12,5% des jeunes au chômage dans le monde selon l'Unesco

 |   |  374  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans son 10e rapport annuel consacré à l'éducation au travail dans le monde, l'organisation s'alarme notamment d'un "cruel de qualification des jeunes" qui "s'avère dévastateur".

Le chiffre est sans appel. Selon l'Unesco, qui publie mardi son 10e rapport annuel consacré à l'éducation au travail dans le monde, 1 jeune sur 8 (12,5%) serait au chômage dans le monde. De plus, un jeune sur quatre est cantonné dans un emploi qui le maintient en dessous du seuil de pauvreté, estime l'organisation. Selon les auteurs, il y a une "urgente nécessité d'investir dans les compétences des jeunes". "Le manque cruel de qualification des jeunes s'avère dévastateur", note ce rapport 2012. Par ailleurs, quelque "160 millions d'adultes dans les pays développés n'ont pas les qualifications nécessaires pour postuler à un emploi ou lire un journal".
 

L'alphabétisation des adultes loin d'être assurée

Le bilan général est particulièrement pessimiste et les objectifs du Millénaire, qui arrivent à échéance en 2015, apparaissent une fois de plus hors de portée. L'accès à l'école primaire reste insuffisant: environ 250 millions d'enfants, en âge d'être inscrits à l'école primaire, ne savent ni lire ni écrire et les progrès des dernières années sont en perte de vitesse. Quant à l'enseignement secondaire, considéré comme "le moyen le plus efficace pour acquérir les compétences nécessaires à la vie professionnelle et à la vie courante", il demeure trop limité. Enfin, l'alphabétisation des adultes est loin d'être assurée: quelque 775 millions d'adultes étaient analphabètes en 2010 dont deux tiers de femmes.
 

La situation pourrait encore se dégrader

Selon les rapporteurs, ce manque de compétences de la nouvelle génération est un poids pour l'avenir économique. Pire, la situation pourrait encore se dégrader. Le rapport met en avant des signes qui suggèrent qu'en période de crise, l'aide à l'éducation se ralentit alors même que les jeunes en ont encore plus besoin. Pourtant, investir dans la formation apparaît comme une valeur sûre. Les auteurs calculent ainsi que "chaque dollar dépensé dans l'éducation d'un individu génère durant sa vie active 10 à 15 dollars (...) de croissance économique". Les experts chiffrent à 16 milliards de dollars annuels l'enveloppe nécessaire pour universaliser l'accès à l'école primaire d'ici 2015, et à 8 milliards de dollars le budget qui permettrait l'accès à l'école secondaire pour tous.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2012 à 14:50 :
12,5 % dans le monde ! vous voulez rire ! 12,5 % au moins, rien que dans les pays "développés" ,OUI.
Dans les autres pays, on peut douter ! ce serait plutôt du 30 %. Alors la moyenne indiquée est trop optimiste.
a écrit le 16/10/2012 à 13:59 :
Pourquoi chaque famille française ne prend-elle pas en charge un enfant d'un pays défavorisé dans le cadre d'un parrainage, tel que beaucoup d'organisations le proposent? et pourtant cela ne coût pas plus cher par mois que 2 ou 3 places de cinéma.... égoïsme ou aveuglement?
a écrit le 16/10/2012 à 12:36 :
On vit à l'âge du téléphone portable et des calculettes. Le revers de la médaille c'est qu'il y a beaucoup trop de gens qui s'imaginent que cela les dispense d'apprendre à lire, écrire et compter. Mais ne vous y trompez pas même des gens qui ont fait des études dans de prestigieuses écoles ne se donnent même plus la peine d'écrire ou d'ouvrir leur boîte à lettres! Le brilliant résultat c'est une montée de l'analphabétisation et de l'esclavagisme. Avez-vous une petite idée du nombre de gens qui se prétendent artisans qui sont incapables de faire un devis ou une facture faute de savoir écrir? Et on s'étonne après de la fraude fiscale!!!
a écrit le 16/10/2012 à 10:17 :
article interressant, mais ne manque-t-il pas quelque chose dans l'introductuction: "d'un cruel MANQUE de qualification" ? bien cordialement au journaliste.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :