Pas de TVA sociale mais sans doute une augmentation de la TVA à taux réduit

 |   |  660  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le ministère de l'Économie n'envisage pas de revenir sur la suppression de la TVA sociale que voulait instaurer Nicolas Sarkozy en relevant de 1,6 point le taux normal de 19,6%. En revanche, une hausse des taux réduits (7% applicable dans la restauration et le bâtiment) serait à l'étude pour financer la protection sociale. Une proposition qui figurerait dans le rapport Gallois, attendu vers le 8 octobre, dont l'objectif est de provoquer un "choc de compétitivité" à hauteur de 30 milliards d'euros.

La réponse est claire. "Il n'y a pas de retour de la TVA sociale. L'évidence, c'est que la TVA sociale, c'est nous qui l'avons supprimée, car nous la jugeons injuste et inefficace dans un moment où il fallait soutenir le pouvoir d'achat et la consommation. Dès lors que nous l'avons supprimée, nous n'allons pas la rétablir", a expliqué vendredi à l'Agence France Presse (AFP) Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, en réaction à un article de Libération indiquant un retour imminent de la TVA sociale dans le débat économique. Conformément à la promesse tenu par le candidat François Hollande pendant la campagne présidentielle, celle-ci  - elle devait s'appliquer à  compter du 1er octobre - avait été supprimée en juillet dans le cadre du projet de loi de finances rectificative 2012.

La Cour des comptes n'est pas entendue

Pour mémoire, la TVA sociale reposait sur le principe suivant : grâce à une hausse de 1,6 point de la TVA, à taux normal, dont le taux était porté de 19,6% à 21,2%, et à une augmentation de 2 points du prélèvement social sur les revenus du capital, une partie de la politique familiale - 13 milliards sur 35 milliards -, n'était plus à la charge des entreprises mais confiée à la solidarité. Dans un rapport dévoilé à la mi-septembre, la Cour des comptes plaidait pour la mise en place d'un choc fiscal alliant hausses de la TVA et de la CSG pour accélérer le redressement des finances publiques.

Le prochain rapport Gallois va proposer un "mix" de recettes pour financer la protection sociale, notamment une hausse du taux réduit de TVA

Les choses sont claires désormais ? Certes. En revanche, l''hypothèser d'une augmentation des taux réduits de TVA dans la restauration et le bâtiment n'est pas exclue. Relevé de 5,5% à 7% en juillet 2009, ce taux réduit est dans le collimateur des parlementaires, de droite et de gauche. A cet égard, selon nos informations, le prochain rapport de Louis Gallois - qui devrait être remis au gouvernement le 8 octobre - , commissaire général à l'nvestissement, va proposer un "choc de compétitivité" à hauteur d'au moins 30 milliards d'euros. L'objectif étant, notamment, de diminuer le coût du travail en ne faisant plus peser sur les seules rémunérations l'ensemble du poids de la protection sociale. L'ancien patron d'EADS devrait proposer de basculer une partie de ce financement sur un "mix" de nouvelles recettes. Concrètement, il devrait suggérer de relever le taux réduit de CSG des retraités les plus aisés (actuellement fixé à 6,6%) pour l'aligner sur celui des salariés (7,5%). Il devrait également prôner une augmenation du taux de TVA réduit (actuellement fixé à 7%), applicable dans la restauration et le BTP. En revanche, à la différence de que souhaitait Nicolas Sarkozy, le taux normal (19,6%) ne serait pas relevé. Enfin, il serait instauré une taxe écologique à définir. Bref, si la TVA sociale est toujours en débat, ses modalités seraient différentes de celles imaginées  par la majorité précédente.

Les parlementaires grognent

Ceci dit, ce n'est pas la première fois que le taux de TVA réduit dans la restauration fait débat.  En 2010, un an après la mise en place de cette mesure, Gilles Carrez (UMP), alors rapporteur général du Budget à l'Assemblée et Jean Arthuis (Centre), le président de la commission des Finances du Sénat, s'étaient déjà prononcés en faveur d'une augmentation de la TVA réduite dans la restauration et le bâtiment à 12%. Aujourd'hui, ils n'ont pas changé d'avis. En août, lors de l'examen par l'Assemblée nationale du collectif budgétaire 2012, Christian Eckert (PS), le rapporteur général du Budget prônait 'une suppression de la TVA réduite dans la restauration, qui représente "3 milliards d'euros de pertes de recettes fiscales" chaque année et qui n'avait " pas fait preuve de son efficacité".


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2012 à 21:30 :
La restauration a beaucoup abusé, il est normal de diminuer ses avantages inutiles.
a écrit le 24/09/2012 à 8:44 :
la tva réduite pour la restauration est de la fumisterie.
Quand je demande une noté détaillée, la plupart (à 80 %) des restaurateurs me compte une TVA à 7.7 % sur l'ensemble du repas, alors que j'avais des boissons à 19.6 %.
Et hop, je truande le client de 11.9 %
Merci; messieurs les restaurateurs...
Réponse de le 24/09/2012 à 13:50 :
La TVA à taux réduit dans la restauration ne concerne pas les boissons alcoolisés, qui restent à 19,6% (Heureusement).
a écrit le 24/09/2012 à 7:57 :
L'impôt et la TVA rapportent chaque année 140 milliards à l?État. Ce sont les contributions qui touchent tout le monde. Heureusement, je suis frontalier, ce qui me permet d'éviter un maximum ces taxes car je peux faire mes emplettes de l'autre côté de la frontière (carburant, courses, réparations de mon véhicule, tabac, etc...). Je plains donc ceux qui n'ont pas cette soupape leur permettant d'échapper à la fiscalité débridée française.
Réponse de le 24/09/2012 à 13:31 :
C'est grâce à ce comportement anti solidaire que les taxes et impôts augmentent en France.
Réponse de le 26/09/2012 à 7:55 :
@Merci : De rien, c'est normal lorsqu'on est en mode "survie".
Réponse de le 04/10/2012 à 9:38 :
Compatissant n'a tort.
Que pensez des non imposables,qui ont des sources des revenus obscurs??
Turf,Paris via le Web,ou La Fse des Jeux,Travail au noir et la liste n'est pas exaustive;
En plus Ils obtiennent les aides et indemnités de l'etat!!!!
alors qui sont les vrais coupables???
Les retraités avec confort sans contribuer à une TV de luxe pour par ex,les voyages,ou les animaux de Cie; Amediter
a écrit le 24/09/2012 à 2:05 :
Persister dans l'erreur, quelque soit le sujet, semble la ligne de ce gouvernement et du Président.
a écrit le 23/09/2012 à 17:54 :
Alors ? Personne n'en veut de ma CSG sur l'importation, puisque cette Contribution Sociale est soit-disant GENERALISEE ? Pourquoi ne serait-elle pas généralisé a TOUT le travail, y compris celui exercé a l'extérieur ? Pourquoi n'y aurait-ils que les travailleurs Français qui la subiraient ?
Réponse de le 23/09/2012 à 19:00 :
Les consommateurs vous diront que ça va tuer le commerce!, tant pis pour l'emploi, les chômeurs Français, les entreprises Françaises et tout le tralala, augmentons et sacralisons les milliards de dettes faites par les oligarques ploutocrates, (UMPS), et enfonçons un peu plus la France dans l'abime sans fond!.
a écrit le 23/09/2012 à 10:44 :
Un pays qui s'enfonce dans les taxes à outrances, est un pays en survie et acculé à la ruine, dont la seule issue est la transformation de son mode d'existence!.
Réponse de le 23/09/2012 à 12:36 :
ton pseudo est mal choisi : pour la France, c'est 0 cylindres, et que du piston !!
Réponse de le 23/09/2012 à 13:48 :
@@4cylindre
Je pense qu'il y a du retard à l'allumage, ça pétarade sec!.
a écrit le 22/09/2012 à 19:21 :
plus de fonctionnaires ... plus... d?impôts ... plus de pauvreté !...Bref on a Mr plus ! par contre pas de reformes des 35H, ni des aides sociales ... ni du congé paternité qui ne soigne rien etc ... !
Réponse de le 23/09/2012 à 8:07 :
SARKOZY en M. PLUS c'était pas mal aussi !!! surtout qu'en on voit le résultat....laissons à HOLLANDE 2 ans pour commencer à voir le résultat de ses décisions....Quand on confond vitesse et précipitation on voit le résultat, quand à "M. MOU " on voit hélas déjà les écarts entre les effets d'annonce et les décisions exemple : la taxe sur les transactions de 0.2 % va toucher les petits porteurs qui achètent de temps en temps des titres du CAC 40 et ne touchera pas les allés retours journalier achetés en SRD un comble quand on veut lutter contre la spéculation ...sans parler de la suppression de l'abattement de 1500 ? sur les dividendes qui touchera les petits porteurs essentiellement
Réponse de le 24/09/2012 à 11:58 :
vous parlez toujours des soi-disant résultats de N. Sarkozy sans jamais développer les reproches. Allez y nous attendons ENFIN les vraies réalités que vous décriez; du courage.....
a écrit le 22/09/2012 à 19:17 :
Pour vérifier comment sont utilisés les impôts versés par le contribuable, voici un lien :
http://www.observatoiredessubventions.com/tag/roms/
a écrit le 22/09/2012 à 19:09 :
Quelle honte.. La TVA sur les produits de 1ère nécessité , pèse sur les plus pauvres.
Et quid de la promesse de réinstituer un taux majoré pour les produits de luxe?
Réponse de le 22/09/2012 à 23:21 :
@josephine: si au moins les pauvres pouvaient sucer les cailloux des plages niçoises, cela permettrait aux riches d'avoir du sable fin et aux pauvres de dépenser moins pour les bonbons :-)
a écrit le 22/09/2012 à 17:52 :
"enfin, il serait instauré une taxe écologique" on devrait taxer les entreprises qui créent des produits à obsolescence programmée . On vit dans une société du jetable, alors après on peut parler de recyclage ! le portable jetable, l'ordinateur jetable, les vhs jetables, bientôt les CD et DVD jetables , les télés jetables, on crée des produits et après ils deviennent obsolètes faute de trouver le matériel adéquat pour les utiliser . Bref le choix n'est plus donné au consommateur . Plus rien ne se répare vu que le neuf est moins cher .
Réponse de le 22/09/2012 à 20:38 :
Nous avons aussi des gouvernants jetables alors ne nous privons pas !!!!
Réponse de le 23/09/2012 à 10:21 :
Jetable, jetable..., c'est vite dit, car avec les relations et copinages énarques, les oligarques ploutocrates et les cumulards indéboulonnables et les ponctionnaires, vous n'êtes pas à la veille d'un changement en France.
Réponse de le 24/09/2012 à 8:55 :
le neuf est - cher car produit hors de chez nous , par ailleurs l obsolescence programmé c est de nouveaux achats et donc de l activité et donc des taxes et TVA qui rentrent. L ecolo qui repare et fait durer , en quoi participe t il au financement du système?
a écrit le 22/09/2012 à 16:30 :
c'est bien la première fois qu'on nous justifie une mesure en nous disant "le rapport qui va sortir le préconise". Il y a quand même une tripotée de rapports qui n'ont jamais été écoutés, là on l'écoute avant qu'il soit sorti, chapeau. Dans ce gouvernement on a bien affaire à une bande de charlots juste bons à rafistoler et qui ne sauvent même pas la face devant les caméras.
Réponse de le 24/09/2012 à 12:31 :
cela me rappelle Coluche...revient! Ya du grain à moudre....toujours d'actualité.
a écrit le 22/09/2012 à 14:06 :
Chaque jour qui passe, et une hallucination de plus, même les weekend ne sont pas épargnés !
Ce gouvernement n'a strictement rien compris à ce que le mot "économie" voulait dire, je commence par penser que ce sont de gros blaireaux incompétents qui ne choisissent que la facilités.
Il faut que les produits importer et non fabriquer en France soit taxer pour financer le système social, cela s'appel la TVA social et est un outil qui peut marcher si installer intelligemment....
Seulement il faut se creuser la tête pour que les salariés ne pâtissent pas de cette hausse, le but est de redonné du pouvoir d?achat à ceux qui bosse, oui car seul le travail crée de la richesse à la France.
Et puis après tout beaucoup certain plus que d'autre ont profiter du système et ont donc contribuer à sa perte, maintenant il faut payer et cette TVA était la plus juste pour tous, mais bon comme c'est une idée sarkosienne elle est pas bonne
Réponse de le 22/09/2012 à 18:10 :
Inventer une nouvelle taxe contre les produits importés, c'est un mécanisme prôné par le Front National qui est inopérant. Notre pays étant d'importance économique il serait le premier pénalisé. Les consommateurs auraient à payer une taxe complémentaire alors que rien ne serait empêché. Le parti cité plus haut ferait bien d'oeuvrer pour la suppression de la TVA, il aurait l'air plus fin. Et puis je ne suis pas d'accord avec votre pétition de principe "Il faut payer", moi je ne crois pas. Il faut aménager, certainement, en supprimant la TVA par exemple, courrir avec un sac sur le dos c'est fatigant.
Réponse de le 22/09/2012 à 20:03 :
@Corso: c'est pour ça d'ailleurs qu'ils préfèrent que ce soit toi qui cavale avec le sac sur le dos :-)
a écrit le 22/09/2012 à 12:31 :
La valeur ajouté dans la restauration et le batiment est constituée essentiellement des salaires, charges sociales et impôts. La TVA réduite est assez équivalente à la taxe sur les salaires appliquée aux entreprises éxonérées de TVA en ce qui concerne son impact sur le niveau des prix.
Réponse de le 22/09/2012 à 14:31 :
Baissons les charges sur salaires au lieu de la TVA.
Réponse de le 23/09/2012 à 9:14 :
Je suis pour la baisse des charges et l'augmentation du temps de travail à 40 h... mais qui dit baisse des charges dit baisse des dépenses... avec un gouvernement socialiste, c'est pas gagné
a écrit le 22/09/2012 à 11:44 :
La TVA est l'impôt le plus injuste et le plus pénalisant pour tous les budgets, particulièrement celui des petites entreprises. Les affirmations de "neutralité" ou de "tout le monde paie" sont notablement stupides et plusieurs fois démontées. Les acharnés -on se demande pourquoi- de la TVA n'en tiennent pas compte, poursuivant leur propagande destructrice pour l'économie du pays. Cette taxe/impôt -qui devait être provisoire- doit donc être totalement suppriméé. Pour cela il s'agit à l"idéal d'établir en premier lieu une TVA commune à 8 % par l'augmentation de la petite et la baisse simultanée de la grande à 18 voire 17 % puisque ces masse s'équilibrent. Une fois le processus lancé. L'effort budgétaire s'équilibre avec le retour de croissance induit en permettant de réduire le taux de 1% tous les 18 mois environ. Le processus peut se mettre en place avec succès sur 15 ans. C'est à cette seule mesure d'ensemble que le taux de la restauration et d'autres petits taux peuvent être relevés. La mesure doit inclure l'éventuel processus environnemental qui par ailleurs est tout en idéologie et pertuberait encore plus dans une autre présentation une administration des entreprises déjà complexe. L'augmentation de la petite TVA revient à rendre à l'état des gains de productivité accomplis par les secteurs concernés, elle devrait être invisible pour les consommateurs. Il est à noter que "l'Europe" oblige les états à une TVA minimum à 15 %, il faudra casser ce diktat.
Réponse de le 22/09/2012 à 11:59 :
Vous recuperer le manque a gagner ou? Et oui, la TVA et le meilleur impot qui soit... Tous le monde paye pour ce dont tous le monde profite...
Réponse de le 22/09/2012 à 12:43 :
J'ai donné l'explication @M92, si vous voulez bien prendre la peine de lire. Dans un premier temps hausse et baisse sont de même masse. La baisse de la grande TVA revient à une relance économique qui a été utilisée en principe au tout début de la crise par les anglais avant que l'importance de la déconfiture ne les oblige à faire autrement. Il est en effet peu pertinent de lever des taxes/impôts pour permettre à l'état de financer une relance alors qu'un mécanisme plus court et plus rapide permet d'arriver à un résultat meilleur et plus juste : En effet TOUTES les entreprises en profitent en allégeant leur BFR y compris, si l'on veut améliorer un peu la partie juridique, leur cash additionnel. Ensuite la baisse de 1 point peut à chaque fois être soit financée par la détente de la duration de notre dette, soit par la croissance induite constatée, soit par un effort budgétaire ponctuel moindre que ce qu'il serait si la TVA n'était pas réduite. Il n'y a donc pas de manque à gagner mais bien un PLUS à gagner, toutes choses restant identiques par ailleurs.... et l'on sait que dans ce domaine les progrès à réaliser sont nombreux. Alors ? Pourquoi une TVA ??
Réponse de le 22/09/2012 à 14:31 :
La TVA et la TIPP taxent la consommation. L'IR et l'IS, la production. Les impôts locaux le patrimoine. Tout cela très resumé bien sûr. Vous supprimez la TVA, vous augmenterez mécaniquement les autres impôts, sauf à réduire drastiquement les dépenses de l'Etat, mais cela faut grosso modo 30 ans que personne n'est capable de le faire... J'ai des doutes sur la capacité de ce gouvernement à inverser cette tendance... sauf si on finit par se le prendre, le fameux mur. Bref, je ne suis pas convaincu qu'en taxant la production plutôt que la consommation, ce soit la bonne logique. La TVA n'est injuste qu'en considération de celle frappant les besoins élémentaires: se nourrir, s'habiller - pas se loger, car pas de TVA. On peut considérer que cette injustice est corrigée par le barème de l'IR, puisque 50% n'en paye pas. Pour le reste, plus vous avez de revenus, plus vous consommez ou investissez, donc plus vous payez de TVA. Où est l'injustice? Chez les quelques uns qui épargnent de façon massive? En assurance-vie? L'Etat en a bien besoin, de cette manne, pour se financer. Quant à la croissance induite par une baisse de la TVA, elle ne profitera pas qu'aux entreprises françaises, loin de là, et elle devra être chaque année plus forte au fur et à mesure de la baisse de la TVA. Votre idée mérite d'être creusée, chiffrée, car les masses en jeu ne rendent pas le problème aussi simple.
Réponse de le 22/09/2012 à 14:33 :
La TVA est un impôt juste, de surcroît écologique. Celui qui consomme détruit des ressources et du travail et marque donc une empreinte écologique. Il doit payer en conséquence. Seul, celui qui consomme paye la TVA et cet impôt incite donc à l'économie. Ceux qui ont tendance a vouloir fonder une famille très nombreuse de 10 enfants ou plus devront payer leur redevance écologique sous forme de TVA. La TVA est un impôt libre. Personne n'est obligé de fonder une famille démesurée et tout le monde peut réduire sa consommation de façon optimale.
Réponse de le 22/09/2012 à 18:00 :
Vous êtes sur la bonne voie @Spip. Sauf que vous semblez penser à un mécanisme de balancier qui n'existe pas, mais je vous comprends : c'est justement la litote cynique des économistes à la mode (d'état). Savez vous que les mairies par exemple paient une TVA sur les projets entrepris, la cantine municipale ? Et vous encore des impôts. Il s'agit ici uniquement de supprimer une strate inutile. La TVA a été introduite pour financer de grands projets d'état ; on prend à tous, on redistribue à quelques uns... L'aboutissement de ces mesures produit une concentration considérable de richesses qui prive les petits entrepreneurs d'un effet de levier auquel chacun a droit comme à son ascenseur social. Ca suffit ! d'autant que ces mesures sont régressives c'est à dire que l'on n'a aucune assurance que la matrice procure un emploi ou même simplement un niveau de vie à chacun à terme, ce qui était la donnée de départ de ce bel ouvrage. Les entreprises sont pénalisées par une mobilisation inutile de trésorerie, un prêt à l'état amplifié si leurs clients font faillite ou lorsque leur chiffre d'affaire baisse. Il n'y a donc aucun balancier à envisager mais le processus d'une mise en oeuvre de démontage. D'autre part la TVA ne touche pas de façon proportionnelle puisque l'on compare des gens qui peuvent défiscaliser leur partie d'épargne avec d'autre qui n'ont pas les moyyens d'en avoir. Par ailleurs les véhicules sont payés par les sociétés, les alcools sans taxe dans les aéroports, les achats faits en ventes privées.... allons on sait bien que la justice de ce prélèvement n'est qu'imaginaire. Celui qui dispose en abondance du crédit d'état pas pas de problème pour payer de la TVA car il sait que c'est ce qui le finance, il participe si peu. Les personnes censées doivent commencer à réfléchir à l'éradication de la TVA. Le pire c'est qu'elle est défendue sans compréhension par ses victimes. Un comble !
a écrit le 22/09/2012 à 11:41 :
gouvernement incompétent et borné
Réponse de le 23/09/2012 à 8:09 :
un de plus .....hélas
a écrit le 22/09/2012 à 11:11 :
Au moins, la TVA, tout le monde la paye, ce qui n'est pas le cas des impôts. Même ceux qui ont des revenus cachés la payent! Alors un peu d'impôt OK, et un peu de TVA pour corriger, c'est pas si mal.
a écrit le 22/09/2012 à 11:09 :
On peut ptendre le problème par n'importe quel bout, on en revient toujours à la même chose: nous n'avons plus les moyens de financer le niveau de prestations sociales auquel nous sommes habitués.. éducation gratuite, santé quasi gratuite, assurance chomage, RSA, APL et j'en passe..Sans compter les gabegies d'observatoires, de hautes autorités, et autres commissions qui ne servent à pas grand chose, et que l'on ne devrait crééer que pour le temps d'une Présidentielle, à charge pour la nouvelle équipe de déterminer s'il faut ou non faire perdurer. Et du côté de l'impôt PP, il n'y a plus rien à gratter..il ne reste donc qu'à faire les choses subrerptissement, en instaurant une TVA que l'on ne saurait dire sociale, en coupant certaines niches fiscales ans le dire, et en revoyant certaines prestations sociales à la baisse en douce.. Non, les français ne sont pas adultes, ce ne sont que des gosses trop gâtés!
Réponse de le 22/09/2012 à 12:34 :
@Bill hari:C faux,la france de maintenant est 20 fois plus riche que la france de 1914 ou les services publics etaient present en quantite et qualite,ce que la france plus pauvre decidait de s'offrir,la france riche ne le pourrait pas....Absurde
Réponse de le 22/09/2012 à 23:11 :
"santé quasi gratuite, assurance chomage...": figurez-vous que la santé n'est pas gratuite, la plupart des concitoyens la paie notamment par leur bulletin de paie pour les salariés et les retenues opérées au titre tantot des cotisations sociales des indépendants ou de la csg pour les retraités: ce qui est quasi gratuit en apparence c'est l'accès au soins mais cet accès est financé par les cotisations des uns et des autres, idem pour l'assurance chomage qui elle est financée exlclusivement par les salariés et les entreprises donc c'est à ces derniers de décider si le niveau de cotisation est devenu insupportable et non à vous ou au gouvernement meme si ce dernier peut avoir une certaine influence.
a écrit le 22/09/2012 à 11:04 :
Il y a plusieurs lustres, bien avant Sarkozy, le Front national préconisait l'institution d'une taxe sociale. Une multitude de profiteurs s'y opposèrent farouchement. Pour consommer français, il faut produire français... Or 80% des voitures françaises vendues en France sont fabriquées à l'étranger. Quant aux voitures fabriquées en France quel est le pourcentage de pièces fabriquées chez-nous.
a écrit le 22/09/2012 à 10:49 :
En résumé une hausse de la TVA sur la bouffe ! (qu'elle belle idée de gauche)
Réponse de le 22/09/2012 à 12:59 :
Ne mangé qu'une fois sur deux, vous ferez des économies et l'Etat ne récupèrera pas la taxe correspondante.
a écrit le 22/09/2012 à 10:43 :
Il est vrai qu'augmenter la TVA est beaucoup plus facile que de revoir en profondeur notre mode d'imposition...et il est vrai que la TVA ne touche QUE les classes aisées...n'est-il pas? Ce gouvernement, pour qui j'ai voté, ne ferait-il pas mieux de revenir sur les niches fiscales? la TVA réduite dans la restauration? les abattements en tout genre, etc....au lieu de ponctionner encore et encore la consommation alors que des centaines de milliards échappent à toute imposition? Comment se fait-il qu'en France, seul un fpoyer sur deux paie l'impôt? comment se fait -il que ce pays prélève ne soit pas capable de raboter les avanatges indûs de son élité? sénateurs etc.... comment se fait-il que 2 établissements scolaires distants de moins de 2 km et comptant chacun moins de 240 élèves ne soient pas " fusionnés"? Voilà quelques exemples.....mais, c'est vrai, je n'y ai pas pensé,.... la TVA, invention toute française qui évite les sujets qui fâchent....tout comme la TIPP...au fait, Intermlarhcé de Dinard vend le sp95 à 148.8 cent depuis plus de 8 jours ....alors que le Super U de Pleurtuit vend le sien "à prix coûtant???" 158.9 cents....étrange, étrange.....Passez votre chemin et filez à Inter de dinard, m^me Total vend le SP 158.9cents....pour une fois!
a écrit le 22/09/2012 à 10:36 :
votre titre est parfait, le gouvernement cherche cherche a combler les trous meme à - 3 % du PIB cela fait 60 milliards d'euros a trouver dont d'avantage que l'impot sur le revenu annuel...soit aussi 30 % du montant des recettes (270 ME) la tva dite sociale parait un bon raissonnement mais totalement inaplicable, le cout de main d'oeuvre dans l'automobile allemande est plus chére que celle de la france....Madame Parisot dit n'importe quoi mais il est exact que les charges sociales sont plus chéres en france on a oublié l'agumentation de JUPPE de 18.6 à 20.60 qui a été réduite à 19.6 tien ou sont les 1 % en plus, oui hélas c'est la seule voie qui en fait est assez peu sentie par le consommateur, les grandes surfaces demanderont que les fournisseurs baissent leurs prix cela fait trente ans qu'ils font cela et si on supprimait 800 agences sur les 1243??? voila la vraie économie
a écrit le 22/09/2012 à 9:47 :
Quel que soit le sujet traité, on ne ressent aucun progrès, mais au contraire une liquidation méthodique de toute l'Europe, bientôt nous en serons que de simple locataire a expulser!
Je pari que tout ce qui sera créer sur place coûtera bientôt plus cher pour nous que ce qui est importé! Tout cela pour mieux exporter!
a écrit le 22/09/2012 à 8:44 :
A force d'augmenter cette TVA réduite elle va finir par ne plus l'être. Il faut savoir que si vous touchez à cette TVA vous augmentez les prix des denrées alimentaires de l'énergie, bref !! toutes ces petites choses inutiles dans nos vies. Encore un peu d'imagination, réfléchissement, ils vont pondre quoi la semaine prochaine ?
a écrit le 22/09/2012 à 8:37 :
La TVA sociale n'existe pas et n'existera pas. Il s'agit d'une taxe qui est proportionnelle et non progressive. Cette dénomination ne sert qu'à faire passer des hausses de taxes au détriment d'économie à réaliser sur les dépenses publiques et à l'incapacité des politiques à véritablement réformer les système fiscal français, preuve en est : les mesures annoncées font pratiquement toutes l'objet d'exception, d'exemption ce qui ne simplifiera pas la législation fiscale et sociale et démontre bien la puissance des lobbies. Mais le vrai problème dans tout ça s'est l'instabilité des mesures fiscales et sociales qui ne permettent pas aux investisseurs d'avoir un horizon stable à moyen terme et celà se traduit dans l'investissement qui est a mon avis un moteur oublié de la croissance au détriment de la consommation
a écrit le 22/09/2012 à 8:12 :
1-La TVA doit être sociale
2-elle doit s'appliquer à des produits non délocalisables,comme l'énergie et les produits agricoles,
3-les entreprises doivent être neutres par rapport à cette impot.
Réponse de le 22/09/2012 à 18:05 :
@Gepe001 : pour être neutre pour les entreprises, encore faut-il pouvoir répercuter intégralement la hausse !!!
a écrit le 22/09/2012 à 7:53 :
Tout revenu, toute transaction, sera désormais taxé à un taux de 100 %. Les hommes politiques et les hauts fonctionnaires seront exonérés de cet effort imposé aux français. Il ne faudrait tout de même pas exagérer !
a écrit le 22/09/2012 à 7:52 :
Et si au lieu de toujours PONCTIONNER PLUS l'ETAT ses serrait la ceinture en ELIMINANT 50 % des POLITIQUES (surtout grassement récompensés) ...Ministres et surtout (sous- ministres et auxiliaires de ministres !!!)...Députés (nous en avons PLUS qu'aux E-Unis alors que nous sommes 5 fois moins important en population<!!!>...Sénateurs ...qui font "doublons" avec les députés...TOUS "les conseils et lieux de planques pour les copains..."... Les Conseils régionaux et toute l'Administration "bien française" qui bloque tout ce qui lui est confié <!!!>... Alors là l'Etat serait "respectable" !!!...Sinon "ils" sont tous pareils qu'importe le Parti car se goinfrant dans la même "cuisine" !!!... _Voyez la promesse de Hollande sur le NON cumul des Mandats et voyez "les socialistes élus" dans leurs précipitations !!!...
Réponse de le 22/09/2012 à 9:01 :
malheureusement il faudrait que le ps (qui détiend tous les postes: députés, senateurs, collectivités locales,...) accepte de se couper l'herbe sous les pieds. Quand on voit la difficulté pour eux de faire simplement accepter le non-cumul des mandats, le reste ne risque pas d'arriver
Réponse de le 22/09/2012 à 10:19 :
Cela ne se passera que par un processus déjà expérimenté et validé par l'histoire...
Réponse de le 22/09/2012 à 14:38 :
Bien d'accord. Ce n'est que sous la pression de la rue qu'ils consentiront, non à abolir, mais à réduire leurs privilèges. Un seul problème: qui va dans la rue, dans sa grande majorité? La caste des privilégiés, avec pour slogan "pas touche au grisbi"... À quand des manifs monstre des travailleurs du privé, patrons de TPE-PME compris? A quand une grève des impôts et de la TVA, pour forcer le pouvoir à une utilisation rationnelle des ressources???
a écrit le 22/09/2012 à 6:13 :
et Eckert, il a fait la preuve de son efficacité ???
a écrit le 22/09/2012 à 0:50 :
il ne faut pas confondre augmentation de TVA et fin de cadeaux fiscaux ...
a écrit le 22/09/2012 à 0:29 :
la tva à taux réduit devrait être supprimée pour les travaux qui bénéficient de crédit d?impôt, en effet, à l'époque où le taux réduit avait été instauré pour compenser notamment la fin de certains crédits d?impôt (ravalement, grosse réparation...). Dès lors il ne serait pas anormal de voir une tva à 19.6 sur les matériaux vendus par les entreprises et un taux réduit de tva sur la main d??uvre (d'autant que les crédits d?impôts inclus dans leur base de calcul la tva payée !!). Cette tva à taux réduit pourrait d'ailleurs s'étendre aux frais de main d??uvre de l'ensemble des professionnels (exemple garagiste...) qui seraient alors obligés de ventiler sur leur facture les ventes de marchandises et les frais de pose ou d'intervention de leur personnel.....
a écrit le 21/09/2012 à 23:12 :
La TVA réduite promeut des activités nationales promotrice d'emploi. Les taxer est contreproductif : diminuera les emplois, les revenus, augmentera les prix à la consommation au détriment des français. Il faut évidemment trouver une imposition qui frappent essentiellement les importations, contribuant à diminuer le déficit de la balance commerciale et le dumping social. J'ai vraiment du mal à comprendre nos politiciens. Qu'est-ce qui les empêche de réfléchir et/ou d'agir dans le sens des intérêts de leurs administrés ?
Réponse de le 21/09/2012 à 23:40 :
J'avais compris pareil. Ahurissant... Jusqu'où s'arréteront-ils ? Quels sont ces lobbys qui dérèglent les synapses de nos chers dirigents ? Ou sont-ce des veaux ?
Réponse de le 22/09/2012 à 6:30 :
dans ce pays, les politiciens ont toujours fait le choix de la consommation, or ce choix implique l'importation de produits à bas coûts au détriment des produits fabriqués en France. Le bémol, c'est que le français veut consommer et pas travailler, ainsi que les entreprises ferment, au besoin, on les y aide (CGT et autres), et cela ne gêne pas les français outre mesure.
bien sûr les français étant bien plus heureux à ne rien foutre (35 h jamais remis en cause, 5e semaine de congés payés, refusées par les suisses très bien acceptée par les français) etc...
bien sûr que l'on se tire une balle dans le pieds, mais les politiques
se moquent bien de l'intérêt des français, ce qu'il veut c'est être réelu.
il n'y a plus inutiles qu'un politique plus assisté qu'un politique, mais les français laissent faire, très content de ce chômage qui augmente et de rester à la maison ou en week end payé par les sales riches
Réponse de le 22/09/2012 à 9:19 :
@absurde il faut quand même s'interroger sur le coût des emplois.je pense que vous devez être le premier à critiquer les emplois de fonctionnaire mais il ne vous vient pas à l'esprit que 3 milliards pour 40000 emplois (et parfois quels emplois :mal payés, mal considérés) dans la restauration cela fait cher l'emploi à ce prix vous comme moi êtes capable de créer un emploi. des emplois dans les hôpitaux seraient plus utiles à la collectivité.
Réponse de le 22/09/2012 à 12:42 :
@Absurde : qu'est-ce qui empêchent nos dirigeants de réfléchir ou d'agir, comme vous dites, dans l'intérêt de leurs administrés ? Eh bien, l'Union Européenne, bien sûr ! Savez-vous, par exemple, que les traités interdisent aux pays de l'UE de taxer les produits importés ? Qu'ils promeuvent les délocalisations et le dumping social en autorisant le libre-circulation des marchandises et des capitaux ? Eh, oui, réveillez-vous, c'est ça l'Europe qu'on nous a vendue !!
Réponse de le 22/09/2012 à 14:59 :
Certes, et par dessus l'OMC, qui contrôle la liberté du marché. En fait, ce n'est pas inutile, car cela permet d'éviter le retour du protectionnisme, qui serait catastrophique pour l'Europe et la France qui ne produi(sen)t aucune autre matière première que l'agriculture et le tourisme (et oui, on peut considérer que cela sn sont !). Mais néanmoins, y aurait moyen d'être malin, et d'augmenter d'autres taxes frappant - sans le dire expressément - des secteurs où nous ne produisons pas ou plus. Laisser le pétrole augmenter, par exemple et n'aider sélectivement que les utilisateurs qui ont réellement besoin de leurs véhicules.
a écrit le 21/09/2012 à 22:51 :
Si les socialo-communistes au pouvoir pensent augmenter la TVA, ils doivent parallèlement supprimer les charges patronales allocations famliliales, qui, je le rappelle, sont payées par les entreprises privées à raison de 5.40 % du salaire brut et les transférer sur la TVA; Compte tenu de la démographie de la France, il n'est plus acceptable que le coût du travail soit grevé par ces cotisations liées à la famille, sachant que des prestations familiales sont versées à des familles qui ne travaillent pas et donc ne cotisent pas.
a écrit le 21/09/2012 à 22:43 :
http://www.24heures.ch/economie/pascal-lamy-crise-longue-prevue/story/26949343

Parole de socialiste, taille et gabelle ont de beaux jours devant elles pour nourrir notre incomparable fonction publique !
a écrit le 21/09/2012 à 22:08 :
C'est si beau la démocratie.
a écrit le 21/09/2012 à 21:35 :
Le taux normal s'applique à tous les produits, donc les riches paient proportionnellement plus s'ils dépensent leur revenu, tandis que les pauvres doivent tout dépenser du fait de leur revenu faible et comme ils consomment beaucoup de produits à taux réduit notamment pour la nourriture, ce que veut le gouvernement c'est en fait ponctionner les pauvres plus que les riches, c'est paradoxal pour un gouvernement de gauche, à moins qu'il veuille faire passer à la caisse les pauvres, c'est un peu le retour de la gauche caviar bonbon rose.
Réponse de le 21/09/2012 à 22:18 :
Du côté des "pauvres", expliquez donc qu'elle est la part misérable qu'ils garderaient en n'augmentant pas la TVA?.. On est là sur de très petits montants pour celui qui paye sa bouffe et ses fringues, après avoir payé soit le loyer soit l'emprunt.
Un "riche" qui paierait 2 ou 3% de plus sur une Voiture gamme, un Bateau ou des chaussures de luxe (en général ce seront les trois) est assurément plus profitable au pays que des économies ridicules que nous ne sommes, au même titre que les "pauvre" incapables de réaliser. La TVA est l'impôt juste par excellence.(grâce au retour de la manne vers le budget du pays et probablement vers certains dans le besoin).
A mon simple avis
Réponse de le 21/09/2012 à 22:24 :
"Normal" dit Hollande les pauvres sont plus nombreux que les riches : donc plus de rentrés
fiscales ..........je vous l'accorde il ne l'a pas dit dans sa campagne......le reste non plus d'ailleurs !!! Le changement c'est maintenant !!!!
Réponse de le 22/09/2012 à 9:40 :
La TVA n'est juste que dans son coefficient. Dans la réalité, l'augmentation de TVA, aussi faible soit-elle, se traduit par une hausse des marges, en prévision de la baisse des ventes, ce qui est logique. De ce fait, les ménages les plus modestes consommeront moins en payant le même montant de TVA, alors que les ménages les plus aisés commenceront à limiter certains postes de dépense. La part des consommateurs "riches" n'est franchement pas suffisante à équilibrer cela.
En clair, en France, on préfère gagner 1 million de fois 1 euro (total 1 million d'euros), que 100 millions de fois 10 cents (soit 10 millions d'euros). A méditer
a écrit le 21/09/2012 à 21:15 :
Ne m'appelez plus TVA sociale ..... , je suis la TVA socialiste.
a écrit le 21/09/2012 à 21:11 :
UMP + PS = UMPS vous allez vous bouffer la TVA "sociale", cela ne fait aucun doute!!!.
a écrit le 21/09/2012 à 20:35 :
Et si on appliquait la CSG aux produits d'importation ? Cela permettrait d'en réduire son taux sur le travail local, et ré-équilibrerait la notion de protection sociale envers des pays qui s'assoient dessus... Non ? Vraiment pas ? Bon.. je n'ai rien dit alors
Réponse de le 23/09/2012 à 20:03 :
Nous avons choisi le libre échange et avons donc l'interdiction de mettre des barrières à l'importation, c'est-à-dire de désavantager les produits importés par rapport aux produits nationaux.
a écrit le 21/09/2012 à 20:30 :
tous ces gens qui décident , proposent, feraient mieux de commencer par proposer la diminution de leur rémunération et de celles de leurs confrères et de réformer en profondeur l'eTATet les collectivités territoriales.
a écrit le 21/09/2012 à 20:07 :
Ils n'ont vraiment RIEN compris !!! Il faut des impôts à faible taux et à assiette large : ils font exactement l'inverse !!!
pour la restauration, ils vont en plus entrainer une inéquité entre d'une part l'alimentation vendue sans prestation de service (donc sans emploi) par exemple une choucroute au traiteur de l'hypermarché, voire dans la boite de conserve, qui restera taxée au taux réduit ... et d'autre part la restauration qui crée des emplois et qui sera taxé plein pot ! hallucinant ! en clair on applique une TVA plus légère à la machine qu'à celui qui crée de l'emploi !!!
Réponse de le 22/09/2012 à 6:52 :
cela a toujours été ainsi.
mais le droit du travail, les 35 h et j'en passe sont toutes mesures favorables à la machine.
vous pouvez d'ailleurs voir, toutes les entreprises qui ont relocalisé, n'ont repris au retour que le tiers de leurs effectifs d'avant leur départ.
Réponse de le 22/09/2012 à 18:14 :
ce n'est pas parce que ça se fait qu'il faut l'encourager, bien au contraire : il faudrait plutôt appliquer une TVA réduite sur les services en général, c-a-dire main d'oeuvre, donc emplois , et une TVA normale sur le produit brut !
Quand à la TVA réduite, elle a été instaurée aussi pou s'appliquer aux produits indispensables pour favoriser les "pauvres" ! en augmentant ce taux, on les touche donc plus proortionnellement que celui qui gagne plus, mais qui ne mange pas 6 repas par jour pour autant !
a écrit le 21/09/2012 à 19:40 :
Ce sont vraiment des dingues. Vouloir tout taxer à l'infini, voici la seule chose qu'ils sachent faire ... Décidément, ce pays n'est pas prêt de remonter....
a écrit le 21/09/2012 à 19:27 :
Ah oui, pas idiot, la TVA n'augmente pas, mais la TVA normale se voit adjoindre une "taxe verdâtre" pour sauver la planête, et le taux de TVA réduit augmente. Dans le genre fouttage de gueule c'est champion du monde ...
a écrit le 21/09/2012 à 19:19 :
Encore des hausses d impôts! Mais ou vont t ils s arrêter ? Leur objectif n est pas de sauver la France mais de la crever!
Quand un entrepreneur est surendetté il n augmente pas ses prix au risque de perdre ses clients et il ne vend pas ses bijoux de famille à vil prix ! Il motive ses troupes et au contraire attire le chaland avec tout autre moyen, eventuellement il supprime quelques salaries s il en a trop! Pour l état français c est pareil!
a écrit le 21/09/2012 à 19:12 :
"Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis" et reconnaître ses erreurs n'est pas un gage de faiblesse mais, au contraire, montre de courage.
Réponse de le 21/09/2012 à 20:14 :
Au moins Sarkozy faisait de nouvelles choses et quand ils s'avèrent qu'elles ne fonctionnaient pas il revenait sur sa décision. Là c'est l'inverse, on défait puis on s?aperçoit finalement que c'était pas si mal donc on remet, mais avec une touche écolo histoire de pouvoir dire que c'est un peu différent... A mourir de rire ces socialos. Plus ça va et plus l'amateurisme de ce gouvernement se révèle au grand jour...
Réponse de le 21/09/2012 à 21:28 :
l'augmentation de la TVA sur le bâtiment et la restauration ne permettra pas vraiment de taxer les importations. On continue donc à avoir un effet dépressif maximum sans avantage de compétitivité pour nos produits. Les pieds-nickelés sont au pouvoir ! Leurs "copains" le leur ont donné bien facilement aussi, en tardant notamment à adopter cette réforme si "importante"...
Réponse de le 23/09/2012 à 0:13 :
Ben dites donc, on trouve plein de solutions simples sur ce blog. Nos dirigeants présents comme passés n'y ont pas pensé ? C'est que ça ne doit pas être si simple que vous le dites finalement ...
Et puis à regarder les avantages du voisin fonctionnaire, chomeur, salarié du privé, retraité ... on en oublie tous les bienfaits de l'état providence dont on a bénéficié et dont on bénéficie toujours. Le problème c'est pas celui de l'autre, le problème c'est le notre.
Nous devrons, devant la montagne de dettes, nous retrousser les manches et contribuer tous autant que nous sommes en fonctions de nos moyens.
Réponse de le 23/09/2012 à 1:23 :
Merci, Môssieur "si simple", d'approuver les efforts que font certains pour essayer de suggerer des idées qui feraient avancer les choses ! car sinon, il serait si facile de rester le c.l sur sa chaise, dans son coin, tel un syndicaliste face aux chômeurs (rien à foutre, ils ne votent pas aux elections professionnelles!) ! Il serait si simple de considérer que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes et si les autres continuaient à assurer MON état-providence, alors je peux continuer à profiter de mon statut en critiquant à qui mieux-mieux les patrons qui n'en font jamais assez, les riches qui ne veulent pas se faire tondre, etc !!! merci encore !
Réponse de le 25/09/2012 à 22:06 :
si la tva est relevée prochainement le bilan 2 postes suprimés pas d' achat de matériel de remise aux nornes ext

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :