Gilles Carrez : "les oeuvres d'art ne doivent plus être exonérées d'ISF"

 |   |  593  mots
Gilles Carrez, président (UMP) de la commission des finances de l'Assemblée nationale - Copyright Reuters
Gilles Carrez, président (UMP) de la commission des finances de l'Assemblée nationale - Copyright Reuters
Le président (UMP) de la commission des finances de l'Assemblée nationale met en garde le gouvernement contre le rétablissement d'un ISF lourd, assorti d'un système de plafonnement. "Une véritable boîte à claques politique" . Il estime que l'exonération totale des œuvres d'art, l'un des premiers placements spéculatifs, n'a plus de justification.

 

L'ISF va être à nouveau au menu des discussions budgétaires. Quelle serait la bonne réforme, pérenne, de cet impôt ?

-Je crois qu'il faut d'abord s'interroger sur l'opportunité de conserver un impôt sur le patrimoine ou non. Pour des raisons à la fois économiques, sociales, et budgétaires, je répondrais oui à cette question. Economiques : taxer le stock de patrimoine a du sens, car cela contraint les « riches » à assurer rentabilité minimale de leur fortune, ce qui favorise une bonne allocation des actifs, une orientation vers les placements productifs. Au point de vue politico-social, on a vu récemment un tel accroissement des écarts de richesse (surtout en termes de patrimoine donc), qu'un tel impôt ne peut qu'aller dans le sens de la cohésion de notre société. Enfin, si l'on adopte le prisme budgétaire, on voit tout de suite l'intérêt d'un impôt basé sur la fortune, beaucoup moins volatil, au gré de la conjoncture, que ne peut l'être la taxation des bénéfices, par exemple. C'est un moyen pour l'Etat de s'assurer des recettes relativement stables.

-A quoi devrait donc ressembler l'ISF ?
-Ce qui est clair, c'est que le choix que fait le gouvernement socialiste, celui d'un ISF très élevé, assorti d'un système de plafonnement pour éviter la spoliation, est voué à l'échec. Les socialistes, qui sont en passe d'adopter un barème purement idéologique (allant jusqu'à taxer le patrimoine à hauteur de 1,8%), accompagné du rétablissement d'un plafonnement en fonction du revenu, vont très vite s'en rendre compte.
Il faut bien voir qu'en 1982, l'impôt sur les grandes fortunes allait jusqu'à 1,5% du patrimoine, mais les rendements des placements obligataires atteignaient alors 17% ! L'impôt n'avait donc rien de spoliateur. Ce qui n'est plus le cas aujourd'hui, avec un impôt frappant  à hauteur de 1,8% les patrimoines, alors que leur rentabilité est inférieure à 3%.

Pourquoi le système de plafond en fonction du revenu ne fonctionne-t-il pas ?
-Parce qu'on rapporte un impôt bien défini, l'ISF, à un revenu que les contribuables riches sont parfaitement capables d'administrer. Ils sont en mesure de dériver leurs revenus vers des personnes morales -système de holding, utilisé notamment par Liliane Bettencourt- ou d'utiliser des niches fiscales pour minorer artificiellement leurs revenus. Dès, lors que ceux-ci sont apparemment très faibles, ils peuvent obtenir le remboursement d'une grande partie de leur ISF. Ce qui est, politiquement, intenable, c'est une véritable boîte à claques politique, comme on l'a vu avec le bouclier fiscal.

La solution, alors ?
-Elle est simple : retenir un ou deux taux d'imposition, relativement bas, comme nous l'avions fait en 2011. Du reste, Jérôme Cahuzac, alors président de la commission des finances de l'Assemblée (il est aujourd'hui ministre délégué au budget, NDLR) était d'accord avec moi sur ce point.

-Et peut-on élargir l'assiette ? On a parlé d'inclure l'outil de travail ?
- Ce serait un non sens. Les actifs productifs sont taxés par ailleurs, à travers la taxe professionnelle, la masse salariale liée à la production qu'ils permettent, La solution hollandaise me paraît, de ce point de vue, aventureuse : c'est un système de boites avec différents taux selon la nature du capital. Un objet d'études universitaires, non transposable en France.

-D'autres pistes ?
-A l'heure où les ?uvres d'art sont devenues l'un des premiers placements spéculatifs, il faudrait à l'évidence revenir sur leur exonération. Peut-être avec un système spécifique d'abattement, jusqu'à 500.000 euros, mais leur exonération totale n'est plus justifiable.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2012 à 1:40 :
Une oeuvre d'art est avant tout une création de l'esprit. Son acquisition, une preuve de culture et de discernement. Pourquoi ne pas taxer Serge Haroche et son Prix Nobel de physique tant qu'on y est? Ah! on va le faire... Qu'ajouter?
a écrit le 09/10/2012 à 10:23 :
Nous voyons bien le point de conjonction entre la prétendue Droite et la Prétendue Gauche : ce point de conjonction est la volonté d en finir avec la civilisation Francaise . Quoi , dira t on , qu est ce que la civilisation ? C est bien la le probleme . Si nous savons désormais que les " civilisations sont mortelles " , nous avons oublié ce que le terme de civilisation signifie . Une civilisation , c est avant tout son art . L etouffoir socialiste veut taxer l art , l UMP applaudit ...Si personne ne voit ce que cela signifie ....
a écrit le 02/10/2012 à 15:41 :
Les socialistes et en particulier Fabius fils de marchand d'art ne le feront jamais .Il faut proteger les copains !!! Ils sont beaux de taxer aujourd'hui tous azimuts y compris sur les retraites, mais faut surtout pas toucher à leur pré carré...... Tous des faux culs de première
a écrit le 03/09/2012 à 6:03 :
il y a en france trop de chiens chez les particuliers,ça en devient ridicule.le rpr devrait demander la taxation des chiens
Réponse de le 03/09/2012 à 7:53 :
Ne le dites pas trop fort: les socialistes pourraient y penser!
a écrit le 02/09/2012 à 22:18 :
il a eu tout le temps de résoudre le problème ce bon carrez et pourtant il n'a rien fait. les oeuvres d'art sont déjà planquées. elles ne subiront donc aucun impôt.les copains y perdraient trop d'argent. ils sont d'ailleurs venus au gouvernement pour ne pas en payer. c'est aussi simple que ça.ce pays est malade de l'impôt. il s'écroulera par l'impôt.la gauche ne s'en relèvera jamais. elle l'aura bien cherché
a écrit le 02/09/2012 à 20:57 :
En voila encore une bonne idée ! Après avoir fait un cadeau de compétitivité à nos concurrents notamment allemands avec les 35h, un cadeau de recettes fiscales à la Suisse et à d'autres grâce aux exilés fiscaux fuyant l'ISF, voila maintenant qu'on va tuer le marché de l'art en France ! C'est CHRISTIE'S qui doit être content ! Encore un petit effort.....
a écrit le 02/09/2012 à 15:27 :
Il ne faut pas confondre le système public qui produit des services et celui qui redistribue. La redistribution devrait être "un jeu à somme nulle entre personnes physiques" (nul besoin d'un tel mécanisme pour les personnes morales). Elle fait l'objet de débats politiques et philosophiques mais ce n'est pas dans ce débat qu'on pourra parler de "baisse des coûts du secteur public". Le système public qui produit des services par contre doit être géré de façon apolitique : il s'agit de produire efficacement des unités d'oeuvre à "tarif raisonnable" (réservons donc le terme d'impôt à la redistribution et parlons ici de "redevance explicite") quelque soit le statut de l'opérateur à qui on confie cette mission. Ici les jugements "à l'emporte pièce" n'ont pas leur place, il faut regarder chaque fonction et faire des comparaisons internationales : sans connaître les chiffres, on raconte n'importe quoi. L'année-élève du primaire ou l'acte de justice en France sont très en dessous de la moyenne de coût par unité d'oeuvre de l'OCDE...c'est l'inverse pour les dépenses de médicament, la défense nationale ou l'administration locale en zone non dense. Agissons donc en regardant les chiffres aux endroits où il faut agir au lieu de porter des jugements globaux en n'oubliant pas que les systèmes publics français produisent aussi et ne sont pas seulement des centres de coût. Encore une fois le changement de statut des opérateurs n'est pas une urgence, c'est leur mise sous tension qui l'est : le français moyen paye beaucoup moins cher l'école de ses enfants ou ses soins médicaux que l'américain moyen alors que la part de ces dépenses du secteur public rapportée au PIB est beaucoup plus faible aux US : cherchez l'erreur..
a écrit le 02/09/2012 à 15:27 :
500 000 euros d'abattement pour les oeuvres d'art ?? il y'en n'a marre de cette droite socialiste.pourquoi ne pas l'avoir instauré pour la residence principale car à ce jour je serais exonéré d'isf et ma taxe d'habitation serait amoindrie.bah ,oui,meme si l'on n'a peu de revenus,si on est assujetie à l'isf ,on n'a pas le droit à une minoration de cet impot.n'importe comment,Mr hollande à indiqué que l'on etait riche à partir de 4000 euros /mois.l'isf devrait etre supprimé ou instauré à partir de 3 millions d'euros seulement ,car à 1,5 % d'interets,cela correspond à peu prés,ce que le president à dit.en dessous,c'est de la spoliation pour certains contribuables sans le plafonnemnt de l'isf à 85 % des revenus.justice fiscale,j'attend de voir....
Réponse de le 02/09/2012 à 20:48 :
Vous pouvez attendre longtemps avec cette bande de rigolos!
a écrit le 02/09/2012 à 11:59 :
" Peut-être avec un système spécifique d'abattement, jusqu'à 500.000 euros " : ah ben si c'est par personne physique cela fat 2 M? pour un couple avec deux enfants...C'est pas mal déjà. Ensuite comment estimer certaines ?uvres d'art ? Sur déclaration des propriétaires ?
La bonne blague. Ensuite il reste tout un tas de moyens de diminuer fiscalement l'assiette qui est assujettie à l'ISF (demandez à votre conseiller patrimoine) Tout ce remue ménage pour 3 copecs ! C'est l'herbe qui cache la forêt ! Le gouvernement ferait mieux de s'attaquer aux dépenses de fonctionnement qui pèsent plusieurs dizaines de milliards d'euros.
"Ahhhh mais vous comprenez il y a les syndicats, les intérêts d'un tel, d'une telle ".
a écrit le 02/09/2012 à 10:42 :
Oh mon Dieu, Anne Sinclair va être imposée...... Laurent Fabius aussi.......
Je suis quand même rassuré, ce n'est pas pour rien que tous nos "people" et les cultureux amateurs d'art ont voté FH.
a écrit le 02/09/2012 à 10:10 :
Je pense qu'il faut introduire un peu de rationalité dans le débat :

D'une part il y a l'approche libérale qui en effet s'appuie sur le fait que le collectif évolue mieux quand la plupart des décisions économiques sont prises par les acteurs eux-mêmes sur le terrain et d'autre part les approches marxistes ou colbertistes qui s'appuient sur une administration forte et centralisée de l'économie.
Ceci n'a pas grand chose à voir avec la droite ou avec la gauche, la gauche défendant un système de redistribution entre personnes physiques, la droite refusant cette notion de "système" préfère qu'on opère par exception. Friedman et Hayek sont libéraux tous les 2 mais je dirais que Friedman est plutôt à gauche lorsqu'il parle de l'impôt négatif alors qu'Hayek est clairement à droite (c'est l'inspirateur de Thatcher). De même Proudhon est beaucoup plus libéral que Napoléon Bonaparte, etc...
L'essentiel des arguments de Gilles Carrez ne relève pas du clivage gauche/droite mais plutôt de la "science" et s'appuie en effet sur les arguments de la pensée libérale :
- Les impôts progressifs sont en général peu rentables car compliqués à gérer et fraudables (pas de prélèvement à la source, beaucoup de seuils ou d'exceptions nécessaires), compliqués à justifier intellectuellement (impossible de parler progressivité quand on dit vouloir financer un service, dérive possible vers la spoliation, etc...) et ne capturent pas en fait l'argent des classes moyennes (à cause de la concavité de la courbe) qui est important en ordre de grandeur (avec 8% la CSG rapporte deux fois plus que l'IRPP, se gère plus facilement et ne fait l'objet d'aucune récrimination)
- Il est préférable de facturer tous les services (en utilisant plutôt la redevance) et à ce titre une taxation flat mais portant sur une assiette plus élargie du patrimoine se justifie par le "prix du régalien strict" (défense, justice) qui protège ce patrimoine...mais en revanche de dédier un grand impôt proportionnel à large assiette à une redistribution plus simple (montant permettant au moins à chacun de s'acheter des services indispensables publics ou privés mais tous payants) par le biais de techniques d'impôt négatif par exemple

Au final, l'ensemble "allocation universelle (ou impôt négatif normé) + grande CSG + flat tax sur le patrimoine" serait certainement tout à la fois plus juste (voir que l'effet global est bien "progessif") et plus efficace économiquement. Bien entendu la droite (libérale ou non) ne proposera jamais d'impôt négatif ou d'allocation universelle !
a écrit le 02/09/2012 à 9:40 :
De toute manière. Le système fiscal français est hautement discriminatoire, tout le monde devrait payer des impôts sur le revenu sans exception, du plus bas au pkus haut de l'échelle. Et les exonérations, qui ne sont en fait que des privilèges accordés par le pouvoir devraient êtrre supprimées.
Réponse de le 02/09/2012 à 10:34 :
Tout le monde paie des impôts. Le 1er impôt payé il est la TVA dans la baguette de pain du matin.... et chaque bouchée avalée, chaque gollée avalae, c'est un impôt pré-régurgité !!! Ensuite chauqe minuite de téléphone et de surf sur le web pour écrire ces lignes, chaque km effectué surautoroute, chaque litre de carburant, chaque litre de gaz, chaque kwh consommé, c'est un impôt avancé à l'Etat avant même sa consommation... IL FAUT ARRETER D'ECRIRE DES CONNERIES Bavaria, est-ce le diminutif de Bavardage inutile !!!!
a écrit le 01/09/2012 à 19:01 :
Il devrait en parler à Fabuis il est à l'origine de cette exonération!C'est facile de supprimer cette niche pour des rentrées fiscales non négligeables au lieu d'avoir supprimer l'exonération sur les heures supp ah oui ça c'était Sarkozy ! Allez Mr le Président un peu de courage et de testostérone; vos amis paieront un peu plus d'impôts!Un peu de justice!
a écrit le 01/09/2012 à 18:52 :

Biensur !! crise oblige et avec effet retroactif de surcroit .......helas ils n ont jamais scie la branche ou ils sont si bien assis
a écrit le 01/09/2012 à 18:12 :
Sans oublier Mme DSK.
a écrit le 01/09/2012 à 13:46 :
Cela voudrait dire que M. Fabius devrait payer ????? Pour rappel il est indirectement a l'origine de la non imposition des oeuvres d'art dans l'isf.... il est issu d'un des plus grande famille d'antiquaires de France !
Rien ne changera car Fabius est un contre-poids a Aubry dans la toute puissante fédération socialiste du nord...
a écrit le 01/09/2012 à 13:44 :
M.Carrez devrait être imposé! Parce que lui, c'est une œuvre d'art!! Du grand art !!!!!
a écrit le 01/09/2012 à 12:38 :
Si les œuvres d'art devaient être prises en compte cela pourrait concerner beaucoup de camarades bobos ...cela ne risque pas de passer !
On veut bien imposer les autres ... mais pas nous !
N'est ce pas M. Hollande (cf la réforme de Sarkozy dont il avait bénéficié !) ?
a écrit le 01/09/2012 à 11:39 :
Je suis impressionné par le nombre de solutions que peuvent apporter nos politiques de tous bords. Je suis encore plus impressionné par l'inexistence et l'inefficacité de toutes ces solutions dès qu'ils sont sur le trône. Malheureusement, Ils oublient tous LA meilleure des solutions qui consisterait a se passer d'eux et de leurs 800 000 "assistants" à la (non)représentation nationale. Nous savons tous depuis des années, qu'elle ne représente qu'elle même, tourne en autarcie, et ne délivre strictement aucun service, pour un cout annuel d'une quarantaine de milliards. Pas besoin de trouver de nouvelles recettes, il suffit de balancer la graisse inutile. Ha, on me dit dans l'oreillette que sont aussi leurs électeurs.. désolé. :-)
a écrit le 01/09/2012 à 10:45 :
l'ump a eu cinq ans pour le faire ,,,,????Comme pour supprimer les 35 h ,le nombre d'élus ;renouvelons cette classe politique en limitant le nombre des mandats
a écrit le 01/09/2012 à 10:41 :
Il y a également d'autres niches fiscales à gratter, comme l'abattement de 40% des revenus des journalistes...
a écrit le 01/09/2012 à 9:51 :
Les seuils de cet impôt devrait être par part fiscale : Un célibataire avec 1ME n'est pas assujetti, si 2 célibataires avec chacun 1ME se marient ils le deviennent : sont-ils devenus plus "riches" ?
Réponse de le 02/09/2012 à 8:17 :
je suis en total accord avec@ libre ( à 13h35
a écrit le 01/09/2012 à 9:41 :
La richesse n'est pas une faute,l'avarice,si!
a écrit le 01/09/2012 à 8:39 :
c'est un impot totalement injuste qui porte sur l'épargne de la classe moyenne qui a déjà été imposée...sur l'irpp !! pourquoi faire des économies pour ses vieux jours si c'est pour être encore taxé sur le patrimoine et l'épargne que l'on a constitué en travaillant ; autant aller tout flamber ;si les socialistes ne comprennent pas cela c'est grave....
a écrit le 01/09/2012 à 8:36 :
La politique en France consiste à annoncer sitôt éjecté du pouvoir que l'on a La Solution! A quoi me direz-vous? Mais à la Crise, au Pouvoir d'Achat, aux inégalités sociales...Le plus grand succès de notre classe po.inique depuis l'aprés guerre est d'avoir réussi à développer un discours repris et repris par le peuple qui subit l'Austérité. Quant aux succès, évidemment l'industrie Idaho de la France, le développement de projets innovants, la dette de la France, la sécurité..sont là pour en témoigner! Je pense sincèrement que l'on ne pourra se passer d'un nettoyage de cette classe ringarde, à bout d'idées, uniquement spécialiste dans le nouvellement de mandats. Non, le bidouillages de l'ISF, l'ajout de nouvelles taxes sur la commode de mon grand-père qui me permet de ranger mes chaussettes ne résoudra rien, je refuse d'en vendre un tiroir, et je refuse que le contrôleur des impôts rentre dans ma chambre!
a écrit le 01/09/2012 à 6:19 :
encore une fois les français ont fait le bon choix en votant pour la gauche.la droite ne pense qu'a taxer les gens pour s'enrichir.monsieur carrez,nous ne vous regrettons pas vous et votre clique
a écrit le 01/09/2012 à 5:27 :
L'ISF ? le monde entier nous l'envie mais aucun pays n'en veut. Avec le raisonnement de M. Carrez, normal que ceux qui réussissent veulent quitter la France. Et qui ont envie de réussir aussi ! Moi le premier.
a écrit le 01/09/2012 à 0:22 :
C'est malin de la part de carrez, ces déclarations, elles visent à "flatter" les français (nombreux) se rappelant que le gros cumulard fabius "oublie" dans les budgets rectificatifs ou dans les mesures fiscales ses tableaux... comme fabius n?oubliait pas de se faire rapporter le registre sur le perron pour ramasser ses émoluments et comme Carrez a oublié les crédits et les budgets ultra déficitaires qu'il a tous validé.
a écrit le 31/08/2012 à 23:25 :
Fabius ou pas, évidemment qu'il faut taxer les oeuvres d'art. Pour pouvoir acheter des oeuvres d'art sur lesquelles on peut spéculer, il faut déjà disposer d'une certaine surface financière. Une surface financière importante n'est jamais acquise par le seul fruit de son travail. A un certain niveau, c'est toujours une ponction sur le travail des autres, directement ou par le biais de la spéculation ou d'opérations financières qui excluent la majorité de ceux qui ont participé à la richesse. Donc, il faut taxer, ça ne fait que rétablir un minimum de justice fiscale.
a écrit le 31/08/2012 à 23:10 :
Ne pas oublier de taxer M. Carrez qui vient jouer maintenant les vertueux alors qu'il a voté tous les budgets en déficit et adoré les crédits jusqu'à présent.
a écrit le 31/08/2012 à 22:33 :
impossible de taxer les oeuvres d'art : c'est la gauche caviar qui en possède le plus !!!
Demandez donc à Laurent .... Anne ......et bien d'autres !!!
Et pouquoi Molasson 1er laisse t'il le seuil de l'' ISF à 1.3 millions ?? parce qu'il dit être juste en dessous du seuil lui !!!! comme par hasard !!!
a écrit le 31/08/2012 à 22:02 :
Et ils disent cela maintenant !?!? Je me rapelle d'articles de la Tribune il y a un an et les memes disaient que c'etait impossible de taxer les oeuvres d'art sinon les proprietaires d'oeuvre d'art allaient les vendre a Londre ... Bref toujours de bon conseil ... Quand ils ne sont plus au pouvoir ... Et ne font rien quand ils sont au pouvoir!
a écrit le 31/08/2012 à 20:39 :
Ce que beaucoup oublient : le côté détestablement intrusif de l'ISF. On sonnera chez vous pour inspecter vos murs et le contenu de vos tiroirs ? Et ensuite ? Le problème de l'ISF est qu'il ne peut qu'être populaire auprès de ceux qui ne le paient pas. Faire payer les autres, les « riches » comme on dit, c'est tellement plus facile... Au fait, voir notre patrimoine ne plus arriver à rester en France, parce que trop taxé ou parce que les héritiers n'arrivent pas à payer les droits, ça ne dérrange personne ?
a écrit le 31/08/2012 à 20:24 :
il est incroyable de discuter encore de cet impot stupide.en effet,il n'ya qu'en france pour cumuler des taux de succession importants,un impot sur la fortune,des plus values boursieres importantes,des taxes d'habitations importantes,etc....comment font les autres pays comme la belgique,l'italie,le luxembourg,etc....pour ne pas autant spolier le contribuable ???? n'importe comment l'isf ne devrait etre demandé qu'aux seuls contribuables qui ont au moins 4000 euros /mois.n'etait ce pas la notion de richesse selon Mr Hollande ??? pour ma part,il est important qu'un plafonnement soit retabli,cela m'evitera de payer un tel impot et d'etre spolié,alors que je suis loin d'avoir 4000 euros/mois. a bon entendeur....
a écrit le 31/08/2012 à 19:14 :
Il faut taxer les oeuvres d'art. Bien entendu les anti diront qu'on ne peut évaluer le prix d'un tableau. Faux tout oeuvre de valeur est répertoriée et sa valeur est connue ; il suffit de se rendre chez un expert qui vous donnera une fourchette de prix. L'habilité de la gauche milliardaire c'est de faire peur aux gens en menaçant de taxer toutes les oeuvres d'art. On parle d'oeuvres d'art : un vase Ming, une aquarelle de Marie Laurençin, un paysage de Bazire, une lampe de Diego Giacometti, un stabile de Calder mais bien entendu en aucun cas les tableaux de votre beau-frère ou de votre arrière grand-mère. On parle d'oeuvres d'art.
a écrit le 31/08/2012 à 18:40 :
Voici quelques un des avantages de la fiscalité au Luxembourg :

Le taux d?impôt sur le revenu d'un résident fiscal est de 0 à 38 % maximum
Vous pouvez bénéficier de réduction importante pour les enfants à charge
(+/- 35 000 ? pour un foyer avec deux enfants)
La TVA est la plus faible d?Europe (quatre taux : 3%, 6%, 12%, 15%)
Taxe de circulation de véhicule faible
Taxe à l?immatriculation des véhicules inexistante
Réduction des droits d?enregistrement et de TVA sur les acquisitions d?immeuble
Réduction d?impôt importante sur les primes d?épargne payées en vue de la constitution d?une pension
Possibilité d?exonération de plus-values sur titres de participation
Suppression totale de l?impôt sur la fortune
Taxation des produits de l?épargne à un taux fixe de 10%
a écrit le 31/08/2012 à 18:30 :
Tant que l'UMP ne soutiendra pas la suppression de l'ISF, je ne voterai pas pour ces clones de la gauche.
a écrit le 31/08/2012 à 18:17 :
Encore une production stupide destinée à augmenter encore les impôts! Les douanes ont relevées récemment des sorties hors du territoire très importantes d'oeuvres d'art appartenant à des hommes d'affaires, d'anciennes familles et des politiques parmi les plus importants... Anguille sous roche ? Peut-être délit d'initiés aussi !
a écrit le 31/08/2012 à 18:00 :
il ar aison Carrez, il faut taxer les oeuvres d'art, les objets de collections, et ce sera juste de taxer RETROACTIVEMENT sur 5 ans depuis le début de la crise financière en partie alimentée par la spéculation stupide sur les oeuvres d'art.
Réponse de le 01/09/2012 à 23:05 :
À Libre : merci.
a écrit le 31/08/2012 à 17:57 :
Tres bonne idee les oeuvre d'art cela ne sert strictement a rien ne produit aucune richesse et aucun emploi...
a écrit le 31/08/2012 à 17:57 :
L' ISF doit disparaitre purement et simplement
a écrit le 31/08/2012 à 17:56 :
Très bonne idée ... Bien entendu fabius va etre contre hein? Les impots oui mais pas pour moi!
a écrit le 31/08/2012 à 17:43 :
Ce monsieur Carrez représente parfaitement le socialisme de droite : un impot sur le patrimoine est contraire aux droits de l'homme. Imposez ce patrimoine pour que ceux qui le possèdent essayent de le rentabiliser mieux va pousser à la prise de risque dangereuse pour le capital même. ensuite, ditre que de taper sur les têtes qui dépassent est bon pour la cohésion de la société est à hurler de rire et parfaitement en rapport avec ces étatistes dictateurs chantres de l'égalitarisme !!!
mr Carrez est d'uns stupidité économique sans borne et reprend à son compte tous les poncifs socialistes !!! c'est une honte !!!
a écrit le 31/08/2012 à 17:30 :
Les ouvres d'art qui dorment dans des coffres sont improductives tout comme l'or, autant les taxer de la même façon.
a écrit le 31/08/2012 à 17:26 :
Toujours la seule formule qu'ils connaissent : + d?impôts et de taxes !! Mais je suis d'accord avec Corso c'est l'antiquaire Fabius qui va pas être content. Et ça sera la fuite des ?uvres d'art françaises vers l'étranger, la aussi.
a écrit le 31/08/2012 à 17:23 :
la résidence principale n'étant pas productive de revenus devrait être totalement exonérée
Concernant les oeuvres d'art qui a été au pouvoir ces dix dernières années? Et pourquoi ne l'ont t-ils pas fait?
a écrit le 31/08/2012 à 16:56 :
C'est l'antiquaire Fabius qui ne va pas être content !
a écrit le 31/08/2012 à 16:39 :
L'ISF contribue aussi à faire augmenter l'immobilier car il pousse les propriétaires à avoir un rendement élevé pour le payer...Il pousse aussi plutôt à aller vers du spéculatif qui rapporte plus plutôt que dans un investissement plus bas dans des TPE/PME.
Je pense qu'il a plutôt des inconvénients de ce côté là !
a écrit le 31/08/2012 à 16:36 :
et pourquoi pas suppression complete de la niche" oeuvre d'art" et reversement des gains obtenus aux musées de france ou au ministère de la culture?
a écrit le 31/08/2012 à 16:30 :
Et aussi supprimer le statut fiscal privilégié des SCI qui profite tant aux politiques dont notre Président, et aussi celui des journalistes avec carte de presse et aussi celui des artisans ou autres médecins qui passent leurs frais privés en frais de fonctionnement et encore tant d'autres ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :