Le gouvernement ne compte pas augmenter la CSG en 2013

 |   |  557  mots
Le ministre délégué au budget Jérôme Cahuzac - Copyright Reuters
Le ministre délégué au budget Jérôme Cahuzac - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Aucune hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) n'est prévue au budget de l'année 2013, a déclaré lundi le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac.

"La hausse de la CSG ne fait pas partie du programme de la loi de finances initiale", a indiqué le ministre délégué  Budget Jérôme Cahuzac lundi matin sur France Inter, "le budget 2013 n'envisage pas cette mesure-là". "Des économies sont nécessaires, nous allons faire des économies", a déclaré Jérôme Cahuzac, ajoutant: "avant de savoir s'il faut de nouveau augmenter tous les impôts des Français, par exemple la CSG, commençons par prouver que nous sommes capables de faire des économies et je m'y efforce".

60% des Français contre une augmentation de la CSG

François Hollande avait affirmé le 14 juillet qu'il n'écartait "aucune ressource" fiscale pour permettre à l'Etat de respecter son objectif de réduction du déficit, précisant notamment qu'il ne fallait pas considérer la CSG (contribution sociale généralisée) comme "seul instrument". Le ministre du Travail Michel Sapin avait estimé trois jours auparavant qu'une hausse de la CSG pour financer la protection sociale, en réduisant les cotisations des entreprises pour améliorer leur compétitivité, était "une piste" mais que ce n'était pas "la solution". Les Français sont majoritairement (60%) hostiles à une éventuelle augmentation de la CSG en contrepartie d'une baisse des cotisations sociales payées par les entreprises, selon un sondage Tilder-LCI-OpinionWay, publié à la même époque.

Différencier les revenus pour la taxe à 75%

Concernant la nouvelle tranche de l'impôt sur le revenu, taxant à 75% les revenus au-delà d'un million d'euro par an, Jérôme Cahuzac a dit envisager de différencier les revenus aléatoires dans le cas notamment des "artistes, écrivains, cinéastes ou chefs d'entreprise voulant par exemple vendre leur entreprise". "Les choses ne sont pas calées, rien n'est décidé et tout devra l'être naturellement pour la rentrée et la loi de finances initiale", a-t-il déclaré. "Certains ont des revenus considérables d'une part et d'autre part, ces revenus là dans certains cas paraissent garantis quoi qu'il arrive", a expliqué le ministre évoquant "ces revenus absolument incroyables que certains dirigeants de très grandes entreprises s'attribuent quelle que soit la performance de l'entreprise qu'ils dirigent". Mais "la prise de risque ne doit pas être dissuadée", a-t-il affirmé, "il ne faut pas encadrer la création, il ne faut pas encadrer l'activité économique". "Le chemin est donc étroit entre ce qu'il faut faire au nom de l'équité et ce qu'il ne faut pas faire au nom du respect de l'initiative économique", a-t-il insisté. La même question se pose concernant la réforme de l'impôt sur la fortune (ISF) et son plafonnement, a-t-il ajouté, d'autant qu'"un prélèvement confiscatoire ne serait certainement pas accepté par le Conseil constitutionnel".

La réforme de la ficalité du tabac confirmée

Concernant la fiscalité du tabac Jérôme Cahuzac a indiqué vouloir réformer celle-ci de manière que "lorsque les pouvoirs publics décident d'augmenter les prix du tabac, il n'y ait pas pour conséquence un déport du marché vers les produits les moins chers", confirmant une information du quotidien Les Echos publiée lundi. Les hausses de prix toucheraient donc plus durement les produits d'entrée de gamme pour que ces derniers ne bénéficient pas indirectemnent des relèvements de taxes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2012 à 23:57 :
On recule pour bien sauter.
On augmente partout les impôts, ce qui fait chuter le revenu disponible.
Une diminution sur le tabac ferait renter plus au lieu d'envoyer les clients à l'Etranger ou dans des réseaux bizares.
a écrit le 31/07/2012 à 14:37 :
Qui peut croire un seul instant que le taux de la CSG (ou de la TVA) ne sera pas augmenté en 2013 ?
Réponse de le 31/07/2012 à 15:13 :
C'est inéluctable.Le gouvernement retarde l'annonce et la mise en place des "vilaines" mais salvatrices mesures.Notre Président se promène à Londres, en Corrèze, discourt sur l'Histoire de France...Il faut le comprendre. Il retarde l'instant des grandes décisions.Personne n'aime etre impopulaire et mal aimé.Mais l'angélique sourire de notre Président ne va pas tarder à se lézarder...
a écrit le 30/07/2012 à 14:58 :
Je pense que Septembre va les trouver avec une énorme gueule de bois.
a écrit le 30/07/2012 à 14:49 :
La logique voudrait que l'on augmente la TVA de 2 à 3 points pour commencer. Pourquoi ? Parce qu'il faut taxer la consommation qui détruit des ressources naturelles. Parce qu'il est toujours posssible et nécessaire même d'économiser sur l'eau, l'électricité, les téléphones, l'achat de viande rouge que l'on sait aujourd'hui toxique et nocive, la possession d'un chien qui est luxe qu'il faut nourrir et soigner le cas échéant, les sorties, le tabac, l'alcool, etc. A l'inverse, la CSG décourage le travail, les impôts directs de même. Mais le gouvernement n'a pas envie que l'on consomme moins d'alcool, de tabac, de viande rouge, de carburants, et surtout moins d'électricité puisqu'il est aux ordres d'Areva qui veut construire beaucoup, beaucoup de centrales nucléaires. De même, il ne vaut pas que les familles fassent moins d'enfants car il rêve d'une France surpeuplée avec beaucoup de pollutions qu'il faudra ensuite dépolluer et créer ainsi du business.
Réponse de le 30/07/2012 à 16:13 :
Ce qui nous amène à l'évidente constations que la doctrine écologiste qui prône la décroissance est antinomique avec avec la doctrine socialiste qui prône la croissance donc la consommation !

On se demande comment et pourquoi ils se sont alliés ?

Ha... Oui.. C'est vrais... la gamelle et les strapontins !

C'est qu'ils sont bien payés nos députés...






Réponse de le 30/07/2012 à 16:45 :
Non Jarod!!! Ne confondez pas les écolos lights productivistes à la sauce duflot et consorts aux vrais écolos, svp... Un peu de respect pour ces derniers, qui eux, aspirent à un autre monde que celui que ces imposteurs veulent nous imposer....
Lisez le mensuel la décroissance et les livres d' andré Gorz et vous comprendrez que ceux qui sont à la tete de l'état ne sont que des tartuffes...
Réponse de le 31/07/2012 à 11:02 :
Il faut d'ores et déjà penser à batir une société nouvelle avec d'autres valeurs comme fondations.La décroissance fait peur mais il s'agit d'un paramètre qu'il ne faudra pas occulter.
Mais qui pour prendre en main ces nouvelles modes de penser ?
Réponse de le 31/07/2012 à 11:49 :
On ne pourra bâtir la nouvelle société que sur les ruines, hélas de la société actuelle qui ne peut perdurer en l'état avec un concept de croissance infini prôné par les politiques de tout bord. L'avenir sera donc destruction puis reconstruction et nul doute que cela ne sera pas sans douleur ni effort et avec du sang et des larmes
Réponse de le 31/07/2012 à 14:35 :
Puissiez vous avoir tort Eiffel.Hum pas certain hélas....
a écrit le 30/07/2012 à 14:15 :
Il y a du cynisme dans tout ça : les socialistes escomptent que nos voisins italiens, espagnols, grecs, irlandais etc. vont aller très mal pour relativiser la situation française en matière de croissance, déficit et endettement ...
Bref encore et toujours on espère gagner du temps !
a écrit le 30/07/2012 à 14:07 :
Gardez bien en mémoire ces déclarations !
Réponse de le 30/07/2012 à 14:59 :
C'est très juste !
a écrit le 30/07/2012 à 13:30 :
Mais le gvt compte fiscaliser le livret A en leur appliquant la CSG d'abord plafonné, puis dès le premier euro . Le livret A est utilisé par les interdits bancaires ne pouvant plus posséder de comptes bancaires . C'est une ineptie !
a écrit le 30/07/2012 à 13:21 :
il faut taxer les rentiers, les nantis de notre société! Taxons les comme ils le méritent!

Réponse de le 30/07/2012 à 13:47 :
Y compris les rentiers de l'Etat (RSA...) ?
Réponse de le 30/07/2012 à 14:05 :
Oui, tous les rentiers ! Les RSA, les retraités surtout ceux des régimes spéciaux, ceux de la sécu, ceux des alloc familiales ou logement...
Réponse de le 30/07/2012 à 15:29 :
Les nantis et les rentiers sont au RSA ou les retraités ? Et bien, on en apprend tous les jours. Faut pas fumer la moquette.
Réponse de le 30/07/2012 à 19:35 :
Taxons la betise aussi. La on sera vite en excedent en quelques mois...
a écrit le 30/07/2012 à 12:44 :
Bonjour,
Pourquoi est-ce que les titres des articles ne correspondent pas vraiment aux déclarations des intéressés??

Cordialement,

giantpanda
a écrit le 30/07/2012 à 12:44 :
Bonjour,
Pourquoi est-ce que les titres des articles ne correspondent pas vraiment aux déclarations des intéressés??

Cordialement,

giantpanda
a écrit le 30/07/2012 à 12:10 :
si le gouvernement dément, c'est donc que cette mesure ne va pas tarder a etre appliquées...
a écrit le 30/07/2012 à 11:47 :
La TVA sociale enterrée, la hausse de la CSG mise au placard. La seule option, et la meilleure, restante serait la création d'une taxe carbone qui aurait au moins le mérite de taxer d'avantage les produits importés de loin que les produits locaux ou Français.
Réponse de le 30/07/2012 à 13:23 :
La seule solution est effectivement une taxe sur l'énergie,carbone et électricité,pour financer les prestatons contributives,chomage et retraites.
Réponse de le 30/07/2012 à 13:49 :
Demandez à EDF, Areva et Total (dont le premier actionnaire est...) ce qu'ils en pensent...
a écrit le 30/07/2012 à 11:30 :
Pas d'augmentation de la CSG c'est très bien. Reste a savoir où ils vont trouver les 33 MDS pour 2013...
En faisant des économies? ok ok je rêve...
Réponse de le 30/07/2012 à 14:06 :
S'il n'y avait que 33 milliards à trouver, ce serait facile. Mais il y a beaucoup plus à trouver.
Réponse de le 30/07/2012 à 15:00 :
Les 33 milliards exclus les intérêts de la dette qui vient de franchir le seuil de 1801 milliards d'euros. La France est pliée.
Réponse de le 30/07/2012 à 16:05 :
Avec la fin de la défiscalisation des heures sups et le gel des tranches de l impôt sur le revenu ( que la gauche ne va pas remettre en cause) beaucoup vont voir leur impôt considérablement augmenté sans parler des 100 de milliers de personnes qui seront assujettis à l IR ; mais il parait que les classes moyennes ne seront pas touchées !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :