Timide reprise de l'emploi salarié en 2011

 |   |  348  mots
L'emploi industriel, - 0,5% en 2011, a connu sa plus faible baisse depuis 10 ans - Copyright Reuters
L'emploi industriel, - 0,5% en 2011, a connu sa plus faible baisse depuis 10 ans - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Malgré "un premier semestre dynamique", l'emploi salarié a connu au cours de la deuxième moitié de l'année un "net ralentissement", indique l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss) qui publiait ses chiffres ce mardi matin. Avec 188.000 postes créés au total, l'emploi salarié dans le secteur privé a enregistré une progression de 1,1% en moyenne annuelle l'année dernière, après deux années de baisse. En raison de l'inflation, le gain de pouvoir d'achat n'a été que de 0,5%.

L'emploi salarié dans le secteur privé a enregistré une progression de 1,1% en moyenne annuelle en 2011, avec 188.000 postes créés, après deux années de baisse, selon des données publiées mardi par l'Acoss, la banque de la sécurité sociale. En 2011, les entreprises du secteur concurrentiel employaient 17,9 millions de salariés en moyenne annuelle.

"Un second semestre en net ralentissement"

Après "un premier semestre dynamique", l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss) relève toutefois "un second semestre en net ralentissement", pointant une année 2011 "en demi-teinte". Le salaire moyen par tête (SMT) a quant à lui augmenté de 2,5% en 2011 (2,2% en 2010). Du fait de l'inflation, le gain de pouvoir d'achat a été de 0,5%. La masse salariale (salaires et charges) a parallèlement progressé de 3,6%, à 502 milliards d'euros.

L'intérim en forte hausse, plus faible baisse de l'emploi dans l'industrie en 10 ans

Dans l'industrie, l'emploi a diminué de 0,5%, "la plus faible baisse depuis 10 ans". Les effectifs dans le secteur de la construction ont légèrement repris (+0,2%, après -2,3% en 2010). Concernant le tertiaire (hors intérim), l'emploi a été en hausse de 1% (+0,4% en 2010). Les activités informatiques, la restauration et les activités juridique, de conseil et d'ingénierie ont notamment contribué à cette croissance. L'intérim a été marqué par une très forte hausse de ses effectifs (+12,6%, après +11,1% en 2010).

La Corse, les Dom (hors Martinique), les régions de l'Est et de la côte Atlantique sont les mieux orientées, affichant des hausses comprises entre 1,1 et 5,1%. Les autre régions ont créé des emplois à des rythmes plus modérés (entre +0,2 et +1%), à l'exception du Limousin, resté stable. Concernant l'intérim, la dynamique a été plus forte dans le Nord-Est, "ces régions, plus industrialisées, compensant les pertes dans ce secteur par le recours à l'intérim", analyse l'Acoss. Les statistiques de l'Acoss portent sur les effectifs salariés du secteur privé non agricole, excluant également les emplois à domicile.

L'Insee, qui produit chaque trimestre ses propres estimations de l'emploi salarié, a annoncé ce mardi ses chiffres définitifs pour le premier trimestre 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :