Sévère ordonnance pour le financement de la Sécurité sociale 2013

 |   |  795  mots
Copyright Reuters
Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2013 a été examiné ce mercredi 10 octobre. Il prévoit de ramener le déficit de la "Sécu" à 13,9 milliards d'euros en 2013, soit 3,5 milliards de moins que cette année. Pour ce faire, 5 milliards de recettes supplémentaires ont été trouvées... Notamment du côté des travailleurs indépendants, des auto entrepreneurs et des retraités, appelés à cotiser davantage.

 Avant son arrivée devant le Parlement en novembre, le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2013 a été examiné ce 10 octobre en Conseil des ministres. Présenté par la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, et le ministre délégué au Budget , Jérôme Cahuzac, il comprend quelques mesures qui font déjà hurler les artisans ou les auto entrepreneurs, appelés à cotiser davantage. Selon les projections réalisées,  le déficit du régime général (et du fonds de solidarité vieillesse) atteindra 17,4 milliards d'euros en 2012. Sans mesures correctives, Il s'élèverait à 19,7 milliards d'euros en 2013. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale vise à ramener ce déficit à 13,9 milliards d'euros en 2013, soit une amélioration de 3,5 milliards d'euros par rapport à 2012, et de 5,8 milliards par rapport au déficit tendanciel.

Selon le gouvernement,  Le PLFSS pour 2013 se donne comme priorité la santé, avec un objectif de progression des dépenses d'assurance maladie (Ondam) de 2,7% par rapport à 2012. Ceci représente 4,6 milliards supplémentaires pour le système de soins :
- 2 milliards d'euros pour les soins de ville, soit une progression de 2,6%

- 1,9 milliard pour l'hôpital, ce qui représente également une progression de 2,6%
- 650 millions pour le secteur médico-social, soit une progression de 4%

2,4 milliards d'économie

Globalement, le texte prévoit également la réalisation de 2,4 milliards d'économie. Celles-ci s'élèveront  à 657 millions d'euros pour le secteur hospitalier. Elles passeront en priorité par le développement de la chirurgie ambulatoire, l'optimisation des achats et l'amélioration de la pertinence des actes. Les économies dans le domaine du médicament s'élèveront, elles, à environ un milliard (dont 150 millions dans le secteur hospitalier). Elles passeront par des baisses de tarif sur les médicaments princeps (ceux qui serviront de modèle pour les génériques) et les dispositifs médicaux, mais aussi les génériques. Enfin, l'amélioration de l'efficience des prescriptions en ville devrait générer des économies à hauteur de plus de 600 millions, au travers notamment de la maîtrise médicalisée et de la meilleure application des référentiels de prescription. Des économies seront réalisées sur les dépenses de transports pour 70 millions.

5 milliards de recettes supplémentaires

Côté recettes, le texte prévoit prévoit de faire "rentrer" 5 milliards, dont 3,4 milliards d'euros pour le régime général et le fonds de solidarité vieillesse. Alors que les salariés cotisent à l'assurance maladie sur la totalité de leurs salaires, les cotisations maladie des travailleurs indépendants (au régime social des indépendants, le RSI) sont actuellement plafonnées. En 2013, ils seront désormais appelés à cotiser proportionnellement à leurs revenus. Une mesure qui provoque l'ire de l'UPA (artisans employeurs) qui a lancé une pétition sur le sujet. De fait, en 2013, avec cette nouvelle règle, plus de 2 millions d'artisans, commerçants et professions libérales vont payer plus de 1 milliard de cotisations supplémentaires. Mais, selon le gouvernement "pour accroître l'équité du prélèvement", la cotisation minimale acquittée par les travailleurs indépendants les plus modestes sera réduite. Il sera aussi mis fin, pour les gérants majoritaires, à la possibilité de cumuler la déduction de frais professionnels dans le chef de leurs entreprises et la déduction de 10% pour frais sur les revenus soumis à cotisations.

Par ailleurs, autre sujet sensible,  -qui, cette fois, fait plaisir à l'UPA qui voyait là une concurrence déloyale- , le taux de cotisation des auto-entrepreneurs sera harmonisé avec celui des indépendants, sans remettre en cause, selon le gouvernement "les avantages de ce statut dont l'avenir fera l'objet d'une concertation sous l'égide de la ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme". Actuellement les taux forfaitaires de cotisations, appliqués au chiffre d'affaire déclaré, sont compris entre 12% à 21,3% selon la nature de l'activité de l'entreprise. Concrètement, ces taux devraient être relevés de 2 ou 3 points. Le reste (avantages fiscaux, démarches simplifiées) ne seront pas concernés. Ainsi,  Si les auto-entrepreneurs "gagnent zéro, ils continueront de ne rien avoir à payer zéro".

Les retraités appelés à financer le risque dépendance

Enfin, s'agissant du financement du risque dépendance, à l'image des actifs salariés dont les employeurs paient la contribution solidarité autonomie en contrepartie d'une journée de travail supplémentaire, les retraités s'acquitteront en 2013 d'une "contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie" sur leurs pensions de retraite, à hauteur de 0,15% en 2013, puis de 0,3%  en 2014. Cette mesure ne concerne pas les retraités les plus modestes, non imposables et dont les pensions ne sont pas soumises à la CSG. Exceptionnellement, pour l'année 2013, la nouvelle contribution viendra abonder les ressources du fonds de solidarité vieillesse.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2012 à 19:20 :
La nouvelle taxe CASA qui ne va cesser d'augmenter et qui va s'appliquer aux retraités et en plus aux personnes invalides qui sont les plus faibles est une honte.
Vraiment indigne d'un gouvernement soit disant "socialiste".
Nous marquerons notre désapprobation lors de la manifestation du 14 Novembre.
a écrit le 11/10/2012 à 12:28 :
Cette propansion des gouvernements socialistes à inventer des taxes tient de la maladie mentale! ...et si nous devons en rembourser les soins, ce n'est pas un "trou" , mais un "Abîme" qu'ils nous concoctent!
Tout ça pour entretenir le train de vie d'une administration plétorique, avec ses hauts fonctionnaires Enarques GRASSEMENT payés. ,avec une retraite à 70% du revenu des 6 derniers mois et que notre cher président ne veut pas fâcher, car il est du serail...pendant que le privé doit se contenter d'un calcul basé sur la moyenne des 25 meilleures années ,
=>A quand la "justice sociale" dont il brandit le flambeau s'attaquera -t-elle donc à l'abolition des privilèges de cette caste qui plombe le déficit du pays?
=>A quand la suppression du "mille feuille" de la fonction publique territoriale ,du cumul des mandats et indemnités de nos chers politiques "élus" qui se gavent d'impôts locaux ?
=>A quand le néttoyage des agences de l'état dont la Cour des comptes souligne la gabegie et signale un gisement d'économies de 50 milliards?
Monsieur, le président, Il faudrait que vous compreniez que si dans un foyer , celui qui remène l'argent voit son salaire baisser et que son épouse ne veut rien entendre pour baisser ses dépenses, cela se termine forcément mal. Dans le couple Privé (qui crée la richesse, laquelle diminue)/et fonctionaires(qui la dépense), si ce dernier ne veut pas baisser son standing, nous allons à la catastrophe.
La voie du redressement est bien dans l'économie des dépenses publiques et non dans la tonte du contribuable à laquelle vous vous acharnez.

Monsieur le président , cela ne vous paraît pas plus urgent que d'amuser la galerie avec le mariage des Homosexuels?
a écrit le 11/10/2012 à 12:25 :
et le bonnet d'âne va à monsieur Chanut qui dans son l'entête en gras de son article nous assène un "il prévoit de ramené"...au lieu d'un "ramener" comme cela devrait être, preuve qu'il n'y a plus de re- lecture et que progressivement l'écriture sera celle que les adolescents s'envoient en sms...pour être acide, je pensais que journaliste était une profession qui exigeait de maîtriser la langue et l'orthographe...je veux bien cependant que l'erreur est humaine et que l'on doit être indulgent parfois....
a écrit le 11/10/2012 à 6:04 :
idée utopique:pourquoi taxer plus les auto entrepreneurs que les fonctionaires qui cottisent proportionellement encore moins a la sécu
Réponse de le 11/10/2012 à 10:54 :
Deux possibilités :
1°) Soit parce que les seconds sont peut être moins malades que les premiers.
2°) Soit parce qu'il est plus facile de taxer les premiers que les seconds.
a écrit le 10/10/2012 à 21:14 :
Personne ne relit les articles à paraître???
Ramené au lieu de ramener, en gras, en intro?? Il n y a pas que le fond qui compte la!
Un journal tel que la tribune se doit d être crédible et ça passe par la qualité des rédacteurs. Qui peut faire de telles fautes et qui les met en ligne sans les voir?
C est juste incompréhensible pour des lecteurs et reccurent.
De grâce messieurs les éditeurs faites relire les publications faites sous votre nom et évitez ces fautes de français intolérables pour des gens se prenant pour des journalistes: feriez nous confiance a un comptable ne sachant pas compter???
Je rêve un peu éveillé d obtenir une réponse sur le process de publication de ces articles percutants mais écrits de la main gauche par des droitiers!!!
Réponse de le 08/01/2013 à 16:04 :
je ne suis pas un "fan" de l'orthographe, mais il me semble que : "le fond qui compte là prend un accent grave ! et non pas la !
a écrit le 10/10/2012 à 19:44 :
Syndrôme de la maladministration, on préfère mettre la population sur la paille et dérembourser plutôt que d'améliorer le fonctionnement du système. Pourtant un monde meilleur est possible...
a écrit le 10/10/2012 à 17:37 :
Une fois de plus, pour limiter le déficit de la sécurité sociale, ce gouvernement augmente les recettes par une batterie d'impôts supplémentaires, et ne touche pas au montant des dépenses alors que des gisements importants existent. Jusqu'à quand allons nous supposrter de nous laisser "plumer". Mon épouse a travaillé 43 ans, et moi 42 ans; mon stastut de cadre je l'ai gagné en passant concours, examens, par un nombre d'heures de travail qui n'avait rien à voir avec les 35 heures, et aujourd'hui ce gouvernement de technocrates et d'énarques vont nous ponctionner une partie des efforts fournis pendant nos années d'activité. Si ce n'était que cela, mais à côté nous trouvons d'autres impôts et taxes qui vont complètement rogner notre pouvoir d'achat. Et pour l'heure, aucune décision sur la baisse des dépenses publiques, au contraire, les effectifs de la fonction publique vont augmenter......ras le bol, il faut manifester et empêcher tous cette bande d'incompétents de continuer à dégrader nos situations personnelles.
Réponse de le 10/10/2012 à 23:02 :
c t la méme chose avec sako plus de 40taxes en 5 ans et pas de baisse des dépenses ALORS comme vous vive la révolutions a la française
a écrit le 10/10/2012 à 17:24 :
Un système ou il y a plus de bénéficiaires que de cotisants ne sera jamais équilibré, mais on se voile la face. Par contre les cotisants eux digèrent de moins en moins la pilule.
Réponse de le 10/10/2012 à 23:11 :
les retraites , les auto-entrepreneurs vont donc subir le deficite de la sécurite sociale pour un Président qui se dit celui de tous les Français bravo !!!!! c'est Honteux -
Réponse de le 10/10/2012 à 23:27 :
Correction : déficit bien entendu
a écrit le 10/10/2012 à 17:00 :
pour pouvoir juger , il faut d'abord connaitre , même approximativement ,le détail de la dépense actuelle de la SS , en 2011 par exemple Ou peut on trouver ces chiffres ???
Réponse de le 10/10/2012 à 18:39 :
Nulle part ! Même l'état est incapable de les calculer.... Il ne fait que des estimations!
Comme l'etat est aussi incapable de chiffrer le nombre des fonctionnaires....belle gabegie que tout cela!
a écrit le 10/10/2012 à 16:50 :
taxer plus pour gagner moins cela commence vraiment a bien faire. travailleurs indépendant et autoentrepreneurs, on va finir par leurs confisquer leur épargne. SI ils gagnent zéro, ils continueront de ne rien avoir à payer "c?est quand même une bonne nouvelle. c'est du favoritisme qu'il faut dénoncer
a écrit le 10/10/2012 à 16:49 :
Avec un déficit anticipé plus que confortable (qui ne sera de toute façon pas respecté), le titre de l'article fait dans le tragicomique. Privatisation de la sécu urgente !
a écrit le 10/10/2012 à 16:41 :
"de ramené". quelle honte !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :