2012 à 19:49
Signaler
La droite c'est pire. Oui. Ils ont sarko.

à écrit le 27/02/2012 à 16:18
Signaler
Ben voyons, aider nos entreprises innovantes en leur aménageant des accès à des espaces cloud américains. La philanthropie de Microsoft en particulier et de nos pires amis est bien connue. C'est à se demander si nos politiques sont naïfs ou stupide...

le 27/02/2012 à 19:53
Signaler
Rassurez-vous, ils nous ont largement démontré qu'ils sont les 2 a la fois.

à écrit le 27/02/2012 à 15:30
Signaler
Vous verrez que l'UMP va tellemement mal, qu'un jour il sera son candidat pour l'élection Présidentielle.

à écrit le 27/02/2012 à 15:27
Signaler
Dommage que gros féfèvre ne soit pas porte parole du candidat sarkozy. On aurait eu droit à ses grosses conneries dont il a le secret.

à écrit le 27/02/2012 à 15:24
Signaler
Il a tout compris Lefebvre. La plupart des PME et startup du monde entier cherchent à se passer de Microsoft pour être à la fois rentables et innovantes, en optant pour l'open-source (Linux, Open Stack, etc.). Et lui, tout ce qu'il propose c'est de r...

à écrit le 27/02/2012 à 12:35
Signaler
Je suis étonné que l'on n'ait pas encore créé le néologisme "Lefebvrinade", sur le modèle Raffarin...

à écrit le 27/02/2012 à 11:07
Signaler
Donc Lefebvre demande à Microsoft de faire en France ce que cette société fait déjà... On va beaucoup avancer comme ça !

le 27/02/2012 à 12:21
Signaler
Nous sommes habitués au brassage d'air de Mr Lefbvre, un ministraillon puerile du gouvernement Fillon brouillon et approximatif. Nous à droite, cette situation nous dérange et nous fatigue beaucoup, nous ne le supprotons plus.

à écrit le 27/02/2012 à 0:10
Signaler
Je résume, je résume: l'offre de financement du secrétaire d'Etat pour les PME consiste à jouer au VRP pour Microsoft! Ce dernier ne fait d'ailleurs pas du mécénat, mais cherche à imposer ses solutions logicielles. Et maintenant la question qui tue: ...

à écrit le 26/02/2012 à 22:04
Signaler
Qu'en retire Microsoft? Des parts dans le capital des dites Start-Up?

à écrit le 26/02/2012 à 20:00
Signaler
Les "start up" sont maltraitées depuis 10 ans en France. A propos d'innovation la France n'est que suiveuse, à la 11ème place européenne, ce qui est assez triste. Ce classement ressort d'un Rapport remis à la Commission Européenne par un Institut ......

à écrit le 26/02/2012 à 16:53
Signaler
en lisant le titre, j'ai cru que le gvt avait encore une idee d'impot ( genre 'taxe google/amazon', 'taxe fournisseurs d'acces', 'taxe machin chose bidule truc).....

le 26/02/2012 à 20:04
Signaler
en ce moment cadeau..par union marketing prive(ump)

à écrit le 26/02/2012 à 15:18
Signaler
Allons, la France est incapable de soutenir l'innovation. Si Lr Lefebvre n'a pas d'autres idées, nous retiendront de lui que ses actions sont marquées par de l'amateurisme et même un peu d'infantilité sommaire.

le 26/02/2012 à 20:27
Signaler
Comprenez bien que c'est un moyen pour Microsoft de repérer des pépites à pas cher et de les approprier aussi à pas cher ... Lefebvre en profite pour faire du marketing politique mais il n'a rien compris à la manoeuvre de Microsoft ...

le 27/02/2012 à 9:39
Signaler
Il est possible d'entrevoir que Mr Lefebvre soit salarié de Microsoft, enfin si c'est pas lui, ce sera ses très proches.

à écrit le 26/02/2012 à 15:10
Signaler
j'avais oublié qu'il était ministre celui-là, son silence était le bienvenu, pourquoi est-ce qu'il se manifeste à nouveau ?

le 26/02/2012 à 18:01
Signaler
ah oui alors cela me rappel un ministre qui disait quand ont a rien a dire faut mieux femer sa gueule c sont cas un des bons a rien de sarkozi , de sa clic de l'état UMP

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.