Comment François Hollande soigne ses relations avec les patrons

 |   |  482  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : Bloomberg)
Le camp de François Hollande multiplie les rencontres avec les dirigeants des grands groupes français depuis plusieurs semaines. L'objectif : rassurer un patronat échaudé par "l'ennemi de la finance sans visage".

L'air de rien, François Hollande, favori des sondages, fignole ses relations avec le patronat. S'il le fait dans la discrétion, les liens tissés directement ou par ses proches avec les chefs des grandes entreprises françaises font de plus en plus parler d'eux.

Michel Sapin : "je n'ai jamais vu autant de chefs d'entreprise"

L'ancien ministre Michel Sapin, aperçu jeudi dernier dans l'hôtel parisien le Lutétia en compagnie du numéro un de Renault, Carlos Ghosn, l'avoue à Reuters: "Je n'ai jamais vu autant de chefs d'entreprise et de banquiers, même quand j'étais ministre de l'Economie et des Finances que depuis trois mois". Sa mission ? Les rassurer sans doute. Après avoir proposé de taxer à 75 % des revenus supérieurs à 1 million d'euros, critiqué les augmentations de salaire des grands patrons et fustigé la "finance sans visage", un "ennemi", le candidat tenterait de faire bonne figure auprès des décideurs du monde économique.

Déjà, début avril, François Hollande avait clamé son intention de réunir les dirigeants du CAC 40 dès le 7 mai, en cas de victoire. " Je leur dirai: "Vous êtes les fers de lance de l'économie française. Nous avons besoin de vous et vous avez besoin de l'État. Nous devons relever ensemble le défi du redressement de la France", avait-il affirmé début avril. Visiblement, il semble avoir pris de l'avance, et aurait commencé à rencontrer directement certains d'entre eux, comme Henri Proglio, le patron d'EDF que l'on dit sur la sellette dans la perspective d'une alternance.

Déceptions à droite?

Et la carte apparaît d'autant plus cruciale à jouer que son rival Nicolas Sarkozy passe pour avoir déçu certains d'entre eux. L'agence Reuters rapporte par exemple les propos d'un chef d'entreprise : "Les patrons ont d'abord respecté Nicolas Sarkozy pour son énergie (...) Mais ils ont été déçus quand ils ont réalisé que, derrière cette énergie, se cachaient un manque de cohérence dans la stratégie mais aussi des processus de décision imprévisibles, très éloignés des règles de gouvernance élémentaires dans les grandes entreprises."

Ce pas vers le patronat, le député de Corrèze l'a initié en s'entourant d'une équipe ad hoc. Parmi eux : Michel Sapin, mais aussi André Martinez, ancien patron d'Accor, rencontré sur les bancs d'HEC. Pour soigner son réseau dans le monde économique, François Hollande peut aussi compter sur Jean-Pierre Jouyet, le président de l'Autorité des marchés financiers ou encore Emmanuel Macron, associé à la Banque Rotschild. Il lui reste enfin des "amitiés" présumées comme par exemple celles de Christophe de Margerie, PDG de Total , Henri de Castries, celui d'Axa ou encore Jean-Bernard Lévy, chez Vivendi, pour affiner son réseau.

--> A lire aussi l'interview de François Hollande par la rédaction de la la Tribune

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2012 à 15:27 :
François 2 Le Petit est un bourgeois qu vient de la fonction publique, bien au chaud, et ne connait rien de la vraie vie, il n'a jamais rien tranché si ce n'est la couleur de la façade du conseil général de corrèze après avoir discuté des mois entre la majorité et l'opposition.
il pilote à vue et ne tranchera rien, il fera plaisir au dernier qui a parlé, y compris aux patrons et va rogner toutes ses promesses pour piloter au centre. Mieux vaut voter Bayrou, au moins il a une ligne directrice, même s'il n'a pas de propositions.
la priorité est à aider les PME qui constituent l'essentiel de l'emploi.
on est mal barré !
Réponse de le 21/04/2012 à 18:28 :
De tout temps en France, le politique qui dit la vérité n'a aucune chance d'être élu: voir Raymond BARRE!
Réponse de le 28/04/2012 à 4:08 :
Il dit pas la vérité - il dit des inepties... quelqu'un qui n'arrive pas à gérer une région peut gérer un pays...laissez moi rire...marion je partage ton avis...Hollande va mener le pays doit à la catastrophe tout comme il a décupler le déficit de sa région..un bourgeois qui se dit proche du peuple non mais!!!
a écrit le 20/04/2012 à 11:16 :
Au lieu de rencontrer ces "grands patrons" qui n'en sont pas (ce n'est pas "leurs sous"),F Hollande devrait apprendre à connaitre les vrais Patrons qui savent ce que c'est de prendre des risques et de cautionner.Beaucoup de patrons de PME familliales sont faiigués, se découragent et cèdent aux appels des sirènes de millions d'Euros que leur proposent les grands groupes pour acheter leur entreprise.La pensée unique des Eiffage, Vinci et autre Véolia,sans les citer et pour nommer qu'eux, menace notre créativité et notre envie d'entreprendre.Comme disait Léo: "Tout s'en va...."
Réponse de le 21/04/2012 à 18:25 :
Bravo c'est tout à fait çà!
a écrit le 20/04/2012 à 8:24 :
Je lis les commentaires très surpris de lire les socialistes grecs accusés de tous les mots, c'est très réducteurs relisez bien les articles économique. Le budget de la grèce certifié par les agences de notation pendant des années qui ont permit à la gréce d'endetter au dela de ses capacité de remboursement, eh oui le budget était bati sur des supercheries d'ordre comptable ou ces mêmes agences de notation n'ont rien vu, donc sur ce cas précis soyez réaliste dans vos propos, il est facile comme actuellement d'accuser les socialistes grecs, quand vous découvrez un abime budgétaire comment réagir, là est la vrai question et non pas accuser ceux qui essaient de sortir un pays de sa situation. Merci de vous éloignez du plan politique partisan (très difficile) et garder dans l'esprit la politique économique suivit par certain qui laisse à leur successeur la gestion de leur inconséquence.
a écrit le 19/04/2012 à 17:27 :
Ils sont certes "importants" mais une centaine sur 2,500,000 entreprises est "peanuts". La majorité des 2,499,900 restants s'est déjà forgée une opinion, faute d'avoir été écoutée ou comprise.
a écrit le 19/04/2012 à 13:49 :
Carlos Ghosn devra verser à l'Etat un impôt de 75% de 10 millions d'euros de son revenu de 11 millions d'euros annuel soit 7.5 millions d'euros. Justice sera faite grâce à François Hollande !
Réponse de le 19/04/2012 à 16:43 :
J'aimerais bien voir ca :) !! Belle utopie par contre Nius concernant l'augmentation va faire très mal !!
Réponse de le 19/04/2012 à 16:43 :
Grace à FH, les multinationales pourront verser les émoluments dans le pays qui conviendra le mieux... A tout vouloir prendre, FH aura gagné beaucoup d'électeurs, mais perdu beaucoups de contributeurs... Soyez tranquiles, ces organismes ont imaginé le plan B dès janvier dernier ! Il lui restera donc à résoudre la quadrature du cercle pour récompenser sa petite cour, en trouvant les fonds nécéssaires... Bon courage à lui et ... à vous même
Réponse de le 19/04/2012 à 23:25 :
manque juste un petit détail dans cette logique bien huilée de la Mélanchonite Hollandaise : quelle est la part de revenu du Brésilen Ghosn qui vient du Japon, et qui quoiqu'il advienne restera non taxable ? Et quelle est la part de son revenu qui vient du holding Renault-Nissan domicilié aux pays-bas ???
... faudrais peut-être faire un peu d'économie réelle, avant de pondre des absurdités inappliquables qui ne font que faire fuir le peu d'entrepreneurs qui persistent à rester en France, et qui malgré tout ne feront pas gagner un centime d'euro au trésor public...
Réponse de le 20/04/2012 à 1:25 :
précision : je parlais bien sur des absurdités qui ne feront pas gagner un centime, et non les entrepreneurs...!
a écrit le 19/04/2012 à 13:35 :
Profitez d'être de Gauche.....la mode devrait passer sous peu !!!
a écrit le 19/04/2012 à 13:30 :
Hollande a donc des 'amitiés' avec le patron de Total, le mieux payé de dirigeants du CAC? Pour quelqu'un qui "n'aime pas les riches", voilà qui est très cohérent.
a écrit le 19/04/2012 à 13:23 :
Ne jamais oublier que les gouvernements socialistes ont contribué à la faillite de la Grèce et de l'Espagne....Achtung minen !
Réponse de le 19/04/2012 à 14:02 :
LE PORTUGAL!!!!ET BIENTÔT LA FRANCE DANS QUELQUES MOIS.
Réponse de le 19/04/2012 à 15:46 :
@ ephw Ne jamais oublier que les gouvernements de droite ont démarré la faillite de la Grèce et de l'Espagne! (Karamanlis en Grèce et Aznar en Espagne) Il fallait le préciser ephw! Les gouvernements socialistes on fait ce qu'ils ont pu devant la cata, mais sans succès.
Réponse de le 19/04/2012 à 16:48 :
@ tirelire : Ce ne sont pas des gouvernements qui mettent leur pays dans le mur, mais ceux qui ont voté pour eux parce-qu'ils ont promis lors des enchères electorales successives. A tel point que celui qui ose dire la vérité et proposer un programme réaliste ne récolte pas plus de 1% des voix... Actuellement, droite ou gauche c'est la même chose... Dailleurs, rendez vous dans 5 ans pour le super bilan de votre super héros et toute sa fine équipe !
Réponse de le 19/04/2012 à 23:19 :
Non ben quand même: Bayrou est heureusement plus proche des 10/12% que des 1% !!!
a écrit le 19/04/2012 à 12:17 :
Ma parole, mais il se voit déjà à l'Elysée!
Réponse de le 19/04/2012 à 14:03 :
LE CHAMPAGNE EST DÉJÀ AU FRAIS POUR LES SOCIALISTES.
Réponse de le 19/04/2012 à 18:10 :
Mince, c'est vrai. Ils vont prendre ton or et vider ton frigo. Part vite. Il est encore temps.
Réponse de le 19/04/2012 à 18:24 :
prendre mon or?mais comment savent ils que j'en ai?et ou partir pour cacher sa fortune?
a écrit le 19/04/2012 à 11:32 :
On n'attrappe pas de mouches avec du vinaigre... Pour l'instant, c'est le vinaigre qui a servi pour la composition du menu de FH et de sa cour... Ca va pas être facile de convaincre la "force vive" de croire au père noel... Pour finir, une petite citation de Churchill : "On considère le chef d'entreprise comme un homme à abattre, ou une vache à traire. Peu voient en lui le cheval qui tire le char "
a écrit le 19/04/2012 à 11:30 :
Le copinage avec le prochain pouvoir collectiviste se met en place. Aveuglés par le socialisme, privés de liberté, la plupart des français vont s'enfoncer inéluctablement dans la pauvreté, tandis que la caste des copains du pouvoir va continuer à en profiter grassement sur le dos de la population.
a écrit le 19/04/2012 à 11:22 :
au deuxieme tour nicolas annule le scructin et conserve le pouvoir
a écrit le 19/04/2012 à 9:26 :
les patrons qui rentrent dans le jeu des politiques voilà tout ce qu'il faut rejeter et condamner, à chacun son job les patrons doivent faire progresser leur entreprise , les politiques peuvent aussi se mettre à creer des entreprises mais ils en sont incapables
Réponse de le 19/04/2012 à 11:18 :
parce que les syndiacts se gènent, peut-être ...?
Réponse de le 19/04/2012 à 15:41 :
Bon nombre de grandes entreprises sont tributaires des commandes publiques comme le btp ou l'armement .De ce fait les patrons ont tout interet à entretenir de bonnes relations avec le pouvoir en place qu'il soit de droite ou de gauche .
Le grand tord des politiques est d'ignorer les patrons des pme pmi .
a écrit le 19/04/2012 à 9:04 :
il est au moins conscient que tt ce qui reste a la france c'est ses multinationales, alors s'il les fout dehors avec le coup de pied au c..., ca risque de devenir tres tres difficile...
a écrit le 19/04/2012 à 8:36 :
"Le camps de FH" : l'Edulcoration Nationale a pris le pouvoir !
Réponse de le 19/04/2012 à 9:19 :
pour la correction, après ce premier message.
a écrit le 19/04/2012 à 8:09 :
Sarkozy, lui, passait chez eux chercher des enveloppes. Ca change.
Réponse de le 19/04/2012 à 11:48 :
LOL J'AVOUE QUE C'EST DANS CES GENES
Réponse de le 19/04/2012 à 12:23 :
Non, ça ne change pas, Sarkozy n'a rien inventé à ce niveau.
Vous souvenez vous de l'affaire URBA ?
Tapez sur google : affaire urba et vous serez servi !
Réponse de le 19/04/2012 à 14:30 :
Et l'affaire Triangle, dont les potes à Tonton ont bien profité, qui s'en souvient ? Avant de se poser en moralisateur, il est bon de balayer aussi un peu devant sa porte...
Réponse de le 19/04/2012 à 18:04 :
Sarkozy empoche des enveloppes, mais au moins il ne mange pas les enfants comme les rouges.
a écrit le 19/04/2012 à 7:56 :
Pas beaucoup d ' effort à faire..

Tant de patrons sont de gauche affichée, ou sympathisants...

C ' est tout de même un dénommé G.....S, qui a toléré les 35 heures, sous le charme de Martine..et de ???....
Réponse de le 19/04/2012 à 14:04 :
Combien de licenciement avec les 35 heures!!!!!!!.
a écrit le 18/04/2012 à 22:57 :
Cela vous étonne? c'est la gauche caviar. blanc bonnet et bonnet blanc
Réponse de le 19/04/2012 à 8:17 :
Non à la gauche caviar. Oui à la droite coquillettes-jambon.
Réponse de le 19/04/2012 à 15:05 :
@ Tatar Non à la droite cafviar, celle qui fout le cafard aux français et bouffe du caviar à la pelle.
Réponse de le 19/04/2012 à 18:07 :
Bon. Le centre Pomme-Yaourth est peut être un bon compromis.
a écrit le 18/04/2012 à 22:02 :
Alors la tribune toujours à gauche! Vous ne parlez que de hollande! Aucune brève sur Sarkosy ! Quel manque d objectivite
Réponse de le 19/04/2012 à 7:59 :
de + en + à gauche.;ou avant c ' était bien caché !!!

ils ne sentent pas la marée, mais le sens du vent ???

un seul moyen, que je vais employer, se désabonner !!!
Réponse de le 19/04/2012 à 8:16 :
Je rétabli l'équilibre. Information : "Sarkozy et son gang ont compris que c'était bel et bien râpé pour eux".
Réponse de le 19/04/2012 à 15:23 :
Il y a les commentateurs pour équilibrer la chose à ce que je vois ;)
a écrit le 18/04/2012 à 21:32 :
et quid des TPE qui font les emplois de demain... enfin, si on les assomme pas trop pour payer d'une part les exonérations des grosses boites, et d'autres part les augmentations de salaires (smic,...) et taxes qu'on leur imposera par ailleurs !
Sinon, les emplois de demain...faudra faire une croix dessus...
Réponse de le 19/04/2012 à 8:14 :
Exact. Et les TPE, les PME et les PMI créent déjà les emplois d'aujourd'hui. Pas comme les grosses boites qui les détruisent en gavant des prédateurs qui se prétendent patrons alors qu'ils ne sont que des politicards francs macs.
Réponse de le 19/04/2012 à 8:31 :
On parle beaucoup des PME en période électorale mais pour ^tre entendu en France il faut parler haut et fort et avoir de la crédibilité. Tout cela manque à la représentation de ce corps de l'industrie avoir depyuis des années un grand pleureur comme représzentant qui n' arrive pas à se découpler du MEDEF ne va engendrer un grand renouveau pour les PME. Comment être representé par une personne qui passe son temps à pleurer mais qui n' apporte rien sur le fond. Je me pose la question comment ses industriels élisent M. Roubaud à la t^te de leur représentation. Autre point il faudrait que certains représentants en province de ce syndiact soit un peu moins occupés par leur véhicule et les frais de bouche que par la réalité du besoin de ces entreprises. Alors les PME faites d'abord le ménage chez vous et après vous pourrez enfin avoir droit à votre vrai place dans le monde indus.
Réponse de le 19/04/2012 à 10:39 :
@samarinda : dans ce pays les syndicats ne représentent rien..qu'eux même ! c'est valable aussi pour les syndicats patronaux. Mais que peut faire un petit entrepreneur d'une boite de - de 10 salariés, quand il passe déjà 70h hebdo pour faire survivre ses emplois ????
C'est aux politiques de s'informer, de se rendre compte, d'ouvrir les yeux et de voter des lois plus justes, plus efficace et plus équitables.
Réponse de le 19/04/2012 à 13:32 :
Les petits patrons qui travaillent 70h par semaine, nous en connaissons tous, mais lorsqu'ils essayent d'embaucher ils ne trouvent que des chômeurs trop contents de le rester, et qui refusent de travailler....bien trop fatiguant ! Qui paye ???
Réponse de le 19/04/2012 à 14:06 :
OUI OUI ILS PRÉFÈRENT RESTER CHEZ EUX LE CANAPÉ C'EST BON.
Réponse de le 19/04/2012 à 15:38 :
@ samarinda En commentant sur les véhicules de fonction de beaucoup de chefs d'entreprises, vous soulevez un énorme problème que la nouvelle majorité devra impérativement régler. Est-il acceptable, tolérable, justifié sur le plan économique et entrepreneurial que certains dirigeants d'entreprises, de toutes tailles hélas, se pavanent en luxueuses voitures allemandes, anglaises et italiennes financées par leur entreprise au lieu d'investir dans du matériel de production? Rouler dans ce genre de véhicules totalement inutiles et dispendieux n'apporte strictement rien en termes d'augmentation de CA, de conquête de nouveaux clients et de R&D, bien au contraire. Si elle élue, la gauche devra taxer très fortement ces véhicules statutaires qui ne servent qu'à libérer les bouffées puériles d'orgueil de petits patrons. Il faut recentrer les dirigeants sur le but premier de l'entreprise : développer l'entreprise, conquérir des marchés, créer de l'emploi, gagner de l'argent pour investir et tout faire pour éliminer le comportement stupide : "t'as vu ma grosse bagnole, t'as n'a pas une comme ça, hein pas vrai!". Un patron peut très bien se déplacer en Laguna, Skoda, Peugeot etc.... et sans honte aucune.
Réponse de le 19/04/2012 à 23:16 :
Je suis d'accord sur le fond de votre speech, a un détail (essentiel) près : vous dites "le but 1er de l'entreprise : (...)créer des emplois,...". Non le but d'une entreprise, c'est d'abord et avant tout de gagner de l'argent ! (but lucratif). Sinon, vous sous-entendez (peut-être pas à tort) que les salariés, les fonctionnaires, les syndicalistes, eux, se moquent éperdument de la création d'emplois...!!! et alors là, il faut en tirer les conséquences en terme fiscales, entre ces bienfaiteurs de l'humanité qui créent des emplois, et ces traitres à la patrie qui s'en foutent ...!!! ... non ?
Réponse de le 20/04/2012 à 16:13 :
Allez donc vous promener là : http://www.apce.com/pid559/vehicules.html et vous verrez que les berlines en question sont une manne pour l'état ! TVA non récupérable (directement in the pocket pour l'état donc) pour l'achat comme pour l'entretien + carte grise (pour les collectivités territotiales) TVS de 3k?/an pour un véhicule qui emet 200gr/km, etc... Vous devriez peut-etre vous renseigner avant d'étaler vos idéaux...
Réponse de le 21/04/2012 à 18:09 :
ben voilà : c'est l'entreprise qui paie; un peu de raison ferait pas de mal ! une taxe sur certain frais généraux calmerait ceux qui abusent!
a écrit le 18/04/2012 à 21:26 :
On voit bien qu'à Gauche comme à Droite seuls comptent les grands patrons dans ce pays. Les autres (vous savez ceux qui se battent comme des fous pour gagner des marchés embaucher en France, payer des impôts en France et gagner une misère en comparaison) passez votre chemin...
Réponse de le 19/04/2012 à 11:53 :
ET NOUS (LES EMPLOYES, OUVRIERS, COMMERCANTS, ETC...) ON RAMME COMME D'HABITUDE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :