Les 10 points clés du budget 2013

 |   |  594  mots
Jérôme Cahuzac, ministre délégué au budget Copyright Reuters
Le projet de loi de finances pour 2013 a été présenté en conseil des ministres. En voici les 10 points saillants à retenir.

? Le déficit public ramené à 3% du PIB
Cet engagement, pris par François Hollande alors qu'il n'était pas encore officiellement candidat, détermine largement les contours du prochain budget. Le respecter passe par 20 milliards d'euros de prélèvements supplémentaires, sans compter les 4 milliards de plus que rapporteront les hausses d'impôts votées en juillet 2012, et 10 milliards d'euros d'économies.

? 16 milliards d'euros d'impôts nouveaux pour l'Etat
Sur les 20 milliards de prélèvements supplémentaires annoncés par François Hollande, 15,8 milliards iront dans la poche de l'Etat (le reste dans celle de la sécurité sociale, dont le budget sera annoncé lundi prochain). Sur ces 15,8 milliards, les ménages paieront 4,7 milliards de plus, tandis que les entreprises contribueront à hauteur de 8,8 milliards. Sans compter des mesures de lutte contre la fraude (1 milliard), et la taxation des terrains à bâtir.

? 10 milliards d'euros d'économies pour stabiliser les dépenses

Les dépenses de l'Etat resteront stables, hors charges de la dette et pensions. Autrement dit, elles reculeront de 1,75% en euros constants, une fois l'inflation déduite. Sans les économies, si elles avaient évolué selon leur rythme tendanciel, elles auraient donc augmenté de 10 milliards d'euros, soit +3,6%.

? 10.011 créations de postes dans l'enseignement
8.781postes seront créés au sein du ministère de l'Education nationale, 1000 dans les universités, et 230 pour l'enseignement agricole.

? Croissance zéro pour la masse salariale
Au total, les effectifs de l'Etat diminueront légèrement (-1287). Insuffisant pour contenir la masse des salaires versés par l'Etat. Mais le gouvernement va accentuer la rigueur salariale, limitant les enveloppes catégorielles destinées à aider à telle ou telle catégorie.

? Les revenus de l'épargne soumis au barème de l'impôt sur le revenu
C'est l'innovation la fiscale majeure de ce budget: désormais, les dividendes, intérêts et plus-values mobilières n'auront plus droit à un prélèvement libératoire souvent plus favorable que l'impôt sur le revenu, mais seront soumises au barème de ce dernier. L'Etat en attend 3 milliards d'euros de recettes supplémentaires en 2013.

? Gel du barème de l'impôt, mais pas de nouveaux contribuables
Contrairement à ce qu'il avait annoncé, François Hollande a maintenu le gel du barème de l'impôt sur le revenu décidé sous Sarkozy: autrement dit, contrairement à l'habitude, les tranches ne sont pas revalorisées comme les prix. Un salarié dont le revenu augmente au même rythme que l'inflation paiera donc plus d'impôt, ce qui n'est pas le cas en théorie. Une hausse d'impôt, donc, atténuée seulement par un mécanisme de décote visant les deux premières tranches. Ce mécanisme empêchera la taxation de contribuables jusqu'alors exonérés, et atténuera la ponction fiscale des autres. Mais atténuera seulement.

? Une tranche d'impôt à 45%
Au-delà de 150.000 euros de revenus annuels par part de quotient familial, le taux d'impôt passera de 41% aujourd'hui à 45%. 50.000 contribuables seront concernés.

? 75% d'impôt au-delà d'un million d'euros
La fameuse taxe à 75% au-delà d'un million d'euros de revenus annuels d'activité prendra en fait la forme d'une contribution de 18%, s'ajoutant à l'impôt à 45%, auquel il faut ajouter la CSG (8%) et la contribution exceptionnelle sur le revenus votée sous Sarkozy (4%). Elle jouera seulement sur les revenus de 2012 et 2013 et ne concernera que 1500 personnes.

? Le Duflot remplace le Scellier
Le gouvernement recrée un dispositif de soutien à l'investissement locatif. Les contribuables pourront réduire leur impôt de 18% pendant neuf ans. Mais les loyers seront plafonnés, et le nombre de zones éligibles réduit.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2012 à 14:01 :
On continue de vivre à crédit..... c'est marrant, j'aimerai voir la tête de mes créanciers : "Après 38 années de balance des comptes déficitaires, j'ai pris une grande décision : je vais tenter de contenir l'inflation de la masse salariale de mon entreprise, masse salariale dont la création de valeur ajoutée est négative depuis 38 ans....". Les autres mesures idem.

La plupart des 50 - 120 ans se disent qu'avec de la chance et encore un peu de temps, ils y échapperont. Le temps tourne, le temps tourne, et les morts n'ont jamais eu à rembourser leurs dettes ;-) Quelle magnifique situation que l'on nous transmet là ! Tiens, voilà 1700 milliards de dette, moi je vais au ciel et toi tu te démerdes :-)
a écrit le 30/09/2012 à 8:54 :
le CGI article 6 : l'impôt des couples mariés "au nom de l'époux" a quel nom sera l'impôt des couples mariés gay????????????
a écrit le 30/09/2012 à 7:33 :
- Combien nous coûte leurs grèves chaque année? Le droit devrait être supprimé
- Combien de temps perdu avec toutes ces administrations? C'est un service public, l'obligation de résultats devrait être un standard
- Il est dit "le coût en masse salariale élevé", la France est le pays avec le plus grand nombre de fonctionnaires par habitant. Quelque chose ne marche pas
- Pourquoi avoir un concours pour devenir fonctionnaire? Ça limite le nombre de personnes potentiellement plus compétentes à se présenter
- Un fonctionnaire devrait être d'autant plus facilement "licenciable" pour incompétence ou manque de volonté. Il est service publique et non à son détriment.
- Pourquoi la retraite dans le public avant les autres?

En corrigeant ci-dessus on pourrait déjà considérablement limité l'hémorragie
a écrit le 29/09/2012 à 18:53 :
Budget de haine (voir la photo ci-dessus) et de mépris. pourquoi prendre les français pour des imbéciles, tout le monde va payer d'une façon ou d'une autre..
a écrit le 28/09/2012 à 16:25 :
le duflot, ca ne va interesser personne; -18% sur des prix surevalues dans un marche surevalue de 35%, ca ft bcp d'elements en sa defaveur...
a écrit le 28/09/2012 à 15:32 :
Merci en tout cas à Flamby d'avoir annulé la dette de la Cote d'Ivoire en août dernier.
Coût de cette blague : 3,7 Milliards d'Euros.
Après ça, qu'on vienne pas nous la raconter sur la volonté de réduire les déficits.
Réponse de le 29/09/2012 à 14:21 :
Et oui, on donne d'un côté et on reprend de l'autre côté, c'est à dire nous tous... ET tout ce que l'on ne sait pas...
Réponse de le 29/09/2012 à 15:27 :
Quel est le gouvernement qui a prêté cette somme à la Côte d'Ivoire?? Raffarin?Villepin?
Fillon??
Réponse de le 01/10/2012 à 15:34 :
En général ce sont des travaux effectués par des entreprises françaises qu'on ne paie pas !
Ensuite ça devient une dette à long terme, qu'ensuite on efface avec en contrepartie le fait qu'on puisse conserver certains marchés !! Oui je sais c'est vraiment très con , mais c'est comme ça :)
a écrit le 28/09/2012 à 15:30 :
La tête de Cahuzac est à l'image du budget.
Réponse de le 29/09/2012 à 9:47 :
tu me la levé de la bouche.
ON POURRAI COMME ACTEUR REFAIRE FRANFESTEIN. UN REMAKE QUOI!!!!!!!
a écrit le 28/09/2012 à 15:26 :
reduire le nombre et baisser les remunerations des élus à tous les niveaux !!!!
en quoi un elu est il plus méritant qu'un chef d'entreprise ?
a écrit le 28/09/2012 à 14:12 :
J'ai bien compris les hausses d'impôts qui allaient être appliquées, mais je n'ai toujours pas compris à quoi correspondaient les 10 milliards d'économies supposées contenir les dépenses. Est-ce que quelqu'un peut les détailler ?
Réponse de le 28/09/2012 à 14:55 :
En fait au lieu de rajouter l'inflation dans les dépenses de l'état, l'enveloppe restera identique à celle de l'année précédente.

Malheureusement si c'est vrai pour l'état l'année prochaine, les collectivités locales de tous bords n'ont pas encore intégré ce concept malgré leurs dettes et la crise qui sévit depuis 2007.
Réponse de le 28/09/2012 à 14:57 :
Il est dit qu'il n'y aura pas d'augmentation des dépenses, c'est ici "faire des économies". Mais effectivement il n'est pas dit comment: non remplacement d'un fonctionnaire sur 2 partant à la retraite peut-etre?
Réponse de le 28/09/2012 à 15:09 :
Les 10 MM? sont virtuels. Ces la hause des dépenses10 MM? qu'on aurait éventuellement fait, si on avait suivi la tendance des dernières années (enfin je ne connais pas la période de référence pour le "rythme tendanciel)"
Enfin, les dépenses n'augmentent pas, elles stagnent par rapport à l'année précédente. Il n'y a en fait aucune économie : 0 ? ; en dehors du renoncement à l'ajustement (donc à l'augmentation des dépenses) pour récupérer la perte du pouvoir de dépense de l'état dû à l'inflation.
Réponse de le 28/09/2012 à 15:21 :
Mais il me semblait que les suppressions de postes dans les ministères étaient juste destinées à compenser les embauches de policiers et d'enseignants. Pas clair tout cela. J'ai l'impression que c'est juste de l'affichage à destination des marchés et de l'Allemagne.
a écrit le 28/09/2012 à 13:56 :
C'est plus facile de faire du racket que du développement , même progressif !
Réponse de le 29/09/2012 à 15:21 :
C'est plus facile d'endetter la France (+650 Md? en 5 ans sous Sarko) que de présenter la
note en 2007, 2008, 2009, 2010,2011. Il faut payer maintenant.
a écrit le 28/09/2012 à 13:50 :
gel des dépenses de l'état: c'est déja ça de pris pour des économies, mais qu'en est-il des collectivités locales ?
a écrit le 28/09/2012 à 13:45 :
Pourquoi créer de nouveaux postes dans la fonction publique alors que nous empruntons 500 millions chaque jour pour payer les fonctionnaires et que le nombre de scolarisés est en baisse régulière depuis plusieurs années?
Accablés par les taxes et les impôts les catégories de contribuables moyens vont réduire leurs consommations et il y aura moins de rentrées fiscales pour le gouvernement qui nous expliquera en 2013, qu' il faut augmenter le nombre d' emplois aidés. Cette politique socialiste qui consiste à ne pas tailler fortement dans la dépense publique nous amène à la faillite réelle du pays.Merci Hollande.
Réponse de le 29/09/2012 à 15:16 :
Merci Hollande...OK mais il faut aller jusqu'au bout : Merci à Sarkozy d'avoir augmenté la
dette de la France de plus de 650Md? en 5 ans ....il faut rembourser maintenant...!!!
a écrit le 28/09/2012 à 13:43 :
une annonce faite sur un journal concurrent .les retraités auraient une cotisation de 0,15 sur leur retraite pour compenser la journée de solidarite pas anormal MAIS A SAVOIR LES DEPUTES ET SENATEURS ET LES HAUTS FONTIONNAIRES NE LA PAIENT PAS
a écrit le 28/09/2012 à 13:39 :
Non resident Isf :
Vu qu en Suisse on paie l ISF à un taux beaucoup plus élevé qu en France , est-ce que
l Etat Français devra nous rembourser la différence ,
Est-ce que j ai bien compris selon la derniere version du budget : La valeur des SCPI ,
n entre plus dans la valeur en capital de l ISF

Vu qu en Suisse on paie l ISF à un taux beaucoup plus élevé qu en France , est-ce que l Etat va nous rembourser la différence ,
a écrit le 28/09/2012 à 13:38 :
Photo bien choisie, M.Cahuzac semble très avenant et détendu.
Réponse de le 28/09/2012 à 13:55 :
La tribune nous sort toujours la même photo et franchement cette photo me fait faire des cauchemars ..pouvez vous changer à l avenir?
Réponse de le 28/09/2012 à 15:19 :
Il est toujours aussi vilain et n'a qu'une seule cravate !!! Et c'est toujours Flamby qui fait le noeud ( de cravate)
a écrit le 28/09/2012 à 13:27 :
Taxe impot taxe cotisation..... Et les depense? Les gelé ne sert a rien... Il faut les couper au hachoir... c'est pas comme si on ne pouvais pas les diminuer de motier sans trop forcer...
Réponse de le 28/09/2012 à 13:43 :
quelle depenses ? Tout le monde parle de baisser les depenses sans citer lesquelles
Réponse de le 28/09/2012 à 14:00 :
effectivement, souvenez vous du débat avec sarko ou ce dernier n'a pas réussi à faire dire à fh ou les dépenses seraient diminuées. En fait c'est le probleme: il est plus facile de créer des postes nouveaux pour plaire aux électeurs et surtout aux petits copains placés dans tous les rouages de l'état et des territoires.
a écrit le 28/09/2012 à 13:23 :
moi je retiens un seul point..une fois de plus on privilégie les retraités en ne gelant pas la hausse des retraites et en continuant à leur acorder une CSG à taux réduit...où est l'équitée fiscale quand on sait que ces cadeaux sont payés par les actifs , les jeunes et les entreprises ...?
Réponse de le 29/09/2012 à 12:21 :
Une remarque mon bon Monsieur: les actifs ont la possibilité de réagir face à un gouvernement-vampire qui les saigne de plus en plus: progresser professionnellement et donc gagner plus, changer de métier, quitter la France...Pour un retraité, les deux premières options sont à l'évidence impossibles. Quant à la troisième, elle suppose qu'il soit en bonne santé car les pays fiscalement cléments sont souvent exotiques et la qualité de la médecine pour le moins aléatoire. Ce n'est pas si simple. Ah! J'oubliais: un jour aussi, VOUS serez vieux....
Réponse de le 29/09/2012 à 18:59 :
nous, on sera mort avant la retraite!
Réponse de le 29/09/2012 à 21:08 :
le total des charges sociales déduites des retraites représente 8,10% ...!! Pour un cadre moyen du privé, le montant de sa retraite représente 50 à 55% de son dernier salaire. On
compte le nombre de trimestres pour calculer la retraite, on ferait mieux de compter le nombre d'heures travaillées....;; (48h/semaine, puis 42h, puis 40h, puis 39h sur ma carrière hors heures supplémentaires non payées...) maintenant c'est 35/H ...!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :