Jeunes laissés pour compte : une facture à 22 milliards d'euros pour la France

 |   |  454  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon une étude de l'agence d'études et de recherches de l'Union européenne Eurofound, les 15-29 ans qui ne sont ni en emploi, ni en étude, ni en formation coût à l'Etat plus d'un point de son PIB.

Aux yeux d'Eurofound, ils sont catégorisés sous l'acronyme "Neets" ("Not in Employment, Education or Training"). Soit des jeunes de 15 à 29 ans qui ne sont ni en emploi, ni en étude, ni en formation. Selon une étude de l'agence d'études et de recherches de l'Union européenne, ils sont pas moins de 14 millions en Europe, ce qui correspond à 15,4% de cette tranche d'age. Surtout, Eurofound a tenté de chiffrer le coût pour les Etats de ces laissés pour compte. Pour la France, la facture serait de 22 milliards d'euros par an, ce qui représente plus d'un point de son PIB en 2011, lequel s'élevait à près de 2.000 milliards d'euros. A titre de comparaison, le coût s'élève à 18 milliards pour le Royaume-Uni, et à près de 33 milliards pour l'Italie... Problème, ces chiffres sont en nette augmentation, puisqu'à l'échelle de l'UE, l'ardoise s'élève à 153 milliards d'euros par an (1,2% du PIB communautaire), contre 120 millions en 2008 (1% du PIB).

Parmi les facteurs à risque, Eurofound confirme ce que de nombreuses études ont déjà montré : les jeunes ayant un faible niveau d'éducation ont ainsi "trois fois plus de chance" de devenir "Neets". Il en va de même pour ceux issus de l'immigration, "qui ont 70% de chance" d'intégrer cette catégories que les autres.

Pas d'amélioration en vue à moyen terme

Cette étude vient confirmer les difficultés croissantes que connaissent les jeunes à s'intégrer sur le marché de l'emploi, comme en a témoigné le mouvement des Indignés. En France, le taux de chômage des moins de 25 ans a atteint le niveau record de 22,7% au deuxième trimestre, selon les normes du Bureau international du travail (BIT), soit plus du double de l'intégralité de la population active (9,7%). Pour en venir à bout, Michel Sapin a pour l'instant ouvert la porte à 100.000 contrats d'avenir en 2013. Pour que les entreprises jouent davantage le jeu, le ministre de l'Emploi a même assuré en fin de semaine dernière qu'"il n'y a pas de limite budgétaire en faveur de cette politique en faveur des jeunes qui sont sans emplois et sans formation".

De même, le gouvernement mise aussi sur les contrats de génération, qui permettront de lier le recrutement d'un jeune de moins de 26 ans au maintien d'un senior dans l'emploi, grâce à un système d'aides.  Un accord a déjà été trouvé entre le patronat et les syndicats pour ce dispositif. Malgré cela, Michel Sapin ne se fait guère d'illusions à moyen terme. En fin de semaine dernière, il avait prévenu que les chiffres du chômage devraient être "mauvais encore plusieurs mois", en raison des nombreux plans sociaux en cours ou à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2012 à 18:30 :
Vous êtes bien surs que les jeunes ont réellement envie de bosser? Dans mon coin le greta est obligé de lancer une formation de soudeurs qu'ils n'arrivent pas à trouver (50) un boucher ne trouve pas d'apprenti ,etc ,les agences d'interim envoient quelqu'un dont c'est le métier ,la semaine d'après plus personne, c'est trop loin ,c'est trop dur ,qui va garder les mômes ,le boulot en général n'est jamais ou on a fait ses études ni à côté des parents nous on a fait toute la france pour bosser et s'il avait fallu en Europe. Ce qu'on a oublié de dire c'est que le boulot qu'on trouve c'est dur c'est fatiguant faut aller vite,faut se réveiller à 4h le matin ,travailler la nuit le dimanche des fois 24h de suite ,se taper 8h de route pour revenir chez-soi le week end ,travailler quand toute la france est en vacances.
a écrit le 24/10/2012 à 13:50 :
@ la valise est prête, bye bye : partit pour ou, il à plus de terre promise à moins que vous aillez de l'argent, et une bonne maîtrise de la langue de vôtre pays d'accueil, et des diplômes plein vôtre valise la France n'a pas le monopole d'avoir de mauvais élus, une mauvaise économie, pourquoi vous voulez partir pour laissez vôtre place à un étranger qui à les mêmes diplômes que vous, et que par rapport à vous on accueilleras les bras ouvert.
a écrit le 24/10/2012 à 13:47 :
"...153 milliards d'euros par an (1,2% du PIB communautaire), contre 120 millions en 2008 (1% du PIB)". Millions, milliards ??? Visiblement, il y a de la confusion et du mélange (car le PIB n'a certainement pas progressé 10.000% en 3 ans).
a écrit le 24/10/2012 à 12:12 :
Pour 22 milliards par an on pourrait recréer un service militaire moderne qui faciliterait l'intégration et fournirait à ces jeunes des bases qui leur manquent cruellement. Au lieu de cela on subventionne des politiques de la ville qui sont en flagrant échec depuis plus de vingt ans.
a écrit le 24/10/2012 à 10:27 :
dès la fin des études je pars. A quoi bon rester dans un pays où je devrais payer un loyer de fou ou m endetter sur 25 ans pour un appart minable ... et n'avoir quasiment plus de reste à vivre ou pas etre capable d'épargner le moindre euro....bref avoir une vie de miséreux pour moi et mes enfants....et en plus payer des cotisations qui ne sont que du vol, car le jour venu; je n'aurai pas de retraite !!! donc voilà, quitte à galérer, autant galérer dans un pays où j'ai au moins l'espoir de vivre correctement jusqu'à ma mort. Les séniors, arretez de nous mentir ! Arretez d'entretenir cette illusion pour nous garder le plus longtemps possible et qu'on continue à financer vos avantages à coup de dette publique supplémentaire et de ponctions de dingue sur nos salaires. votre retraite est ré-évaluée chaque année et vous osez encore vous plaindre quand on vous demande 0.3% de participation pour financer la dépendance !!! c'est triste à dire mais ma décision est précise, et la majorité de ma promo pense la meme chose....bon courage à ceux qui resteront jusqu'à la fin.
Réponse de le 24/10/2012 à 12:09 :
Vous avez raison. Partez, tout ne sera pas forcément mieux en dehors de France, mais au moins vous aurez la possibilité de ne pas vous faire dévaliser par un Etat rapace qui veut garder le statut quo à n'importe quel prix, pour assurer la réélection des politiciens qui sont à sa tête.
Réponse de le 24/10/2012 à 17:48 :
Choisissez bien votre pays, parce que vous risquez d'etre surpris, l'herbe est guere plus verte ailleurs, je peux vous le dire d'expérience.
a écrit le 24/10/2012 à 10:08 :
et laissons ce pays qui ne pense qu'à chouchouter ses 68ards et autres rentiers...au lieu de favoriser le travail, l entreprise, la formation et l investissement; on ne fait que les matraquer fiscalement...à vous dégouter de vouloir monter votre boite...alors que de l'autre coté, les rentiers, les retraités, et autre profiteurs de défisc sont les grand gagnants des dernières décénies...je quitte ce pays où je cotise à fonds perdu pour des rentiers qui ne pense qu'à eux...pour preuve meme les chomeurs séniors se voient refuser de pouvoir profiter de la retraite comme les autres...je suis écoeuré par cette génération qui aura ruiné ses enfants, petits enfants et les générations suivantes....les 68ards au profité d un pays que leurs parents ont reconstruit......qu'en ont ils fait ? un champs de ruine !!!! vive la gérontocratie....une fois partis, on verra bien qui leur financera leur train de vie à crédit; certainement pas Merkel !
a écrit le 24/10/2012 à 9:54 :
Un grand bravo à la politique nataliste de la France, subventionner les poules pondeuses.
Réponse de le 24/10/2012 à 13:41 :
II CAVALIERE : vous avez été mère, avant de militer sur la tribune
a écrit le 24/10/2012 à 9:19 :
Le copinage a toujours existé...même chez les communistes!
Les jeunes doivent s'instruire mais aussi être éduqué!
La révolte et la vulgarité a 15 ans,ça fait rire,à 25 ans c'est un handicap.
Il y a des codes sociaux et on n'y échappe pas...
a écrit le 24/10/2012 à 8:40 :
Thomas Aillagon fils de son père Jean Jacques n'a pas eu de mal à trouver un emploi porte parole d'Aurélie Filippetti. JJ était ministre de la culture sous Chirac et il avait appelé à voter Hollande juste retour d'ascenseur.
a écrit le 24/10/2012 à 7:37 :
Notre Parlement leur fera-t-il cadeau de la réserve parlementaire?
a écrit le 24/10/2012 à 6:06 :
encore une fois ,au lieu de protéger les petits retraités,l'état va s'appitoyer sur les jeunes paresseux!qu'ils se sortent les doigts du c..l,et on pourra peut etre profiter de retraites décentes ,et non juste d'un minimum de survie(vu les prix pratiqués aujourd'hui!)
Réponse de le 24/10/2012 à 19:53 :
retraité ratp : tiens vous nous avez pas parlé une nouvelle fois de vôtre petite retraite : 2000 euro c'est ça merci..............................................
a écrit le 24/10/2012 à 1:58 :
Les commentaires ci dessous ainsi que ma propre expérience me conforte dans la conclusion suivante :

- les jobs en CDI dans les grandes multinationales sont réservés aux copains, ou aux jeunes de familles aisées. Un diplôme de grande école seul ne suffit pas.

- les jobs en CDD, intérim ou en prestation ( faux CDI - délit de marchandage...) sont pour les hauts diplomés issu de l'immigration, des banlieues, de la france d'en bas, de la France modeste...

Je parle à ces jeunes qui sont dans 2ème catégorie : n'essayez pas d'atteindre la première, si vous n'y êtes pas, c'est qu'on ne veut pas de vous, même si vous êtes le plus compétent.
Vous risquerez même d'être définitivement anéanti...

Tentez votre chance ailleurs, la France dans l'histoire à été une république bananière...alors restez debout, partez à Dubaï, au Quatar, en Allemagne, à Singapour..,pas ici ;)
a écrit le 23/10/2012 à 22:46 :
Les budgets formation professionnelle ne servent qu'à faire des salaires dans les OPCA ou à nourrir des pseudos organismes formateurs, pas au niveau, ouverts aujourd?hui et fermés demain, qui trustent tout le pognon. Pourtant, il y'a de quoi faire : la France recherche des bons plaquistes, des bons jointeurs, des bons plombiers, du personnel de qualité dans l?hôtellerie, etc il y'a de quoi rationaliser... si on voulait.
Réponse de le 24/10/2012 à 1:18 :
Je suis entièrement d'accord avec votre remarque.
Réponse de le 24/10/2012 à 10:32 :
Est ce que la france,ou plutot les particuliers et entreprises,rechechent de bon careleurs declare ou au black....
Le probleme de l'emploi ne vient pas que des jeunes,moins jeunes chomeurs,mais aussi des boites qui embauchent des sans papiers,des conditions de travail et de remuneration indine(si le travail ne permet pas de vivre alors a quoi sert il?) Quand a cote de ca,t'as des pistonnes,des hauts elus,qui vienent faire la sieste au parlement(quand ils viennet) pour 6000e/mois+les divers avantages....Les patrons du cac qui meme en cas de mauvais resultats,gonflent leurs revenus....
La france a volontairement cree une societee de "out"(qu'on stigmatise ensuite),au lieu de chercher a integrer tout le monde,elle laisse sur le bord de la route ses propres enfants,en esperant que ca n'explose pas un jour....Voeux pieux a mon avis
Réponse de le 24/10/2012 à 10:55 :
un bon ouvrier trouvera toujours du travail, un mauvais ou une feignasse aura beaucoup plus de mal ... Les bonnes boites, celles qui font bien leur boulots, n'ont aucun problême pour trouver des chantiers, par contre, du bon personnel, si. Quand au reste de ton post, on est d'accord.
Réponse de le 24/10/2012 à 11:04 :
boulot sans "s". Et je voulais dire aussi que les boites qui font du bon boulot, à "l'ancienne", ne s'amusent pas avec du black et payent generalement bien leurs ouvriers.
Réponse de le 24/10/2012 à 11:34 :
C vrai que le black et la presence de sans papiers dans les secteurs du batiment et de l'hotellerie/restauration est marinale....
Le probleme vient,je le redis,des boites aussi,pourquoi embaucher ou declarer un ouvrier quand tu peux avoir le meme corveable a merci,coutant moins cher....
Et je ne prle meme pas des emplois ue,ou les boites embauchent des espagnols(entre autre),mais a la grille salariale espanol(donc moins "cher" qu'un francais)

J'ai un ami qui taf dans le batiment et c pas tout les jours jojo.
Faire les aveugles ne serta rien,la responsabilitee est partae,et plus du cote des patrons peu scupuleux,de l'etat qui abandonne volontairement des personnes qui une fois dans leurs vies ont eu des problemes et ont juste besoin d'un coup de pouce,au lieu de ca on les enfonce etcetcOn vit dans un mode deshumanise,c ca la realite
Réponse de le 24/10/2012 à 11:57 :
Je te disais que la boite sérieuse qui bosse bien ne s'amuse pas, n'a pas besoin de faire du black mais de personnels qualifiés et tu me joues un couplet sur lutte des classes, mondialisation, black ... Bien sûr que le black existe, bien sûr que le monde est egoiste mais ce n'est pas le propos, non ?
a écrit le 23/10/2012 à 20:22 :
ignorer la jeunesse, éviter de payer des impôts et se taper des bonnes retraites ne va pas aider la france. Au moins, il faudrait bien former les jeunes pour.. qu´ils s´expatrient et reviennent peut-être un jour (si ceux qui habitent toujours la France sont acceuillants). Après des années en dehors de la France, je n´ai pas décidé de rentrer.
Réponse de le 24/10/2012 à 9:50 :
il n'y a pas bcp de gens partis qui ont fait leur trou ailleurs qui ont envie de revenir....
a écrit le 23/10/2012 à 19:11 :
Je suis jeune issu de l'immigration, depuis 3 ans j'ai terminé mes études en école d'ingénieurs, après 6 mois de stage de fin d'études dans une filiale de Total à l'étranger, je suis rentré en France avec l'espoir de faire carrière dans mon domaine (Réseaux & Télécoms) mais hélas tout c'est subitement arrêté pour moi. Je cherche sans jamais trouver. La fameuse réponse "vous n'avez pas assez d'expérience". Au début j'étais confiant mais petit à petit les jours s'écoulent, l'âge avance, l'angoisse augmente et la galère vous tenaille. Je vis au jour le jour sans savoir de quoi demain sera fait, c'est ça ma réalité du monde professionnel.
Réponse de le 23/10/2012 à 19:54 :
Aller en Allemagne, des gens comme vous ( peau blanche noire ou jaune egal ) sont dorlotes et recherches si vous avez des capacites et diplomes d'ingenieurs les portes s'ouvriront pour vous il faut aussi connaitre l'anglais, l'allemand c'est pour plutard ..La France c'est fini ...partez vous ne le regreterer pas.
Réponse de le 23/10/2012 à 19:55 :
C'est pas nouveau. D'autres ont eu droit au même problème il y a 20 ans, il y a 30 ans. Depuis rien n'a changé. C'est même pire sans doute. Foutu pays ou pays foutu ?
Réponse de le 23/10/2012 à 20:05 :
Idem, diplômé en 2009 d'une école très côtée, je viens de trouver en emploi en septembre sauf que je ne suis pas issu de l'immigration.... Les politiciens aboient, la caravane passe.
Réponse de le 23/10/2012 à 22:31 :
Oui il faut partir! Les "riches" veulent partir, les "assistés" vont partir ou se suicider ces "fainéants" (selon les dires malveillants de certains nantis). Il ne restera plus que les fonctionnaires, les politiciens, les retraités, ceux des grandes écoles qui sont fils à papa évidemment. Qui va travailler? A priori pas la dernière catégorie.

Bon courage la France, grande France! "Superpuissance internationale et impotente nationale".

Petite note sur les enfants de l'immigration: moi-même issue de l'immigration mais européenne donc blanche, j'ai eu dans mon enfance (passée dans des quartiers) à faire face au racisme anti-blanc. Une fois entrée dans le monde du travail, j'ai du faire face à un autre type de racisme: le corporatisme anti-universitaire face à ceux des "écoles" particulièrement virulant chez ceux qui précisément provenaient de l'immigration. Alors voyez-vous je ne pense pas qu'il faille trop brandir le racisme ces temps-ci. Tous les jeunes sont dans la merde et tout est bon pour à l'heure actuelle déstabiliser. Je constate que nous faisons tous partie de la catégorie des "assistés" ou laissé-pour-compte. Il ne faut donc pas se laisser diviser par des arguments imbéciles. Bonne continuation.
Réponse de le 23/10/2012 à 22:41 :
Tu sais coder ? Une bonne formation sur java, les salaires sont bons et le secteur recrute. Et tu prospectes à côté. Il ne faut pas rester dans ta qualification, il faut multiplier les pistes, les chances. Aujourd'hui, comme hier, il faut se sortir les doigts.
@hectopascal la France n'est pas foutue. La monarchie républicaine rampante et incompétente vit ses derniers instants.
Réponse de le 24/10/2012 à 1:11 :
Non, les salaires ne sont pas bons! C'est un mythe qui date de l'engouement internet + passage à l'an 2000 juste avant l'éclatement de la bulle. Le marché de l'emploi est cadenassé par les SSII, intermédiaires obligés! Le prix d'un prestataire, c'est l'offre et la demande. Comme tout le monde sait programmer en java... En province j'ai vu des JD embauchés à moins de 24k brut/an (le plus bas 22k brut/an). Je doute même que ce soit légal (il y a un minimum définit par la convention collective).
Réponse de le 24/10/2012 à 10:09 :
Un salaire à 22k pour ne pas rester inactif, je prends. Il faut arreter et revenir sur terre, j'ai vu beaucoup de djeuns arriver entre bac+2 et BAC+5 croyant qu'ils etaient le centre de terre et que la terre tournait autour d'eux, ce n'est pas le cas. Il y'a du taf, si ce n'est pas dans sa specialité, tu choisis, en attendant, une solution transitoire, genre une specialisation sous windows et tu prospectes dans ta branche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :