François Hollande accepte des modulations pour son "contrat de générations"

 |   |  445  mots
François Hollande défend sa solution pour l'emploi des jeunes lors de son déplacement à Bondoufle dans l'Essone, le 1e juin 2012 - Photo AFP
François Hollande défend sa solution pour l'emploi des jeunes lors de son déplacement à Bondoufle dans l'Essone, le 1e juin 2012 - Photo AFP (Crédits : AFP)
François Hollande a consacré vendredi son premier déplacement en entreprise à la défense du " contrat de générations", promesse de campagne dont il veut faire un levier pour l'emploi des jeunes et des seniors, les plus touchés par le chômage.

Pour son premier déplacement en entreprise depuis son élection, François Hollande a choisi l'un de ses grands thèmes de campagne : le "contrat de générations". Celui-ci consiste à inciter à l'embauche en contrat à durée indéterminée (CDI) des jeunes en les associant aux salariés les plus agés. Pour la signature d'un CDI pour un jeune de moins de 25 ans placé sous le tutorat d'un senior de plus de 55 ans, l'entreprise bénéficierait pendant cinq ans au maximum d'exonérations de charges sur les deux salaires. Celles-ci seraient totales pour celui du jeune et partielles pour le senior.

"Cela ne peut pas être une formule qui s'appliquerait mécaniquement à toutes les entreprises"

Au cours de sa visite à Supratec, dans l'Essonne, qui fabrique notamment des cartes à puce, le chef de l'Etat a souhaité que ces contrats aient la "souplesse nécessaire pour permettre son adaptation dans toutes les entreprises de France". "Cela ne peut pas être une formule qui s'appliquerait mécaniquement à toutes les entreprises", a-t-il précisé. Il a également défendu un contrat conçu pour "donner de la stabilité (...) Stabilité pour que les plus anciens puissent rester dans l'emploi pour partir à la retraite dans de bonnes conditions, et stabilité pour les jeunes pour qu'ils puissent rentrer dans l'emploi avec un contrat à durée indéterminée". Egalement présent lors de ce déplacement, le ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social, Michel Sapin, a, de son côté, voulu se montrer rassurant envers les entreprises. "Si le cadre est trop rigide il ne s'adapte pas et s'il est trop souple, après, tout est possible, et en particulier les effets d'aubaine", a-t-il expliqué, ajoutant qu'il fallait "trouver ce mariage entre un cadre bien adapté et ce dialogue par branches et par entreprises". Le gouvernement vise 500.000 contrats d'ici à la fin du quinquennat pour un coût estimé entre deux et trois milliards d'euros par an.

Déplacement des exonérations

Pour financer cette mesure, il est prévu de réduire les exonérations de charges sur les bas salaires. Pour l'instant, des exonérations dégressives sont mises en place pour les salaires situés entre 1 et 1,6 fois le Smic. Le plafond serait réduit à 1,5 Smic, ce qui permettrait de trouver les 2,4 milliards d'euros par an nécessaires pour financer ces contrats de génération. Lors de la conférence sociale de juillet, les partenaires sociaux en définiront plus précisément les conditions avant un débat parlementaire qui doit avoir lieu avant la fin de l'année. François Hollande espère ainsi une entrée en vigueur dès 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2012 à 17:05 :
VD 69 : c'est déjà le cas pour des centaines et de plus en plus des milliers de gens de 49,50, et plus, je vous le jure et c'est de pire en pire à croire qu'on devrait baisser la retraite à 50 ans, toucher une misère, le gouvernement lui serait content.
a écrit le 07/06/2012 à 12:36 :
On croît rêver, l'administration n'a jamais aidé qui que ce soit. Les jeunes sont des laissés pour comptes, c'est un régime cynique. Les qualifications ne sont même pas utilisées, c'est une aberration. Regardons ensemble les offres d'emploi, on fait de la discrimination pure et simple, il n'y en a que pour ceux qui ont de l'expérience. Par ailleurs, on vous dit qu'il faut des réseaux, qu'est-ce que c'est ça? Enfin les salaires sont aujourd'hui inexistants avec un immobilier qu'on s'est amusé à faire doubler. Il est de notoriété publique que l'Etat bride l'activité et ça va pas plus loin. Parler de croissance quand on fonctionne sur de la dette, c'est nul.
a écrit le 04/06/2012 à 22:36 :
En 2000 j'ai été viré à 49 ans trois quarts pour éviter d'être dans le collimateur de l'"amendement Delalande". Bien évidemment , retrouver du boulot à, cet age cannonique de 50 ans s'est révélé de l'ordre de "mission impossible".
J'espère que les jeunes de 49 ans d'aujourd'hui n'auront pas le même sort, mais cela y ressemble beaucoup.
a écrit le 03/06/2012 à 18:09 :
hollande serre des mains derrieres les grilles d'une reserve faunique dans l'essonne
a écrit le 02/06/2012 à 14:16 :
avec pour corollaire de rendre encore plus difficile l'embauche de plus 50 ans!!! ceux-là même qui ont à charge des jeunes qui font des études, des jeunes qui cherchent leur premier job). Allons-nous être à la charge de nos enfants dès 50 ans?!!!Je suis effaré qu'on puisse se laisser convaincre de l'intérêt de telles mesures.
a écrit le 01/06/2012 à 17:47 :
Minimir, Miniprix, et il fait le minimum : retrait des soldats ? Non, juste les combattants !! Hausse du smic ? Non, juste un coup de pouce !!! Contrat de génération ? Toutes les entreprises ne seront pas concernées !!! Par contre, pour les hausses d'impôts, les promesses devraient être tenues !!!
Réponse de le 02/06/2012 à 11:10 :
+1, entierement d'accord!!!! ça en fera peut etre reflechir quelques-uns
a écrit le 01/06/2012 à 17:36 :
Si j'ai pas de boulot je ne vais pas embaucher un jeune en plus du sénior qui est déjà en sous activité.

Si j'ai du boulot de toute façon j'aurai embauché, donc je vais profité de l'aubaine.

Résultat des courses cela ne va pas créer d'emploi mais va subventionner des emplois qui auraient été créés de toute façon.
C'est incroyable la capacité que beaucoup d'énarques ont a gaspillé l'argent publique.
Pendant leur formation Ils devraient faire un stage de 3 mois dans une TPE afin d?acquérir un peu de "bon sens paysan"

Réponse de le 02/06/2012 à 11:11 :
en fait ils nous refons le coup des 35h sous une autre forme
a écrit le 01/06/2012 à 17:25 :
sauf qu'en cas de conjoncture agitee, les boites ne veulent pas de cdi, vu que ca sert de variable d'ajustement a la place des plans sociaux... faudrait songer a regarder tt ca dans sa globalite, un jour...
a écrit le 01/06/2012 à 16:59 :
Bravo. On veut changer les conséquence sans s'intéresser aux causes. Le pb de l'emploi c'est la compétitivité des entreprises, en quoi avoir un senior et un junior va améliorer la compétitivité d'autant plus qu'en même temps on augmente le smic ? Créer des emplois artificiels par des subventions massives ça n'a jamais marché et c'est toujours très couteux, les socialistes devraient le savoir, eux qui en sont les spécialistes. Franchement ça promet pour les 5 prochaines années, en un mois il a réussi l'exploit de fracturer l'Europe et alourdir le deficit : augmentation de l'allocation rentré, retraite à 60 ans, hausse du smic. Bref tout va bien dans le meilleur des mondes. Le pire c'est rien qu'à voir son sourire niais, on a vraiment l'impression qu'il pense que l'heure n'est pas grave et qu'on peut se permettre de procéder à des cadeaux electoralistes-populistes.
a écrit le 01/06/2012 à 16:55 :
c'est bien là que l'on voit le peu de solutions pour l'emploi des jeunes et des seniors ( que ce soit la droite ou la goche ) il n'y a plus de portes de sortie . C'est véritablement le modéle de société qu'il faut changer ; le reste n'est que d emplatre sur une jambe de bois ; le communisme est mort tant mieux , le liberalisme mourra aussi c'est une question de temps ; seule l'autogestion généralisée pourra rendre la societe un peu plus juste ; il faut le comprendre
Réponse de le 01/06/2012 à 17:27 :
l'autogestion ca meme a la faillite; le meilleur exemple etant la secu, sous perfusion permanente depuis 40 ans; les boites autogerees font faillite aussi d'ordre general...
Réponse de le 01/06/2012 à 19:46 :
churchill ta solution quelle est -elle,? faire travailler les seniors jusqu' à 65 voire 67 ans et comme cela les jeunes auront surement de l'emploi ; faite travailler les salariés 40 heures voire 45 heures par semaine ; supprimer le maximum de personnes dans les fonctions publiques et surtout dans les fonctions publiques régaliennes ; délocaliser les entreprises ; L'EDEN
a écrit le 01/06/2012 à 16:37 :
CDI = stabilité ! Quelle bonne blague typique de la gauche française ! Dans la pratique un CDI se rompt encore plus facilement qu'un CDD. L'important, c'est que l'économie reparte pour que les salariés ne soient pas prisonniers de leur emploi et que les chômeurs puisse se remettre au boulot. A part dans la fonction publique, l'époque de la boîte à Papa où l'on reste toute sa vie est révolue. Il faudrait se réveiller M. Hollande ! D'ailleurs, dans la plupart des entreprises, les métiers et les technologies ont tellement évolué que les senior n'ont plus grand chose à transmettre au jeunes. On peut le déplorer, mais c'est une réalité. Ceci étant si ce système fonctionne pour quelques métiers dits « traditionnels », c'est mieux que rien, mais il ne faut vraiment pas attendre grand chose de cette initiative !
a écrit le 01/06/2012 à 16:23 :
ce nouveau gadget c est encore du
bisounours Martine Aubry l à dénoncé à juste titre durant la primaire!!
qui a pu souffler un projet aussi stupide à F Hollande??encore un apparatchik
qui n 'à jamais mis les pieds dans une
entreprise...un patron ne se détermine pas en fonction d un avantage sur les charges sociales
Il n y aura que des effets d aubaine
forts coûteux
Pauvre France!!!!
a écrit le 01/06/2012 à 16:04 :
Menteur par bêtise ou menteur par cynisme ? Les deux mon capitaine ! (d'industrie)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :