Les angoisses de Laurence Parisot

 |   |  579  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
La présidente du Medef parle d'une "inquiétude immense" qui a saisi le patronat devant la crise européenne. Elle appelle à un "pas de géant" vers une véritable Union européenne. Elle affiche la même angoisse devant les projets de la nouvelle majorité socialiste, condamnant la première mesure annoncée: la taxe de 3% sur les dividendes redistribués.

Effet jet lag ? Tout juste revenue du B 20 (B comme Bizness) qui se tenait en marge du G 20 de Los Cabos au Mexique, c?est une présidente du Medef au message passablement pessimiste qui s?est présentée devant la presse mardi 19 juin. Parlant d?un  "moment grave, historique ; un moment de vérité". Evoquant aussi, la " peur d?un étranglement programmé", une "inquiétude immense ". Laurence Parisot est-elle une femme au bord de la crise de nerfs ? Apparemment, non. Mais la présidente du Medef voit les nuages s?amonceler sur l?Europe en général et la France en particulier. "Les dirigeants des patronats de Turquie, d?Afrique du Sud mais aussi des économistes américains m?ont dit ne plus rien attendre de l?Europe". C?est donc la situation de la zone euro qui angoisse d?abord la présidente du Medef.

Vers les Etats-Unis d?Europe

Au-delà des difficultés techniques à surmonter, l?Europe souffre surtout, selon elle, d?un déficit d?union politique. "Nous avons besoin de faire un pas de géant européen" a-t-elle plaidé. "Nous lançons un appel pour une union de l?Europe. Il nous faut une nouvelle gouvernance plus démocratique, plus accessible, plus simple, plus lisible. Si nous voulons une Europe qui compte nous devons parler d?une seule voix sur la finance, la défense, la politique étrangère. Il nous faut une Union budgétaire avec un ministre européen du budget". Souhaitant aller vite, Laurence Parisot propose la constitution d?un groupe d?hommes de bonne volonté, issus des sphères politique, économique et syndicale, qui seraient capables de " formuler les modalités d?un renforcement démocratique de l?Union européenne ". Une proposition qu?elle relancera  le 26 juin à Bruxelles, lors d?une réunion de tous les patronats européens "afin de dire notre vision d?une Europe à la hauteur des défis du monde d?aujourd?hui, à la veille du sommet politique des 28 et 29 juin".

Grande inquiétude sur les projets du gouvernement

Et ce n?est pas la nouvelle donne en France qui va calmer les angoisses de Laurence Parisot... "Nous avons des inquiétudes sur les décisions qui vont être prises, qu?elles soient déconnectées de la vie des entreprises (?). Nous allons être très vigilants sur l?action du gouvernement à l?occasion de la présentation du projet de loi de finances rectificative de cet été, et des projets de lois de finances 2013 et de financement de la Sécurité sociale". Déjà, pour Laurence Parisot, un très mauvais signal a été envoyé avec le projet de nouvelle taxe de 3% sur les dividendes distribués par les entreprises, "ce qui va conduire les investisseurs privés à moins investir chez nous et à aller voir ailleurs". Le Medef craint que le matraquage fiscal sur les entreprises soit violent,  ce qui conduira à aggraver davantage le déficit de compétitivité du "Made in France". Et nouveau coup de déprime de la présidente du Medef : "De partout nous remontent des informations sur l?effondrement des marges des entreprises, d?une chute des carnets de commandes, de tensions sur les trésoreries, de projets d?embauches gelés, de projets d?investissements suspendus ou annulés "? Bref, la crise européenne et l?arrivée de la nouvelle majorité socialiste en France plombent le moral de Laurence Parisot qui broie du noir.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2012 à 20:44 :
Quand le medef aura compris que la monnaie n'a de valeur que par les taxes, nous aurons fait un grand pas dans l?intelligence.
a écrit le 20/06/2012 à 17:58 :
Parisot ne fait que répéter ce l'ensemble des milieux économiques dit à l'international : l'Europe n'a pas un grand avenir si elle ne s'unifie pas rapidement. Quant à la surtaxation promise par notre gouvernement, les mêmes milieux attendent de voir et leur pessimisme n'est pas encore officiellement affiché. Même si le dirigeant britannique invite nos sièges sociaux à se délocaliser pour Londre...
a écrit le 20/06/2012 à 15:38 :
voilà une vraie opposante, sincère et avec des tremblements dans la voix !
a écrit le 20/06/2012 à 15:23 :
Qu'elle commence par nous donner les vraies raisons de la crise (Subprime, Goldman Sachs, ETC . . .) ensuite elle pourra établir les responsabilités, puis elle pourra faire payer ceux qui nous ont pillés.
a écrit le 20/06/2012 à 14:39 :
Le Medef ne représente pas grand chose tout comme les syndicats de salariés, hormis dans certains bastions publics où ces derniers se comportent plutôt comme des corporations défendant des intérêts particuliers.
De nombreuses branches professionnelles sont très mécontentes des services que propose le Medef qui ne survit que par nécessité d'avoir un représentant des employeurs dans le paritarisme et dans les grands messes médiatiques organisées par les gouvernements de gauche et de droite.
a écrit le 20/06/2012 à 13:35 :
Parisot aimerait affaiblir encore plus qu'à présent le rôle de l'Etat dans l'économie, d'où ses vapeurs pro-européistes.
Mais, avant que les cabris ne saisissent le manche en 1981 puis 1984, le rôle de l'Etat était plutôt positif. D'ailleurs, dans bien des secteurs technologiques on vit encore sur les acquis de cette période.
Réponse de le 20/06/2012 à 16:28 :
c'est vrai que l'état joue un role mineur dans l'economie en france!heureusement qu'il est globalement positif!
a écrit le 20/06/2012 à 13:02 :
Que Mme Parizot pleurniche, c'est assez normal, elle est dans son rôle. En revanche, je suis sidérée par la plupart des commentaires ici : êtes-vous tous actionnaires pour pousser ainsi de hauts cris ? Pour ceux qui pleurent sur ces pauvres entrepreneurs spoliés de leurs dividendes, je vous rappelle que la plupart des actionnaires ne sont pas entrepreneurs. De même que la plupart des patrons du CAC 40 aujourd'hui ne sont pas les créateurs de la boîte qu'ils dirigent mais des salariés avec tous les avantages afférant à ce statut (couverture sociale, droits à la retraite) auxquels s'ajoutent des privilèges dignes d'une nouvelle royauté (stocks options, parachutes dorés, retraites chapeau même quand ils ont mis leur boîte à genou - cf ces Messieurs dirigeants d'Air France, Carrefour ou Dexia). Il est temps de rompre avec les dogmes qui font loi depuis 10 ans voulant qu'une infime minorité gagne toujours plus sans que ce soit toujours mérité (pour rappel Carlos Ghosn gagne 900 fois le smic, même s'il a une force de travail exceptionnelle, croyez-vous que cela vaille 900 fois celle du commun des mortels ? Ou qu'il ait des journées de 21 600 heures au lieu de 24 ?) quand la grande majorité doit se lever tôt et trimer pour obtenir, si son patron le lui accorde, le droit de bosser une heure de plus au smic horaire en heure sup. La mondialisation version Medef sert à justifier les salaires mirobolants d'une minorité au motif que la concurrence internationnale ferait sinon partir les meilleurs vers d'autres horizons ET en même temps à expliquer que le smicard coûte trop cher par rapport à l'ouvrier marocain ou chinois. C'est marrant, mais on voit bien là qui tient le manche, et surtout qui a le portefeuille le mieux garni. Alors, si l'on parle d'augmenter les impôts du commun des mortels (il me semble d'ailleurs que la loi sur la TVA "sociale" n'a toujours pas été abrogée), cela me paraît assez normal qu'on alourdisse aussi la fiscalité des actionnaires et des patrons gagnant des sommes astronomiques. A lire vos commentaires, vous semblez tous d'accord pour dire que nous vivons une grave crise économique. Il me paraît donc assez logique que tout le monde contribue au rétablissement des finances. Reste effectivement à voir ensuite comment ces fonds seront utilisés, mais ça, c'est une autre question.
Réponse de le 20/06/2012 à 14:36 :
C'est vrai que les commentaires sont etonnants.
Mais il y a une explication On peut supposer que ces commentaires viennent pour une partie de jeunes diplomes qui se prennent pour "des winners" leur entourage a d'ailleurs du se charger de les conditionner
Ne vous en faites pas la vie va se rappeler à eux.
Réponse de le 20/06/2012 à 16:42 :
Vous semblez oublier que toutes les entreprises, même les françaises (eh oui!), ont besoin d'actionnaires, sauf à vouloir toutes les nationaliser. Personnellement, je ne crois pas que le communisme soit une voie d'avenir pour la France. Si l'on veut conserver un minimum d'entreprises et éviter d'avoir une population active constituée à 100% de chômeurs et de fonctionnaires (qui, l'un comme l'autre, coûtent mais ne produisent aucune richesse), il faudra accepter que des gens investissent sur le territoire. Ces investisseurs attendront évidemment que leur investissement leur rapporte (ils ne viendront sûrement pas pour les beaux yeux de François H. et de son équipe). Si on fait tout pour les désintéresser de la France, ils iront tout simplement investir ailleurs. De nombreux pays s'en réjouiront (l'Allemagne vient déjà de dépasser la France en termes d'attractivité)...
Réponse de le 20/06/2012 à 17:18 :
Depuis quand une entreprise a besoin d'actionnaires? Elle a besoin d'investissements,de prets via les banques,mais les actionnaires sont loin d'etre necessaire,ils sont maintenant impose par les banques pour tout demande de pret concernant une certaine somme.Comment sont nait des entreprises comme auchan,carrefour,total,edf et j'en passe? Vous croyez qu'a l'epoque il y avait des actionnaires.... De plus ne pas confondre investissements et speculations(qui sont l'apanage des actionnaires qui attendent leur rente)
Réponse de le 20/06/2012 à 17:53 :
@Deux poids, deux mesures ? Votre commentaire est magnifique! Il résume en un long paragraphe concis, précis, de bons sens, argumenté et solide le seul VRAI problème des entreprises françaises : leurs dirigeants! Bravo, mais méfiez-vous, le Medef va vous mettre sur sa liste noire, vous êtes un dangereux "terroriste anti-entreprises". Ça fait plaisir de lire un commentaire lucide et positif.
a écrit le 20/06/2012 à 12:14 :
Appel à tous les investisseurs du monde : venez investir en france pour y créer de la croissance et des emplois, vous y serez bien reçu et vous gagnerez une juste rémunération pour vos efforts !
Appel subsidiaire à tous les politiques : faites en sorte que mon 1er appel ne les fassent pas exploser de rire, au vue du matraquage annoncé ! et pour vous motiver, un rappel de bon sens : sans investissements = pas de croissance, sans croissance = pas d'emplois, et pas d'emplois = pas de réélections aux prochaines échéances !!
a écrit le 20/06/2012 à 12:14 :
Appel à tous les investisseurs du monde : venez investir en france pour y créer de la croissance et des emplois, vous y serez bien reçu et vous gagnerez une juste rémunération pour vos efforts !
Appel subsidiaire à tous les politiques : faites en sorte que mon 1er appel ne les fassent pas exploser de rire, au vue du matraquage annoncé ! et pour vous motiver, un rappel de bon sens : sans investissements = pas de croissance, sans croissance = pas d'emplois, et pas d'emplois = pas de réélections aux prochaines échéances !!
a écrit le 20/06/2012 à 10:48 :
Ben... les patrons ne seraient'ils pas un peu responsable de tout cela, en privilégiant les actionnaires aux détriments des salariés? Et ces fameux actionnaires, qui se contentaient dans les années 70/80 d'une rentabilité de 5 à 7 % (7% étant à l'époque considéré comme exceptionnel!), et qui exigent toujours plus (15, puis 20 et pourquoi pas, tant qu'on y est 90 % de rentabilité!), et ce dans des délais de plus en plus courts (RSI inférieurs à 1 an...). Et comment font les Suisses, par exemple, pour avoir des salaires bien supérieurs aux nôtres, un taux de chômage inférieur à 4 %, avec une monnaie forte, bref, tout ce que nos entrepreneurs dénoncent en France? Et bien, tout simplement, ils investissent sur du long terme dans les secteurs de pointe, et se maintiennent dans ces secteurs. Désolé, pour avoir cotoyé de nombreux patrons, mais en France, nos PME/PMI en sont encore à l'âge de pierre, comparées aux PME/PMI Suisses et Allemandes (enfin là, y' aurait des commentaires à apporter...). Alors, une concertation avec les pouvoirs publics, certes, mais avant tout, il faut se relever les manches , apprendre à ne plus être individualiste, se remettre en cause, et investir sur l'avenir, encourager les idées d'améliorations apportés par les salariés plutôt que de les considérer comme une charge, etc... Il y a de nombreux exemples dans les 2 savoies de ce type de comportement solidaire et innovant, faudrait peut être que ces entreprises soient citées en exemple au niveau national, et pas seulement au niveau régional. Cela donnerait des idées à certains...
Réponse de le 20/06/2012 à 11:26 :
Bien vu!! Mme Parizot, n'est elle pas la représentante de la branche des services , ceux qui sont le moins payés ( en salaires bien sûr) il est bien temps de s'inquiéter sur le sort de l'Europe, la Suisse qui n'y est pas, et elle caracole en tête du pouvoir d'achat dans cette Europe désarticulée, Mme Parizot serait bien inspirée d'y aller voir pourquoi!!!!!!
Réponse de le 20/06/2012 à 11:58 :
Je propose la taxation à 100% des dividendes et des plus values sur cessions-mobilières. Réaliser du profit, on ne peut le faire qu'en escroquant les gens.
Réponse de le 20/06/2012 à 12:05 :
Bravo Démagonia ... et pourquoi pas 120 % ???? relancer la croissance en démotivant tout investissement, ça doit bien marcher, au pays des bisounours ???
a écrit le 20/06/2012 à 10:24 :
Mme Parisot a des angoisses depuis quelques jours ? A bien j?en connais dans mon entreprise qui en ont, des angoisses, depuis des années. Le Medef depuis trop longtemps milite exclusivement pour la dérégulation, la baisse charges, des salaires, etc? Regarder l?économie seulement sous l?aspect coût est une erreur, la baisse est une martingale sans fin, c?est quoi l?objectif : de se retrouver au niveau de la Chine ? De la Roumaine ? De la Birmanie ? Trop de personnes au Medef, à la commission européenne, dans mon propre partie font une erreur fondamentale dans leurs hypothèses économiques, ils opposent le gentil consommateur qui a plein d?argent (mais dont personne ne sait d?où il vient) au méchant employé (ou salarié etc.) qui veut des gros salaires mais qui ne fait rien de son argent : il ne s?habille pas, ne mange pas, ne prend pas de loisir etc. Mais dans la vraie économie ces deux « agents économiques » ne sont qu?une seule et même personne. Baisser les revenus du particulier ou de l?Etat entraine une baisse de la consommation, qui été masqué depuis trop longtemps par un endettement de l?Etat et des ménages qui atteint les limites du supportable. Au début du 20eme siècle Mr Henri FORD a dit : « je paie mes ouvriers suffisamment bien pour qu?ils puissent m?acheter les voitures qu?ils fabriquent ». Aujourd?hui les entreprises délocalisent, paient les ouvriers des pays low costs si mal qu?ils peuvent tout juste manger et se loger, pendant qu?en France la consommation chute à proportion. Résultat le Medef demandent bruyamment et régulièrement des primes pour que les français achètent leurs produits tout en critiquant les impôts et taxes abominablement trop lourdes : le TOP du ridicule. Au lieu de geindre sans cesse (j?ai suffisamment fréquenté ces cercles pour raison professionnelle) il vaut mieux utiliser son énergie pour développer des produits qui plaisent au consommateur (B2B ou B2C), innover, etc. trouver le délicat équilibre entre rémunération de sa force de travaille, de l?entreprise (sa direction, ses actionnaires) et dégager des moyens pour assurer la croissance de l?entreprise. Je ne suis pas un fana inconditionnel de l?Allemagne, mais par la force des choses je travaille aujourd?hui pour une entreprise germanique bien que localisé en France, et l?approche des industriels et de leurs représentants respectifs Medef et VDI est profondément différente. Il y a quelques leçons intéressantes à venir glaner outre Rhin pour ceux qui ont le courage de se retrousser les manches, de « faire suer le burnous », plutôt que de se complaire dans un gémissement confortable mais sans issue. J?ajouterai à cela que les relations entre syndicats patronaux et employés en Allemagne est aux antipodes des pratiques françaises : le dialogue en lieu et place de la confrontation stérile apporte une stabilité bien venu pour les entreprises allemandes.
Réponse de le 20/06/2012 à 11:56 :
Quand vous irez-pointer au Pôle -Emploi, que direz-vous ?
Réponse de le 20/06/2012 à 13:24 :
@même pas le courage de prendre un pseudo : quel est le sens de votre mirobolante contribution je vous prie ?
Réponse de le 20/06/2012 à 16:31 :
je ne vois pas comment on va s'en sortir en france.les chinois sont les plus forts.tout ce que j'espère c'est que l'aide sociale persistera pour maintenir notre cohésion
a écrit le 20/06/2012 à 9:19 :
3% c'est finalement pas enorme; pour les recuperer il suffit de diminuer d'autant les investissements en france
a écrit le 20/06/2012 à 9:09 :
Ce serait mieux de prévenir les gens AVANT les présidentiels!
a écrit le 20/06/2012 à 9:05 :
Cette femme que j?appréciais à été absente de la rude campagne qui s?est achevée, sans que le sort des PME n?ait été réellement défendu.
Alors en se réveillant maintenant elle se discrédite.
Je compare son absence médiatique à l?attitude des électeurs qui se sont abstenus de voter.
Ils n?ont plus droit à la parole.
a écrit le 20/06/2012 à 9:03 :
Dirigeant de ma "petite" entreprise, les dividendes sont le fruit de mon travail. Je suis vraiment déprimé par la perspective de cette taxe. Au nom de quoi devrais je voir les revenus de mon travail réduits de 3%, alors que tout est devenu plus difficile! Si on infligeait ça aux "travailleurs", je pense qu'on aurait du monde dans la rue. Il faut vraiment que nos dirigeants comprennent que Entreprise ne veut pas dire "Cassette" ou "Trésor". Beaucoup de dirigeants de petites entreprises travaillent avec des horaires "variables", et ne gagnent pas des fortunes. veut on nous décourager? veut on nous faire abandonner?
Réponse de le 20/06/2012 à 11:29 :
Beaucoup d'inquiètude, pour pas grand chose, se sont surtout les grands groupes qui passeront à la caisse ( genre Total) au lieu de rémunérer des actionnaires sans foi ni loi, alors cool mon garçon!!!!!!
Réponse de le 20/06/2012 à 12:10 :
@caux 76 : on peut l'esperer, mais jusqu'à présent, ce sont les petites entreprises qui paient plus d'impots..;que les grandes !!!
Mais elles, elles ont des conseillers fiscaux, elles peuvent délocaliser : les petits, non !!!
et si on parle de relancer l'industrie, c'est parce que c'est ci qui diminue en treme d'emploi, et on essaie de les garder sous perfusion... les petits, eux, créent des emplois le plus souvent dans les services... et eux se font toujours allumer !!
Réponse de le 20/06/2012 à 12:10 :
@caux 76 : on peut l'esperer, mais jusqu'à présent, ce sont les petites entreprises qui paient plus d'impots..;que les grandes !!!
Mais elles, elles ont des conseillers fiscaux, elles peuvent délocaliser : les petits, non !!!
et si on parle de relancer l'industrie, c'est parce que c'est ci qui diminue en treme d'emploi, et on essaie de les garder sous perfusion... les petits, eux, créent des emplois le plus souvent dans les services... et eux se font toujours allumer !!
a écrit le 20/06/2012 à 8:59 :
le resulat est d ors et deja previsible. les entreprises qui le peuvent distribuerons moins, elles investiront moins en France, elles embauchront moins et ne remplacerons pas les depart en retraite. les francais epargenront plus, le travail au noir va exploser, les transactions au black aussi. Donc seull etat pourra investir, et cela il ne pourra le faire qu en augmentant les deficit, le resultat est privisible. la gauche persiste a croire que l etat est le seul capable de faire des investissement prdouctif. Fonctionnaires et assistes rejlouissez vous, cinq de vaches grasses vous attendent, avant un reveil brutal et innevitable.
a écrit le 20/06/2012 à 5:55 :
qu'elle s'exile a londres et qu'elle emmène thibaut et chérèque,ça fera trois paresseux et assistés de moins
Réponse de le 20/06/2012 à 12:16 :
ouais... et importons des créateurs d'emplois en provenance de Cuba ou de la corée du nord, ce sont des experts !!!
a écrit le 20/06/2012 à 5:03 :
Le discours de madame Parisot manque totalement de substance: quelle union politique ? à la Française , la Grecque, l 'Espagnole ?

Si oui, pourquoi bien vouloir appliquer à l'échelle Européenne des modèles qui conduisent à la faillite, de plus financés par l'Allemagne ? pour ménager l'amour-propre de nos technocrates de gauche et de droite qui nous on menés dans le mur ? Pas question, il n'est plus que temps qu'ils aillent à Canossa.

a écrit le 19/06/2012 à 23:45 :
OUI !!!!
a écrit le 19/06/2012 à 23:39 :
Ce n'est pas plus d'europe qu'ilnous faut mais moins d'euro monnaie unique ... IL FAUT PASSER A UN EURO MONNAIE COMMUNE ... C'est hallucinant, 5 prix nobels d'économie font le meme constat, et on laisse les apprenties sorcières (ou sorcières tout court) se prononcer sur des sujets hautement importants pour notre avenir ... Je ne savais pas que c'était déjà Haloween ...
a écrit le 19/06/2012 à 23:14 :
Avec des commentaires tels que je les lis ci-dessous, la France est sauvée... Tous quel que soit votre position sociale, votre emploi vous respirez la haine de l'autre, et vous parlez au nom du bien commun? Vos remarques ne font que laisser paraitre un égoïsme exacerbé, un égocentrisme forcené; En critiquant les actions des différents gouvernements vous ne faites que renvoyer aux autres l?écho de vos propres angoisses, votre peur panique de perdre vos avantages, vos acquis, votre position sociale.
Au lieu d'attendre une solution miracle de tous des hommes politiques dont, quel que soit le bord, le pouvoir se réduit comme peau de chagrin devant les coups de boutoir des doxa ultra-libérales depuis les années 70, demandez vous plutôt ce que vous pouvez faire pour la France, pour l'Europe si vous voulez que nous restions une civilisations qui compte!
Et tant qu'à faire, pour la majorité d'entre vous, fréquentez un peu moins les forums pour tenir des propos de café du commerce, lisez ou relisez les classiques et... prenez des cours d'orthographe.
Réponse de le 19/06/2012 à 23:33 :
Avec vous, on se sent encore plus nombreux : merci de rejoindre le mouvement des braillards gaulois !
Réponse de le 19/06/2012 à 23:39 :
Merci pour vos conseils mais ils n'apportent pas grand chose ...
Le Président Hollande n'a pas souhaité aborder les vrais mesures, celles qui s'imposent, parce qu'il a préféré faire du clientélisme ... Cette attitude ajoutée à une certaine forme d'obscurantisme n'est pas à la mesure des enjeux ... Par exemple PSA est sur le point d'exploser ... et son ministre parle de taxer les gros véhicules allemands ... ce qui est une méconnaissance totale du marché de l'automobile : PSA est dans les secteurs petits et moyens modèles et assez peu dans le segment H. L'ennemi n'est pas l'allemagne mais la Corée et le Japon ...
En revanche il est vrai qu'il est parfois difficile de suivre la Présidente du MEDEF ... Elle non plus n'est pas toujours très claire ...
a écrit le 19/06/2012 à 22:02 :
ephw : on y déjà dans le gouffre.
a écrit le 19/06/2012 à 21:55 :
Le manque de compétitivité des PME française est surtout du au matraquage de ces entreprises par les grandes groupes du CAC 40 qui n'hésitent à les pressurises comme des dingues (pillage technologique, délais de paiement trop longs, instabilité...). Challenge vient de publier un numéro intéressant à ce sujet. J'espère que ça ne me vaudra pas la censure de la Tribune ;)
Réponse de le 20/06/2012 à 12:22 :
moi je ne travaille pas pour le CAC 40 mais pour les particuliers avec 9 salariés : ce qui me pressurise comme des dingues, ... c'est l'état : charges sur les salaires, IS proportionnellement supérieur à l'impot des boites du CAC 40, ... et paperasse à n'en plus finir !
Comme je fais déjà 70h hebdo, et que 3 de mes salariés (à 35h) gagnent plus que moi, vous comprendrez ma frustration !
Les entreprises françaises sont celles qui font le moins de profits en europe: comment investir ?comment créer des emplois ?
En ce moment (mais pour combien de temps ?) j'aurais besoin d'un employé de plus... mais si je ne peux ensuite plus m'en séparer ensuite, ... je freine les prises de commande et le développement temporaire d'activité !!!
Réponse de le 20/06/2012 à 12:22 :
moi je ne travaille pas pour le CAC 40 mais pour les particuliers avec 9 salariés : ce qui me pressurise comme des dingues, ... c'est l'état : charges sur les salaires, IS proportionnellement supérieur à l'impot des boites du CAC 40, ... et paperasse à n'en plus finir !
Comme je fais déjà 70h hebdo, et que 3 de mes salariés (à 35h) gagnent plus que moi, vous comprendrez ma frustration !
Les entreprises françaises sont celles qui font le moins de profits en europe: comment investir ?comment créer des emplois ?
En ce moment (mais pour combien de temps ?) j'aurais besoin d'un employé de plus... mais si je ne peux ensuite plus m'en séparer ensuite, ... je freine les prises de commande et le développement temporaire d'activité !!!
Réponse de le 20/06/2012 à 13:09 :
Bien d'accord avec vous, étant dans la même situation. Si les charges vont continuer à augmenter comme promis, seul le black nous sauvera...
a écrit le 19/06/2012 à 19:42 :
Les socialistes hélas ont de l'économie les mêmes idées qu'en 1930.....
Je n'aimais pas Sarkosy, mais de là à tomber en socialisme en pleine tourmente économique, pourrait s?avérer être un coup de folie. Comme le disait l'un d'entre eux : La France est au bord du gouffre, votez pour nous et nous lui ferons faire un grand pas en avant !!!!
Réponse de le 20/06/2012 à 10:32 :
Le roi de la plaisanterie à 2 balles est-il capable de citer ses sources?
a écrit le 19/06/2012 à 18:41 :
Parisot qui n'a fait que favoriser cette situation en dereglant a tout va l'economie,en instaurant la financiarisation dans l'economie reelle,en voulant plus de precarite etcetc Et maintenant elle s'inquiete d'une situation qu'elle a favorise et meme voulut.Et elle s'inquiete d'un taux de 3% sur les dividendes....3%.....Si elle pouvait mettre autant d'inquietude et d'acharnement pour defendre les hausses de salaires(bas et moyens) qui ne depassent jamais les 3%,ca serait bien
Réponse de le 19/06/2012 à 19:18 :
creez donc votre entreprise et vous verrez comment vous pourrez vous augmenter!!!r
Réponse de le 19/06/2012 à 19:36 :
Les pdg des boites du cac 40 se portent plutot bien non?! Bien entendu que les pme et tpe devraient avoir un taux d'imposition moindre que les grosses boites.Et si votre condition d'entrepreneur ne vous convient pas,devenait smicard....
Réponse de le 19/06/2012 à 21:19 :
"les pdg du CAC 40 se portent bien" comme les joueurs de ballons, les artistes et d'autres, et en plus ils créent des emplois et se font cracher à la gueule. Si vous êtes jaloux prenez leur place, rien ne vous en empêche.
Réponse de le 19/06/2012 à 22:50 :
Creez votre boite montrez nous en attendant vous etes juste pipot
Réponse de le 20/06/2012 à 9:19 :
les taux moindres existent deja; le pb des pme c'est qu'elles ne degagnet plus de marges
Réponse de le 20/06/2012 à 12:25 :
@churchill : les entreprises cotées paient proportionnellement beaucoup moins d'impot que les PME , parce qu'elles ont les moyens de manoeuvrer efficacement dans la jungle de la paperasse francaise : les exonérations, les défiscalisation, les délocalisation, les aides diverses, il n'y a qu'elles qui en profitent !!
Réponse de le 20/06/2012 à 12:25 :
@churchill : les entreprises cotées paient proportionnellement beaucoup moins d'impot que les PME , parce qu'elles ont les moyens de manoeuvrer efficacement dans la jungle de la paperasse francaise : les exonérations, les défiscalisation, les délocalisation, les aides diverses, il n'y a qu'elles qui en profitent !!
a écrit le 19/06/2012 à 18:31 :
L?Angleterre tend les bras à nos entreprises... voilà une bonne nouvelle. Il suffit de franchir le Chanel ...
Réponse de le 19/06/2012 à 18:36 :
Ah c'est une bonne nouvelle que l'économie française s'effondre ?
Avec des français comme vous, la France n'a pas besoin d'ennemis ...
Réponse de le 19/06/2012 à 19:21 :
@henri,
En effet les ennemi de l interieur sont partout pret a la trahison !
L.O.L STOP A LA BETISE !
Il est logique que les entreprises et les personnes de toutes conditions quittent la France !! Il n y a plus d avenir économique en France et ce depuis 10 ans !
Réponse de le 19/06/2012 à 19:34 :
Vous n'avez aucun sens de la nuance ou vous lisez en diagonale : Comment peut on SE RÉJOUIR que l'on en soit à ce niveau de déliquescence ?
Réponse de le 20/06/2012 à 9:21 :
c'est une excellente nouvelle! l'espagne se felicite du ministere de la reproduction a la francaise....... henri si la france part en c..., c'est pas en balacant des volees de bois vert aux boites qu'elle vont venir faire des efforts...
Réponse de le 20/06/2012 à 9:26 :
Il y a longtemps qu'il n'y a plus qu'une personne réellement active sur deux personnes en âge de travailler. Cela avec un taux de chomage officiel de 9% depuis 20 ans. C'est à ça aussi qu'a servi le déficit de l'état et le budget extravagant de la sécu (autant que celui de l'état). La situation est donc pourri depuis 20 ans, et c'est aussi pour ça qu'on nous sert sans cesse le refrain de la croissance, c'est un système pyramidal et il faut recruter sans arrêt de nouveaux travailleurs pour financer un nombre d'inactifs toujours croissant. Sauf qu'aujourd'hui la pyramide est en train de s'écrouler en France.
a écrit le 19/06/2012 à 18:23 :
Pas de doute la France est aux aboies tout s'ecroule maintenant les etats -unis europeens doivent etres proclames pour ne pas sombrer. Meme L. Pariso se reveille .Trop tard les premiers resterons les premiers notre pays restera a la traine car notre mentalite est indelebile. Le tout sous la botte allemande .
Réponse de le 19/06/2012 à 18:38 :
On ne sait jamais si on parle à hectopascal le vrai ou hectopascal l'authentique, bref...
Se retrouver sous la botte allemande, je me demande si c'est un fantasme, un souvenir ou un regret pour certains commentateurs ici ?
a écrit le 19/06/2012 à 18:02 :
Cette triste figure à triste discours et triste morale devrait démissionner.
a écrit le 19/06/2012 à 18:00 :
L'Allemagne qui est à l'équilibre budgétaire fait de la croissance. C'est un moteur qui tourne, chez nous il n'y en a pas. Mais les socialistes ont bien démoli l'europe du sud, ils cherchent à néantiser la zone. C'est une vaste attaque contre l'humanité.
Réponse de le 19/06/2012 à 18:39 :
Encore une à encadrer : Hollande au TPE peut-être ?
Réponse de le 19/06/2012 à 19:23 :
Pas Hollande, mais son ideologie !
Cela fait 30 ans que le socialisme ou la sociale democratie reigne en france !
Et en 30 ans elle n a fait que creuser les dettes !
Réponse de le 19/06/2012 à 19:34 :
30 ans....Pour discuter il faudrait deja que vous ne fassiez pas preuve de malhonnetete intellectuel. 2 mandats de mitterand,14 ans de socialisme donc.Pour le reste,la france n'a connu que la droite au pouvoir.Je ne compte pas jospin 1er ministre de chichi,car ca restait malgres tout un gouvernement de droite.Mais peut etre que pour vous la droite signifie autre chose,un truc un peu plus bleu marine....
Réponse de le 19/06/2012 à 19:38 :
Vous êtes fatigué ou quoi ?
ou encore une fois vous lisez trop vite ?
Réponse de le 19/06/2012 à 19:43 :
je suis d'accord et je ne comprends toujours pas pourquoi en ce temps de crise une majorité à voter socialiste. Ce n'est pas le moment d'être généreux d'un côté et de l'autre faire partir les entreprises et les riches
Réponse de le 19/06/2012 à 21:43 :
@ rb depuis quand le gouvernement de Jospin était de droite? 35h ça vous rappel quelque chose...
a écrit le 19/06/2012 à 17:59 :
Je trouve positif que de plus en plus de journaux, surtout allemands et anglais, parlent des Etats Unis d'Europe ou plutot d'une fédération de la zone euro....que les hommes politiques commencent à en parler est positif.... Frau Merkel a fait des propositions, attendons de voir... soit le réalisme et l'envie d'aller de l'avant prime, soit l'égoisme de nos états nation....en fonction du choix, soit l'euro vivra, soit il moura. mais nous attendons toujours que NOS politiques se prononcent... silence radio!
Réponse de le 19/06/2012 à 19:21 :
oui aux etats unis d'europe mais pas à une politique economique et budgétaire qui va à contresens de nos amis europeens. Je precise du nord de l'europe
Réponse de le 20/06/2012 à 0:48 :
Quand tout nous a démontré que les structures supranationales du type EU (ou feu URSS) finissent par capoter, évincer démocratie et souplesse, il y en a qui trouvent qu'il faut aller encore plus loin, plus fort dans ce qui ne marche déja pas..
Allez donc faire bosser des espagnols sous un encadrement hollandais, ou des autrichiens sous un encadrement grec, qu'on rigole!
Réponse de le 20/06/2012 à 7:37 :
Il est vrai que toujours plus de technocratie devrait nous sortir de la panade. Et de ces vieux pays, faisons en table rase. Leurs traditions, leurs cultures...quelle horreur ! Vite, uniformisons tout !
Réponse de le 20/06/2012 à 12:29 :
et des structure genre Confederation helvetique, République Fédérale d'Allemagne, ou etats-unis d'amérique, ça ne marche pas, peut-être ????
a écrit le 19/06/2012 à 17:57 :
si j ' ai bonne mémoire , celle qui pourrait être mon grand chef des chefs, avait déclaré , penser pouvoir travailler avec les socialistes..

Elle est un peu jeune sans doute pour avoir connu 68,81.;!!!!

son homologue s " était fait embobiner par une dénommée Martine, toujours active au PS !! les 35 heures !!!!
Réponse de le 19/06/2012 à 18:23 :
Les 35H ont fait des ravages monstrueux dans l'économie ... mais pas grave ... ont continu !!!!!!!!
Réponse de le 19/06/2012 à 19:41 :
ces marrant 20ans de pouvoir de la droite et les 35 h sont toujours si il navait pas tous ces parachute dore la france serait pas en faillite
Réponse de le 19/06/2012 à 22:36 :
mais n'importe quoi les 35 h est une période de forte croissance, ce qui avait surpris les économistes et les ultra-liberaux. Vous qui êtes plus malin que les autres il faudrait nous expliquer comment vous vous y prendriez pour créer le plein emploi (avec bien sûr des emplois permettant aux gens de vivre décemment) ?...Ceci alors que les économistes disent que le plein emploi ne reviendra pas....partant de ce constat que faisons-nous ?....la droite pour résoudre le problème n'a pas cessé de stigmatiser les chômeurs, c'est sûr que l'on rêve tous d'e^tre chômeur :-(....cessez d'être des démagos ultra-liberaux !!!!
Réponse de le 20/06/2012 à 7:38 :
Depuis 1981, la droite a été au pouvoir de 1986 à 1988, de 1993 à 1997, de 2002 à 2012, soit 2+4+10 = 16 ans. On en est bien loin des trente ans ! Mais après tout, 2+2=5, n'est-ce pas ?
Réponse de le 20/06/2012 à 9:48 :
Quel rapport entre parachute doré et faillite de la france?
Arretez de dire ou de croire que ce sont les entreprises qui coule le pays... Si elles n'etaient pas la ca ferais longtemps que la france serait en faillite...
Elle tiennent le pays a bout de bras et on va les coupés d'avantage...
Réponse de le 20/06/2012 à 9:55 :
2012-2002 = 10 ans de droite depuis la mise en place des 35 heures. Pourquoi donc la Tribune a -t-elle censuré mon précédent message ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :