Les "start up" qui vont faire le buzz à la grand-messe "LeWeb11"

 |   |  868  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Vincent 'Kmeron' Philbert)
Le "plus grand rendez-vous de la "high tech" en Europe" se tient jusqu'à vendredi près de Paris. A l'affiche, des pointures comme Eric Schmidt, patron de Google, et la crème des "start up" en vogue.

Pour sa septième édition, le grand raout de l'Internet LeWeb, organisé par l'entrepreneur Loïc Le Meur installé depuis quatre ans à San Francisco, se tient sur trois jours, un de plus que l'an dernier, toujours aux Docks de la Plaine Saint-Denis, aux portes de Paris. Cet événement qui se revendique « le plus grand rendez-vous de la high-tech en Europe » devrait accueillir plus de 3.300 participants, 500 de plus qu'en 2010, et cette année encore quelques belles pointures de l'Internet.

À l'affiche notamment Eric Schmidt, le directeur exécutif de Google, Karl Lagerfeld, pour la touche mode et people et des personnalités emblématiques de la Silicon Valley, comme Sean Parker, cofondateur de Napster, ex-président fondateur de Facebook et actionnaire de Spotify, les blogueurs MG Siegler, éditorialiste chez TechCrunch, et Om Malik (du site GigaOM). S'y presseront aussi des investisseurs (les fonds spécialisés SoftTech VC, Accel Partners, Index Ventures), des représentants de Facebook, eBay, LinkedIn, Twitter, Microsoft, des entrepreneurs en série européens comme Niklas Zennstrom, le fondateur de Skype et Rdio, ou Daniel Ek (TradeDoubler, Spotify), mais aussi français, les incontournables Xavier Niel (Free), Marc Simoncini (Meetic), Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée), Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister), Jean-David Blanc (AlloCiné), membres du jury « de stars » du concours de start-up (plus de 600 dossiers de candidatures déposés).

Sociale, mobile et locale

Car ce sont bien elles les stars de cette manifestation, ces jeunes sociétés prometteuses qui créent le buzz comme Foursquare, Flipboard, Evernote, Instagram, Milk, Wooga qui bénéficient avec LeWeb d'un formidable coup de projecteur, avec des démonstrations de cinq minutes dans la grande salle devant un parterre de business angels et d'acteurs de premier plan.

Cette année, LeWeb a pour thème « SoLoMo », un acronyme résumant les trois révolutions en cours dans l'Internet - sociale, mobile et locale - que sont l'explosion des usages des réseaux sociaux, la généralisation des smartphones qui s'accompagne d'un boom de l'Internet mobile et le foisonnement des applications locales (bons plans de proximité, services pratiques géolocalisés). Un terme qu'aurait inventé John Doerr, du fonds de capital-risque Kleiner Perkins Caufield & Byers, et popularisé au printemps par Eric Schmidt qui a déclaré que le futur de Google serait « SoLoMo » et que « la prochaine génération de start-up et de leaders qui émergeront impliqueront du mobile, du local et du social ».

Les start-up qui vont faire le buzz

FOURSQUARE

C'est l'incarnation du « SoLoMo » : une application mobile par laquelle on signale sa présence dans un lieu (café, magasin) à ses amis ou à tous. Lancé en 2009, Foursquare a triplé en un an le nombre de ses utilisateurs à 15 millions, dont la moitié aux États-Unis. La dernière levée de fonds la start-up new-yorkaise l'a valorisée 600 millions de dollars en juin. Facebook vient de racheter son concurrent Gowalla, dont il gardera l'expertise mais arrêtera le service au profit du sien, « Places ».

FLIPBOARD

Classée par Time comme l'une des « 50 meilleures inventions de 2010 » et par Apple comme « l'application iPad de l'année », Flipboard agrège des flux d'informations venant des réseaux sociaux, des journaux, et les présente sous la forme d'un magazine interactif, social et personnalisé. Lancée en juillet 2010, l'appli a dépassé les 3,5 millions de téléchargements. Valorisée 200 millions lors d'un tour de table au printemps, Flipboard vient de lancer sa première édition internationale en Chine.

INSTAGRAM

Lancée en octobre 2010, cette application gratuite pour iPhone et iPad permet de personnaliser (avec des filtres) et de partager des photos sur Facebook, Twitter, Foursquare, Tumblr et Flickr. Instagram, dont le nom est un clin d'oeil à l'Instamatic de Kodak, a connu un succès fulgurant : elle aurait plus de 12 millions d'utilisateurs et plus de 150 millions de photos auraient été téléchargées depuis son service. Une récente levée de fonds l'a valorisé 20 millions de dollars.

BADOO

C'est le réseau social à la plus forte croissance ! Créé à Londres en 2006, ce site « pour rencontrer des nouveaux amis », décliné en 25 langues, revendique plus de 132 millions d'utilisateurs dans 180 pays. Il serait en voie d'engranger 100 millions de dollars de chiffre d'affaires en rythme annuel. La société emploie déjà plus de 200 personnes. Selon le magazine « The Economist » en septembre, « Badoo a le potentiel pour devenir l'un de leaders de l'Internet en Europe ».

EVERNOTE

Ce logiciel « pense-bête » permet de prendre en note et de sauvegarder en quelques secondes une idée où que vous soyez : mémo vocal, vidéo, photo, etc. Disponible en version gratuite ou payante et sur presque tous les supports (Windows, Mac, iPhone, etc.), il se synchronise avec votre compte à distance pour récupérer les informations, quel que soit l'appareil. Lancé en 2008, Evernote compte plus de 11 millions d'utilisateurs et a levé 50 millions de dollars en juin.

Lire aussi...

Les 10 start-up qui seront - peut-être - les Google de demain 

Comprenez enfin d'où viennent les noms étranges des start-up en vogue

Les marques qui explosent en 2011 : 6 sur 10 appartiennent au secteur de la high-tech

Loïc Le Meur reporte sine die une édition du Web à Londres

Cette "start up" de trente personnes qui fait mieux que eBay.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :