Le feuilleton de la CSG ne fait que commencer

 |   |  653  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Mercredi, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, a précisé qu'une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) n'était pas à l'ordre du jour. Elle ne devrait donc pas être intégrée au projet de loi de finances 2013. La question devrait se poser au printemps, une fois achevées les négociations sur le financement de la protection sociale entre le patronat et les syndicats .

C?est le feuilleton de l?été. Ce devrait être celui du printemps prochain. Lundi, Jérome Cahuzac, le ministre du Budget, avait déclaré qu?une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) était exclue dans le projet de loi de finances 2013. Mercredi, Pierre Moscovici, le ministre de l?Economie a enfoncé le clou. "Dans le projet de loi de finances 2013 que nous préparons en ce moment, il n'est pas prévu qu'il y ait une augmentation de la CSG", a-t-il déclaré sur RTL, indiquant qu'une hausse de cette cotisation était à ce jour une "piste" parmi d'autres.

Toutefois," le financement de la protection sociale ne peut pas être assis uniquement ou essentiellement sur le travail et donc il faut une réorientation (...) parce que nous voulons, je le répète, une économie française plus compétitive", a-t-il tenu à préciser, confirmant les propos tenus par François Hollande, le président de la république dans son discours d'ouverture de la grande conférence sociale le 9 juillet .

Des chantiers à lancer et à achever

Là est la question. Une hausse de la CSG pourrait en effet être balayée d?un revers de la main, si l?exécutif avait l?intention de rester les bras croisés et de ne pas se pencher sur la question du coût du travail et le financement de la protection sociale,  dont la dépendance, ce "cinquième risque" appelé à devenir une branche à part entière de la Sécurité sociale compte tenu du vieillissement de la population française. Or, la TVA sociale ayant été supprimée, l?impératif redressement de la compétitivité n?est envisageable que si ces deux chantiers sont lancés? et achevés.

C?est la raison pour laquelle le gouvernement commence à préparer le terrain, et à instiller dans l?opinion publique l?idée qu?une hausse de la CSG était toujours envisageable, à terme. " La CSG ne sert pas et ne servira jamais à équilibrer le budget de l'Etat, ce n'est pas sa vocation, et ce n'est pas une utilisation que nous envisageons. La CSG n'a que deux vocations possibles, celle de se substituer aux cotisations actuelles et éventuellement de financer la dépendance ", a déclaré Alain Vidalies, le ministre chargé des Relations avec le Parlement. Mardi, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé avait également fait valoir son point de vue sur la question, estimant qu'il n'était pas question d'augmenter la CSG pour financer les déficits de la Sécurité sociale. Dans un rapport dévoilé le 2 juillet, la Cour des comptes avait indiqué qu'une hausse de la TVA ou de la CSG sera "difficilement évitable" l'an prochain si la France comptait  respecter ses engagements européens de baisse des déficits. Pour mémoire, ces engagements ne seront tenus que si le gouvernement fait un effort budgétaire de 33 milliards, à répartir entre les volets dépenses et recettes.

Un collectif budgétaire au printemps

Quel pourrait être le timing ? Il faudra vraisemblablement attendre la fin des négociations(qui commenceront en septembre) entre le patronat et les syndicats sur le financement de la protection sociale. Elles devraient s?achever à la fin du premier trimestre 2013. Il sera alors temps d?envisager une hausse de la CSG. Notamment... Sachant qu?un point de CSG représente environ 11 milliards de recettes supplémentaires pour l?Etat, son seul relèvement ne pourra suffire. A titre indicatif, le rapport rédigé par la députée UMP Valérie Rosso-Debord et publié en 2010 estime à 21,5 milliards d'euros le coût annuel de la seule dépendance. Une hausse de la fiscalité écologique, un relèvement des taux réduits de TVA, de la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) pourraient donc compléter le prochain "paquet fiscal"  intégré à un éventuel collectif budgétaire 2013.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2012 à 21:04 :
Les paris sont ouverts sur le taux de multiplication.
a écrit le 02/08/2012 à 20:29 :
bénéficient ils de csg à taux réduit ? c est pour les remercier de nous avoir laissé le pays dans un état si formidable ? tant qu'il en est encore temps. Ce pays est dirigé par et pour les vieux uniquement, les 68ards. Ceux qui sont partis à la retraite à 55 ans vous demandent de bosser jusqu'à 70 ans ! Ceux qui ont très peu cotisé en % de leur salaire exigent de vous chaque année qu'on relève ce pourcentage ! ceux qui vous disent qu'il faut faire des sacrifices, benéficient toujours de 10% d'abatement pour frais professionels ! ceux qui se moquent des jeunes qui se plaignent de leur salaire, bénéficient d'une CSG à taux réduit ! ceux qui vous disent NON pour vos augmentations car faut bien garder un bon dividende dans la boite, s'auto-votent chaque année un relèvement des retraites sans meme se demander comment on va le financer ! ceux qui vous disent "achetez donc, louer c est de l argent jeter par les fenetres" , détiennent en réalité tout l immo de ce pays acheté 2 francs 6 sous à l'époque grace à l inflation et aux défisc (que vous devrez rembourser via le remouboursement de la dette publique qu'elles ont généré) ! le pire, c est que cet immo, il va falloir vous endetter pendant 25 ans pour l avoir alors qu eux l ont eu en 15 ans et à des taux de 9% (c est dire la spoliation)! ceux qui vous font l'aumone en vous donnant l APL, l'empoche en réalité en vous infligeant des loyers indécents au regard de la qualité des biens qu ils vous louent ! ceux qui ont eut l'école et la fac gratos, sont pour les hausses des frais universitaires et la suppression des profs qui vous obligent in-fine à mettre vos enfants dans le privé ! ceux qui vous rabachent qu'ils ont commencé à bosser à 14 ans vous mentent, eux c est la génération babacool, les enfants qui bossaient à 14 ans , c'étaient leurs parents ! ceux qui vous disent qu'il faut respecter les persones agées, ont en réalité été les premiers à envoyer leur parent dans des maisons de retraites, pendant qu'eux quittaient le nord de la france pour truster la cote d azur ! ceux qui vous disent qu'il faut croire en l'avenir, vous laissent un fardeau de dettes qu'ils ne veulent surtout pas rembourser, pour preuve; il suffit de regarder comment la fiscalité sur le travail a été chargée comparé à la fiscalité sur la rente ces dernières années ! ...alors , oui, ils sont plus nombreux et votent...et oui, nous n aurons ni retraite ni système social à la fin, car ils auront tout bouffé avant de partir...moralité, au lieu de se plaindre et pour offrir un avenir à nos enfants, crééer une entreprise, nous réaliser, avoir un avenir ....., les voir monopoliser les hotels, resto, aeroports alors que nous, nous n'avons que le low-cost, et bien partons, quittons ces pays qui n'ont plus rien à offrir.....ne parlez pas avec eux, ne debattez pas, ils sont deconnectez de la réalité..de votre réalité...d'ailleurs, vous en trouverez toujours un pour vous dire, qu a son époque, on était heureux sans un portable à 500 euros.....ca vous situe juste le niveau...Bonne chance tout de meme. et bonne chance à eux aussi. quand les jeunes et les entreprises seront parties, qui entretiendra la rente et qui poussera le fauteuil?

Réponse de le 03/08/2012 à 7:38 :
Facile d'accuser et de taper toujours sur les memes hein la faute aux vieux 'qui sont et seront les seuls à avoir bosser de 42 à 45 ans pour des minabmles niais qui ne pensent qu'à baver bref déjà en fance on oublie ses fondements l'égalité eh biçen que tout le monde déjà paye pareils et tous des impots sans exception qu'on arrete aussi de dilapider et don,ner des milliards d'euros aux autres pays (alors qu'en france que dalle pour les sinistrés)et d'accueillir les millions d'issus de partout et nulle part (quasi 5 millions de chomeurs et la calamité sarkozy en à fait venir plus de 1 millions en 5 ans et régularisé plus de 350 000 clandestins ??)qui profitent de tout (soins gratos allocs en tous genres'meme les clandestins les touchent au bout d'un mois) priorité des logements que les allocations familiales ne soient attribuées qu'aux gosses nés en france et dépenser des dizaines de milliards pour aider les pays qui font soi-disant leur révolution(tout en les accueillant )que la france récupère ses milliards d'aides donnés aux banques d'affaires et à ses connstructeurs francais qui construisent et investissent dans de gigantesques usines à l'étarnfger et que les couillons de francais achètent bref avant de déblatèrer renseigne toi sais tu au moins combien de centaines de milliers d'euros sont versés en cotisations salariales pendant au minimum 40 ans ???alors leur retraites versées de minables vbersés aux retraités du privé (moyenne 1150 euros pas comme le public qui eux cotisent moins et une grande majorité bossent moins logtemps et leur moyenne est de 1650 euros ??alors déjà 41 à 42 ans de cotisations POUR TOUS et pas que pour le privé et tous les memes cotisations et surtout halte à la solidarité à sens unique ??des retraités du secteur privé qui ont bossés et cotisés plus de 42 ans (au smic) ont quasi la meme retraite que des personnes qui ne travailleront que quelques trimestres voir quelques années et pour un bon nombre au meme age entre 62 et 67 ans
a écrit le 02/08/2012 à 19:17 :
Hausse de la CSG ou/et de la TVA en 2013 !
Notre nouveau Gouvernement retiendra cette solution (pour éviter la faillite de la maison France),pour éviter de faire des économies significatives dans les dépenses.
Gauche, droite : même manque de courtage, même manque de vision ...
Nos politiques ne pensent décidément qu' à leur carrière dorée financée par les pauvres moutons que nous sommes !
a écrit le 01/08/2012 à 23:04 :
Les Paris sont ouverts: à quand la date d'instauration de cette nouvelle CSG?
a écrit le 01/08/2012 à 19:56 :
une hausse de la csg qui financera plein de depenses nouvelles; cool; messieurs dames, si vous avez des idees, le livre de doleances est ouvert ! la dependance, les projets regionaux, la construction de ronds poinst fleuris, une hausse de salaire dans les hopitaux, etc...
a écrit le 01/08/2012 à 19:17 :
moscovici le seul n qui on peut avoir confiance apparemment
a écrit le 01/08/2012 à 17:45 :
Puisqu'ils ne veulent pas baisser les dépenses publiques et qu'ils attendent une croissance miracle qui n'arrivera pas, ils devront augmenter CSG et TVA ensemble. RDV en 2013.
a écrit le 01/08/2012 à 17:38 :
La TVA sur la restauration pourrait-être augmentée. Réduire les dépenses publiques drastiquement y compris les collectivités locales , réformer le code du travail en introduisant plus de flexibilité. Abroger les 35 H. Continuer la réforme des retraites en mettant progressivement l'age de départ à 65 ans pour sauver le régime par répartition.
Voici quelques pistes. Surtout ne pas augmenter les impôts ni la CSG qui pénalisent les salariés et les retraités qui ont des revenus déjà insuffisants. surtout dans une période de croissance nulle.De toute façon privilègier l'impôt sur la consommation plutôt que sur le travail.
Réponse de le 01/08/2012 à 17:55 :
moi je comprends pas, pourquoi il faut toujours matraquer les classes moyennes, vous voulez faire des économies , commencez d'abord par arrêter de financer l'AME, CMU, RSA, APL, logements aux gitans et j'en passe, et je vous garantie que les économies là nous allons en faire, mais bon au gouvernement nous avons que des buses et des magouilleurs, vivement une révolution ou que Marine LE PEN soit présidente en 2017.
Réponse de le 02/08/2012 à 15:11 :
Le probleme des socialistes c'est qu'ils font décider les minaurités pour gérer la mojorité du peuple français. C'est un non sens absolu
a écrit le 01/08/2012 à 17:13 :
Mais fichez nous la paix à vouloir encadrer nos vies!
financer la dependance à quoi bon? comment fait on jusqu'à present? sans et cela fonctionne alors il y a autre chose à faire qui vise a reduire toutes les depenses et la dette.
Seuls moyens de rendre notre economie competitive et d'organiser la relance mais pas en augmentant les taxes et impots de toutes sortes
Réponse de le 01/08/2012 à 19:59 :
a financer la dependance ' de ceux qui n'en n'ont pas les moyens' ( si vous voyez a qui je pense.......); les autres devront financer leur dependance tt seuls, et encore, en se faisant vomir dessus par la gauche bien pensante

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :