L'or bleu au coeur des préoccupations du Forum de l'eau de Marseille

 |   |  330  mots
Photo AFP
Photo AFP
Le 6e Forum mondial de l'eau, réuni pour une semaine à Marseille, veut trouver les solutions pour assurer l'accès de l'humanité à l'eau potable et à des sanitaires décents alors que les ressources diminuent et sont menacées par le changement climatique et les pollutions. Les ministres, réunis mardi, adopteront une déclaration commune pour accélérer les efforts en vue d'alimenter correctement les 9 milliards d'habitants prévus en 2050.

Quelque 20.000 participants de 140 pays sont annoncés, institutions, entreprises, associations, élus locaux mais aussi, pour l'inauguration lundi plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement, notamment le Premier ministre palestinien Salam Fayyad, et quatre Commissaires européens. L'ouverture sera assurée par le Premier ministre François Fillon, le président Nicolas Sarkozy ayant finalement renoncé à se rendre dans la cité phocéenne.

Les précédents forums, réunis tous les trois ans depuis 1997 à l'initiative du Conseil mondial de l'eau, une instance de coopération entre ONG, gouvernements et organisations multilatérales, étaient essentiellement consacrés à établir un diagnostic sur l'accès à l'eau dans le monde. Celui de Marseille s'intitule "Le temps des solutions" et a ouvert une plate-forme de solutions en ligne. "Il faut trouver les moyens de mettre en application le droit à l'accès à l'eau et l'assainissement pour tous reconnu en 2010 par l'ONU", a rappelé Gérard Payen, conseiller du secrétaire général de l'ONU pour les questions liées à l'eau.

Fin 2010, 89% de la population mondiale, soit 6,1 milliards de personnes, avaient accès à des "sources améliorées d'eau potable", soit plus que l'objectif du millénaire (88%) fixé pour 2015. En revanche 2,5 milliards de terriens ne disposaient pas encore de toilettes. Reste à savoir comment assurer de l'eau saine et une alimentation suffisante aux plus de 9 milliards d'habitants prévus en 2050.

Autre sujet d'inquiétude, le partage des ressources d'eau, enjeu de souveraineté des Etats, alors que 15% des pays dépendent à 50% d'une eau venue de l'extérieur.

Les ministres réunis mardi devraient adopter une déclaration commune appelant à accélérer les efforts sur l'ensemble de ces problèmes.

Pour les ONG écologistes et de solidarité avec les pays pauvres, le Forum de Marseille est l'occasion de rappeler que "l'or bleu n'a pas de prix". Leur Forum alternatif mondial de l'eau (FAME) du 14 au 17 mars avec plus de 2.000 représentants vise à dénoncer la tendance à la marchandisation de l'eau par les multinationales et plaide pour une distribution équitable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2012 à 17:02 :
Tant que j'ai de l'eau pour le Pastis, pas de problème. Pour le reste arrêtons de nous battre les flancs avec de faux problèmes.
a écrit le 12/03/2012 à 12:57 :
Il serait plus facile d'assurer l'approvisionnement en eau des habitants de la planète si la communauté internationale faisait en sorte que nous ne soyons "que" 8,1 milliards en 2050 (projection basse de l'ONU) au lieu des 9,3 milliards (projection moyenne) prévus. L'explosion démographique pourait être stoppée par les mesures humanistes suivantes : instruction des femmes (très en retard sur celle des hommes), accès à la planification familiale (30% des grossesses du Sud sont non-désirées) et campagnes de sensibilisation culturellement adaptées.
Réponse de le 12/03/2012 à 14:43 :
Manso, allez donc faire prendre la pilule aux musulmanes ! Leur religion l'interdit.
Réponse de le 12/03/2012 à 15:24 :
Peu importe que nous soyons 8, 9, 17 ou 51 milliards. Il y a toute l'eau nécessaire sur Terre. La question se résume au progrès technologique, donc au progrès économique que seule la liberté permet d'assurer.
Réponse de le 13/03/2012 à 6:02 :
La tradition musulmane n?interdit pas l'usage de la contraception, d'ailleurs la maitrise des naissance est un concept qui existait déjà chez eux ! D'ailleurs les pays du Sud ne sont pas majoritairement musulmans qui représentent que 1/6 ième de la population mondiale !!! Dommage je pensai qu'ici le langage était plus soutenu :-(
a écrit le 12/03/2012 à 12:09 :
la France ne comprend pas qu' elle n'est pas une puissance mais un petit pays . Ses dirigeants actuels et promis sont de l' ancien monde . Le nombre est l'ennemi du bien en tout . Il faut quitter la scène internationale et devenir NEUTRE comme la Suisse . Less affaires du monde on s'en balance . Ramener les soldats dans l' hexagone , proposer un référendum aux fraçais sur l' intérêt de conserver des territoires qui nous crachent à la figure . Arrêter de faire la cour aux de drits de l' homme à ceux qui nous vomissent . comment sont traités les chrétiens d' Orient ? Assez !
Réponse de le 12/03/2012 à 14:48 :
Alors là vous êtes un rêveur comme l'auteur du bouquin "les corps indécents". C'est beau, très beau, mais la réalité est quelque peu différente. Quoi que cet auteur en a bien conscience et s'inquiète à juste titre des chrétiens d'Irak, du Nigéria, d'Egypte, d'Indonésie... et même de France ! Malheur aux vaincus devenus minoritaires sur la Terre de leurs ancêtres.
a écrit le 12/03/2012 à 10:07 :
Toutes ces doctes personnes devraient inviter C Allègre qui prétend que le réchauffement climatique n'est qu' élucubration.
Réponse de le 12/03/2012 à 11:11 :
Allègre le prétend à raison : le réchauffisme n'est qu'une théorie malthusienne de plus qui, comme toutes les thèses malthusiennes par le passée, est démentie par les faits (les températures ne montent plus depuis au moins une décennie). L'Eglise de Climatologie va disparaître sous les coups de boutoir de la réalité.
Réponse de le 12/03/2012 à 14:51 :
C'est vrai Gérard, c'est la raison pour laquelle les glaciers disparaissent et que la banquise des pôles disparait aussi d'une année sur l'autre dans des proportions qui font peur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :