Pierre Moscovici : un européen convaincu à Bercy

 |   |  443  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pendant un quart de siècle, le nouveau ministre de l'Economie, des Finances et du Commerce extérieur a été un fidèle de Dominique Strauss Kahn. Plutôt discret pendant la campagne, c'est surtout grâce à sa compétence technique et sa connaissance des dossiers européens qu'il parvient à la tête du ministère de l'Economie.

C'est un déçu du « Strauss-Kahnisme » qui devient ministre des Finances. Pierre Moscovici est quasiment entré en politique grâce à Dominique Strauss-Kahn, qui était son professeur à l'Ena, au début des années 80, et qui l'incite alors à quitter la ligue communiste révolutionnaire pour le PS, où il rejoint rapidement un groupe d'experts. Une amitié se noue alors... Mais, depuis l'été 2008, quand son aîné, partant au Fonds monétaire international, décide de faire alliance avec Martine Aubry, c'est la rupture entre « Mosco », comme on l'appelle au PS, et DSK. Et le début d'une période difficile pour Pierre Moscovici, qu'on verra bien isolé, lors de la traditionnelle université d'été du PS, à La Rochelle. Aujourd'hui, c'est l'heure de la revanche, pour cet ancien ministre des affaires européennes -sous Jospin, il avait négocié le Traité d'Amsterdam sur le Pacte de stabilité et de croissance-, qui s'est toujours intéressé à l'économie : c'est avec François Hollande qu'il enseignait cette matière à Sciences Po à la fin des années 80, formant un duo plein d'ironie.

Relativement discret pendant la campagne
Créant en juin 2009 un courant, « besoin de gauche » , puis chargé par le PS d'une convention réfléchissant sur le thème du nouveau modèle social, il contribue fortement à l'élaboration du projet socialiste. Début 2011, il se déclare favorable à la candidature de Dominique Strauss-Kahn à l'élection présidentielle de 2012, lui apportant finalement son soutien dans la perspective de la primaire. Une fois DSK hors, jeu Pierre Moscovici envisage, un temps, de présenter sa candidature à la primaire, sur une ligne proche de celle de DSK, celle d'un socialisme très social-démocrate et européen, loin des thèses d'un Montebourg. Il rejoint finalement François Hollande, dont il deviendra directeur de campagne... Il se montre alors relativement discret, à l'inverse d'un Manuel Valls omniprésent, ce qui fait dire à certains, au sein même de l'équipe de campagne, que François Hollande ne fera pas appel à lui.
Sa nomination est la preuve que la discrétion n'empêche pas toujours l'ascension. Sa connaissance des dossiers européens lui sera bien sûr précieuse, dans le cadre des Ecofins (réunion des ministres des Finances européens). Si l'industrie lui échappe, il aura la haute main sur la fiscalité, Jérôme Cahuzac n'étant que ministre délégué au budget auprès de Pierre Moscovici.Une réunification de Bercy pour lui donner de la cohérence en période de crise, alors que sous Nicolas Sarkozy, les Finances et le Budget étaient séparés, ce qui ne facilitait pas les arbitrages.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2012 à 13:07 :
Bien sur, convaincu ! mais pas que le 11 septembre 2001 est un complot, pour lui dire cela, c est du révisionnisme, bouuuuu on a peur.. La Grèce est en faillite et va sortir de l Europe c est du révisionnisme, sacré Pierre Moscovici, encore un euro/banquier... Quand on est au courant de tout ou de rien, cela pose un problème de crédibilité, nous le peuple esclave du système c est marrant, on connait la vérité en revanche.
a écrit le 18/05/2012 à 10:22 :
Il veut renégocier le traité ? Dommage, c'est déjà signé. Il est vrai que les petits aboient toujours contre les grands, mais quand ils se font mordre, ils couinent et se soumettent.
a écrit le 17/05/2012 à 21:33 :
Rappelons que Moscovici a été le seul a etre maintenu par Chirac ,en fonction ,lors de son election ; aux affaires Européennes.Est ce bon signe ? pour cerains oui ,Pour d'autres Non!
a écrit le 17/05/2012 à 14:16 :
pauvre élèves de sciences-po avec des profs.tels que Moscovici et Strauss-Kahn !
*********************************************************************************************
Les deux notables ne déplacent que du vent et des illusions !
**********************************************************************
Moscovici n/est compétent que pour ses finances personnelles !
************************************************************************
Réponse de le 17/05/2012 à 15:08 :
on se lasse de vos litanies ! alors que la Grèce est au bord du gouffre et que les grecs retirent leurs euros , on pourrait plutôt se serrer les coudes pour trouver une solution qui n'asphyxie pas les grecs - plutôt que de gérer la panique en Grèce ? on a tous à y perdre ... souhaitons plutôt bon courage à Moscovici plutôt que de vous défouler de manière partisane....
Réponse de le 17/05/2012 à 16:09 :
@ mimosa : le monde européen se délite devant nos yeux. Et il n' y a pas grand chose à faire, car il n' y a jamais de bonne solution quand une crise vient d'un problème de surendettement. Notre monde, basé sur la consommation à crédit, c'est fini !
Réponse de le 17/05/2012 à 22:56 :
Mimosa ... vous avez écrit ailleurs que la crise n'existait pas auparavant ... Vous changez vite d'avis ...
a écrit le 17/05/2012 à 10:55 :
Voila le message de Hollande à la city!
C'est sûr maintenant les banquiers de la city sont rassurés! Comment va t-il s'attaquer à la finance? affaire à suivre...
Réponse de le 17/05/2012 à 14:00 :
En France comme en Grande Bretagne, il n 'y a plus d'industrie, le coût du travail est trop élevé. La financiérisation de l'économie nous a permis de maintenir artificiellement de l'em
a écrit le 17/05/2012 à 10:50 :
Première déclaration de notre nouveau ministre des finances: "le traité ne sera pas ratifié en l'état, il faut le compléter par un volet de croissance, par une stratégie de croissance". Hier Mr. Schauble déclarait que le traité fiscal n'est pas renégociable, confirmé pluis tard par Mme Merkel indiquant qu'on ne peut pas renégocier un traité après chaque nouvelle élection. Donc pas de renégociation, par conséquent la France ne ratifie pas. Conclusion des marchés: le traité est mort. A votre santé Mr. Moscovici. Et bonne chance, vous en aurez besoin.
Réponse de le 17/05/2012 à 11:56 :
Car il a déclaré aussi que "la dette publique est un ennemi" pour la France et que le gouvernement devrait "réduire les déficits". Le traité sera ratifié quoiqu'il arrive.
Réponse de le 17/05/2012 à 12:03 :
La chance, c'est pour les nuls. Je n'attend pas d'un ministre ou d'un gouvernement qu'il compte sur la chance ou le sens du vent. La mission est claire : Il faut aller voir les allemands et leur ouvrir les yeux. Ils n'ont simplement pas d'autres choix. L?Allemagne ne gouverne pas l'Europe. Si cela ne convient pas à Mr. Schauble, nous allons simplement changer Mr. Schauble. Il n'est tien, il n'est personne. Mme Merkel a été élue, c'est elle qui décide en Allemagne. Et c'est elle que Mosco et Hollande vont convaincre. Point barre !
Réponse de le 17/05/2012 à 12:36 :
@Santé Mosco: bien dit, et après cela, il serait un Européen convaincu , surtout un socialiste bien Français qui promeut encore au 21 ème siècle, une idéologie poussiéreuse mais qui nourrit encore son homme en postes ministériels, prébendes et subventions pour conserver le pouvoir. La pieuvre socialiste va affermir ses tentacules sur tous les rouages de la société en abêtissant encore plus la société Il faut dire qu'elle a su s'assurer la complicité des pseudo intellos, ce que j'appelle l'imbecillentsia et le monde médiatique. Bonne chance Mr Moscovici, votre potion sera celle qui tuera le pays.
a écrit le 17/05/2012 à 10:34 :
je ne crois pas c
a écrit le 17/05/2012 à 9:42 :
Moscovici est surtout un extremiste européiste......Attention danger avec ce strauss-kahnien défroqué dont on peut douter de sa capacité a rassurer les marchés .
Réponse de le 17/05/2012 à 10:01 :
Je suis entièrement d'accord avec vous.
Réponse de le 17/05/2012 à 10:29 :
tres bonne analyse FREDDY ...ce monsieur est un hollandais par defaut
Réponse de le 17/05/2012 à 12:12 :
Vous vous inquiétez pour rien. C'est terminé. Les marchés sont désormais rassurés. Hier, la France a réussi à emprunter 9 milliards d'euros, et l'AFT a placé sa dette à des rendements plus bas que lors des dernières opérations comparables. Le rendement offert pour l'emprunt à 5 ans (1,72 %) a même atteint son niveau le plus bas depuis la création de la zone euro. Je vous laisse lire l'article de La Tribune : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20120516trib000698851/la-france-emet-sans-probleme-plus-de-9-milliards-d-euros-de-dette.html
Réponse de le 17/05/2012 à 12:39 :
tant mieux alors achetez des actions et des bons du trésor socialiste. Vous savez, les marchés se retournent en moins d'une demi journée mais la situation est assez simple à comprendre, les prêteurs savent qu'il y a encore du grain à tiere des fonds Français car le choix est réduit. mettez vous à leur place: Espagne ? Portugal ? Italie ? sinon Allemagne et quelques pays Nordiques où peut on encore plumer la volaille ?
Réponse de le 17/05/2012 à 12:43 :
@ Mecatroid : et oui, les taux d'intérêts sur la dette de la France ont baissé. Mais c'est tout simplement lié au fait que les investisseurs n'ont plus confiance ni à l'Italie, ni à la Grèce, ni à l'Espagne et au Portugal. Notre tour arrivera quand la politique stupide de relance par le déficit budgétaire voulu par Pays-Bas sera mise en application. Je sens des lendemains qui déchantent...
Réponse de le 17/05/2012 à 13:07 :
@Lol : Vous avez tout à fait raison. Nous ne sommes pas bons. Nous avons beau bénéficier d'un taux attractif (pas autant que les allemands, mais pas si loin en définitive), nous sommes juste parmi les "moins pires". On ne nous achète pas pour nos qualités, mais pour la solidité du pays. Les marchés prennent la dette française parce que les autres font pire. Le président Hollande a 5 ans pour changer ça (s'il a une majorité pour gouverner) ou 5 semaines pour regretter de n'avoir pas pu agir et voir l'immobilisme régner et la dette augmenter (si une cohabitation s'installe).
Réponse de le 17/05/2012 à 13:26 :
Oui, vu son programme imbécile, je pense que la dette devrait continuer à s'envoler, ne vous en déplaise. C'est d'un véritable gouvernement libéral capable de libérer les énergies et l'esprit entreprise qu'il nous faut, non d'une gouvernance étatiste qui pense pouvoir tout maitriser, mais qui en fait ne maîtrise rien du tout. Vive Madelin !
Réponse de le 17/05/2012 à 13:32 :
C'est curieux, depuis que le libéralisme et la finance ont conduit le monde à la faillite, on ne le voit plus Madelin. Il a du mal à assumer ?
Réponse de le 17/05/2012 à 13:53 :
Madelin était chroniqueur pendant la campagne sur une chaîne d'information. Il reste un libéral convaincu.
Réponse de le 17/05/2012 à 13:57 :
Faux, Monsieur Madelin passe tous les soirs sur BFM TV avec Jean-François Kahn. Par ailleurs, il publie régulièrement des papiers sur le blog de l'institut Turgot. Enfin, Mercatoid, on ne peut pas dire que la France soit ultra libérale. Elle est plutôt ultra-keynésienne, et, pour financer ses folies, elle a déréglementé le secteur qui doit être le plus surveillé, à savoir le secteur financier. Merci Monsieur Bérégovoy ....
a écrit le 17/05/2012 à 7:09 :
Moscovicieu aux finances qu'elle équipe
Il vont se gaver et en mettre Un Max à Gauche ! pour régaler tous ce jolie petit monde !!!!
a écrit le 17/05/2012 à 0:51 :
Il applique en local une politique de droite chez nous ... donc rien ne changera ...
a écrit le 16/05/2012 à 23:00 :
il pourra compter sur les conseils de son ami DSK .......EXPERT EN PARTIE FINE
Réponse de le 17/05/2012 à 1:06 :
@cocu: gros jaloux va :-) quand on a pas le moyen de se payer du champagne, on boit de la limonade :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :