Rigueur : l'Education rit, la Défense et Bercy pleurent

 |   |  511  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans l'Education, 65.000 postes seront créés pendant le quinquennat. Pour compenser ce gonflement des effectifs, la plupart des ministères devront supprimer des postes. Cet effort doit permettre au gouvernement d'attendre son objectif de réduction du déficit public de 4,5% à 3% du PIB entre 2012 et 2013.

C'est d'une logique implacable. Sachant que le gouvernement s'est engagé à stabiliser les dépenses de l'Etat hors charge de la dette et pensions de fonctionnaires en valeur absolue lors des trois prochaines années, et que le candidat François Hollande a promis de créer sur le quinquennat 65.000 postes dans l'éducation et 5.000 dans la sécurité - justice, police et gendarmerie -, des sacrifices devaient être réclamés à certains ministères.

Rigueur oblige, même s'il a remis en cause le principe de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux appliqué lors du précédent quinquennat et qui a conduit à la suppression de 150.000 postes entre 2008 et 2012, François Hollande est donc confronté aux mêmes problématiques que Nicolas Sarkozy

Beaucoup de perdants

Même si les détails précis sur l'évolution des réductions d'effectifs et de crédits dans les ministères en 2013, 2014 et 2015 ne seront pas dévoilés avant la présentation du projet de loi de finances 2013, certaines fuites organisées au niveau gouvernemental permettent de connaître déjà les gagnants et les perdants, les ministères prioritaires et les autres.

Concrètement, c'est l'Education qui est la grande gagnante. La création de 6.800 nouveaux postes est déjà programmée à la rentrée de septembre. Leur financement a été intégré au collectif budgétaire 2012 voté cette semaine. Lors des quatre prochaines années, le rythme des créations sera de l'ordre de 12.000 par an dans l'Education.

Environ 13.000 suppressions de postes par an

Pour compenser ces créations de postes dans l'Education, des réductions d'effectifs de l'ordre de 13.000 par an sont donc prévues. Les ministères de la Défense et de l'Economie et des Finances seront les plus touchés en 2013. En 2013, le ministère de la Défense sera le plus mis à contribution avec une diminution de 7.200 postes. Celle-ci est déjà prévue dans la loi de programmation militaire actuelle qui prévoit une baisse de 55.000 des effectifs militaires entre 2008 et 2015.

Selon une source gouvernementale, 2.500 postes devraient être supprimés à Bercy qui en a déjà perdu 15.000 depuis 2007. Les ministères de l'Ecologie et du Logement perdront chacun 1.300 postes. A l'Intérieur, la situation est plus complexe. Les 500 créations de postes de policiers ne compenseront pas l'ensemble des suppressions prévues.

La partie dépenses du projet de loi de finances 2013 étant quasiment achevé, le gouvernement doit maintenant s'attaquer au volet recettes du texte qui, après les arbitrages rendus fin d'août, sera présenté dans la deuxième quinzaine de septembre en Conseil des ministres. Son examen au Parlement commencera le 26 septembre. L'objectif est de ramener le déficit public de 4,5% à 3% du PIB l'année prochaine.

Les effectifs par ministère en 2012
Ministère Equivalents temps plein travaillé (ETPT)
Enseignement scolaire 968.059

Défense

291.611
Sécurité (Police nationale, Gendarmerie nationale) 239.547
Gestion des finances publiques et des ressources humaines (rattaché à Bercy) 139.495
Justice 76.887
Ecologie et Développement durable 59.566
Enseignement supérieur et Recherche 21.288
Agriculture 14.271
Economie 12.691
Culture 10.995

Source. Ministère de l'Economie, Loi de finances 2012
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2012 à 9:02 :
Ce n est pas avec plus d'enseignants que les élèves auront de meilleurs résultats, on n'a jamais fait d'un âne un cheval de courses
a écrit le 05/08/2012 à 13:08 :
La solidarité de nos élus, elle est là : http://www.dailymotion.com/video/x329rf_elus-le-r%C3%A9gime-sp%C3%A9cial
a écrit le 03/08/2012 à 12:39 :
Ce que je constate: Mon gamin lit depuis qu'il sait lire pratiquement un livre par semaine, cependant, les instituteurs successifs qu'il a eu n'ont jamais corrigé ses fautes d?orthographe, argant qu'il ne fallait pas le faire en primaire, car trop tôt et peut-être traumatisant. Puis d'un seul coup, on se met à corriger en se plaignant qu'en 3eme il ne faut plus faire de fautes!!!!!
Je pense que les instits n'ont pas de motivation à l'enseignement. Autre exemple, un prof de Math, absent un cours sur deux, explique en fin d'année aux élèves qu'ils sont trop lent et qu'ils ne pourront pas finir le programme.... trop fort. Je précise que cette classe est très sérieuse......
Réponse de le 03/08/2012 à 16:50 :
Et mis à part le prof de maths, votre fils a-t-il eu des enseignants qui ont fait leur travail correctement ?
Parce que moi je connais un commerçant qui n'est pas à l'heure, un architecte qui fait mal ses plans, un boulanger qui fait du mauvais pain, un garagiste qui gonfle sa facture, une secrétaire qui m'envoie des mails pendant ses heures de travail, un parent d'élève qui part en vacance pendant le temps scolaire avec ses enfants. Il y a plein de gens à motiver. Mais je connais aussi des gens qui font bien leur métier.
Réponse de le 07/08/2012 à 12:00 :
"Mais je connais aussi des gens qui font bien leur métier"
ILS SONT PEUT NPOMBREUX AU VU DES RESULTATS
a écrit le 03/08/2012 à 11:34 :
Arrêtons la politique du toujours plus à l?éducation nationale. Nous avons un système scolaire les plus couteux de l?Ocde : plus de 130 milliards d?? soit 6% du PIB dont 73% partent en salaires et pensions, mais un système scolaire inefficace 20% d?élève en échec scolaire, des tests PISA toujours plus mauvais. Une vraie fabrique d?analphabètes. Il semble donc que le « toujours plus » ne fonctionne pas. Ou est l?erreur ? Dans la mauvaise gestion de l?ensemble (les effectifs ne sont connus qu?approximativement), dans la cogestion avec les syndicats qui ne voient que leur intérêt, dans des horaires de travail plus que faibles, dans la somme des jours de vacances qui vont bientôt dépasser les jours de travail, etc. Il faudrait vraiment réformer en profondeur : installer des entités gérables, accroitre le temps de travail, diminuer les jours de vacances, copier ce qui fonctionne ailleurs même si nous sommes les plus intelligents, arrêter de confier à des ministres incapables la gestion d?une telle organisation. Un ministre socialiste avait bien vu le problème (dégraissons le mammouth) mais il ne fait pas bon dire la vérité.
Réponse de le 03/08/2012 à 11:54 :
vous n'allez pas vous faire que des amis...
Réponse de le 03/08/2012 à 17:01 :
Il y a trente ans, les enseignants étaient considérés. Les statuts depuis sont restés identiques alors que pour les autres il y a eu les 35h et les RTT. Leur pouvoir d'achat a baissé, les tâches se sont multipliées, la population des élèves a changé et tout le monde les traite de fainéants.
Dégraisser le mammouth ?
Dans toutes les écoles, dès qu'on supprime un poste, les parents montent au créneau, râlent, si une option ferme, trouvent qu'il y a trop d'élèves par classe, contestent les décisions des conseils de classe et envoient leurs enfants dans des filières sans avenir.
Quant aux horaires de travail, il faudrait peut être avoir enseigné avant de faire des suppositions. Et surtout ne pas confondre, quel que soit la profession temps de travail et temps de présence !
Réponse de le 03/08/2012 à 17:45 :
bravo Jean Phi, j'ai versé ma petite larme sur vos terribles conditions, mais rassurez vous chez nous dans l'industrie automobile c'est pas meilleur que chez vous. d'ailleur étant une bonne âme je vous donne deux éléments pour vous consoler et vous remonter le moral : vous partirez en retraite à l'âge ou plusieurs de mes collègues se font licenciés, et votre CSP possède l'épérance de vie la plus longue de toutes les CSP existant en france. cordialement.
Réponse de le 03/08/2012 à 18:45 :
@ RPR
Je n'ai pas de terribles conditions et j'aime ce que je fais. Je comprends le désarroi des salariés de Peugeot et pour ma part j'achète toujours des voitures fabriquées en France, ce que devraient d'ailleurs faire les râleurs qui se plaignent du déclin Français mais roulent en Volkswagen et mangent de l'agneau de Nouvelle Zélande.
La plupart des profs font leur travail sérieusement même si il est vrai qu'on a quelques brebis galeuses qu'on n'arrive pas à virer.Malheureusement les difficultés de recrutement de ces dernières années ne vont pas remonter le niveau.
Je veux simplement qu'on arrête de mettre tous les profs dans le même panier. Les remarques négatives successives ont pour effet de saper le moral des profs motivés. Les autres s'en foutent royalement.
Réponse de le 03/08/2012 à 19:50 :
@ jean phi, j'adhère à votre dernier post, et partage cette opinion. j'ai fais toute mes études dans l'enseignement public e je ne me plains pas du résultat. j'ai pu progresser et l'école m'a donné une chance que j'ai saisis, j'eu eu d'excellent profs dont je me rapelle toujours 25 ans après, ainsi que d'autres sortis de ma mémoire. c'est comme dans l'industrie automobile nous avons des tire-au-flan et des gars qui se défoncent sans compter. amicalement bon week end.
a écrit le 03/08/2012 à 10:06 :
Bonjour, avis aux candidats, il va y avoir 60000 emplois dans les 5 ans, du travail pour 60000 personnes jeunes, au chômage ou autre sans discrimination d'âge, donc c'est plutôt une bonne nouvelle passez le concours.
Réponse de le 03/08/2012 à 10:19 :
c'est une bonne nouvelle pour nos chomeurs, en revance pour la non discrimination par l'age j'ai un gros doute : il y a une limite d'age dans tous les concours de la fonction public, nationale ou territoriale. chez nous dans le privé d'ailleur une telle discrimination nous conduit en prison.
Réponse de le 04/08/2012 à 7:19 :
Laisse tomber, plus personne ne veut faire prof.
a écrit le 02/08/2012 à 20:27 :
En même temps, quand on voit les classes, on va dire que le métier de professeur, ce n'est pas le meilleur du monde ( classes surchargées, peur au ventre devant de plus en plus d' élèves violents et incultes ), ...Ils ne sont plus seulement professeurs, ils sont devenus assistantes sociales, psychologues, conseillers d'éducation, aide soignants....Ils ne sont plus respectés par les élèves, ni par les parents d?élèves qui se déchargent sur eux lâchement, ni même plus considérés comme jadis par la société comme des notables qui voit en eux des" feignants"....Un professeur ne roule pas sur l'or...Aujourd'hui le métier d'enseignant ne fait plus rêver les étudiants, beaucoup de places ne sont pas occupées...Personnellement, j'ai beaucoup de respect et j'en aurai toujours pour ces personnes, ils m'ont appris à lire, à compter et encore plus, a avoir un esprit critique....Ces qualités, certaines personnes riches ne les ont pas, notamment vu la qualité d'orthographe de certaines personnes ici qui font pourtant du travail une de leur valeur ...Quant aux personnels de l'éducation nationale, je ne vois du tout ou ils sont, mais certainement pas au feu ....Sachez Messieurs les privatistes de l'éducation nationale, , que dans une école privée, tout n'est pas rose non plus, et que argent n'est pas synonyme de qualité ....D'ailleurs, si vous voulez faire des économies à ce pays, tournez vous vers les dérives de la sécurité sociale et d'une de ses branches en particulier, la branche vieillesse
Réponse de le 02/08/2012 à 20:35 :
Une bonne grosse boîte privée du CAC avec 28 jours de RTT et un bon CE, c'est bien mieux !
Réponse de le 02/08/2012 à 20:46 :
Privatiser veut dire l'état ne se mêle plus de rien et les dettes publiques disparaissent. C'est tout. Le reste ne change pas.
Réponse de le 02/08/2012 à 21:47 :
Il faudrait privatiser les retraites et la branche vieillesse de la sécurité sociale...marre de cotiser pour les vieux qu partent en vacances
Réponse de le 04/08/2012 à 11:53 :
Parce que vous pensez vraiment que les vieux ne cotisent pas pour vos futures retraites ??? J'espère qu'un jour vous serez vieux et vous comprendrez que la roue tourne et qu'à votre tour vous lirez les sottises que vous venez d'écrire
a écrit le 02/08/2012 à 20:10 :
Et dire qu'un rapport stipule que 20000 profs n'ont jamais donnés le moindre cours!!!
a écrit le 02/08/2012 à 19:38 :
L'éducation est un gouffre à pognon. Le problème principal est que, faute d'une culture d'obligation de résultat, on tombe dans une culture d'obligation de moyens. Alors quand le budget n'est pas maîtrisé, il n'y a plus rien de trop beau ni de trop cher. Et plus les résultats sont passables, plus les moyens doivent être importants, comme une excuse au manque d'efficacité.
a écrit le 02/08/2012 à 19:32 :
950 000 professeurs

10 % d?illettrés en France
230 000 élèves sortant sans qualification du système scolaire

Traitez moi de réactionnaire....
Réponse de le 02/08/2012 à 19:39 :
Non de fantaisiste : vous confondez professeurs et personnels de l'educ'nat.
Il y a une foultitude de gens au Mamouth qui n'enseignent pas !
Réponse de le 02/08/2012 à 20:31 :
le fond est le même....
Réponse de le 02/08/2012 à 20:49 :
Pas du tout : si au lieu d'embaucher des personnels non enseignants, l'educ'nat externalisait tout ce qui n'est pas ''enseignements" au privé, ça nous coûterait moins cher et ça serait au moins autant si ce n'est pas plus efficace !
Ça change tout !
a écrit le 02/08/2012 à 19:25 :
968.059 personnes travaillant pour le compte de d'éducation nationale + 60 000, ca fait plus d'un million ??????

Mon calcul est faux ?
a écrit le 02/08/2012 à 18:50 :
Oui, vous avez tous raison les nostalgiques de sarkosy et les amateurs de Coppé. Privatisons tout et mettons tous les employés à 500 euros. Les commerçants s'en mettront un peu plus dans la poche pour investir dans l'immobilier. cela durera quelques années puis faute d'acheteurs et de locataires ils devront fermer boutique !
Réponse de le 02/08/2012 à 19:28 :
Je plussoie à votre message. Et quand tout sera privatisé, les mêmes qui se plaignent viendront pleurer sur les coups exorbitants de l'école, appelant l'Etat à l'aide.
Réponse de le 02/08/2012 à 20:48 :
L?école publique, ça se paye avec les impôts.
L?école privée, ça se paye directement.
L'un ou l'autre, c'est le même prix.
a écrit le 02/08/2012 à 18:37 :
Cela fait des années que l'éducation nationale est un gouffre en termes de dépenses. Quand va-t-on donner un grand coup de karcher pour nettoyer cette institution. De plus, quand vous observez le classement qualitatif national ds lycées, sur les dix premiers, au moins sept sont du privé. C'est vrai qu'il est plus aisé de manipuler des illettrés n'est-ce pas messieurs les politiques !
a écrit le 02/08/2012 à 18:05 :
l'education nationale a surtout besoin de réorganisation et que le maitre soit le patron dans sa classe et non les associations ; constat valable aussi pour toutes ses organisations qui sont à chaque in,stant dans la rue pour demander toujours plus sans contrepartie.un exemple la suppression de la franchise médicale pour les sans paiers était bien une incitation au racisme pourtant nous n'avons pas entendu ces associations ?
a écrit le 02/08/2012 à 17:47 :
démarche idéologique et démagogique par excellence, nos gouvernant gouverne uniquement en écoutant les conseiller en communication, et cette mesure répond a l?électorat socialiste. FH va gagner au moins 3 points dans les sondages, c'est ce qui importe
a écrit le 02/08/2012 à 17:11 :
Privatisation complète des écoles payées directement par les parents, suppression du ministère et des rectorats indispensables.
Réponse de le 02/08/2012 à 18:18 :
Seule la privatisation de tout le service public pourra sortir la France de son communisme actuel et comme pour l'ex URSS, il faut une perestroïka, une glasnost et du vrai libéralisme.
a écrit le 02/08/2012 à 16:39 :
ceux qui nous ont mis dans cette mouise et qui ont tant profité du système depuis 30 ans !
Réponse de le 02/08/2012 à 17:05 :
Les retraités actuels sont piégés par le système qu'on leur a imposé : les retraites par répartition forcée, la sécu trouesque monopolistique, etc. Au lieu d'opposer vainement les Français entre eux, il est préférable de sortir du système socialiste actuel pour que la liberté et la concurrence fasse enfin leur oeuvre positive. Pour les retraites par exemple, le Chili est sorti de l'ancien système des retraites par répartition en moins de 20 ans, au bénéfice général de sa population et de son économie.
Réponse de le 02/08/2012 à 17:28 :
oui mais 'faites payer les retraites' a en grande partie raison. je me souvient encore très bien de manifestation monstre il y 10, 20, 30 ans, de ceux qui osnt en retraite aujourd'hui pour nous expliquer à l'époque que il n'y avait pas de problème et que du pognon il en dégoumine partout. alors oui mettons les retraités à l'epoque très généreux avec euw même un peu plus à contribution, et pas seulement les actifs. tous le monde doit avoir sa part du fardeau !
Réponse de le 02/08/2012 à 18:46 :
j'espere qu'on ne touchera quand meme pas a nos regimes spéciaux:nous avons bossé dur pour les mériter!
Réponse de le 02/08/2012 à 19:41 :
Heureusement grâce à Nico, ils sont bétonnés !
Merci qui ?
Réponse de le 02/08/2012 à 19:49 :
j'ai la vague impression que vs êtes obsédé par les retraités !!!! Vous semblez oublier que vous êtes un futur retraité et que très probablement le moment venu vs tiendrez un autre langage . Vs faites l'amalgame entre l'ex PDG retraité et le commun des mortels retraité !!!
A part "y a qu'à...faut qu'on " qu'elle est vôtre proposition. La guéguerre entre actifs/retraités , privés / fonctionnaires ça suffit !
Réponse de le 02/08/2012 à 19:56 :
@ le clown de 18:46 : vous n'êtes pas capable de foutre autre chose que le b.... sans avoir un pseudo distinctif ? belle mentalité.
Réponse de le 02/08/2012 à 20:08 :
Oui sauf que la retraite est un système Ponzi !
Les jeunes ont compris qu'ils cotisaient pour rien, les moins jeunes commencent à le comprendre ...

C'est juste mathématique vu les courbes démographiques, un taux de chomage et de non cotisants en hausse, une croissance poussive (quand on est pas en récession)
Réponse de le 02/08/2012 à 23:01 :
A RPR de 19.56
Moi j'ai un troll personnel hé hé : ça se mérite !
Réponse de le 03/08/2012 à 9:11 :
mon chèr Henri vous êtes une célébrité dans ces commentaires. Fort bien rédigés et pertinants d'ailleur. cordialement
a écrit le 02/08/2012 à 16:31 :
le surplus de personnels n/est pas acceptable,ni le nombre des enseignants détachés dans les syndicats !
a écrit le 02/08/2012 à 16:00 :
Et l'on continue la gabegie. 65.000 enseignants de plus alors que l'éducation nationale ne sait pas quel est son effectif, que plusieurs dizaines de milliers d'agents n'enseignent pas ou plus, que l'éducation nationale francaise est inefficace car c'est une machine a fabriquer des analphabetes, que les écoles privées moins bien loties croulent sous les demandes. Chercher l'erreur. Depuis 30 ans les budgets, les effectifs, les avantages, les jours de congés n'ont fait que croitre et embellir avec pour effet un enseignement de plus en plus mauvais (voir les tests PISA ou la France rétrogradre constamment ) . Avant de recruter, les enseignants n'ont qu'à déjà faire 35 heures comme tout le monde et que l'on arrete de dire qu'ils sont submergé par les cours et mal payé. Ramené au salaire horaire la rémunération d'un prof est astronomique.
Réponse de le 02/08/2012 à 16:39 :
l'école c'est également corriger ses fautes d'orthographe; quant au fond il est parfois difficile d'aller bien loin! comme on le voit...
Réponse de le 02/08/2012 à 16:42 :
CE SONT LES RELAIS D OPIGNONS de la gauche l enfant au second plan
Réponse de le 02/08/2012 à 16:42 :
La plupart des profs rêvent des 35h ! Pouvoir rentrer sans cartable,ni copies, ni cours à préparer. Je rentrerais avec ma voiture de fonction , je surferais sur l'ordinateur donné par le rectorat afin d'aller voir les supers avantages de mon CE. Je partirais en voyage grâce à mon treizième moi. Je pourrais prendre 1 mois au soleil grâce à mon salaire astronomique.

Le comble de l'absurde ( ou absurdie), c'est que pour ce métier il n'y ait plus de candidats
Réponse de le 02/08/2012 à 16:48 :
Une question, comment l'éducation a pu fonctionner si il manquait autant d'enseignants? Perso, dans le primaire ou est ma petite fille, il y a même des heures de rattrapage après les cours. Il est vrai que c'est le primaire. Je suis aussi d'accord avec Absurdie, si les enseignants faisaient au moins les 35 heures, on aurait pas besoin d'en recruter autant..
Réponse de le 02/08/2012 à 17:30 :
@jean phi : viens travailler dans l'industrie automobile, chez PSA aulnay par exemple, et ton rêve sera de garder un travail et de ne pas tomber au chomage au moment ou les enseignants partent en retraite !
Réponse de le 02/08/2012 à 18:48 :
beaucoup d'enseignants sont "détachés)dans d'autres administrations,dans des mutuelles ,des syndicats,peut etre y en a t il meme chez peugeo"
Réponse de le 02/08/2012 à 19:42 :
C'est farce : je connais pas mal de cadres de grosses boîtes privées qui ont encore plus de temps libre que les profs !
Ça va en faire des jalouses !!!
a écrit le 02/08/2012 à 14:39 :
Il faut arrêter les bêtises, il y'a dans la défense comme dans d'autres ministères d'ailleurs, plus de gradés que de soldats...
La France emprunte 100 milliards pour payer les retraites et salaires de cette population.
La population de fonctionnaire a augmenté de 35% depuis 80 pendant que la population française a augmenté de 10%
Les retraites de fonctionnaires représentent 60 milliards au bas mot pendant que celle des salariés du privé représentent 170 milliards/an alors que les travailleurs du privé représentent au total 5 fois plus de monde ...
Les fonctionnaires mangent 60% des recettes d?état alors qu'il ne représentent que 12% de la population.
Donc, on va pas se plaindre et on attendra avec impatience que M. Hollande ou un autre s'occupent des "pauvres" fonctionnaires (hors grille) "plafonnant" à 20000 euros/mois avec appartement de fonction et autres oligarques ....
Réponse de le 02/08/2012 à 14:52 :
édit: on attend maintenant la suite ... Si Hollande est en mal d'idées pour dégraisser le gros cochon, on peut l'aider. Par exemple, en allant s'occupant des superprivilègiés de bercy ou en faisant revenir les 11000 enseignants en mission "ferry" qui se baladent.
Réponse de le 02/08/2012 à 14:56 :
+10 000 ! ajoutons a cela que la france compte à peu deux fois plus de fonctionnaire que l'allemagne par exemple lorsque qu'on rapporte le nombre total à la population. pour autant que je puisse dans mon travail quotidiennement constater l'allemagne ne va pas plus mal que la france.
a écrit le 02/08/2012 à 13:47 :
Avec toutes les entreprises qui ferment et moins de cotisants ils le font comment leur budget??? Ou vont ils trouver les ressources ???car jusqu'à present la fonction publique n'a jamais ete créatrice de valeur ajoutée...

Réponse de le 02/08/2012 à 14:13 :
M'enfin !
Ils empruntent à des taux faibles et même "négatifs, tellement la confiance qu'inspire l'emprunteur "France" est évidente
Réponse de le 02/08/2012 à 14:57 :
@DESESPERANT!!!! : vous portez bien votre pseudo...
a écrit le 02/08/2012 à 13:41 :
si nos enfants sont toujours aussi mauvais, il faudra que le gouvernement, les syndicats de l'éducation nationale et les autres syndicats tournant autour de l'éducation arrêtent de nous raconter des histoires. Qu'ils se mettent au travail!
a écrit le 02/08/2012 à 13:41 :
CE que j'aimerais bien savoir également, c'est ce que sont l es livrables de ces différentes masses de personnes. Les profs, je vois, Bercy je vois (et en effet, on n'a pas besoin de tout ca pour envoyer des factures annuelles aux gens...) , La défense, aussi... Le reste, je ne vois vraiment pas ce qu'ils délivrent comme services
a écrit le 02/08/2012 à 13:09 :
65000 quel desastre ! allez le lobby .....
a écrit le 02/08/2012 à 12:51 :
pres de 11000 fonctionnaires à la culture ? mais lol
Réponse de le 02/08/2012 à 13:17 :
et Ecologie et Développement durable : 60 000 !
Réponse de le 02/08/2012 à 16:42 :
et seulement 22 000 a la Recherche
a écrit le 02/08/2012 à 11:10 :
On réalise enfin que l'éducation doit être LA priorité.
Réponse de le 02/08/2012 à 11:21 :
Oui mais ce n'est pas avec le mammouth gangréné par les syndicats que cela va s'arranger. et puis à force de diminuer le budget de la défense, il faudra aussi arreter de faire les caids sur la scéne internationale.
Réponse de le 02/08/2012 à 11:27 :
Faire travailler un peu plus les profs... 3 mois de congés c'est beaucoup!!
Réponse de le 02/08/2012 à 13:46 :
Ne pas oublier que les "vacances" des profs ne sont pas payées ! Leur salaire de 10 mois est simplement redistribué sur 12 mois.
Ne pas oublier non plus que les heures en présentiel ne sont pas les seules heures travaillées (correction de copies, préparation de cours qui, lorsque le prof/instituteur est consciencieux, sont remis à jour tous les ans, voire plusieurs fois par an, pour s'adapter au niveau des élèves, à l'actualité, etc)
Réponse de le 02/08/2012 à 14:44 :
Vi, au moins ... et on attend aussi le moment quand les profs de collèges et de lycées diront qu'ils travaillent moins que la moyenne en Europe et 1/3 moins que leurs collègues américains... Les enseignants d?école sont sous payés, d'accord, les autres devraient proposer plus souvent des solutions pour reformer dans le bon sens cette chose ankylosée...
Réponse de le 02/08/2012 à 14:53 :
Avec tout ce fonctionnariat, la dette publique va encore exploser.
Réponse de le 02/08/2012 à 14:54 :
doubler meme tripler le budjet du mamouth ny CHANGERA RIEN ...LEUR SLOGAN EST ...TOUS JOURS PLUS POUR FAIRE MOINS
Réponse de le 02/08/2012 à 14:54 :
@soph, la rengaine nous la connaissons. l'avantage aujourd'hui c'est que vu le nombre impressionnant de fonctionnaire dans l'éducation nationale nous en avons tous au moins un exemplaire dans notre famillet et/ou nos amis. alors ces vielles récrimination n'impressionnent plus personnes. le seul point que je reconnais c'est que les instituteurs devant aller dans les zones dite difficiles sont vraiement à plaidre car ils prennent des coups et pas seulement au figuré. mais les autres je ne les plains pas, il y a beaucoup plus makheureux et difficile.
Réponse de le 02/08/2012 à 15:11 :
La rengaine de "être prof c'est un boulot facile" est aussi répétitive et ennuyeuse. C'est fini le temps où le professeur était respecté de par sa fonction. Le professeur est maintenant non seulement redevable des résultats de ses élèves, mais aussi vis-à-vis des parents, des programmes modifiés en permanence par le bon vouloir d'une hiérarchie qui n'a aucune idée de ce qui se passe réellement et en pratique dans les écoles, des inspecteurs parfois compréhensifs mais aussi parfois complètement obtus. Non, être prof, ce n'est pas facile, et cela ne remet en rien en cause les autres métiers difficiles, que ce soit au sein de la fonction publique ou du privé. Etre prof, c'est aussi être assistant social, c'est remplacer parfois les parents qui ne savent pas sévir, c'est être psychologue, c'est être aussi assistant d'éducation pour les enfants handicapés (le principe d'intégrer les enfants handicapés à l'école de la République n'est pas en soi un problème, au contraire, mais un professeur qui n'est pas formé à suivre le handicap, ni aidé pour s'occuper des 25 ou 30 autres élèves, comment fait-il ?)
Si être prof, c'est facile, pourquoi plus grand monde ne veut intégrer le boulot ? Pourquoi beaucoup partent après quelques années ? Pourquoi y'a-t-il tant de suicides et de dépressions ?
Réponse de le 02/08/2012 à 15:34 :
Vous avez raison a 100%. Le métier de prof est devenu le plus mauvais du monde, mieux vaut ne jamais y toucher. Ce métier n'attire plus personne, c'est devenu un métier sans avenir et sans aucun intérêt. A mettre aux oubliettes de l'histoire.
Réponse de le 02/08/2012 à 15:35 :
@soph, vous êtes toujours les seuls à vous plaindre alors que l'ensemble de la population française souffre, alors oui vous nous saoulez avec vos rengaines éculées.
Réponse de le 02/08/2012 à 16:33 :
a soph .. il est vrai que le metier est de plus en plus difficile.. mais de la a dire que vos congés ne sont pas payés.... vous y allez un peu fort ! ! !
Réponse de le 02/08/2012 à 16:33 :
Si nous sommes nombreux sur les forums à nous plaindre, c'est qu'on en prend plein la figure à chaque fois ! Avec toujours les mêmes clichés : ils travaillent 18h par semaine et ont plein de vacances. Et bien non! je travaille entre 42 et 45h lorsqu'il y a cours, j'ai fait passer des oraux jusqu'au 10/07 et depuis je prépare 4 ou 5h par jour mes cours pour assurer les nouveaux programmes en terminale. Je prends 15 jours sans rien faire mais je m'y recolle après. Mais personne ne me croira ! Je serai toujours un fainéant quoique je fasse. et je gagne des fortunes (2300 euros au bout de 18 ans de carrière). Rassurez vous, mes enfants ne deviendront jamais profs et la plupart de mes collègues ?uvrent en ce sens pour leurs enfants.
J'aime mon métier mais je ne supporte plus ces remarques sur les profs.
Réponse de le 02/08/2012 à 16:49 :
@rico : comprenez que dans mes commentaires je ne nie pas les problèmes des enseignants, mais que votre situation relative par rapport au reste de la population active française n'est pas la plus mauvaise. alors oui je fais partis de ceux qui ne supporte plus 30 ans de gérémiades du corps enseignant.
Réponse de le 02/08/2012 à 17:28 :
@RPR : un vrai dialogue de sourd : les gérémiades dont vous vous plaignez ne sont que la conséquence des clichés qui abondent sur les profs. Aucun prof n'aura l'indécence de dire qu'il a le métier le plus dur. Et il s'agit (plus pour longtemps) d'un des seuls métiers où on y rentre par vocation. Les profs (dont je ne fais pas parti) ne font que répondre aux attaques gratuites et infondés lancées la majorité du temps par des jaloux malheureux dans leur travail. Je soutiens rico à 100% car je vois ma mère après près de 40 ans d'enseignement toujours motivée, qui bosse comme une malade pour présenter chaque année des cours intéressant et le plus interactif possible, je la vois corrigé les épreuves du bac tous les ans, je l'ai vu rentré à plus de 21h plusieurs fois par an suite à des conseils, des réunions parents prof,etc... Et je vous rassure apres 40 ans de public elle est loin de toucher ce que quelqu'un du privé pourrait espérer. Mais elle s'en fiche car son moteur n'est pas l'argent contrairement à une majorité d'entre vous. Pour info je suis banquier, renseignez vous sur les avantages dans les banques. Il n'y a pas que dans le public que l'on trouve des avantages.
Réponse de le 02/08/2012 à 17:34 :
Ce que vous ne comprenez pas, c'est que ce n'est pas tant vos salaires qui sont mis en cause ou l'implication de vous-même ou de certains de vos collègues, quoi que ... Ce que les français reprochent à l'EN, c'est que les effectifs n'ont pas arrêté d'augmenter (beaucoup plus que la population), que l?élève et son avenir sont absents de toutes les revendications syndicales fort nombreuses de votre corps de métier, que certaines décisions absurdes, comme, par exemple, forcer des générations entières au bac en diminuant le niveau, n'ont jamais été remises en cause par vos responsables syndicaux omniprésents, une certaine mauvaise volonté collective et réticence quand il s'agit d?évaluation (profs ou élèves), le refus systématique et les manières quand il s'agit de mutualiser les expériences, homogénéiser l'enseignement, l'absence totale de revendications visant à créer, améliorer, orienter vers des filières porteuses d'emplois, l'auto-formation, pas de contestation mature de décisions politiques, par exemple : sous-affectations et sous-recrutements dans le primaire/pre-primaire et surabondance sur d'autres postes, etc Si on rajoute les résultats catastrophiques actuels, cela crée de l?incompréhension. Cordialement et bon courage.
Réponse de le 02/08/2012 à 18:01 :
@chich : C?est vrai que les conditions de travail des enseignants se sont fortement dégradées, mais ils ne sont pas les seuls dans ce cas malheureusement. Je ne suis pas dans l?éducation nationale, ni dans la banque, mais dans l?industrie automobile. Notre problème aujourd?hui n?est pas le nombre de copie à corriger et/ou de rentrer plusieurs fois par semaine à 21h, mais de savoir si la semaine prochaine on aura toujours un travail. J?ai vu beaucoup de personnes licenciées comme des chiens à l?aube de la cinquantaine et finir dans un état indescriptible parce qu?à cet age on ne se reclasse nul part. Comme je l?ai écrit beaucoup d?autres français sont dans des situations difficiles voire dramatiques, et eux ne se plaignent pas depuis 30 ans sur leurs conditions abominables. Ce qui me choque profondément c?est l?attitude des syndicats de l?enseignement qui sont toujours contre tout et n?importe quoi, ne savent que réclamer toujours plus d?argent au contribuable sans jamais remettre en cause quoi que ce soit à l?EN, et qui dans leurs innombrables revendication ne parle jamais mais alors jamais de l?élève qui devrait être au centre du système. Alors oui c?est vrai que je ne suis pas vraiment indulgent avec les commentaires du personnel enseignant qui pleure sur ces difficultés, et quand je me rends dans un collège ou un lycée et que je vois le nombre de véhicule de marque étrangère conduit par les membres du corps enseignant mon sang ne fait qu?un tour car c?est une manière de détruire mon emploi et en même temps de me réclamer plus d?impôt pour des postes d?instit. Cordialement.
Réponse de le 02/08/2012 à 19:48 :
d'accord avec soph:pourquoi tape t on a ce point sur les profs qui ont un métier si dur et si peu sur les financiers qui n'en fichent pas une et qui gagnent beaucoup plus?
Réponse de le 02/08/2012 à 21:44 :
Je suis professeur des écoles et après 15 ans d'enseignement, je gagne 1869 euros net par mois pour moi et ma fille et je n'ai même pas le droit à l'allocation de rentrée scolaire, est-ce cela être riche, cette année pas de vacances pour ma fille...et en septembre, ma classe sera composée de 11 élèves de grande section, 17 élèves de moyenne section et un enfant à besoins spécifiques pour lequel un dossier MDPH est en cours de constitution depuis 1 an sans AVS et sans Atsem et je sais déjà que les effectifs bougeront encore en cours d'année et que nous aurons les élèves des enseignants non remplacés ...alors, oui être professeur est une vocation et oui le travail comme dans beaucoup de métiers est difficile, mais aujourd'hui comment enseigner au mieux dans ces conditions avec des enfants très hétérogènes de tous milieux et dont beaucoup de parents oublient l'éducation et ne prennent plus le temps de lire une histoire le soir ...beaucoup de parents ne s'en sortent plus avec leurs enfants et nous appellent au secours...et de plus en plus de parents mettent leur enfant malade à l'école sans tenir compte du risque de contagion pour les autres enfants et l'enseignant, et le fait qu'il faudra à l'enseignant sans Atsem, qu'il prenne la température de l'enfant et qu'il finisse par appeler les parents, tout en continuant à s'occuper des autres enfants et dans la mesure du possible poursuivre son enseignement...alors s'il vous plaît cesser de dénigrer gratuitement les enseignants, essayez de les comprendre et de vous mettre un peu à leur place , venez passer une matinée en classe avec eux pour ouvrir les yeux ....et comprendre que eux aussi sont parents et que le travail ne se termine pas à l'école mais à la maison tous les soirs, les week-end et une partie des vacances, et oui comme dans tous métiers il y a des bons et des mauvais.
Réponse de le 03/08/2012 à 9:10 :
@mariloulou, vous aussi mettez vous un peu à la place des autres, arretez de ne regarder que votre propre nombril, et acceptez qu'il y a des personnes bien plus malheureuses et en position difficile que vous. et ceux-la n'ont pas envie de vous plaindre.
Réponse de le 03/08/2012 à 9:50 :
On ne se plaint pas on voudrait juste qu'on arrête de nous critiquer constamment sans raisons...car oui il y a toujours plus malheureux que nous, c'est également valable pour vous surtout dans le contexte actuel.
Réponse de le 03/08/2012 à 10:10 :
@mariloulou, c'est votre collègue Soph qui a démarrer sur le registre du pauvre enseignant, alors que je ne mettais en avant que le blocage systématique des syndicats à chaque tentative de gauche ou de droite de modifier quelque chose dans l'EN. Qui a besoin comme tout le monde de s'adapter au lieu de s'arc-bouter sur le passé.
Réponse de le 03/08/2012 à 10:21 :
Allons mariloulou arrêtons les enfantillages et demandons à ce nouveau gouvernement d'être sérieux. Ce qui inquiète les français, ce sont les crédits pour nourrir encore une fois une famille plus que très nombreuse. Les réactions épidermiques cachent des inquiétudes. Vous n'avez pas répondu, ni vous, ni l'un de vos collègues, à mes questions sur le même fil .. Vous avez tout mon respect cordialement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :