Un îlot de croissance en 2012 ? La Corse !

 |   |  603  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon une étude du cabinet Asteres, certaines régions devraient connaître une phase de récession en 2012 , tandis que dans d'autres la croissance du PIB avoisinera ou atteindra 1%. Ce serait le cas en Corse.

Atteindre 1% de croissance en France en 2012, c'est possible. Si, si. Mais pas partout. Selon la quatrième étude annuelle du cabinet Asteres sur la croissance régionale, certaines régions devraient connaître une phase de récession, tandis que dans d'autres la croissance du PIB avoisinera ou atteindra 1%.

« C'est à nouveau en Lorraine que la conjoncture sera la moins favorable. Le PIB devrait reculer de 0,4% dans cette région. Elle sera en bas de classement pour la cinquième année consécutive. La Corse connaitrait la plus forte croissance [1%] », détaille Juliette Hubert dont les calculs reposent sur un scénario de croissance nationale faible estimé à +0,3%.« En Corse, la croissance économique a bénéficié jusqu'en 2003 des effets favorables du tourisme et, depuis 1999, de la très forte expansion de la construction. De plus, les services administrés contribuent largement à cette dynamique d'ensemble. Les services aux entreprises participent également à ce mouvement depuis les dernières années. Si le dynamisme de l'économie insulaire est un atout majeur pour l'émergence de l'innovation, sa structure particulière - faible industrie, surreprésentation de l'administration - en limite le potentiel », explique une étude de l'Insee.

De plus, l'île de Beauté continuera à bénéficier du programme exceptionnel d'investissement destiné à l'aider à surmonter les handicaps liés à son insularité et à résorber son déficit en équipements collectifs. Ce programme est doté d'une enveloppe de 1,5 milliard d'euros sur la période 2007-2013. Il tire notamment l'activité du secteur du BTP.

Des aléas à prendre en compte

« Les incertitudes qui entourent ce scénario demeurent fortes. Les évolutions espagnoles et grecques peuvent nous amener à revoir cette prévision à la baisse. La récession serait alors plus forte en Lorraine et en Picardie. A l'inverse, une dépréciation significative de l'euro par rapport au dollar donnerait une bouffée d'oxygène à ces deux mêmes régions ainsi qu'aux autres régions exportatrices et notamment à Rhône-Alpes, à l'Alsace, à la Franche-Comté », précise l'économiste.

Les régions qui ont la chance d'être positionnées sur les secteurs gagnants sont notamment Midi-Pyrénées (+0,9%) qui profite du dynamisme de l'aéronautique et de l'Ile-de-France (+0,5%) qui tire parti de la concentration des activités financières. D'autres, en revanche, ont eu un héritage économique et industriel moins heureux. La Lorraine, avec l'automobile et la métallurgie, la Haute-Normandie (-0,1%) avec les industries lourdes groupées autour du Havre, pâtissent du déclin plus ou moins prononcé de ces secteurs autrefois phares de l'économie tricolore.

Les régions gagnantes le sont de moins en moins

Reste que ce différentiel de croissance pourrait bien se réduire au cours des prochaines années. Parce que les régions en souffrance arriveraient à se relancer ? Malheureusement, non. « Les régions gagnantes le sont de moins en moins, pour deux raisons : nos secteurs phares sont très concurrencés et perdent des parts de marché. C'est notamment le cas des industries agroalimentaires et la pharmacie ; la croissance de ces régions reposait aussi sur l'endettement et la dépense publique, car elle générait des migrations qui généraient à leur tour des investissements. Or, ce schéma est remis en cause aujourd'hui », conclut Juliette Hubert.

L'élection de François Hollande peut-elle inverser cette tendance ? L'économiste y croit. « Le Président de la République a opportunément inscrit dans son programme un acte trois de la décentralisation. Nos analyses corroborent depuis plusieurs années le bien-fondé de l'idée selon laquelle les politiques de compétitivité gagneraient à être davantage territorialisées », explique-t-elle.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2012 à 17:04 :
mais à Soissons Clovis les nika
a écrit le 28/12/2012 à 16:56 :
et les territoires perdus de la ripoublique ils coutent combien ?
a écrit le 28/12/2012 à 16:39 :
les gaulois furent pris par derrière par les romains à Alésia
a écrit le 25/05/2012 à 6:42 :
Si, si ! C'est dit
M'a l'air bonne la Corse !
Grabak!
a écrit le 23/05/2012 à 12:46 :
Va t on récupérer les investissements ? chouette , la Corse bientôt subvenir aux besoins du continent ;)
a écrit le 23/05/2012 à 10:10 :
Les Gaulois sont de sortie!
Les idées reçues sont décidément indélébiles, je vois!
Pour avoir travaillé en Corse pendant 10 ans pour un grand groupe d'assurances, je peux vous certifier qu'il n'y a pas plus d"assistés que dans d'autres régions Françaises, surtout Rhône Méditerranée, Ile de France et Sud Ouest ou je suis actuellement.
Certains seraient feraient preuve d'intelligence en évitant d'écrire n'importe quoi sur un sujet qu'ils ne connaissent pas!
Il y a peut-être un peu de jalousie et ça c'est bien l'esprit Gaulois !
La Corse part de très bas et ne peut que remonter, c'est logique. Le tourisme est en plein essor et il y a une forte activité dans le tertiaire.
Mais le revenu par habitant reste tout de même un des plus bas de France.
a écrit le 23/05/2012 à 9:41 :
les gaulois sont de sortie! Les idées reçues sont bien encrées dans les esprits.
Pour avoir travaillé en corse pendant 10 ans (Assurances), je peu vous certifier qu'il n'y a pas plus d'assistés que dans d'autres régions, notamment les régions Rhône Méditerranée et Parisienne. Il serait plus intelligent pour certains, de connaître avant d'écrire n'importe quoi sur un tel site!
a écrit le 22/05/2012 à 17:50 :
c 'est assez logique, vu l ' activité économique des 2 départements.;

il suffit de prévoir un peu olus de touristes, moins de gréve des ferries, augmenter le nombre de fonctionnaires.. etc
a écrit le 22/05/2012 à 17:45 :
Croissance des attentas ?
a écrit le 22/05/2012 à 17:07 :
La Corse ??? et si les autres régions Françaises bénéficiaient du même régime fiscal ?
Réponse de le 28/12/2012 à 17:40 :
Berluscon'rie
a écrit le 22/05/2012 à 16:33 :
Et oui notre Mayotte méditerranéenne part du sous développement avec tous les sous que les Français de France leur envoient au titre des allocations d'assistanat.
Réponse de le 22/05/2012 à 21:09 :
comme tous les pays avec leurs iles
a écrit le 22/05/2012 à 15:47 :
Et oui notre Mayotte de la Méditerranée part de rien et à force d'être gavée d'assistanat, on commence à entrapercevoir des maigres résultats.
Réponse de le 28/12/2012 à 16:37 :
tpas futfut pp

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :