Nicolas Sarkozy "président des riches" ?

 |   |  246  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : Reuters)
Dans une étude, Terra Nova, Think Tank proche du PS, dénonce des redistributions massives en faveur des ménages les plus aisés effectués pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Avec "84 milliards d'euros distribués" aux ménages les plus aisés ainsi qu'aux entreprises, Nicolas Sarkozy aurait été, lors de son quinquennat, le "président des riches". C'est du moins ce que tend à démontrer la Fondation Terra Nora, groupe de réflexion proche du parti socialiste.

La dette publique française aurait pu être inférieure à celle de l'Allemagne

Dans une étude publiée ce mardi, sur "le bilan redistributif du sarkozysme", le "Think Tank" pointe que "ces cadeaux considérables" représentent "plus de 4 points de PIB" et que sans eux "la dette publique de la France (85% du PIB aujourd'hui) serait inférieure à celle de l'Allemagne (83,5%)". 

Elle relève également que "plus de la moitié" de cette redistribution "a été décidée dès 2007 à travers la loi Tepa" (travail, emploi, pouvoir d'achat), ce qui a eu pour effet d'"amoindrir la capacité budgétaire de la France à lutter contre la crise".

Plus de 15 milliards d'euros pour les ménages aisés?

"Le bilan est sans appel", écrit la fondation. "Sur les 34 milliards distribués aux ménages, plus de la moitié (54%) est allée aux ménages aisés". Par ailleurs, "60% des montants totaux redistribués (50 milliards d'euros sur 84 milliards au total) ont été fléchés vers les entreprises", privilégiant "la compétitivité coût" (33 milliards d'euros) au détriment de "la compétitivité qualité" (3 milliards pour le crédit d'impôt recherche, et 14 milliards pour le programme d'investissement d'avenir).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2012 à 16:51 :
Concernant la propagande honteuse du pseudo think thank socialiste.
Sarkozy n'a RIEN donné aux "riches".
Il les a juste imposé à 50% sur l'ensemble de leurs revenus.
Et 50% d'impôts, pas un de ceux qui critique Sarko ne les paye...
Il faut arrêter de raconter n'iomporte quoi, sous pretexte que les français sont nuls en économie.
Réponse de le 26/05/2012 à 14:03 :
Bien répondu !! Ils font un lavage de cerveaux. Quand à leur triomphalisme au sujet des élections , eux qui savent si bien calculer, devraient bien regarder les chiffres et se demander grâce à qui ils ont "gagné"
a écrit le 07/03/2012 à 16:46 :
Sarko président des riches ?
Il faut n'avoir aucune culture économique pour penser cela.
Certes il a commencé par le bouclier fiscal. Mais ceux qui le critiquaient payaient-ils 50% d'impots sur TOUS leurs revenus, carnet de caisse d'épargne compris ? Bien sûr que non
Ensuite, Sarko a augmenté les impôts sur les revenus du capital d'environ 60% en 5 ans.
Mais bon, ceux qui critiquent étant en général exonérés de tous les impôts, vivant au crochet des autres, ils ne le savent pas, bien sûr.
Quand les "riches" (= ceux qui travaillent investissent et paient leurs impots en France) auront dipsaru, qui paiera les allocs, les APL et autres prestations de la masse de ceux qui ne paient RIEN ??
SI Hollande est, dans 2 ans, même les incultes en économie regretteront Sarko !!
Mais il sera trop tard, la France sera détruite...
Réponse de le 26/05/2012 à 14:05 :
Oui Hélas il sera trop tard ...
a écrit le 07/03/2012 à 11:01 :
Sarkozy a fait délibérément le choix de protéger les plus riches . maintenant , il joue le caméléon qui va imposer les grands groupes : il propose un impôt sur les bénéfices car les grands groupes "maximisent les avantages fiscaux " Tiens tiens ! c'est un aveu
qui explique clairement qui est responsable d'une telle dette de la France .Si Hollande "n'a jamais rien dirigé " , il a au moins l'avantage indéniable de ne pas avoir enfoncé la France et conduit son peuple à autant de misère
a écrit le 07/03/2012 à 10:17 :
il faut tourner la page. pourquoi juppé ne se présente pas?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :