Le fidèle Sapin au ministère du Travail

 |   |  587  mots
Copyright Reuters
Annoncé à Bercy, ce proche de François Hollande hérite finalement du ministère du Travail. Il prend en charge des dossiers sensibles: la lutte contre le chômage, bien sûr, mais aussi la négociation sociale et la retraite à 60 ans pour les salariés ayant commencé à travailler à 18 ans.

A tout juste 60 ans, ce fidèle parmi les fidèles de François Hollande retrouve un ministère, dix ans tout juste après avoir quitté celui de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat qu'il occupait dans le gouvernement Jospin. Cette fois, donc, il obtient le portefeuille du Travail, de l'Emploi et du dialogue social. La tâche va être rude, alors que le taux de chômage devrait atteindre les 10% à la fin du premier semestre. A Michel Sapin donc, de mettre en place les contrats de génération, mesure phare du candidat Hollande pour lutter contre le chômage. A lui, aussi, lors de la grande conférence sociale convoquée pour la mi juillet, de mener à bien la réforme du dialogue social faisant primer l'accord sur la loi. Sujet ardu ! A lui encore, avec Jean-Marc Ayrault et Marisol Touraine, d'appliquer la promesse de François Hollande d'abaisser à 60 ans l'âge de la retraite pour les salariés ayant cotisé dès 18 ans et ayant leurs 41 annuités. Rien que du lourd...

Une bonne expérience ministérielle

Ce Normalien et Enarque (de la fameuse promotion "Voltaire", celle de François Hollande, Ségolène Royal, Dominique de Villepin et bien d'autres) en a vu d'autres, tant sa carrière ministérielle est déjà bien remplie. Avant d'appartenir à l'équipe Jospin, il fut, en effet, ministre délégué à la Justice dans le gouvernement d'Edith Cresson en 1991, puis ministre de l'Economie et des Finances dans celui de Pierre Bérégovoy en 1992. De son passage dans cette fonction, il a laissé une loi "dite loi Sapin" luttant contre la corruption et permettant de moraliser quelque peu la vie politique : plafonds de dépense pour les campagnes électorales diminué, transparence sur les comptes des partis renforcés, transformation des règles régissant le marché publicitaire, etc. Michel Sapin est aussi un élu local chevronné. Il a été président du conseil régional du Centre de 1998 à 2000 puis de 2004 à 2007. Ils est aussi député de l'Indre et maire d'Argenton-sur-Creuse, "sa"  ville qui lui tient à c?ur. Michel Sapin est aussi un amoureux de la montagne, il possède d'ailleurs (avec son frère) un chalet familial hérité de ses parents dans une charmante petite station du Val d'Arly dont le toit est orné d'un... sapin.

Apprécié par les milieux patronaux

Plus sérieusement, Michel Sapin fait partie de la garde rapprochée de François Hollande et de ces socialistes qui  "rassurent " les milieux économiques dont il est proche. Durant la campagne, il a régulièrement rencontré les organisations patronales( CGPME et Medef) et il a participé à plusieurs réunions avec des chefs d'entreprise. Concepteur du programme économique du candidat Hollande, il s'est appliqué à chiffrer chacune des mesures et à éviter tous dérapages démagogiques... Ce qui ne lui vaut pas que des amis sur l'aile gauche du PS. Avant que François Hollande ne dévoile la mesure fin février sur TF1, il fut l'un des seuls à être au courant de la proposition d'instituer une tranche marginale de d'imposition à 75% sur les revenus dépassant un million d'euros par an. Comme négociateur du programme de mandature avec Europe Ecologie-Les Verts, il a tenu bon face à certaines demandes des écologistes, sur le dossier nucléaire notamment. Ce qui a donné lieu à un petit psychodrame au moment de la rédaction finale de l'accord. Un ministère où il va pouvoir mettre à profit son sens dialogue.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2012 à 13:29 :
Monsieur le ministre,
j'ai beaucoup entendu parler du chômage des jeunes, beaucoup moins du chômage des seniors. Faut-il rappeler que le terme "senior" chez Pôle Emploi désigne les plus de 45 ans? Devons-nous nous considérer comme sacrifiés?
A 50 ans, on n'est pas mort et on peut apporter beaucoup. Il faut bien sûr doter Pôle Emploi de moyens (et en particulier d'un SI qui fonctionne tous les jours!!) mais aussi faciliter et promouvoir la mise en place d'autres formes travail. le travail à temps partagé par exemple. Beaucoup de cadres de 50 ans sont prêts à se partager pour le plus grand bénéfice des entreprises en développement. Les groupements d'employeurs tels qu'ils opèrent aujourd'hui ne sont pas au niveau. Merci d'avance pour votre action. Je fais partie de cette frange de la population licenciée à 49 ans qui se voit forcer de vivoter comme consultant. Statut? profession libérale par défaut. Tiens on n'a pas non plus parlé des professions libérales non plus....
a écrit le 17/05/2012 à 11:22 :
Il est du bois dont on fait les cercueils.
a écrit le 17/05/2012 à 10:40 :
Quelles sont les différences entre les postes de " Montdebourg et Sapin " ?
a écrit le 16/05/2012 à 21:07 :
Mon beau sapin, roi des forêts...
Réponse de le 17/05/2012 à 9:56 :
La forêt risque d'être clairsemée à cause de engraissement du code du travail !:)
Réponse de le 17/05/2012 à 10:02 :
123 vous avez raison ça sent sapin
Réponse de le 07/04/2013 à 10:42 :
monsieur vous prétendez defendre la retraite a 60 ans pour les personne ayant travaillé a l'age 18 et ayant cotisé 41 unes annuités et surtous qu'il travaille a l'étrangé dans des coditions lamentable je voudrais savoir pourquoi on lui reffuse ettent donné qu'il aura 60ans en juin? j'attend une réponse favorable si possible merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :