La croissance en panne, le pouvoir d'achat en berne, selon l'Insee

 |   |  607  mots
Copyright Reuters
L'Institut de la statistique anticipe une très faible croissance (0,4%) pour 2012. Le pouvoir d'achat reculera fortement, comme jamais depuis 1984. En cause, notamment: un ralentissement de la progression des revenus d'activité, mais surtout les hausses d'impôts.

La récession de 2009 avait épargné le pouvoir d'achat des Français, grâce à une baisse des prix, sous l'effet de la chute des cours pétroliers. En 2012, les ménages paient la facture. La masse de pouvoir d'achat distribué reculera de 0,6%, selon les prévisions de l'Insee publiées dans la note de conjoncture trimestrielle. Si l'on veut appréhender le pouvoir d'achat tel qu'il est perçu par les Français, c'est-à-dire par unité de consommation, la baisse atteint même 1,2%.

Les hausses d'impôts sur les ménages décidées par l'équipe Sarkozy (l'Insee les évalue à 11 milliards d'euros), auxquelles s'ajoutent celles à venir cet été (les experts ont retenu 2,5 milliards au titre de l'ISF), provoquent une augmentation des prélèvements obligatoires assumés par les ménages de 6,7% entre 2011 et 2012. Sans ces prélèvements supplémentaires, le pouvoir d'achat aurait globalement augmenté de 0,4%, calcule l'Insee. Un chiffre à comparer au recul de -0,6%. Les hausses d'impôt ont donc amputé le pouvoir d'achat à hauteur d'un point.

Une baisse des revenus réels inconnue depuis 1984

Jamais, depuis 1984, juste après la conversion du gouvernement socialiste à la rigueur, une telle baisse du pouvoir d'achat n'avait été enregistrée... Elle entraînerait, au mieux, une stagnation de la consommation cette année (+0,2%). Et encore, si les ménages puisent dans leur épargne, ce qu'anticipe l'Insee. Si ce n'est pas le cas, les dépenses de consommation pourraient reculer. Compte tenu de la baisse attendue cette année de l'investissement des entreprises (-0,3%), il est même étonnant que la France ne soit pas en récession. Elle ne le sera pas, estime l'Insee, qui table sur une très légère croissance en 2012 (+0,4%), en tous cas inférieure à la dernière prévision officielle, celle du gouvernement Sarkozy, qui était de +0,7%. Le PIB, qui a stagné au premier trimestre, selon les derniers calcus de l'Insee, connaîtrait aussi une croissance zéro au deuxième trimestre, avant de croître très légèrement au troisième (+0,1%) et quatrième (+0,2%) trimestre.

La baisse de l'euro donne un semblant de tonus aux exportations
Les conjoncturistes pensent que l'affaiblissement récent de l'euro devrait donner un peu de tonus aux exportations, seul soutien réel de l'activité. Ainsi, sur l'ensemble de 2012, les ventes à l'étranger progresseraient de 2,9%, en euros constants. Les importations étant, elles, très limitées, compte tenu d'une demande intérieure particulièrement faiblarde (+0,5%), le commerce extérieur contribuerait à hauteur de 0,6 point à la croissance.

Une récession possible si la crise de la dette s'intensifie
Cette situation conjoncturelle peu réjouissante s'explique par la situation de la zone euro, « proche de la récession », selon l'Insee. Les tensions financières y contribuent bien sûr, ainsi que les politiques de consolidation budgétaire, comme disent les économistes officiels (autrement dit, d'austérité). Les experts de l'Insee ne préfèrent pas s'appesantir sur l'impact des politiques budgétaires menées dans une grande partie de l'Europe. Ils estiment simplement que leur prévision pourrait être revue à la baisse si la situation se dégrade encore en Europe. « Le principal aléa qui entoure la prévision porte sur l'évolution de la crise des dettes souveraines dans la zone euro » écrivent-ils. Autrement dit, l'accentuation de la crise de la dette pourrait provoquer l'entrée en récession de l'économie française. Impossible de connaître l'opinion de l'Insee sur l'impact de la politique de rigueur en 2013, quand l'ensemble des hausses d'impôt seront entrées en vigueur: l'horizon des conjoncturistes s'arrête -en tous cas pour l'instant- au 31 décembre 2012. 

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2012 à 16:11 :
l'insee,le seul institut d'études qui prévoit le passé en temps réel!
a écrit le 27/06/2012 à 15:05 :
Ce n'est plus la peine d'épargner l'état prendra la majorité de votre épargne, ne plus constituer de patrimoine, l'état vous en prendra la majorité par l'ISF et les droits de succession.En fait vivre mais sans faire d'efforts.
a écrit le 27/06/2012 à 14:07 :
ce n'est pas la pression fiscale que l'on nous annonce qui va améliorer les choses!
si le pouvoir d'achat baisse, que l'épargne est davantage taxée et que les prèlèvements en tout genre augmentent comment imaginer une reprise de la consommation et de l'investissement? pure illusion! le trou va se creuser.
Réponse de le 27/06/2012 à 14:48 :
Pourquoi l'imaginer? Ou alors c'est le rêve français promis!
a écrit le 27/06/2012 à 13:48 :
L'avenir français, fermeture d'entreprises, chomage, baisse du pouvoir d'achat, augmentation des impots et prélévements,pas de croissance de quoi donner le moral.
Réponse de le 27/06/2012 à 14:06 :
Bloquer les loyers = moins de travaux d'entretien = moins de travail pour les entreprises = moins d'emploi.
Augmenter la fiscalité = moins de dépense pour les ménages.
Modifier la donne fiscale et sociale sans arrêt = moins d'investissement pour les entreprises qui n'ont pas de visibilité = moins d'emploi.
Tout cela amène une diminution des rentrées fiscales (Tva..) et n'améliore pas les comptes de notre état providence.
Pour ma part, cela me donne juste envie de bosser à minima (surtout ne pas créer de richesse) pour ne pas être taxé à mort par un état glouton.
a écrit le 27/06/2012 à 13:38 :
La décision de bloquer les loyers, taxer les successions atteignent le pouvoir d'achat de ceux qui font vivre la France.
Réponse de le 27/06/2012 à 16:11 :
tu t'es pas trop fatigué la....
a écrit le 27/06/2012 à 12:45 :
Comme j'aime les moyennes .... hausses d'impôts qui touchent qu'une partie de français qui ont suffisamment de reste a vivre pour ne rien changer a leur train de vie (si il le souhaite) calculé en moyenne et cela devient un drame ... Non c'est la conjoncture qui fait que les gens consomment moins et sont attentistes ... et si les mesures compétitivité emplois de sarko étaient passées avec baisses de salaires généralisées là oui il y aurait eu une baisse de pourvoir d'achat marquée et Réélle surtout !!!
Réponse de le 27/06/2012 à 15:45 :
vous ne comprenez pas que ce n'est pas la consommation des français les plus riches qui est bon pour lacroissance, mais leur épargne. Ils savent épargner (investir) à bon escient, alors que l'état gaspille ces ressources.
donc, quand des ressources qui seraient bien allouées sont détournées pour être mal allouées, il s'ensuit une baisse logique de la croissance, baisse tendancielle visible depuis 40 ans et curieusement, cela fait 40 ans que les impôts augmentent pour une (grosse) minorité (qui travaille) ...
a écrit le 27/06/2012 à 12:24 :
toujours accrochés à la croissance ? Mais enfin, on sait qu'elle nous mêne dans le mur (guerres pour les ressources naturelles et réchauffement). Le positif (!) de cette croissance nulle c'est qu'elle va nous apprendre à vivre de manière durable. Enfin si nos dirigeant se montrent créatifs, courageux...
Réponse de le 27/06/2012 à 15:46 :
Tom, vous allez bientôt voir comment la décroissance c'est bien et comme les français apprécient la décroissance.
Cela fait 4 ans maintenant que les grecs sont en décroissance (le terme est mieux que récession) et ils sont de plus en plus heureux ...
a écrit le 27/06/2012 à 12:10 :
Je ne vous crois pas assez naïf pour penser que continuer à consommer (surtout des produits étrangers) sans rien produire dans notre pays allait durer Ad vitam æternam!.
Alors maintenant les cigales les fainéants et les rêveurs, à vos mouchoirs pour pleurer sur les 50 glorieuses.
Remarquez que pour les futures victimes qui ont voté UMPS, ce sera juste la sanction méritée, on a les résultats politiques que l'on mérite!.
a écrit le 27/06/2012 à 10:50 :
Nicolas Sarkozy pendant de temps là et comme ancien président va coûter à l'ETAT plus de 1 million d'euros par ans tous avantages cumulés. Elle est pas belle la vie! Je rappelle toutefois que c'est sous François Mitterrand le Grand que ces faveurs avaient été concoctées. Pour exemple un ancien président comme Giscard l' accordéoniste, dont la longévité est remarquable a déjà coûté au contribuable plus de 30 millions d'euros.
Réponse de le 27/06/2012 à 14:14 :
Il faut que l'on soit dans la crise pour déballer toutes ces histoires d'argent.. Bien sûr qu'il y a des gens qui ont profité de belles sommes d'argent de par leur travail et leur fonction mais que dire de ceux qui en ont pleins leur poche en vivant malhonnêtement .. Comme vous voyez on peut en parler longuement
a écrit le 27/06/2012 à 10:23 :
L'Etat doit tout faire pour faire émerger des industries nouvelles de productions à très hautes valeurs ajoutées, des produits destinés à des marchés à l'export pour rétablir la balance commerciale de la France. Ainsi la France commencera à se désendetter, et à retrouver une croissance saine. IL FAUT OUBLIER et BANIR le modele économique dacia-Renault qui tire tout vers le bas, c'est une très grossière erreur économique pour un pays industrialisé.
Réponse de le 27/06/2012 à 10:48 :
L'Etat est incapable de faire émerger quoi que ce soit, surtout pas des industries de pointe. Le planisme centralisé n'a jamais réussi à produire la moindre valeur ajoutée, même pas une fois par hasard. La seule responsabilité de l'Etat est de fournir des institutions régaliennes minimales favorables à la créativité et à la productivité, en garantissant fermement la liberté et la propriété privée, puis laisser faire et laisser passer. Malheureusement, c'est exactement l'inverse que fait l'Etat actuellement.
Réponse de le 27/06/2012 à 10:50 :
Il faudrait aussi ne pas faire crouler les entreprises sous le poids des taxes et réglementations absurdes! Et redonner un peu de pouvoir d'achat pour acheter cette production.
Réponse de le 27/06/2012 à 15:48 :
je ne suis pas du tout d'accord avec Planisme.

Tout le monde sait bien que Bull est un succès international fantastique, alors qu'Apple, qui n'est pas issu d'un cerveau d'énarque, est l'échec énorme que l'on sait.
a écrit le 27/06/2012 à 10:16 :
"On nous ment, les statistiques sont trafiquées" ! C'est la vieille antienne répétée ad nauseam par les indiniais de la société des loisirs, ceux-là même qui ont cru pouvoir gagner plus en travaillant moins (ou pas du tout). Mais non les gars ! C'est pourtant très simple : depuis 2000, la France a augmenté son coût du travail de 45% tandis que la productivité n'augmentait que de 10%. Le temps de payer cette gabegie est venu et vos boucs émissaires habituels (étrangers, riches, marchés, etc.) refusent désormais de payer la note à votre place. Durant les 10 prochaines années, il va falloir travailler plus en gagnant moins, oublier votre "pouvoir d'achat" au profit de votre "pouvoir de travailler".
Réponse de le 27/06/2012 à 13:05 :
Bien vu !!! Disque rayé !!! les statistiques sont bidouillées et Toujours et Par Tous !
MAIS , l' INSEE devrait un jour nous dire (ce n'est pas compliqué pour eux ) combien prélève l'Etat (au total,en tenant compte de TOUT, même de la T V A ,lorsque l'on achète son pantalon ou son slip!!!!) combien prend l'Etat sur 100 EURO gagné par son travail ??? quand on les dépense pour vivre NORMALEMENT (c'est à la mode avec notre NORMAL !)
Réponse de le 27/06/2012 à 13:17 :
@ disque rayé
C'est bien beau d'enjoindre les autres de bosser mais vous au juste, vous faites quoi de beau dans les 10 ans qui viennent ?
Réponse de le 27/06/2012 à 14:57 :
Je continuerai sur le même rythme que depuis 30 ans : entre 50 et 60h par semaine, avec 3 semaines de congés annuels. Pourquoi cette question ?
Réponse de le 27/06/2012 à 15:02 :
Très bonne remarque ! L'Etat spolie environ 70% de ce que gagne le salarié "médian" : 45% de charges sociales, 25% d'impôts et taxes. Pour vivre, il ne reste à ce salarié que 30% de ce qu'il gagne.
Réponse de le 27/06/2012 à 16:51 :
@ disque rayé : à peu près au même régime sauf que comme les rentiers me prennent pour un jambon en comptant sur moi et mes comparses pour qu'ils continuent à se la couler douce, j'ai décidé de lever le pied : travailler moins pour payer moins !
a écrit le 27/06/2012 à 10:10 :
Et si on se mettait à produire des choses qu on distribuerait en France et en Europe. Genre des smart phones au lieu d être les otages des Apple et Samsung qui se font la guerre. Un créneau à prendre d urgence!
Réponse de le 27/06/2012 à 12:25 :
et ben vas y , lance toi
a écrit le 27/06/2012 à 9:44 :
La croissance économique française repose essentiellement sur la consommation des ménages, et plus marginalement sur quelques grands champions industriels. Ce modèle a atteint ses limites car la part des activités à forte valeur ajoutée matérielle (production/qualité) ou immatérielle (services/réputation) se réduit, alors que l'activité à plus faible valeur ajoutée se voit délocalisée. C'est pratiquement un effet ciseaux, à peine amorcé, dont l'effet est dévastateur sur l'emploi. Ces dernières années le Politique ne s'est que très peu penché sur la question de la valeur ajoutée dans l'activité économique, alors cette mutation était déjà amorcée dans d'autres pays qui furent, eux, plus visonnaires. L'activité économique en France a plus besoin de transformation que de soutien.
a écrit le 27/06/2012 à 9:36 :
BIENTO LE 21/12/2012
a écrit le 27/06/2012 à 8:40 :
J'ai un peu l'impression qu'après 5 ans d'enfumage avec des statistiques de l'INSEE qui étaient sous contrôle de Bercy on nous tiens maintenant un langage de vérité. Ce n'est pas enthousiasmant mais au moins le citoyen voit statistiquement se confirmer ce qu'il ressent depuis plusieurs années.
Réponse de le 27/06/2012 à 9:04 :
L'enfumage continuera de a même manière durant ce quinquennat. L'INSEE est par nature très optimiste, car elle doit satisfaire le pouvoir en place.
Réponse de le 27/06/2012 à 9:32 :
"Les experts de l'Insee ne préfèrent pas s'appesantir sur l'impact des politiques budgétaires menées dans une grande partie de l'Europe". Traduction : on ne nous dit pas tout !!
a écrit le 27/06/2012 à 8:25 :
Le pouvoir d'achat est un terme du XX siècle. Au XXI siècle, on parle de moins consommer et mieux consommer (comprenons consommer plus intelligemment).
Réponse de le 27/06/2012 à 15:49 :
et où est la différence ?

moins consommer comme les grecs ? ils sont très contents de moins consommer et de mieux consommer depuis 4 ans, allez leur demander ....
a écrit le 27/06/2012 à 8:16 :
pourtant avec la forte augmentation due AU COUP DE POUCE de 0.6% du SMIC ( 7 euro, SEPT EURO PAR MOIS) donnée par le gouvernement il est difficile de comprendre comment le pouvoir d'achat sera en berne. La croissance exigée par MOI JE est et sera très forte car MOI JE l'a exigée.
a écrit le 27/06/2012 à 8:13 :
Le pouvoir d"achat si c'est pour acheter des produits importes cela ne sert à rien!!!!
Avant d'augmenter les salaires c'est plutot la productionn qu'il faut relancer, elle seule generera des emplois donc des remunerations...or pour relancer la production competitive il faut baisser les charges fiscales et sociales....
Réponse de le 27/06/2012 à 9:59 :
Bon dieu mais c'est bien sûr pourquoi n'y avais je pas pensé plus tôt plus d'impôt plus de charges sociales et tout baigne élémentaire mon cher Watson! A MEDITER
a écrit le 27/06/2012 à 8:10 :
L'INNSEE peut-il nous dire quel est l'effet Hollande dans la baisse de la croissance?
Réponse de le 27/06/2012 à 8:19 :
L'annonce de nouvelles taxes et impôts rend les français plus frileux et avec un moral en baisse. Donc moindre consommation, les entreprises tournent moins et chômage en hausse. Et en corollaire moindre rentrées fiscales ( moins de TVA etc) donc.... Nouvelle hausse des impôts pour soutenir le train de vie de l'état! C'est la spirale du déclin, de la paupérisation etc. Sans oublier les "riches" et entreprises qui quittent le pays! Décidément les politiques n'ont toujours rien compris...
Réponse de le 27/06/2012 à 11:12 :
Voila une explication satisfaisante de quelqu'un qui a tout compris. Peut-on la faire passer à François le petit
Réponse de le 27/06/2012 à 12:49 :
"les francais frileux" quand savez vous ? C'est votre analyse et votre ressenti mais n'englobez pas tout les francais. Moi par exemple depuis le depart de Sarko et Morano je me sens moins stresse.
"les riches et les entreprises" s'en vont. Faudrait changer de discours. Ces pauvres riches c'a fait 20ans qu'on les balade. Il y a quelques annees ils partaient aux E.U. puis au R.U. puis en IRlande par millons nous disait on . comme tout ces pays sont en crise ou alllez vous les caser maintenant ?
Réponse de le 27/06/2012 à 13:18 :
A Gstaadt
Ah que coucou avec Jojo et Latitia !
Réponse de le 27/06/2012 à 15:49 :
Ce n'est pas la crise que nous fuyons mais la montée du communisme. Le Royaume Unis ou les Etats Unis ne taxent pas à 80% comme les dictatures communistes (Cuba, Corée...France) mon cher "boss"
Réponse de le 27/06/2012 à 19:49 :
Vous comparez la france à la coree. C'est signe d'une grande confusion mentale. Vous devriez consulter. Bon courage.
a écrit le 27/06/2012 à 8:07 :
Ce sont des débuts tonitruant
Bravo
Avec les compliments d'Angela
a écrit le 27/06/2012 à 5:57 :
C'est la France du désespoir et de la misère. Plus le moindre avenir pour la jeunesse, pour nos enfants. Avec en plus la bombe à retardement que représente l'immigration massive imposée et ses conséquences.
Réponse de le 27/06/2012 à 7:15 :
"Avec en plus la bombe à retardement que représente l'immigration massive imposée et ses conséquences." : on n' jamais douté du fait que la droite française était raciste, même l'UMP.
Réponse de le 27/06/2012 à 7:46 :
Il ne faut pas confondre gérer l immigration et être raciste ce que fait régulièrement le bloc socialo communiste dans sa rhétorique démagogique !!! Développer votre esprit critique au lieu d adhérer bêtement aux dogmes....
Réponse de le 27/06/2012 à 12:32 :
@bravo. Ne pas oublier que la gauche et les résidus de l'extrême gauche ont absolument besoin de l'immigration pour grossir les troupes, regardez les syndicats sans cela, ils n'auraient presque plus de délégués. Le comble de la bêtise est cette propension des médias télévisés à nous imposer dans toutes émissions la vision d'une société fortement multi ethnique jusqu'à organiser les emplacements à l'écran pour être mieux visible. Cela contribue à susciter l'effet inverse, donnant l'impression que nous sommes désormais dans un pays étranger. Idiot mais c'est ainsi et cela s'accentue chaque jour.
Réponse de le 27/06/2012 à 14:24 :
ce n'est pas être raciste quand on parle d'immigrations.. On ne peut faire rentrer des étrangers quand nous même sommes dans l'incertitude du lendemain.. Quelle vie auront ils dans notre pays alors qu'avant ils pouvaient bénéficier de pleins d'aide et qu'ils vivaient mieux que d'entre nous Soyons logique..
Réponse de le 27/06/2012 à 15:51 :
@ Redistribution : le fait de parler d'immigration massive et de ses conséquences n'est pas en soi suffisant pour dire que c'est du racisme.
De la xénophobie à la rigueur, mais pas du racisme. Ouvrez un dictionnaire si vous ne comprenez pas la différence.
a écrit le 27/06/2012 à 3:11 :
Finallement je pense rester encore quelques annees a l'etranger.
a écrit le 27/06/2012 à 2:32 :
Il faut prendre l'argent là où il se trouve, c'est-à-dire chez les pauvres. Bon d'accord, ils n'ont pas beaucoup d'argent, mais il y a beaucoup de pauvres.
Tout est dit
a écrit le 27/06/2012 à 0:29 :
Il est évident que ce n'est pas en augmentant massivement les impôts que l'on va favoriser la croissance, l'emploi et les hausses de salaires...
a écrit le 26/06/2012 à 23:54 :
Flamby nous l'avait promis ! Il a tenu parole ! Il n'y a plus de salauds de riches en France maintenant; ils sont tous partis. Il n'y a plus d'Entrepreneurs non plus. Ouf, bon débarras. Maintenant il ne reste plus en France que de bons et serviles pauvres; et de nobles Politiciens, non assujettis à ce vil ISR. Mais qui va payer leurs gros et gras salaires cumulatifs, cumulés et accumulatoires ? Ben ... les pauvres puisque Flamby a bouté les riches hors de notre pays. Honte sur lui.
Réponse de le 27/06/2012 à 0:56 :
Pff....à être trop caricatural on perd vite toute sa crédibilité, mais vraiment tout.
a écrit le 26/06/2012 à 23:41 :
Ne pourrait on pas éponger notre déficit public par une augmentation de notre dette .Si ainsi L'ètat rachetait Total ,ça lui ferait un gain de 40 Mds d'? par an environ ,même si ce chiffre sera un peu réduit par les intérèts de l'emprunt pour racheter Total qui a certainement une grosse valeur(?).Est une idiotie ou est ce envisageable?
Réponse de le 27/06/2012 à 0:06 :
Desolé, mais c'est une idiotie: éponger notre déficit par de la dette.... Et la dette, elle provient d'où, à votre avis? Je vous le donne en mille: de nos déficits!
a écrit le 26/06/2012 à 22:45 :
0,7% d'augmentation de la population / an (immigration et sa natalité) à retrancher du taux de croissance officiel

moi j' ai pas de portable ...
a écrit le 26/06/2012 à 22:25 :
1.2 de perte d'achat????!!! faut arreter de nous prendres pour des c..... hein
pour ma part en 2012 + 15 euro edf gdf par mois bouffe + 50 euro gazoil + 25 euro
mutuel + 16 euro soit + 106 e/mois salaire augmenté de 22 euro soit 1385 net
106 euro de 1385 safait 1.2 ??? vous me dégoûtez tous vous les politiques bref je prefere me taire av de vous in........
a écrit le 26/06/2012 à 22:13 :
Vite un grand programme de réarmement et un vrai programme de relance basé sur la reconstruction d'un complexe militaro-industriel.
Sinon il reste à retenter la voie soviétique de la collectivisation de l'économie (les technologies informatiques sont assez poussées pour permettre une centralisation de l'économe efficace...ce sont de toute manière des ordinateurs qui déterminent le "marché" aujourd'hui).
a écrit le 26/06/2012 à 21:24 :
Cette année je prends des bonnes vacances car je me dis c'est toujours ça que la troîka n'aura pas et comme ça j'aurais des souvenirs. Je ne compte pas sur Hollande pour résoudre quoi que ce soit car comme le dit l'expression "il ne faut pas compter sur ceux qui ont crée les problèmes pour les résoudre". Et puis le référendum de 2005 nous a démontrer que pour lui le peuple n'est pas souverain.
Réponse de le 26/06/2012 à 22:32 :
on va droit dans le mur
Réponse de le 26/06/2012 à 22:49 :
"bonnes vacances" vous avez certaienement pas oublié que depuis 10 ce sont les gouvernements UMP raffarin à Fillon qui ont précipité la France dans le déclin industriel, la misère, les paysans affamés, les travailleurs qui se lèvent tôt pour gagner la misère... allez voir Sarko Fillon et Raffarin et demandez leur des comptes ils se sont moqués de vous, les gnous de l'UMP, pendant 10 ans.
Réponse de le 27/06/2012 à 18:59 :
Vous oubliez la crise. Le declin financier on y est pas encore, comme la Grece, l'Espagne, le Portugal (des gouvernements Socialistes en faillite.) on y fonc tout droit. Votre pseudo ? "sarkofaillite" j'aurai plutôt mis "Hollandéclin" Bien a vous,
a écrit le 26/06/2012 à 20:34 :
Ce n'est pas une question de Politique.
C'est un question de bon sens.
La consommation stagne et se rétracte.
Le pouvoir d'achat diminue. Les citoyens se restreignent.
Prenons un exemple concret: téléphone portable Pauvres et Riches en ont un et un seul.
Pour un smicard cela représente la moitié du Smic pour l'achat.
Sans compter l'abonnement 30 Euros par mois 3% du Smic.
Sous le président Pompidou, il y avait eu un Grenelle.
Il devrait en avoir un ici et maintenant.
Henri
Réponse de le 26/06/2012 à 20:50 :
Pourquoi le pouvoir d'achat diminue-t-il ?
Réponse de le 26/06/2012 à 21:30 :
utiliser une mobi carte ne revient pas à 30 euros par mois mais 5 ou 10 ou 15 etc et cela suffit. Pour avoir un Grenelle faudrait avoir du grain à moudre comme dirait un célèbre syndicaliste mais il n'y a plus rien alors il faut bosser et produire. Question de bon sens partagé par tous les pays du monde sauf celui des fainéants, celui des 35 heures et des fonctionnaires à vie.
Réponse de le 26/06/2012 à 22:07 :
Pour bosser encore faut il qu'il y ait un minimum d'activité économique. Les entreprises ne font pas investir, à produire plus ou embaucher si la consommation diminue et si les marchés étrangers entrent tous un à un en récession.
Réponse de le 26/06/2012 à 22:19 :
Un téléphone portable n'est pas un luxe mais un outil indispensable pour s'insérer dans la vie active, il y a des forfaits à partir de 7 euros. il faut chercher les causes de nos difficultés dans un système étatique qui étouffe l'esprit d'entreprise, creuse nos déficits, avec les 35 heures, les salariés ont été bernés,
En 1982, afin de rompre la spirale inflationniste en partie engendrée par
l' indexation des salaires sur les prix, le gouvernement de gauche lance une politique de désindexation salariale. il en résulte une baisse du pouvoir d'achat alors que les prix à la consommation avec le passage à l'euro, les taxes les loyers, l'immobilier, flambent. Les déficits se creusent, la crise est devant nous.
Réponse de le 26/06/2012 à 22:34 :
il ne fallait pas entrer dans l'U.E.
Réponse de le 26/06/2012 à 22:40 :
On voit que certains qui s'expriment ont les moyens ... Moi mon forfait est de 2 euro/mois chez Free ... et ca suffit ...
a écrit le 26/06/2012 à 19:58 :
Les socialistes vont prendre les mêmes mesures que les grecs. Hausse massive des impôts et hausse des cotisations. CSG , Argic, Arco sans compter EDF , Gaz (10 %)
etc cette politique conduira aux mêmes résultats? Récéssion, hausse des taux d'intérêts et augmentation du chomage. Il ne faut pas augmenter les prélèvements ni les impôts mais taxer via la TVA sociale les produits importés tout en baissant les charges des entreprises et baisser les dépenses publiques.
Réponse de le 26/06/2012 à 20:16 :
et surtout remettre l'ump!!!!
Réponse de le 26/06/2012 à 22:35 :
TROP TARD bibi
Réponse de le 27/06/2012 à 11:49 :
l ' UMP qui n'a pas fait grand chose de bien futé ,non plus (!), avec une amélioration (négative) de plus de 500 milliards . Sarko a surtout brillé par ses belles paroles !!!
Réponse de le 27/06/2012 à 14:07 :
Parce que vous croyiez que la gauche aurait fait mieux.. Des décisions qui ont été prises par l'ancien gouvernement, arrangent bien la droite. Que nous proposent ils aujourd'hui de plus? Au contraire, ils reviennent en arrière.. Donc Sarko n'était pas si mal
Réponse de le 27/06/2012 à 14:27 :
NS vous a bien anesthésié visiblement : le bilan de 10 ans de chiraco-sarkozisme est catastrophique en matière de désindustrialisation et de socialisme rampant.
Seuls les rentiers du public et du privé s'en sortent...pour le moment !
Les actifs et les entrepreneurs : s'ils calculaient ce que ponctionne l'état sur la richesse qu'ils produisent, ils tomberaient de leur chaise !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :